Aller au contenu principal
Ajouter cette vidéo à une playlist

Title

Choreographer

La vidéo a été avec ajoutée succès.

Vous devez être membre pour profiter de toutes les fonctionnalités Se connecter Register
Vous devez être membre pour voir cette playlist Se connecter Register
Supprimer mon historique vidéo Êtes-vous sûr de vouloir supprimer l'historique ?
Supprimer mon historique de recherche Êtes-vous sûr de vouloir supprimer l'historique ?
Créer une playlist
La description est limitée à 500 caractères
Vous pouvez désormais rendre vos playlists publiques! Pour cela, rendez-vous sur votre compte personnel

Attention !
Cette vidéo contient de la nudité ou de la violence.
Modifier la playlist
La description est limitée à 500 caractères
Supprimer la playlist Êtes-vous sûr de vouloir supprimer la playlist ?
Partager cette playlist
Configurer l'accès Garder votre playlist privée
(elle ne sera visible que par vous)
Rendre votre playlist publique
(et partagez-là avec les autres utilisateurs)
Configurer l'accès
Partager Adresse Partager par e-mail Envoyer
  • Ajouter à la playlist
  • Enlever de vos favoris Ajouter à vos favoris

Lumière du vide [remontage 2017]

2017 - Réalisateur-rice : Zeriahen, Karim

Chorégraphe(s) : Liptay, Ingeborg (Germany)

Déposé par Centre national de la danse - Danse en amateur et répertoire

Producteur : Centre national de la danse

Durée : 11:31

en fr

Lumière du vide [remontage 2017]

2017 - Réalisateur-rice : Zeriahen, Karim

Chorégraphe(s) : Liptay, Ingeborg (Germany)

Déposé par Centre national de la danse - Danse en amateur et répertoire

Producteur : Centre national de la danse

Durée : 11:31

en fr

Lumière du vide

Extrait remonté par la compagnie Équinoxe (La Rochelle), responsable artistique Lucie Robier, dans le cadre de Danse en amateur et répertoire (2016)


Le groupe
Sous la houlette de Lucie Robier, la compagnie se compose d’une douzaine de praticiens amateurs issus de milieux artistiques variés. Elle déploie ses activités en studio mais aussi in situ, dans les rues, les galeries d’expositions, les médiathèques... Férus d’improvisation, les interprètes ont collaboré en 2013 avec le chorégraphe Dominique Petit et travaillé autour d’Odile Duboc, en 2015. Le groupe est basé à La Rochelle depuis sa création en 2010. 


Le projet
Désireuse de faire découvrir le travail singulier d’Ingeborg Liptay, méconnue en France, la compagnie Équinoxe a choisi la pièce Lumière du vide (2010), dans laquelle Liptay plongeait dans la musique métal du groupe américain Tool. Parallèlement à cette poussée rock, il s’agit aussi de creuser la musculature profonde exigée par la danse, les émotions fines intimes, en rassemblant une pensée de soi et du monde dans le même élan et espace. L’extrait du spectacle est confié aux danseurs du groupe par Agnès de Lagausie, assistante et interprète d'Ingeborg Liptay. 


La chorégraphe
Installée en France depuis les années 60, la danseuse et chorégraphe allemande Ingeborg Liptay, 82 ans, a cimenté ses nombreux apprentissages (classique, expressionnisme allemand, Martha Graham, Alvin Ailey...) par un esprit libre et profondément enraciné dans un rapport intime avec la musique, toutes les musiques. Sa danse en jaillit solide sur ses appuis, poreuse car à l’écoute, substantielle dans son engagement de tout l’être en mouvement. En 1972, Ingeborg Liptay, en complicité avec le pianiste américain Morton Potash, a ouvert un studio de danse à Montpellier où elle enseigne toujours. 

GÉNÉRIQUE

Création les 3 et 4 décembre 2009 au théâtre La Cigalière à Sérignan
Pièce pour 5 interprètes Anne Debrailly, Agnès de Lagausie, Claire Camp, Renaud Décor, Benjamin Deluc
Musique  Tool, 10 000 Days
Durée originale 34 min

Liptay, Ingeborg

De Essen à Paris

1960. Ingeborg Liptay rejoint Karin Waehner, disciple de Mary Wigman, à la Schola Cantorum de Paris. Elle a 26 ans. À Wûrzburg en Bavière, elle a étudié la danse classique et la méthode Laban. À l' École Folkwang de Essen, Kurt Jooss lui transmet sa “conviction de la possible fluidité du corps''.

L'expérience New Yorkaise

1963. À New York. Elle étudie chez Martha Graham, Alvin Ailey. Avec Claude Thompson, elle découvre “le jeu avec la gravité, moteur d'une danse dynamique”. C'est “l'expérience de la pesanteur positive du corps”.

Au Bird Land, elle découvre les grands jazzmen. L'intense expérience musicale de ce séjour à New York est déterminante pour le rapport d'Ingeborg à la musique, au son et la compréhension qu'il approfondit. Elle sent que “la musique peut vous danser”.

1967, retour à Paris. Ingeborg enseigne le modern-jazz à la Schola, à Colombes et ailleurs.

De l'Afrique à la garrigue

1970. En Casamance, elle voit les enfants danser avec une grande sincérité des danses initiatiques sacrées. Au retour d'Afrique, elle a compris qu' “il y a des danses qui, liées à la musique, permettent de survivre quand la vie est trop difficile en soi”.

En 1972, pour se rapprocher de la nature des montagnes de St-Guilhem-le-Désert, elle s'installe à Montpellier. Elle y ouvre un studio avec Morton Potash, pianiste américain avec qui elle crée de 1971 à 1983.

De 1985 à 1989, elle signe des créations avec des musiques jazz contemporain de Doudou Gouirand, Eberhard Weber, Jan Garbarek.

Terre du ciel

1993. Son solo Terre du ciel, musique d'Arvo Pärt est salué par la presse comme une œuvre magistrale. “Au Japon Madame Ingeborg Liptay serait qualifiée de Trésor Vivant”.

Philippe Verrièle, Les Saisons de la danse, sept. 1994.

“...une grande dame dans le silence de sa gloire”

Dominique Frétard, Le Monde, 20 juillet 1996.

La compagnie actuelle prend forme en 1999 avec la création du trio Insula Deserta, musique de Erkki Sven-Tüür. Suivent des créations avec des musiques jazz, de Miles Davis à Annette Peacock, rock de Jeff Buckley, classique de Dimitri Chostakovitch.

BIRD, pour les oiseaux

En mai 2010, Ingeborg, 75 ans, revient sur scène avec le solo BIRD, pour les oiseaux (musique Chostakovitch) créé sur l'Esplanade de La Défense. Elle dansera dans la création 2012 NuageAnge, musique Eberhard Weber, Jimi Hendrix, Arvo Pärt.

Plus d'informations

Site de la compagnie

Dernière mise à jour : juin 2012

Zeriahen, Karim

Un autre mouvement

Des images du spectacle vivant au vivant des images, le réalisateur et artiste vidéaste Karim Zeriahen semble avoir trouvé le chemin le plus court. Depuis le début des années 90, où il embarque sur la tournée Sud-Américaine du Cargo avec Philippe Decouflé, il met en mouvement l'art de la scène, la danse contemporaine le plus souvent.

Karim Zeriahen entame un compagnonnage fructueux avec Mathilde Monnier installée à Montpellier. Stop, Videlilah ou Le jour de nuit, courts films adaptés de créations de la chorégraphe puis La place du singe, captation d'un duo vivifiant où Mathilde Monnier y donne la réplique à l'écrivaine Christine Angot sont les témoins de ces échanges. A chaque fois la caméra de Karim Zeriahen investit ses territoires en mouvement, une gestuelle non pas figée mais magnifiée.

Le chorégraphe Herman Diephuis rejoint bien vite cette galerie de portraits dansants. On aura vu également des documentaires qui d'Albert Maysles à Hubert de Givenchy de Joe Dalessandro à Paul Morrissey imposent la signature de Karim Zeriahen. Une manière de filmer à la gestuelle assurée. Aujourd'hui, le réalisateur s'attache dans un projet nouveau à "aller chercher au delà des traits physiques dans les infimes mouvements du langage du corps". Soit une collection de portraits filmés comme autant de pièces uniques qui ne sont pas sans rappeler la tradition des portraits de maîtres ou de commande. Ces tableaux vivants voient les modèles poser devant la caméra de Karim Zeriahen pendant un temps donné quasiment immobiles laissant apparaître d'infimes traces de respiration, de battements de cils, de mouvements d'yeux. Filmés  puis retransmis en boucle sur une écran plat doté d'une carte mémoire.

Avec cette collection en train de se constituer, Karim Zeriahen s'interroge, à sa façon documentaire autant que plasticienne, sur ce monde virtuel abreuvé d'images. En prenant le temps de la pause, et ses modèles avec lui, il questionne notre regard.
A vue d'œil.


Source : Philippe Noisette, Site internet de Karim Zeriahen


En savoir plus : www.karimzeriahen.com

Lumière du vide [remontage 2017]

Interprétation : Solenne Gros de Beler, Carole Groulet,
Jak Kervahut, Ansofi Morel, Armelle Quentin, Lucie Robier

Musique additionnelle : Tool, 10 000 Days

Autres collaborations : Extrait remonté par la compagnie Équinoxe (La Rochelle), responsable artistique Lucie Robier, dans le cadre de Danse en amateur et répertoire (2016) - Transmission Agnès de Lagausie

Les vidéos du moment

02:31

La belle au bois dormant

Petipa, Marius (France)

  • Ajouter à la playlist
  • Enlever de vos favorisAjouter à vos favoris
02:58

Milena & Michael

Gat, Emanuel (France)

  • Ajouter à la playlist
  • Enlever de vos favorisAjouter à vos favoris
02:59

<<both, and >>

Maliphant, Russell (United Kingdom)

  • Ajouter à la playlist
  • Enlever de vos favorisAjouter à vos favoris
02:59

Jessica and me

Morganti, Cristiana (France)

  • Ajouter à la playlist
  • Enlever de vos favorisAjouter à vos favoris
03:46

100% polyester, objet dansant n°( à définir)

Rizzo, Christian (France)

  • Ajouter à la playlist
  • Enlever de vos favorisAjouter à vos favoris
04:13

Tout morose

Hervieu, Dominique (France)

  • Ajouter à la playlist
  • Enlever de vos favorisAjouter à vos favoris
02:31

Soapéra

Monnier, Mathilde (France)

  • Ajouter à la playlist
  • Enlever de vos favorisAjouter à vos favoris
}
En naviguant sur ce site, vous reconnaissez et acceptez l'usage de cookies pour faciliter votre navigation.
Vous pouvez bloquez ces cookies en modifiant vos paramètres de sécurités de votre navigateur ou en cliquant surce lien.
J'accepte En savoir plus