Aller au contenu principal
Retour à la recherche
  • Ajouter à la playlist

Echo & Narcisse

Jérémy Tran 2015 - Réalisateur-rice : Dardé, Corinne

Chorégraphe(s) : Maisonneuve, Sandrine (France) Tran, Jérémy (France)

Présentée dans la/les collection(s) : Créations chorégraphiques

Vidéo intégrale disponible au CND de Pantin et à la Maison de la danse de Lyon

en fr

Echo & Narcisse

Jérémy Tran 2015 - Réalisateur-rice : Dardé, Corinne

Chorégraphe(s) : Maisonneuve, Sandrine (France) Tran, Jérémy (France)

Présentée dans la/les collection(s) : Créations chorégraphiques

Vidéo intégrale disponible au CND de Pantin et à la Maison de la danse de Lyon

en fr

Echo & Narcisse

Une Performance captée par Corinne Dardé.

Echo & Narcisse

Performance réalisée dans le cadre des "Mardis Art" au Lycée CHarles de Gaulle à Rosny-sous-bois pour les classes de 3ème de Michel Barreiros et Lucie Sertillange.

Projet mené par les Rencontres Chorégraphiques Internationales de Seine-Saint-Denis, direction Anita Mathieu.

Maisonneuve, Sandrine

Sandrine Maisonneuve née en 1972, est diplômée du Conservatoire National Supérieur de Musique et Danse de Lyon et du Diplôme d’état pour l’enseignement de la danse. Elle est interprète depuis1992 pour Andy Degroat, Christiane Blaise, Abou Lagraa, Yann Lheureux, Mohamed Shaffik, Chistophe Haleb, Olivier Dubois, Chistian Ubl et collabore étroitement avec Toméo Verges depuis 2006. Elle devient en 2020, assistante de Jérémy Tran pour sa création chorégraphique Ce qu’il nous reste, interprétée par les danseurs du Grand Théâtre de Genève et présentée au Bâtiment des Forces Motrices de Genève en juin 2020.

En parallèle, elle se forme en 2000 auprès du performer Julyen Hamilton à la composition instantanée. Elle intègre ce processus de pensée et d’écriture en temps réel à tous ses champs de recherche artistique. Elle l’enseigne depuis 2005 à Tunis, à Alger, au Caire au sein du Cairo Contemporary Dance program (Studio Emad Eddin), au Conservatoire National Supérieur de Musique (Lyon, Paris), au Centre National de la Danse (Paris, Lyon), à la Place de la Danse à Toulouse, ainsi qu’en milieu scolaire et amateur. 

En tant que chorégraphe, elle crée quelques pièces en France et développe aujourd’hui son propre processus de création autour de la composition instantanée en spectacle. Au CNSMD de Lyon (2010), elle crée une pièce pour le jeune ballet puis au sein d’un projet soutenu par la commission européenne (2011, Raqs el tayer), une pièce pour 11 danseurs égyptiens. Son dernier projet Echo est un corps plastique, a fait l’objet d’une résidence territoriale avec les Rencontres chorégraphiques Internationales de Seine St Denis (2013 et 2014).

En 2014 elle est artiste invitée pour deux ans à L’Usine CNAR à Toulouse pour un projet de territoire. Elle conduit actuellement sur deux années, un Contrat Local à l’Education Artistique avec la Briqueterie CDC du Val de Marne. Elle creuse la thématique de la Famille à partir du lien, de la question de la transmission mais également de la notion de territoire intime. 

Dans ses projets elle allie pédagogie et création artistique, donnant l’importance à la pratique qu’elle défend comme expérience esthétique et comme outil de développement personnel.

Tran, Jérémy

Son parcours artistique et professionnel s’est construit grâce à des projets et collaborations hybrides et pluridisciplinaires, au point de rencontre de la danse, de la performance, de la photographie et de la vidéo. À travers la création, Jérémy Tran tente de saisir, amplifier et transformer l’énergie et la présence du corps — sur la base d’une recherche chorégraphique et cinématographique — afin d’en révéler les essences et les instincts.


Après avoir commencé la danse classique à l'âge de 8 ans, Jérémy Tran, ancien élève du Conservatoire Régional de Lille, décide en 2009 de s'orienter vers la danse contemporaine. C'est fort de ces années et des récompenses obtenues - triple médaillé d'or à la Confédération Nationale de Danse - qu'il intègre en 2010 le Conservatoire National Supérieur Musique et Danse de Lyon. Il obtient en 2014 le Diplôme National Supérieur Professionnel de Danseur, la bourse ADAMI et le trophée talent prodij de la ville de Lyon. Il signe parallèlement de nombreux court-métrages dont Artificial Landscapes, regroupant 140 personnes, qu'il présente en septembre 2014 à la Biennale de la Danse de Lyon, ou encore Dissection sélection officielle du festival international 60secondsdance Danemark.

En 2015 il est sélectionné pour participer comme vidéaste et performer au Watermill Center Summer Program à New York et travailler sous la direction du metteur en scène Robert Wilson. Il chorégraphie également la performance Lagune pour 6 danseurs et une marionnetiste, en collaboration avec l'artiste plasticien Denis Savary à l'occasion du centenaire du DADA.
 

Il obtient en 2016 le Master 2 Développement de Projets Artistiques et Culturels Internationaux (mention Très Bien) de l'Université Lumière Lyon 2, au sein duquel il réalise un mémoire portant sur Les participations des artistes amateurs dans les créations du monde de la danse : les impacts et enjeux liés à ces interprètes. 


Après avoir travaillé comme chargé de suivi de projets au Centre national de la danse, il poursuit sa formation en intégrant l'École Normale Supérieure de Lyon en Conduite de Projet en Architecture de l'Information et occupe dans le même temps les fonctions de chargé d'administration dans un bureau de production artistique lyonnais.


En 2018, il crée son entreprise et devient directeur artistique ainsi qu'auteur indépendant, spécialisé dans la danse et la réalisation vidéo. Il est également admis pour les oraux du concours de sélection des pensionnaires de l'Académie de France à Rome – Villa Médicis, qui se déroulent à l'Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris.


Aujourd'hui Jérémy Tran participe à la fois comme intervenant, chorégraphe-réalisateur, au Conservatoire National Supérieur Musique et Danse de Lyon et la CinéFabrique - École Nationale Supérieure de Cinéma pour traiter de l'articulation entre langage chorégraphique et cinématographique, et poursuit ardemment la conception de nouveaux projets hybrides.


Il s'adonne notamment à la création de Ce qu'il nous reste, une pièce chorégraphique qui sera présentée et interprétée en juin 2020 par le Ballet du Grand Théâtre de Genève.

Tran, Jérémy

Son parcours artistique et professionnel s’est construit grâce à des projets et collaborations hybrides et pluridisciplinaires, au point de rencontre de la danse, de la performance, de la photographie et de la vidéo. À travers la création, Jérémy Tran tente de saisir, amplifier et transformer l’énergie et la présence du corps — sur la base d’une recherche chorégraphique et cinématographique — afin d’en révéler les essences et les instincts.

Après avoir commencé la danse classique à l'âge de 8 ans, Jérémy Tran, ancien élève du Conservatoire Régional de Lille, décide en 2009 de s'orienter vers la danse contemporaine. C'est fort de ces années et des récompenses obtenues - triple médaillé d'or à la Confédération Nationale de Danse - qu'il intègre en 2010 le Conservatoire National Supérieur Musique et Danse de Lyon. Il obtient en 2014 le Diplôme National Supérieur Professionnel de Danseur, la bourse ADAMI et le trophée talent prodij de la ville de Lyon. Il signe parallèlement de nombreux court-métrages dont Artificial Landscapes, regroupant 140 personnes, qu'il présente en septembre 2014 à la Biennale de la Danse de Lyon, ou encore Dissectionsélection officielle du festival international 60secondsdance Danemark.

En 2015 il est sélectionné pour participer comme vidéaste et performer au Watermill Center Summer Program à New York et travailler sous la direction du metteur en scène Robert Wilson. Il chorégraphie également la performance Lagune pour 6 danseurs et une marionnetiste, en collaboration avec l'artiste plasticien Denis Savary à l'occasion du centenaire du DADA.
 

Il obtient en 2016 le Master 2 Développement de Projets Artistiques et Culturels Internationaux (mention Très Bien) de l'Université Lumière Lyon 2, au sein duquel il réalise un mémoire portant sur Les participations des artistes amateurs dans les créations du monde de la danse : les impacts et enjeux liés à ces interprètes. 

Après avoir travaillé comme chargé de suivi de projets au Centre national de la danse, il poursuit sa formation en intégrant l'École Normale Supérieure de Lyon en Conduite de Projet en Architecture de l'Information et occupe dans le même temps les fonctions de chargé d'administration dans un bureau de production artistique lyonnais.

En 2018, il crée son entreprise et devient directeur artistique ainsi qu'auteur indépendant, spécialisé dans la danse et la réalisation vidéo. Il est également admis pour les oraux du concours de sélection des pensionnaires de l'Académie de France à Rome – Villa Médicis, qui se déroulent à l'Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris.

Aujourd'hui Jérémy Tran participe à la fois comme intervenant, chorégraphe-réalisateur, au Conservatoire National Supérieur Musique et Danse de Lyon et la CinéFabrique - École Nationale Supérieure de Cinéma pour traiter de l'articulation entre langage chorégraphique et cinématographique, et poursuit ardemment la conception de nouveaux projets hybrides.

Il s'adonne notamment à la création de Ce qu'il nous reste, une pièce chorégraphique qui sera présentée et interprétée en juin 2020 par le Ballet du Grand Théâtre de Genève.

Dardé, Corinne

Opératrice de prise de vues et réalisatrice diplômée de l'école Louis lumière, Corinne Dardé réalise depuis 1998 des documentaires de création autour de l'art et de la danse, dont la plupart ont été sélectionnés par des festivals internationaux (Keep Calm, Madri e figli_Padri e figli, Gao Xingjian, La danse du corps qui parle, Notes Blanches, ect) 

Elle collabore notamment avec des chorégraphes, des metteurs en scène et des musiciens, pour des vidéos de création, des captations, des portraits filmés. (Sandrine Maisonneuve, Anne Nguyen, Nicolas Frize, Jacques Rebotier, Collectif Sauf le dimanche, Julie Nioche, Cie 29x27, ect)
Elle a été artiste associée à plusieurs résidences territoriales de chorégraphes proposées par les Rencontres chorégraphiques internationales de Seine Saint-Denis, et à des CLEA (Contrat local d'éducation artistique) au CDC Val de Marne et dans l'Arpajonnais. 

Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis

Festival défricheur dédié aux écritures  chorégraphiques contemporaines, les Rencontres chorégraphiques  internationales de Seine-Saint-Denis présentent des œuvres portant un  regard aigu et poétique, un questionnement constant sur notre monde.

Les origines du festival remontent en 1969. Jaque Chaurand, un ancien danseur, crée un concours chorégraphique pour la nouvelle danse,  alors appelé Les Ballets pour Demain qui se déroulait à Bagnolet. C'est  la naissance du Concours de Bagnolet. Dominique Bagouet, Jean-Claude  Gallotta, Karine Saporta, Maguy Marin, Dominique Boivin, Régine  Chopinot, François Verret, puis Catherine Diverrès, Bernardo Montet,  Mark Tompkins, Mathilde Monnier, Angelin Preljocaj, Odile Duboc... se  font remarquer pendant ces années, entre 1976 et 1985. En 1988, le  concours prend une nouvelle envergure, internationale, sous l'impulsion  de Lorrina Niclas qui dirige alors ce qu’on appellera le CIBOC, le  Centre International de Bagnolet pour les Œuvres Chorégraphiques. En  1995, le Concours est rebaptisé Rencontres chorégraphiques  internationales de Seine-Saint-Denis et se déroule tous les deux ans à  la MC93 de Bobigny. A partir de 2002, Anita Mathieu prend la direction  des Rencontres et transforme le concours en festival. Le rythme devient  annuel à partir de 2003.

L’association Centre international de Bagnolet pour les œuvres chorégraphiques a été créée à l’initiative de la ville de Bagnolet et du Département de la Seine-Saint-Denis, avec le soutien de la Direction régionale des affaires culturelles d’Ile-de-France – ministère de la Culture. 

Source :  Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis

En savoir plus : Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis

Echo & Narcisse

Direction artistique / Conception : Sandrine Maisonneuve

Chorégraphie : Sandrine Maisonneuve

Interprétation : Sandrine Maisonneuve & Jérémy Tran

Musique originale : Yoko Higashi

Conception vidéo : Corinne Dardé

Durée : 7 minutes 24 secondes

Nos suggestions de videos
02:55

Relâche

  • Ajouter à la playlist
05:05

Locus Focus

Tanaka, Min (France)

  • Ajouter à la playlist
44:48

Atelier de Sophie Lessard aux étudiants de l’école supérieure du CNDC

Lessard, Sophie

  • Ajouter à la playlist
08:02

I think

  • Ajouter à la playlist
14:53

Contrepoint

  • Ajouter à la playlist
09:18

Accumulation spectacle de fin d'année 2016

  • Ajouter à la playlist
06:08

Kwa Zulu Natal

  • Ajouter à la playlist
15:26

Regarde-moi encore!

  • Ajouter à la playlist
16:10

Boléro

  • Ajouter à la playlist
09:01

Canon 1

  • Ajouter à la playlist
44:45

Blas Payri - Tres visiones de Santa Teresa de Avila

Payri, Blas

  • Ajouter à la playlist
03:28

Kaz Bourbon - focus

Bulin, Nadjani (Reunion)

  • Ajouter à la playlist
53:18

Ariadne Mikou - architecture en disparition

  • Ajouter à la playlist
08:49

L'Atomurbin

  • Ajouter à la playlist
03:38

Crushing Weight

Sarmiento, Irupé (Brazil)

  • Ajouter à la playlist
18:51

Danses Macabres 5

  • Ajouter à la playlist
19:02

Danses Macabres 4

  • Ajouter à la playlist
18:41

Danses Macabres 3

  • Ajouter à la playlist
19:18

Danses Macabres 2

  • Ajouter à la playlist
Nos suggestions de themas

À corps et à cris

Exposition virtuelle

fr/en/

Danse et arts numériques

Exposition virtuelle

fr/en/

Danse sur Mobilier urbain dissuasif

Exposition virtuelle

fr/en/

Les racines de la diversité en danse contemporaine

Exposition virtuelle

fr/en/

Noé Soulier : Repenser le mouvement

Exposition virtuelle

fr/en/

(LA)HORDE : RÉSISTER ENSEMBLE

Exposition virtuelle

fr/en/

Le corps et les conflits

Regard sur les liens qui semblent émerger entre le corps dansant et le monde envisagé comme un organisme vivant.

Parcours

fr/en/

James Carlès

Exposition virtuelle

fr/en/

Rencontres avec la littérature

La collaboration entre chorégraphe et écrivain fait apparaître de multiples combinaisons. Parfois, ce n’est plus le chorégraphe qui « met en danse » le texte d’un auteur, c’est l’écrivain qui prend la danse pour sujet ou matière de son texte.

Parcours

fr/en/

Quand le réel s'invite

Comment les œuvres témoignent-elles du monde ? L’artiste contemporain est-il lui-même le produit d’une époque, d’un milieu, d’une culture ?  

Parcours

fr/en/

Danse et performance

 Echantillon d’extraits des figures burlesques de la Performance en danse.

Parcours

fr/en/

Folklores dites-vous ?

 Présentation de la manière dont les chorégraphes contemporains revisitent le Folklore.

Parcours

fr/en/

La Maison de la Danse de Lyon

Exposition virtuelle

fr/en/

Danse et arts plastiques

Danse et arts plastiques sont parfois en collaboration sur scène. Ce Parcours ne peut aborder toutes les formes de leurs relations ; il tente seulement de montrer l'importance de la création plastique dans certaines chorégraphies.

Parcours

fr/en/

La petite histoire de Numeridanse

Exposition virtuelle

fr/en/

MAPS - UN PROJET EUROPÉEN POUR L’ESSOR DU FILM DANSÉ SOCIÉTAL

Exposition virtuelle

fr/en/

La filiation « américaine » de la danse moderne. [1930-1950] De la Modern Dance expressive à une vision moderne abstraite.

Parcours

fr/en/

EIVV 2022 Danse avec la caméra

Exposition virtuelle

fr/en/

EIVV 2022 Le montage qui danse

Exposition virtuelle

fr/en/

10 EIVV 2023 - Sélection

Exposition virtuelle

fr/en/
En naviguant sur ce site, vous reconnaissez et acceptez l'usage de cookies pour faciliter votre navigation.
Vous pouvez bloquez ces cookies en modifiant vos paramètres de sécurités de votre navigateur ou en cliquant surce lien.
J'accepte En savoir plus