Aller au contenu principal
Retour à la recherche
  • Ajouter à la playlist

Bosque Ardora

 

Avec Bosque  Ardora, Rocío Molina nous invite au cœur d’une forêt chimérique, le théâtre d'un jeu ambigu et dangereux. Elle est la Femme, à la fois Artémis déesse chasseresse et la renarde de Teumesse, créature mythologique insaisissable, à la fois séductrice et dominatrice, à la fois femme et femelle. C’est le combat de la nature contre la culture où les pulsions les plus irrationnelles prennent le pas sur la raison humaine. L’irréel prend corps et le jeu, irrémédiablement, tourne au drame. 

Molina, Rocío

Née en 1984, Rocío Molina s’initie à la danse dès l’âge de trois ans. En 2001, elle entre dans la compagnie de María Pagés et termine brillamment sa formation au Conservatoire royal de danse de Madrid en 2002. En 2005, elle présente son premier spectacle "Entre parades", puis "El Eterno Retorno". En 2006, elle crée "Turquesa como el limón" en duo avec Laura Rozalén.Cette même année, à la Biennale de Flamenco de Séville, elle participe avec Carmen Linares, Belén Maya et Rafaela Carrasco au spectacle Andalucía, el Flamenco y la Humanidad dirigé par Mario Maya. En 2007, elle présente "Por el decir de la gente", puis elle déshabille sa danse et montre le flamenco nue dans "Almario". Ensuite, elle crée, entre autres, "Oro Viejo" (2008), "Vinática" (2011) et "Afectos" (2012). En 2009, Rocío Molina présente Almario au Festival de Jerez, avant de participer au spectacle dirigé par Carlos Saura Flamenco Hoy avec Pastora Galván, Manuel Liñán et Belén López, ainsi qu' au film correspondant: "Flamenco, Flamenco" (2010). En octobre de la même année, elle crée en résidence à la Laboral de Gijón, "Cuando las Piedras Vuelen", un spectacle expérimental totalement novateur et risqué.

 

Enfant prodige, danseuse intelligente, innovante, libre, courageuse et effrontée, Rocío Molina apporte sa contribution à l'évolution du flamenco contemporain en assimilant sans limite la tradition, les styles de ses contemporains ainsi que ses propres découvertes, pour aller, semble -t-il, toujours plus loin.Le public de Chaillot a découvert Rocío Molina en 2008 avec "Mujeres" et l’a retrouvée l’année suivante avec "Cuando Las Piedras Vuelen", puis, en 2013, avec le solo Danzaora lors de la première Biennale d’art flamenco. En mars 2015, lors de la deuxième édition de ce festival, elle danse aux côté de la danseuse de hip Honji Wang dans le spectacle Fealhikum de Sébastien Ramirez et reprend son spectacle "Bosque Ardora", créé à Séville quelques mois auparavant. En 2015/2016, la chorégraphe est artiste associée au Théâtre National de Chaillot. Elle présente deux impulsos ou improvisations publiques dans le Grand Foyer de Chaillot. En novembre 2016, elle créé à Chaillot "Caída del Cielo".

Sources : Festival Flamenco de Toulouse ; Théâtre National de Chaillot

En savoir plus

rociomolina.net

Riolon, Luc

Après des études de mathématiques supérieures et de médecine, Luc Riolon débute la réalisation dans le cadre de sa faculté de médecine, puis rencontre les chorégraphes des années 1980 (Maguy Marin, Mark Tompkins, Josef Nadj, Daniel larrieu, Odile Duboc, Josette Baiz, Angelin Preljocaj, etc.) avec qui il tourne de nombreux films (recréation pour la caméra, captations). Dans les années 1980 avec le chorégraphe américain Mark Tompkins il introduit la vidéo sur la scène, retransmettant en direct sur des écrans géants les images qu'il tourne avec sa caméra en étant sur le plateau avec les danseurs, mélangeant images sur bande et direct.
Avec Daniel Larrieu, il participe à la création du spectacle Waterproof, chorégraphie contemporaine qui se déroule dans une piscine, en filmant en direct les danseurs évoluant dans l'eau et mixant les images en direct avec des images subaquatiques préenregistrées.
Puis il collabore pendant 10 ans avec Eve Ruggieri pour son émission « Musiques au cœur ». Il tourne avec elle de nombreux documentaires sur la musique classique, l'opéra et la danse.
À partir de 1999 il réalise des documentaires de vulgarisation scientifique, en suivant les travaux de chercheurs de terrain attachés à la résolution d’une énigme particulière. Ces deux domaines artistiques et scientifiques qui peuvent sembler bien séparés l’un de l’autre mais sont pourtant, au regard de Luc Riolon, animés de la même démarche. Le désir de comprendre le monde, que ce soit par l’art ou par la recherche scientifique, et restituer cette découverte au plus grand nombre. Parmi ses documentaires scientifiques récents, on peut citer par exemple « Tchernobyl, une histoire naturelle ?», « L’Énigme du Caïman Noir », « Voyage en eau trouble » ou « Delta du Nil : La fin du miracle ». Ces documentaires de vulgarisation scientifique ont récemment reçu des prix dans des festivals en France, comme à l’étranger.


Source: Vimeo

Chaillot-Théâtre national de la Danse

Le Théâtre National de Chaillot est l’un des cinq  théâtres nationaux français (établissements publics dont les missions  sont définies par l’État) et le seul à porter un projet construit autour  et à partir de la danse. Placé sous une tutelle double, celle du  ministère de la Culture et de la Communication et celle du ministère du  Budget, il est dirigé depuis 2011 par le chorégraphe et danseur Didier  Deschamps.
 

La légende de Chaillot

Installé au cœur du Palais de Chaillot, le Théâtre National de Chaillot,  qui est devenu en 2016 Chaillot – Théâtre national de la Danse, est une  des institutions culturelles les plus prestigieuses de Paris, non  seulement pour la place unique qu'il occupe dans l’histoire du spectacle  vivant - notamment dans la grande aventure du Théâtre national  populaire fondé par Firmin Gémier, puis porté et développé par une  personnalité mythique, Jean Vilar – mais aussi dans celle de la France  et du Monde puisque c’est dans la grande salle du théâtre que fut  signée, le 10 décembre 1948, la Déclaration universelle des droits de  l’homme. Lieu exceptionnel de la capitale, le théâtre peut accueillir  chaque soir plus de 1 600 spectateurs, dans ses trois salles (Salle Jean  Vilar de 1200 places, Salle Firmin Gémier de 390 places, Studio Maurice  Béjart de 100 places). Son Grand Foyer, qui fait face aux fontaines du  Trocadéro, à la tour Eiffel et au Champ-de-Mars, offre de jour comme de  nuit l’une des vues les plus célèbres du monde. Les espaces publics du  théâtre abritent en outre une importante collection de sculptures,  peintures, fresques et pastels signés des plus grands artistes de  l’époque : Paul Belmondo, Louis Billotey, Pierre Bonnard, Maurice  Brianchon, Roger Chapelain-Midy, Maurice Denis, Othon Friesz, Henri  Laurens, Aristide Maillol ou encore Édouard Vuillard.


Source : Chaillot-Théâtre National de la Danse

En savoir plus : www.theatre-chaillot.fr

Bosque Ardora

Direction artistique / Conception : Rocío Molina Direction et chorégraphie / Mateo Feijoo Direction artistique et dramaturgie

Chorégraphie : Rocío Molina

Interprétation : avec Rocío Molina et les danseurs Eduardo Guerrero et David Coria

Texte : Maite Dono Poèmes

Musique originale : Composition originale pour guitare et arrangements pour trombones Eduardo Trassierra Composition de la pièce Mandato pour trombones David Dorantes

Musique live : avec les musiciens Eduardo Trassierra (guitare), José Ángel Carmona (chant) José Manuel Ramos “Oruco” (Palmas et Compás), Pablo Martín Jones, (percussions), José Vicente Ortega Sierra “Cuco», (trombone), Agustín Orozco (trombone) Direction musicale Eduardo Trassierra

Lumières : Carlos Marquerie

Costumes : Jousep Ahumada

Autres collaborations : Rafael Gavalle Photographie / L’équipe du film d’ouverture Rocío Molina et Mateo Feijoo, Idée et scénario Mateo Feijoo, Direction artistique LA FERIDA Gerard Gil et David Fernández, Tournage et montage Adrián Molina et Carlos Hernández, Repérage Rafael Hernández, Cours d’équitation et chevaux Jesús Domínguez, Mise à disposition des chiens et des lieux Jousep Ahumada, Costumes Et le cheval Carmelito

Production / Coproduction de l'œuvre chorégraphique : PRODUCTION COMPAGNIE ROCÍO MOLINA PRODUCTION DÉLÉGUÉE MISTER DANTECOPRODUCTION Biennale de la Danse de Lyon • Festival de Marseille_danse et arts multiples Théâtre National de Chaillot • Théâtre de l’Olivier / Régie Culturelle Scènes et Cinés Ouest Provence Festival Internacional Madrid en Danza • Bienal de Flamenco de Sevilla Théâtre de Nîmes – scène conventionnée pour la danse contemporaine Ballet National de Marseille • Théâtre de Villefranche

Production / Coproduction de l'œuvre vidéo : 24 Images / Théâtre National de Chaillot / avec la participation de France Télévisions

Durée : 1h18

Nos suggestions de themas et videos

Aucun Résultat

En naviguant sur ce site, vous reconnaissez et acceptez l'usage de cookies pour faciliter votre navigation.
Vous pouvez bloquez ces cookies en modifiant vos paramètres de sécurités de votre navigateur ou en cliquant surce lien.
J'accepte En savoir plus