Aller au contenu principal
Retour à la recherche
  • Ajouter à la playlist

No play hero

CCN de Rillieux-la-Pape - Direction Yuval Pick 2012 - Réalisateur-rice : Joubert, Augustin

Chorégraphe(s) : Pick, Yuval (France)

Producteur vidéo : CCNR / Direction Yuval Pick

en fr

No play hero

CCN de Rillieux-la-Pape - Direction Yuval Pick 2012 - Réalisateur-rice : Joubert, Augustin

Chorégraphe(s) : Pick, Yuval (France)

Producteur vidéo : CCNR / Direction Yuval Pick

en fr

No play hero

"J’ai choisi de mixer deux pièces musicales, minimales abstraites. The anvil chorus qui est une partition de percussion martelée et intensive avec une sonorité très basique, une musique épurée dans laquelle je dirais qu’il est presque question d’essence. The so-called laws of nature dans laquelle il existe une tension importante entre une forme tribale et une forme apprivoisée. C’est une partition qui explore différentes formulations et variations d’une même structure. Le geste percussif des musiciens m’a beaucoup inspiré, j’ai donc entamé un processus de recherche du mouvement autour de la notion de gravité. L’aspect compositionnel de ces oeuvres a, quant à lui, nourri mon envie de travailler sur la formation d’un groupe humain.La démarche pour cette nouvelle pièce est différente de mon travail habituel. Ici, j’impose un travail minimal tout en étant expressif, j’ai envie de prendre les corps et de développer des mouvements simples et basiques, il s’agit d’un travail de synthèse, l’envie étant de garder uniquement ce qui est essentiel dans le mouvement avec cette musique à la fois structurée et tribale.C’est la première fois que je travaille avec des musiciens en live sur scène. Comme leur présence et leur posture comptent beaucoup sur le plateau, j’ai réfléchi à cette perspective et j’ai décidé de positionner cet ensemble de percussions dans un rapport cérémonial à la scène et à l’espace."Yuval PickPropos recueillis par Cathy Bouvard Directrice déléguée des Subsistances - Laboratoire international de création artistique - LyonLa scène comme une histoire de relation.De la dépendance, ou l’accord, la tension et le contraste, Yuval Pick joue avec des principes qui organisent un ensemble. C’est alors un même principe qui peut traverser la structuration des sons et des mouvements, la relation affective entre les danseurs, ou encore la composition visuelle de la scène. Mais pour en arriver à cette transversalité, les corps dansants passent par des procédés de répétition, de substitution, de superposition trouvés dans la partition musicale. Des phrases de gestes font objet de jeux, d’échanges de fragmentation et d’accumulation.Mais justement quand il semblerait que cette danse soit séduite par la mécanique compositionnelle, les corps des danseurs s’arrachent à la musique et s’essayent à une composition incarnée. Le mouvement n’est plus le matériau modelé par une structure chorégraphique, il est porteur d’accords, de contrastes et de tensions.Proches d’intensités propres à l’improvisation se forgent ainsi des situations qui émergent de l’attention portée à l’autre ainsi qu’à l’espace partagé. La chorégraphie se dépouille pour laisser les corps évoluer dans la musicalité qui leur est propre, le rythme de la respiration, de l’empathie avec l’autre.La substitution abstraite devient un geste humain, de prendre la place de quelqu’un; substituer non plus un ton par un autre, ou un mouvement par un autre, mais donner la continuité à l’effort de l’autre. En s’éloignant apparemment de la dramaturgie musicale de David Lang, cette danse parvient à en capturer le drame, le mouvement profond qui meut sa dynamique. Comme dans cet Anvil Chorus qui évoque la puissance du geste concret des travailleurs qui altèrent leurs frappes sur l’enclume.Sur la ligne entre le lisse et le rugueux, entre violence et douceur, entre contrôle et dérèglement se tisse un espace social toujours en transformation.Texte écrit par Bojana Bauer à partir d’un échange avec Yuval PickLe Centre Chorégraphique National de Rillieux-la-Pape est subventionné par le Ministère de la Culture et de la Communication, DRAC Rhône-Alpes, la Région Rhône-Alpes, la Ville de Rillieux-la-Pape et le Département du Rhône.The anvil chorus qui est une partition de percussion martelée et intensive avec une sonorité très basique, une musique épurée dans laquelle je dirais qu’il est presque question d’essence. The so-called laws of nature dans laquelle il existe une tension importante entre une forme tribale et une forme apprivoisée. C’est une partition qui explore différentes formulations et variations d’une même structure. Le geste percussif des musiciens m’a beaucoup inspiré, j’ai donc entamé un processus de recherche du mouvement autour de la notion de gravité. L’aspect compositionnel de ces oeuvres a, quant à lui, nourri mon envie de travailler sur la formation d’un groupe humain.

La démarche pour cette nouvelle pièce est différente de mon travail habituel. Ici, j’impose un travail minimal tout en étant expressif, j’ai envie de prendre les corps et de développer des mouvements simples et basiques, il s’agit d’un travail de synthèse, l’envie étant de garder uniquement ce qui est essentiel dans le mouvement avec cette musique à la fois structurée et tribale.

C’est la première fois que je travaille avec des musiciens en live sur scène. Comme leur présence et leur posture comptent beaucoup sur le plateau, j’ai réfléchi à cette perspective et j’ai décidé de positionner cet ensemble de percussions dans un rapport cérémonial à la scène et à l’espace."


Yuval Pick

Propos recueillis par Cathy Bouvard Directrice déléguée des Subsistances - Laboratoire international de création artistique - Lyon


La scène comme une histoire de relation.


De la dépendance, ou l’accord, la tension et le contraste, Yuval Pick joue avec des principes qui organisent un ensemble. C’est alors un même principe qui peut traverser la structuration des sons et des mouvements, la relation affective entre les danseurs, ou encore la composition visuelle de la scène. Mais pour en arriver à cette transversalité, les corps dansants passent par des procédés de répétition, de substitution, de superposition trouvés dans la partition musicale. Des phrases de gestes font objet de jeux, d’échanges de fragmentation et d’accumulation.

Mais justement quand il semblerait que cette danse soit séduite par la mécanique compositionnelle, les corps des danseurs s’arrachent à la musique et s’essayent à une composition incarnée. Le mouvement n’est plus le matériau modelé par une structure chorégraphique, il est porteur d’accords, de contrastes et de tensions.

Proches d’intensités propres à l’improvisation se forgent ainsi des situations qui émergent de l’attention portée à l’autre ainsi qu’à l’espace partagé. La chorégraphie se dépouille pour laisser les corps évoluer dans la musicalité qui leur est propre, le rythme de la respiration, de l’empathie avec l’autre.

La substitution abstraite devient un geste humain, de prendre la place de quelqu’un; substituer non plus un ton par un autre, ou un mouvement par un autre, mais donner la continuité à l’effort de l’autre. En s’éloignant apparemment de la dramaturgie musicale de David Lang, cette danse parvient à en capturer le drame, le mouvement profond qui meut sa dynamique. Comme dans cet Anvil Chorus qui évoque la puissance du geste concret des travailleurs qui altèrent leurs frappes sur l’enclume.

Sur la ligne entre le lisse et le rugueux, entre violence et douceur, entre contrôle et dérèglement se tisse un espace social toujours en transformation.

Texte écrit par Bojana Bauer à partir d’un échange avec Yuval Pick

Chorégraphie : Yuval Pick

Fabrication et interprétation : Zen Jefferson, Lazare Huet, Madoka Kobayashi, Anna Massoni, Antoine Roux-Briffaud

Musique : David Lang
The Anvil Chorus & The so-called laws of nature (parties 2 & 3)

Interprétée par : Ensemble TaCtuS & Ryan Wilson

Assistante : Nadia Perlov

Lumières : Nicolas Boudier

Costumes : Magali Rizzo assistée de Aude Bretagne

Regard extérieur : Bojana Bauer

Régie son : Raphaël Guénot

Production : CCNR / Direction Yuval Pick

Coproduction : Les Subsistances - Lyon

Le Centre Chorégraphique National de Rillieux-la-Pape est subventionné par le Ministère de la Culture et de la Communication, DRAC Rhône-Alpes, la Région Rhône-Alpes, la Ville de Rillieux-la-Pape et le Département du Rhône.

Pick, Yuval

Nommé à la tête du CCN de Rillieux-la-Pape en août 2011, Yuval Pick a derrière lui un long parcours d’interprète, de pédagogue et de chorégraphe.


En bref


Formé à la Bat-Dor Dance School de Tel Aviv, il intègre la Batsheva Dance Company en 1991 qu’il quitte en 1995 pour entreprendre une carrière internationale auprès d’artistes comme Tero Saarinen, Carolyn Carlson ou Russel Maliphant. Au sein du Ballet de l’Opéra de Lyon, il collabore avec William Forsythe et Mats Ek, puis fonde en 2002 sa propre compagnie, The Guests.

Depuis, il signe des pièces marquées par une écriture élaborée du mouvement, accompagnée de fortes collaborations avec des compositeurs musicaux et où, dans une forme de rituel, la danse propose un équilibre sans cesse remis en cause entre l’individu et le groupe. Son travail a été présenté dans des théâtres et festivals prestigieux, en France (Chaillot, le Centquatre-Paris, la Biennale de la Danse de Lyon...) et à l'étranger.


Créations et répertoire


Il crée Popular Music (2005), Strand Behind (2006) pour le Festival d’Agora de l’IRCAM et le CNSMD Lyon et 17 drops (2008). En 2010, il crée la pièce Score, puis The Him pour le jeune ballet du CNSMD de Paris et le trio PlayBach à l’invitation de Carolyn Carlson. En 2012, No play hero, pièce pour 5 danseurs et 5 musiciens autour de la musique du compositeur David Lang et Folks pièce pour 7 danseurs pour la Biennale de la Danse de Lyon.

En 2014, deux créations, le duo loom sur la musique de Nico Muhly et Ply pièce pour 5 danseurs avec la compositrice américaine Ashley Fure. En 2015, il crée Apnée (corps vocal), une pièce pour 4 danseurs et 6 chanteurs en collaboration avec Spirito — les Chœurs et solistes de Lyon, dont découlera la courte pièce eddies créée pour le festival Kazuo Ohno de Yokohama. En décembre 2015, il créé Are friends electric? une pièce pour 6 danseurs autour de la musique emblématique de Kraftwerk.
 

En 2016, sur une demande des Monuments Nationaux, Yuval Pick crée le projet in situ Hydre au Monastère Royal de Brou dans le cadre de Monuments en mouvement #2. En 2018, il crée Acta est fabula à Chaillot — Théâtre National de la Danse, et Flowers crack concrete pour le projet Passerelles (un groupe de jeunes danseurs palestiniens, israéliens et français).

En 2020, il crée Vocabulary of need pour 8 danseurs au Théâtre - Scène Nationale de Saint-Nazaire et Terrone, solo pour Marco Merenda, dans le cadre de Danser Encore, commande pour le Ballet de l’Opéra de Lyon. En 2021, il crée Kairos, solo pour Madoka Kobayashi au Musée d'Art Contemporain de Lyon, puis Bugger pour 40 danseurs du CNSMD de Paris et, enfin, FutureNow, pièce pour 4 danseurs au Centre Chorégraphique Luxembourgeois — Trois C-L. 2022, il crée There’s a Blue bird in my heart, pièce pour 8 danseurs, commande pour le Ballet de l'Opéra de Lyon.

En 2023, Yuval Pick travaille à la création d'une pièce pour 10 danseurs, coproduite par La Biennale de la Danse de Lyon, Le Théâtre — scène nationale de Saint Nazaire, Château Rouge — scène conventionnée d'Annemasse.


Practice, sa méthode


Depuis le début des années 2000, Yuval Pick a créé plus d’une vingtaine de pièces chorégraphiques. Leur écriture s’appuie sur une « matrice » ou méthode, dénommée Practice, qui est à la fois une philosophie du corps et un ensemble d’expériences de soi inédites. De pièce en pièce, d’expérimentations en recherches, Practice se précise peu à peu comme une autre manière de danser, en invitant les interprètes à une autre perception de leurs corps et à un nouvel état d’esprit délivré de certaines habitudes.

Practice propose de sortir des sentiers battus de la danse, pour retrouver dans chaque mouvement sa profondeur organique et intime. Et invite chacun à (re)découvrir son identité corporelle singulière, ainsi qu’un rapport plus libre à l’espace et aux autres. Avec Practice, il ne s’agit plus seulement de trajectoire à suivre, de posture à tenir, ou de geste technique à exécuter (dans un certain « oubli de soi »), mais de mise en mouvement de l’interne autant que de l’externe, et d’actions intentionnelles, marquées de subjectivité. Je n’exécute pas une danse ou un mouvement, mais, en dansant, je m’implique et je crée de nouveaux rapports entre dedans et dehors, et au sein même de mon « dedans » corporel. L’action a lieu tout autant en moi que hors de moi, et dans l’entre-deux.


Plus d'informations sur Practice ici.

Joubert, Augustin

No play hero

Chorégraphie : Yuval Pick

Interprétation : Zen Jefferson, Lazare Huet, Madoka Kobayashi, Anna Massoni, Antoine Roux-Briffaud

Musique originale : David Lang "The Anvil Chorus & The so-called laws of nature" (parties 2 & 3)

Musique live : Ensemble TaCtuS & Ryan Wilson

Lumières : Nicolas Boudier

Costumes : Magali Rizzo assistée de Aude Bretagne

Son : Raphaël Guénot

Autres collaborations : Regard extérieur : Bojana Bauer.

Production / Coproduction de l'œuvre chorégraphique : CCNR / Direction Yuval Pick. Les Subsistances - Lyon

Nos suggestions de videos
03:19

The Loss of your Embrace

Richard, Alban (France)

  • Ajouter à la playlist
03:00

Solo

Sumbry Edwards, Dormeshia (France)

  • Ajouter à la playlist
03:00

Gris Souris

Ros de la Grange, Véronique (France)

  • Ajouter à la playlist
03:00

Jazz Tap Ensemble

Jazz Tap Ensemble (France)

  • Ajouter à la playlist
11:33

Ballet Actuel : Trans#lucid James Carlès et Natahlie Bard

AVSEQ01.MPG (France)

  • Ajouter à la playlist
02:59

Espoir 95

Wolliaston, Elsa (France)

  • Ajouter à la playlist
04:15

Flowers

Droulers, Pierre (Belgium)

  • Ajouter à la playlist
03:15

Political Mother : extrait

Shechter, Hofesh (France)

  • Ajouter à la playlist
00:00:40

Layo Leyre et Jerky Jessy au CCJC

Layo Leyre et Jerky Jessy.MOV (France)

  • Ajouter à la playlist
03:26

L'homme de la rue

Demay, Thomas (France)

  • Ajouter à la playlist
03:28

Home

Changarnier, Paul (Extrait h o m e.mp4)

  • Ajouter à la playlist
01:12

États des lieux

Changarnier, Paul (France)

  • Ajouter à la playlist
18:56

Phébus et Borée

Ponties, Karine (France)

  • Ajouter à la playlist
02:58

Agwa

Merzouki, Mourad (France)

  • Ajouter à la playlist
05:41

Allers-Retours

Raynal-Diarra, Cécile (France)

  • Ajouter à la playlist
31:31

Roaratorio [extrait 32 minutes]

Cunningham, Merce (France)

  • Ajouter à la playlist
02:09

Correria

Merzouki, Mourad (France)

  • Ajouter à la playlist
03:08

Récital

Merzouki, Mourad (France)

  • Ajouter à la playlist
06:08

Waxtaan

Acogny, Germaine (Senegal)

  • Ajouter à la playlist
02:54

Waxtaan

Acogny, Germaine (Senegal)

  • Ajouter à la playlist
Nos suggestions de themas

Amala Dianor : danser pour donner à voir

Exposition virtuelle

Maison de la Danse de Lyon

Amala Dianor : danser pour donner à voir

Exposition virtuelle

Découvrez le travail du chorégraphe Amala Dianor à travers cette exposition, réalisée par un groupe d'étudiants de l'Université de Lyon 2 issus du Master Arts de la scène et du spectacle vivant (théâtre et danse), en collaboration avec la Biennale de la danse - édition 2021 et Numeridanse. 

Découvrir
En savoir plus

LES CENTRES CHORÉGRAPHIQUES NATIONAUX

Exposition virtuelle

Maison de la Danse de Lyon

LES CENTRES CHORÉGRAPHIQUES NATIONAUX

Exposition virtuelle

Comment sont nés les centres chorégraphiques nationaux (CCN) ? Que représentent-ils aujourd’hui ? 

Découvrir
En savoir plus

[1970-2018] Développements néoclassiques : diffusion mondiale, répertoires multiples et dialogues avec la danse contemporaine

Parcours

[1970-2018] Développements néoclassiques : diffusion mondiale, répertoires multiples et dialogues avec la danse contemporaine

[1970-2018] Développements néoclassiques : diffusion mondiale, répertoires multiples et dialogues avec la danse contemporaine

Parcours

Avec les années 1970, l’élan des artistes vers un nouveau classique a plus d’un demi-siècle et ainsi plusieurs générations se sont déjà déployées depuis les Ballets Russes. Au fil des décennies, chacun a défendu ou défend la danse classique sous le signe de la nouveauté, de la singularité, de la connexion avec les autres arts et avec les préoccupations de son temps.

Découvrir
En savoir plus

James Carlès

Exposition virtuelle

Numeridanse.tv

James Carlès

Exposition virtuelle

© Emmanuel Tussore

Découvrir
En savoir plus

Käfig, portrait d'une compagnie

Webdoc

Agathe Dumont

Käfig, portrait d'une compagnie

Webdoc

À l’occasion des 20 ans de la compagnie Käfig, Mourad Merzouki revient sur l'évolution singulière du mouvement hip-hop en France, du succès populaire à la conquête de la scène, et sur les spectacles qui ont marqué l'histoire de Käfig.
Découvrir
En savoir plus

Genèse des oeuvres

Parcours

Centre national de la danse

Genèse des oeuvres

Parcours

Un spectacle de danse se crée en plusieurs étapes qui se situent entre le moment où s’énonce un désir initial qui lance le projet, et celui de la première représentation.

Découvrir
En savoir plus

Folklores dites-vous ?

Parcours

Sarah Nouveau

Folklores dites-vous ?

Parcours

 Présentation de la manière dont les chorégraphes contemporains revisitent le Folklore.

Découvrir
En savoir plus

Le ballet poussé à bout

Parcours

Olivier Lefebvre

Le ballet poussé à bout

Parcours

L'évolution du ballet, de sa forme romantique au néo-classique.

Découvrir
En savoir plus

La danse au Québec : Les corps déraisonnables

Parcours

Geneviève Dussault

La danse au Québec : Les corps déraisonnables

Parcours

Première partie du Parcours consacré à la danse au Québec, voici un ensemble d’extraits présentant l’utilisation très physique du corps.

Découvrir
En savoir plus

Le défilé de la Biennale de la danse

Exposition virtuelle

Biennale de la danse

Le défilé de la Biennale de la danse

Exposition virtuelle

La biennale de la danse créée en 1984 à l’initiative de Guy Darmet voit en 1996 s’ajouter à son programme un nouvel événement : le Défilé.

Découvrir
En savoir plus

La Maison de la Danse de Lyon

Exposition virtuelle

Maison de la Danse de Lyon

La Maison de la Danse de Lyon

Exposition virtuelle

Créée à Lyon en 1980, la Maison de la Danse fut le premier théâtre en Europe dédié exclusivement la danse. Avec plus de 150 000 spectateurs par saison et près de 200 levers de rideaux, la Maison de la Danse rassemble aujourd’hui un large public de spectacles très fédérateurs mais aussi d’œuvres innovantes et de recherche. Théâtre de diffusion mais aussi pôle européen de création et d’innovations numériques, la Maison de la Danse vous ouvre ses portes et vous dévoile ses projets.

Découvrir
En savoir plus

Corps dansants

Parcours

Centre national de la danse

Corps dansants

Parcours

Focus sur la variété des corps que propose la danse contemporaine et la manière de montrer ces corps : de la nudité complète au corps tout à fait caché ou recouvert.

Découvrir
En savoir plus

Féminin - Masculin

Parcours

Anne Décoret-Ahiha

Féminin - Masculin

Parcours

Promenade entre les différentes conceptions et réceptions des genres dans les différents styles et époques de la danse.

Découvrir
En savoir plus

Danse et musique

Parcours

Anne Décoret-Ahiha

Danse et musique

Parcours

Le rapport entre musique et création chorégraphique se décline différemment selon les courants, selon les siècles.

Découvrir
En savoir plus

Hip hop / Influences

Parcours

Anne Décoret-Ahiha

Hip hop / Influences

Parcours

Ce Parcours présente un aperçu des racines de la danse Hip Hop.

Découvrir
En savoir plus

La chorégraphie Belge contemporaine

Parcours

Philippe Guisgand

La chorégraphie Belge contemporaine

Parcours

Ce parcours présente les différents chorégraphes qui ont marqué le territoire belge.

Découvrir
En savoir plus

L’espace scénique

Parcours

Anne Décoret-Ahiha

L’espace scénique

Parcours

Un spectacle de danse se déroule dans une zone spatiale définie ou non. Ce parcours permet de comprendre l’occupation de l’espace scénique en danse.

Découvrir
En savoir plus

Des genres et des styles

Parcours

Anne Décoret-Ahiha

Des genres et des styles

Parcours

La danse est un terme bien vaste qui comprend beaucoup de spécificités. Ils dépendent de la culture d’un pays, d’une époque, d’un lieu. Ce Parcours propose une visite entre les genres et les styles de la danse.

Découvrir
En savoir plus

Technique(s) contemporaine(s)

Parcours

Centre national de la danse

Technique(s) contemporaine(s)

Parcours

Ce parcours en forme de question part en quête de la ou des technique(s) que révèlent différents spectacles de danse contemporaine et donne une idée des modes de formation des danseurs contemporains.

Découvrir
En savoir plus

Pourquoi je danse ?

Webdoc

Julie Charrier

Pourquoi je danse ?

Webdoc

Danses sociales ou contestataires, rythmes ou identités, rituels ou plaisirs...Les raisons de danser sont multiples, autant que les points de vue. Un webdoc pour parcourir, extraits d’œuvre et témoignages d’amateurs à l’appui, toutes les bonnes raisons de danser !
Découvrir
En savoir plus
En naviguant sur ce site, vous reconnaissez et acceptez l'usage de cookies pour faciliter votre navigation.
Vous pouvez bloquez ces cookies en modifiant vos paramètres de sécurités de votre navigateur ou en cliquant surce lien.
J'accepte En savoir plus