Aller au contenu principal
Retour à la recherche
  • Ajouter à la playlist

La Minute du spectateur (2020) : Akram Khan

Maison de la Danse de Lyon 2020 - Réalisateur-rice : Plasson, Fabien

Chorégraphe(s) : Khan, Akram (United Kingdom)

Présentée dans la/les collection(s) : Maison de la Danse de Lyon , La minute du spectateur

Producteur vidéo : Maison de la Danse de Lyon

en fr

La Minute du spectateur (2020) : Akram Khan

Maison de la Danse de Lyon 2020 - Réalisateur-rice : Plasson, Fabien

Chorégraphe(s) : Khan, Akram (United Kingdom)

Présentée dans la/les collection(s) : Maison de la Danse de Lyon , La minute du spectateur

Producteur vidéo : Maison de la Danse de Lyon

en fr

La Minute du spectateur

La Minute du spectateur, un rendez-vous vidéo à visionner avant chaque spectacle pour découvrir en deux minutes un chorégraphe, sa compagnie, son vocabulaire, son œuvre.

Une collection présentée par Dominique Hervieu, produite par la Maison de la Danse de Lyon et réalisée par Fabien Plasson.


© Maison de la Danse de Lyon

Khan, Akram

Après  s’être  formé  avec  Sri  Pratap  Pawar  à la danse kathak (danse traditionnelle du nord  de  l’Inde),  il  décroche  son  premier  rôle   à   treize   ans   dans   « Mahâbhârata », une  pièce  de  Peter  Brook  qui  marque  les  esprits. À partir des années 1990 il mêle la danse  contemporaine  à  cet  art  traditionnel dans Polaroid Feet (2001), Ronin (2003) et Third  Catalogue  (2005).  Entre-temps  il  étudie à P.A.R.T.S. (Bruxelles) école dirigée par Anne Teresa De Keersmaeker.
Akram Khan devient rapidement une figure de   la   scène   chorégraphique   mondiale.   S’affranchissant  des  scènes  théâtrales  et  des  frontières  entre  les  danses,  il  crée  en   2006   la   plupart   des   chorégraphies   de  la  tournée  de  Kylie  Minogue.  En  2009  il  conçoit  le  solo  kathak  « Gnosis »  pour  Svapnagata,   festival   de   danses   et   de   musiques  indiennes  dont  il  est  le  directeur artistique. En  2012  il  crée  la  partie  chorégraphique  de  la  cérémonie  d’ouverture  des  Jeux  Olympiques  de Londres.
Grand interprète, il se met en scène dans un  solo  autobiographique  en  2011,  « DESH » qui signifie « terre », dans lequel il retourne à  ses  origines et qui emporta un succès immédiat.  Cet engouement a amené le chorégraphe à proposer, en 2015, une version pour les enfants à partir de sept ans et leur famille, « Chotto  Desh » (Petite patrie), avec l’aide de la metteuse en scène de  théâtre  Sue  Buckmaster.
« Torodaka » (2014)  créé  avec  Israel  Galván  est  une  rencontre  de  deux  danseurs au sommet de leur art, une joute dansée  entre  deux  cultures  :  indienne  et  espagnole.  En 2016  il  présente  « Until the Lions », inspiré d’un passage du livre de Karthika Naïr qui revisite les grandes pages du Mahabharata (livre sacré indien).

En juillet 2019, il présente dans la cour d'honneur lors du 73e  Festival d'Avignon Outwitting the Devil, une pièce pour six danseurs  dans laquelle il revisite les mythes fondateurs de l'humanité à partir  d'un texte, découvert en 2015, qui relate un nouvel épisode de l'épopée  de Gilgamesh, roi d'Uruk. 

Akram Khan est un artiste associé de Sadler’s Wells et de la Mountview Academy of Theatre Arts, Londres et Curve, Leicester.

 

Source : Biennale de la Danse - 2016 ; Dossier de presse Animal Kingdom - 2020

En savoir plus : akramkhancompany.net

Plasson, Fabien

Fabien Plasson est réalisateur, principalement dans le domaine du spectacle vivant (danse, musique, etc.).

C’est au cours de sa formation à l’École Nationale Supérieur des Beaux-Arts de Lyon qu’il intègre en 1995 que Fabien découvre l’art vidéo. Il se forme alors auprès de divers artistes vidéastes (Joël Bartoloméo, Pascal Nottoli, Eric Duyckaerts, etc).
Son approche s’inscrit d’abord dans une recherche plastique avec la création d’installations et d’objets filmiques.

En 2001, il rejoint l’équipe de la Maison de la Danse de Lyon et s’occupe durant 10 ans de la programmation du Vidéo-Bar Ginger&Fred. Il découvre alors l’univers chorégraphique et les enjeux de la vidéo pour la diffusion et la transmission de la danse aux côtés de Charles Picq alors vidéaste et directeur du service vidéo de la Maison de la Danse.

En parallèle, il continue son activité de création plastique, réalise des vidéos de concerts, de pièces de théâtre et crée également des décors vidéos pour le spectacle vivant.

Aujourd’hui, Fabien Plasson est réalisateur vidéo au Pôle Image de la Maison de la Danse de Lyon et pour Numeridanse.tv, vidéothèque internationale de danse en ligne.


Source : Maison de la Danse, Fabien Plasson

Nos suggestions de themas et videos

Aucun Résultat

En naviguant sur ce site, vous reconnaissez et acceptez l'usage de cookies pour faciliter votre navigation.
Vous pouvez bloquez ces cookies en modifiant vos paramètres de sécurités de votre navigateur ou en cliquant surce lien.
J'accepte En savoir plus