Aller au contenu principal
Retour à la recherche
  • Ajouter à la playlist

Les entretiens de la danse : Viola Farber

CN D - Centre national de la danse Association MM - Compagnie Mathilde Monnier 1994 - Réalisateur-rice : Urréa, Valérie

Chorégraphe(s) : Farber, Viola (United States)

Producteur vidéo : centre chorégraphique national de montpellier languedoc-roussillon

Vidéo intégrale disponible au CND de Pantin

Les entretiens de la danse : Viola Farber

CN D - Centre national de la danse Association MM - Compagnie Mathilde Monnier 1994 - Réalisateur-rice : Urréa, Valérie

Chorégraphe(s) : Farber, Viola (United States)

Producteur vidéo : centre chorégraphique national de montpellier languedoc-roussillon

Vidéo intégrale disponible au CND de Pantin

Entretiens de la danse : Viola Farber (Les)

Entretien dirigé par Mathilde Monnier et Geneviève Vincent

Réalisation 1994

Dirigés par Mathilde Monnier et Geneviève Vincent, les entretiens de la danse ont été réalisés en 1994, à un moment où le milieu professionnel de la danse contemporaine commence à s'interroger sur la constitution d'une histoire qui lui serait propre, donc d'une mémoire. Dernier entretien de la série, la chorégraphe Viola Farber a accepté l'invitation lancée par Mathilde Monnier. Figure majeure de la danse post-modern et égérie de Merce Cunningham, Viola Farber évoque entre autres sujets son rapport à ses origines, à la transmission, à l'institution...


En savoir plus

www.mathildemonnier.com


Date de mise à jour 10 octobre 2013

Farber, Viola

Née en Allemagne, Viola Farber émigre au Texas avec sa famille à l'âge de sept ans. Découvrant par hasard Merce Cunningham, elle devient l'une de ses danseuses les plus remarquées et le quitte le jour où elle ne supporte plus le rapport classique public-interprète. Parallèlement, elle suit les cours classiques de Margaret Craske, "d'une dureté efficace", et d'Enrico Cechetti, et se démarque d'emblée de l'univers de Martha Graham, "de sa souffrance orgueilleuse". Si elle reconnaît que ce qui la touche le plus chez un danseur, c'est l'effort, elle ajoute que, privé de grâce, cet effort sera réduit à néant. Bousculant le discours conventionnel qui veut qu'un bon danseur s'accommode de tous les styles, elle rappelle que chaque technique muscle et modèle le corps d'une façon différente.

Urréa, Valérie

Après avoir suivi des cours à l’Ecole nationale Louis Lumière, Valérie Urréa affirme dès 1987 son engouement pour les arts visuels et le spectacle vivant. Documentaires, captations, fictions, de Bruit Blanc à L’Homme qui danse, ses films principalement coproduits par ARTE, interrogent tous des sujets aussi sensibles que l’autisme, la masculinité, ou les questions de la race, à travers des visions artistiques. Plusieurs fois primés, ses films sont régulièrement présentés dans des festivals internationaux. Par deux fois, elle a été artiste invitée à la commission Image Mouvement de la Délégation des Arts plastiques. Parallèlement, elle a enseigné plusieurs années les relations entre images et spectacle vivant à l’Ecole de cinéma de Marrakech (l'ESAV). 


Source : Valérie Urréa

Viola Farber

Direction artistique / Conception : Geneviève Vincent

Durée : 40'

Nos suggestions de themas et videos

Aucun Résultat

En naviguant sur ce site, vous reconnaissez et acceptez l'usage de cookies pour faciliter votre navigation.
Vous pouvez bloquez ces cookies en modifiant vos paramètres de sécurités de votre navigateur ou en cliquant surce lien.
J'accepte En savoir plus