Aller au contenu principal
Retour à la recherche
  • Ajouter à la playlist

Merce Cunningham 1919-2009, La danse en héritage

2012 - Réalisateur-rice : Rebois, Marie-Hélène

Chorégraphe(s) : Cunningham, Merce (United States)

Producteur vidéo : Daphnie Production, Arte France, AVRO, Centre Pompidou

en fr

Merce Cunningham 1919-2009, La danse en héritage

2012 - Réalisateur-rice : Rebois, Marie-Hélène

Chorégraphe(s) : Cunningham, Merce (United States)

Producteur vidéo : Daphnie Production, Arte France, AVRO, Centre Pompidou

en fr

Merce Cunningham 1919-2009, La danse en héritage

Après la disparition de Merce Cunningham en 2009, sa compagnie s’apprête à se dissoudre pour laisser le Merce Cunningham Trust gérer l’héritage du chorégraphe. Marie-Hélène Rebois suit l’ultime tournée rendant hommage à celui qui fut incontestablement l’un des artistes majeurs du XXe siècle. Alternant moments de répétition, images d’archives et entretiens, son film pose la question de la transmission d’un patrimoine proprement immatériel.
 

C’est Merce Cunningham lui-même qui a souhaité qu’une fondation prenne le relais de la compagnie. Créée en 1954, la compagnie a vu se succéder plusieurs générations de danseurs. Pour cette tournée-hommage à travers plusieurs villes du monde entier, les derniers à avoir travaillé ses chorégraphies remontent les pièces emblématiques qui, de "Suite for Five" (1956) à "CRWDSPCR" (1993), illustrent l'évolution de son travail, au gré de ses rencontres avec les plus grands musiciens et plasticiens de son temps – Cage, Warhol, Johns, Rauschenberg – et des avancées technologiques – le logiciel Life Forms. Devant la caméra de Marie-Hélène Rebois, ses proches collaborateurs s’interrogent sur la façon de perpétuer une technique entièrement tournée vers l’expérimentation. Car si, après cette dernière tournée, de nombreuses sources – notes, photographies, films, vidéos – continueront à révéler le goût continu de Cunningham pour la nouveauté, rien ne remplacera la présence des danseurs sur scène. 

RainForest

Le titre de RainForest provient des souvenirs d’enfance de Merce Cunningham, du nord-ouest et de la forêt tropicale de la péninsule olympique.
RainForest diffère des autres pièces de Cunningham car, à  l’exception de Cunningham, chacun des six danseurs a joué son propre  rôle, puis a quitté la scène et n’est jamais revenu.

Andy Warhol a accepté de laisser Cunningham utiliser son installation Silver Clouds -  plusieurs ballons Mylar en forme d’oreillers remplis d’hélium, de sorte  qu’ils flottent librement dans l’air. Les danseurs portaient des  justaucorps et collants de couleur chair que Jasper Johns (non crédité)  coupait avec une lame de rasoir, pour donner aux costumes une apparence  rugueuse.

La musique de David Tudor évoque les cris et les bruits d’oiseaux et d’animaux.

RainForest fut présentée pour la première fois par la Merce Cunningham Dance Company le 9 mars 1968 à Buffalo, New York.


Source : Ballet de Lorraine

Cunningham, Merce

Merce Cunningham (1919-2009) est un artiste dont les œuvres se placent à la jonction entre la Modern Dance et la Post Modern Dance.

Né à Centralia, Washington, le 16 avril 1919, c’est à l’âge de 20 ans  que Merce Cunningham débute sa carrière de danseur moderne, intervenant  six ans durant en qualité de soliste au sein de la Martha Graham Dance  Company. En 1944, il présente publiquement son premier récital et forma  dès 1953 la Merce Cunningham Dance Company, qui lui permit  d’expérimenter et de mettre en œuvre ses conceptions inédites. Au gré de  sa carrière, il a chorégraphié plus de 150 pièces et plus de 800 Events.  Parmi les danseurs qui se sont formés auprès de lui avant de fonder  leurs propres compagnies, on compte notamment Paul Taylor, Trisha Brown,  Lucinda Childs, Karole Armitage... Parmi ses innombrables  collaborations, celle avec John Cage a exercé l’influence la plus  profonde sur sa pratique. Ensemble, Merce Cunningham et John Cage ont  proposé de multiples innovations radicales. La plus célèbre et la plus  controversée d’entre elles concerne les relations entre danse et  musique, susceptibles de coexister en un même espace temps, mais  nécessitant d’être conçues indépendamment l’une de l’autre.

La passion que Merce Cunningham éprouve pour l’expérimentation et  l’innovation a fait de lui l’un des instigateurs de l’application des  nouvelles technologies au domaine de l’art. Resté un chorégraphe et  pédagogue particulièrement actif jusqu’à sa mort, survenue le 26 juillet  2009, Merce Cunningham a bénéficié des plus hautes distinctions  accordées dans le monde de l’art. La vie et l’œuvre de Merce Cunningham  ont donné lieu à la publication de quatre ouvrages, ainsi qu’à trois  importantes expositions, plusieurs de ses œuvres ont été présentées dans  le cadre des activités de prestigieuses compagnies tel que l’American  Ballet Theater, le CCN - Ballet de Lorraine, le New York City Ballet, le  Ballet de l’Opéra National de Paris, la Rambert Dance Company de  Londres et le White Oak Dance Project.


Source : CCN Ballet de Lorraine


En savoir plus : www.mercecunningham.org

Rebois, Marie-Hélène

Marie-Hélène Rebois est une réalisatrice française née à Nancy.
Parallèlement à des études littéraires (khâgne, maîtrise de lettres, d'histoire de l'art et de philosophie) et à une formation théâtrale auprès du metteur en scène Jean-Marie Villégier et du Festival international de théâtre de Nancy, sa ville natale, Marie-Hélène Rebois réalise ses premiers courts métrages et devient cinéaste.
Elle développe dans ses films ses thèmes favoris, toujours à l'articulation du social et de la création artistique : il y sera question de sagas familiales, de voyages intérieurs, de religion, d'écriture, de musique, de peinture, d'opéra et de danse.
Elle collabore au travail pédagogique du département réalisation de La Femis de 1992 à 1997.
Elle travaille un an avec le Festival Montpellier Danse pour réaliser un film sur l'histoire du festival (« Montpellier Danse 1980-2000 ») et une soirée spéciale pour Arte (« Montpellier Danse 2000, points de vue d'Afrique »). Ce programme a obtenu une mention spéciale au 11e Grand Prix international vidéo danse.
En 2003, son film « Ribatz, Ribatz ou le Grain du temps » obtient le prix de la sélection française du Festival international de cinéma de Marseille.
Elle a aussi réalisé pour le Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris un film sur l'analyse du corps dans le mouvement dansé : « Le Geste créateur » et, pour la SACD, un court métrage sur un numéro de cirque « Rondeau pour un fardeau », numéro de portés, ainsi que des portraits de la pianiste Vanessa Wagner, du chorégraphe Jean-Claude Gallotta et de la marionnettiste italienne Laura Kibel.
Dans « Dialogue avec les fauves », diffusé sur Arte, elle montre jusqu'où l'homme peut aller dans la communication avec les fauves, avec quel langage et quelle gestuelle.
« Noces d'or, la mort du chorégraphe », diffusé sur France 2, est le dernier volet de la trilogie que Marie-Hélène Rebois a imaginée et commencée après la mort du chorégraphe français Dominique Bagouet (les deux premiers volets étant « Histoire d'une transmission », « So Schnell à l'Opéra », 1999, et « Ribatz, Ribatz et le Grain du temps », 2003).
Elle a réalisé depuis pour Arte trois documentaires : « Maguy Marin, la danse cachée », « Montpellier Danse, 1980-2010, Zigzag, pour les 30 ans du Festival Montpellier Danse » et « Merce Cunningham, la danse en héritage », où elle suit l’ultime tournée rendant hommage à celui qui fut l’un des artistes majeurs du XXe siècle. Alternant moments de répétition, images d’archives et entretiens, son film pose la question de la transmission d’un patrimoine proprement immatériel.
En 2016, son dernier film, « Dans les pas de Trisha Brown », a été sélectionné au Festival international de cinéma de Marseille.


Sources : Ardèche Image ; Film-documentaire.fr ; CMCA

Merce Cunningham 1919-2009

Chorégraphie : Merce Cunningham

Interprétation : Merce Cunningham Dance Company

Production / Coproduction de l'œuvre vidéo : Marie-Hélène Rebois (réalisation), Daphnie Production, Arte France, AVRO, Centre Pompidou

Durée : 56'

Nos suggestions de videos
51:38

La Danse aux Poings

Merzouki, Mourad (France)

  • Ajouter à la playlist
40:27

SWING Museum

Lamoureux, Éric (France)

  • Ajouter à la playlist
02:17

OSCYL

Fattoumi, Héla (France)

  • Ajouter à la playlist
41:18

Henriette & Matisse

Kelemenis, Michel (France)

  • Ajouter à la playlist
03:11

Ô mon corps

Lagraa, Abou (Algeria)

  • Ajouter à la playlist
06:35

Le Sacre et ses révolutions

Gallotta, Jean-Claude (France)

  • Ajouter à la playlist
02:51

Steve Paxton, Physical Things

Paxton, Steve (United States)

  • Ajouter à la playlist
07:51

Lied Ballet - Création à la Maison

Lebrun, Thomas (France)

  • Ajouter à la playlist
07:13

Bonhomme de vent

Charmatz, Boris (France)

  • Ajouter à la playlist
07:05

Nervures

Lambert, Fabrice (France)

  • Ajouter à la playlist
08:04

Morgan's last chug - Création à la Maison

Gat, Emanuel (France)

  • Ajouter à la playlist
07:53

En quête de danse

De Nercy, Laura (France)

  • Ajouter à la playlist
08:28

Les Pieds sur scène

Les Pieds sur scène (France)

  • Ajouter à la playlist
06:33

La Danse aux poings de Mourad Merzouki

Merzouki, Mourad (France)

  • Ajouter à la playlist
01:14:28

Memoire d'une création

Gallotta, Jean-Claude (France)

  • Ajouter à la playlist
06:38

Soapéra

Monnier, Mathilde (France)

  • Ajouter à la playlist
05:07

Dispositifs 3.1

Buffard, Alain (France)

  • Ajouter à la playlist
Nos suggestions de themas

Devenir spectateur de danse

Webdoc

Guisgand, Philippe ; Guisgand, Sébastien

Devenir spectateur de danse

Webdoc

Dans ce webdoc en forme d'enquête, Philippe Guisgand et ses étudiants répondent à une douzaine de questions que peut se poser tout apprenti spectateur. "Apprenti" ? En effet, pour ce chercheur en danse, spécialiste du débat esthétique, assister à un spectacle ne se résume pas à le voir. On ne naît pas spectateur mais on le devient.
Découvrir
En savoir plus

Danse et arts plastiques

Parcours

Marie-Thérèse Champesme

Danse et arts plastiques

Parcours

Danse et arts plastiques sont parfois en collaboration sur scène. Ce Parcours ne peut aborder toutes les formes de leurs relations ; il tente seulement de montrer l'importance de la création plastique dans certaines chorégraphies.

Découvrir
En savoir plus
En naviguant sur ce site, vous reconnaissez et acceptez l'usage de cookies pour faciliter votre navigation.
Vous pouvez bloquez ces cookies en modifiant vos paramètres de sécurités de votre navigateur ou en cliquant surce lien.
J'accepte En savoir plus