Aller au contenu principal
Add video to a playlist

Title

Choreographer

The video has been added successfully.

Vous devez être membre pour profiter de toutes les fonctionnalités Se connecter Register
Vous devez être membre pour voir cette playlist Se connecter Register
Supprimer mon historique vidéo Êtes-vous sûr de vouloir supprimer l'historique ?
Supprimer mon historique de recherche Êtes-vous sûr de vouloir supprimer l'historique ?
Créer une playlist
La description est limitée à 500 caractères
Vous pouvez désormais rendre vos playlists publiques! Pour cela, rendez-vous sur votre compte personnel

Attention !
Cette vidéo contient des images qui pourraient heurter la sensibilité
Modifier la playlist
La description est limitée à 500 caractères
Supprimer la playlist Êtes-vous sûr de vouloir supprimer la playlist ?
Partager cette playlist
Configurer l'accès Garder votre playlist privée
(elle ne sera visible que par vous)
Rendre votre playlist publique
(et partagez-là avec les autres utilisateurs)
Configurer l'accès
Partager Adresse Partager par e-mail Envoyer
  • Ajouter à la playlist
  • Enlever de vos favoris Ajouter à vos favoris

Allegoria stanza [remontage 2015]

2015 - Réalisateur-rice : Zeriahen, Karim

Chorégraphe(s) : Lagraa, Abou (France)

Déposé par Centre national de la danse - Danse en amateur et répertoire

en fr

Allegoria stanza [remontage 2015]

2015 - Réalisateur-rice : Zeriahen, Karim

Chorégraphe(s) : Lagraa, Abou (France)

Déposé par Centre national de la danse - Danse en amateur et répertoire

en fr

Allegoria stanza [remontage 2015]

Chorégraphie Abou Lagraa
Extrait chorégraphique remonté par le groupe Choré A Jazz Danses (Bourgoin-Jallieu), directeur artistique/responsable du groupe Patrick Martin, dans le cadre de Danse en amateur et répertoire (2014)

Le groupe
À Bourgouin-Jallieu, en Isère près de Lyon, une douzaine de femmes âgées de vingt à trente ans, constitue le groupe Choré A Jazz Danses, dont le nom indique l’option stylistique de prédilection. Les pièces habituellement interprétées sont chorégraphiées par Patrick Martin, le professeur de danse animateur de ce groupe. La tenue de la rencontre Danse en amateur et répertoire à la Maison de la Danse de Lyon en 2014, aura été l’occasion d’éveiller l’envie de se projeter dans un défi d’un autre niveau, au contact de la danse d’Abou Lagraa, bien connu dans la région. Puisqu’il s’agissait de changer d’habitudes stylistiques, le choix s’est porté sur une pièce, « Allegoria Stanza », qui était déjà elle-même hybride, mêlant hip-hop et contemporain.

Le chorégraphe
Formé au Conservatoire national supérieur de Lyon, le chorégraphe franco-algérien Abou Lagraa se revendique pleinement contemporain. Il débute professionnellement dans l’univers des ballets modernes néoclassiques, puis continue d’entretenir un goût de la grande composition fluide, aux accents parfois orientalisants. Il crée sa compagnie La Baraka en 1997, fidèlement soutenue par la scène nationale Les Gémeaux de Sceaux et la Maison de la Danse de Lyon. Il monte le Ballet contemporain d’Alger en 2009. La pièce « Allegoria Stanza », créée en 2002, aura puissamment contribué à sa reconnaissance en fusionnant les énergies de danseurs contemporains et hip-hop ; au point qu’il regrette parfois que son image s’en soit trouvée indûment déportée vers ce seul dernier style.

L’intervenant
Aux côtés de son interprète Saül Dovin, Abou Lagraa s’est personnellement impliqué avec les danseuses de Choré A Jazz Danses à un niveau non prévu. Il s’est laissé séduire par un groupe d’âge mûr, doué d’une capacité d’affirmation et d’engagement physique sans timidités juvéniles. Le tableau d’ouverture d’ « Allegoria Stanza », sur une musique de la chanteuse libanaise Fairouz, a inspiré une quête culturelle autour de la civilisation méditerranéenne. En 2002, ce tableau très rythmé, frappé au sol, travaillait à une fusion entre hip-hop et contemporain. Objet d’une double adaptation convergente, il glisse de sa composition masculine d’origine à celle exclusivement féminine d’aujourd’hui, et de la vigueur hip-hop à plus de fluidité, qui doit quelque chose au jazz.


mise à jour : mai 2016

Lagraa, Abou

Né à Annonay, Abou Lagraa y débute la danse à 16 ans avant d'entrer au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Lyon. Il entame sa carrière de danseur interprète au S.O.A.P. Dance Theater Frankfurt auprès de Ruy Horta dont il devient l'assistant sur un projet au Gulbenkian de Lisbonne. Très vite remarqué, il travaille avec Robert Poole, Denis Plassard et Lionel Hoche.

Par deux fois, ses qualités d'interprète sont récompensées : en 1998 par le 2ème Prix d'interprétation au Concours International de Danse Contemporaine de Paris et en 2009, par le Prix du Meilleur Danseur International 2009 décerné par l'International Movimentos Dance Prize.


En 1997, il fonde La Baraka, sa propre compagnie. Une fois encore, la reconnaissance ne se fait pas attendre, de nombreuses scènes françaises programment le jeune chorégraphe et des collaborations lui sont proposées. Ainsi, après 4 années en tant qu'artiste associé à Bonlieu, Scène Nationale d'Annecy, Abou Lagraa et sa compagnie sont accueillis en résidence de production aux Gémeaux, Scène Nationale de Sceaux depuis 2009.


Rapidement, la renommée de la Compagnie franchit les frontières et les tournées s'enchaînent partout en Europe mais également aux Etats-Unis, en Algérie, en Tunisie et en Indonésie… Parallèlement à son travail au sein de sa compagnie, Abou Lagraa est régulièrement sollicité par de grandes structures.


En 2001, il crée Fly, Fly pour le CCN Ballet de Lorraine, cette pièce entrera par la suite au répertoire de l'ABC Dance Company de St Pölten en Autriche.


En 2003, il crée pour les étudiants de 2ème année du Centre National de Danse Contemporaine d'Angers, puis en 2007 pour les élèves de la Hochschule de Francfort et les élèves du Centre Méditerranéen de Danse Contemporaine de Tunis.


En 2006, il entre au répertoire du Ballet de l'Opéra National de Paris  avec Le Souffle du Temps, une création, pour 21 danseurs dont 3 étoiles. Enfin, en 2008, il est l'invité du Memphis Ballet (USA) pour lequel il écrit Everyone's one.


En collaboration avec le Ministère de la culture français, le Ministère de la culture algérien et l'Agence Algérienne pour le Rayonnement Culturel, il travaille avec Nawal Ait Benalla Lagraa, à l'élaboration d'un « Pont Culturel Méditerranéen », projet de coopération franco-algérienne pour le développement de la danse et d'échanges artistiques, fondé sur un programme de formation et de création. Dans ce cadre, il se voit confier pour Juillet 2009, la chorégraphie de Cérémonie de Clôture du 2ème Festival Culturel Panafricain d'Alger. En 2010, il crée le Ballet Contemporain d'Alger, sous la responsabilité pédagogique de Nawal Ait Benalla-Lagraa, avec une première pièce NYAdont le succès aboutit à plusieurs tournées nationales et internationales.


Cette pièce sera distinguée puisqu'en 2011, elle lui vaut de se voir décerner le Grand Prix de la Critique au titre de « La meilleure chorégraphie de l'année ».


Ce retour aux sources lui a inspiré sa création 2013 El Djoudour (Les racines). A la fois contemporaine et métissée, cette pièce, issue d’un compagnonnage fructueux entre sa propre compagnie française et le Ballet Contemporain d’Alger a ouvert la manifestation « Marseille- Provence 2013, Capitale Européenne de la Culture ». 


En 2015, pour la première fois, Abou Lagraa
travaille sa chorégraphie à partir d’une narration
poétique préexistante au mouvement et s’associe
au metteur en scène Mikaël Serre pour créer Le
Cantique des Cantiques dont la première
mondiale a lieu en septembre 2015 pour
 l’ouverture de saison de la Maison de la Danse de
 Lyon. 


Depuis 2015, il est membre de la commission CNC pour les spectacles vivants. 


En 2016, il devient l’ambassadeur de la fondation BNP Paribas pour on programme de solidarité internationale « DREAM UP » pour la transmission de l’art chorégraphique en faveur de la jeunesse défavorisée. 


En septembre 2016, il est nommé Chevalier de l’ordre des arts et des lettres par la Ministre de la Culture, Mme Audrey Azoulay.


Source : Cie La Baraka


En savoir plus : https://www.aboulagraa.fr/ 

Zeriahen, Karim

Un autre mouvement

Des images du spectacle vivant au vivant des images, le réalisateur et artiste vidéaste Karim Zeriahen semble avoir trouvé le chemin le plus court. Depuis le début des années 90, où il embarque sur la tournée Sud-Américaine du Cargo avec Philippe Decouflé, il met en mouvement l'art de la scène, la danse contemporaine le plus souvent.

Karim Zeriahen entame un compagnonnage fructueux avec Mathilde Monnier installée à Montpellier. Stop, Videlilah ou Le jour de nuit, courts films adaptés de créations de la chorégraphe puis La place du singe, captation d'un duo vivifiant où Mathilde Monnier y donne la réplique à l'écrivaine Christine Angot sont les témoins de ces échanges. A chaque fois la caméra de Karim Zeriahen investit ses territoires en mouvement, une gestuelle non pas figée mais magnifiée.

Le chorégraphe Herman Diephuis rejoint bien vite cette galerie de portraits dansants. On aura vu également des documentaires qui d'Albert Maysles à Hubert de Givenchy de Joe Dalessandro à Paul Morrissey imposent la signature de Karim Zeriahen. Une manière de filmer à la gestuelle assurée. Aujourd'hui, le réalisateur s'attache dans un projet nouveau à "aller chercher au delà des traits physiques dans les infimes mouvements du langage du corps". Soit une collection de portraits filmés comme autant de pièces uniques qui ne sont pas sans rappeler la tradition des portraits de maîtres ou de commande. Ces tableaux vivants voient les modèles poser devant la caméra de Karim Zeriahen pendant un temps donné quasiment immobiles laissant apparaître d'infimes traces de respiration, de battements de cils, de mouvements d'yeux. Filmés  puis retransmis en boucle sur une écran plat doté d'une carte mémoire.

Avec cette collection en train de se constituer, Karim Zeriahen s'interroge, à sa façon documentaire autant que plasticienne, sur ce monde virtuel abreuvé d'images. En prenant le temps de la pause, et ses modèles avec lui, il questionne notre regard.
 A vue d'œil.

Philippe Noisette

Source : Site internet de Karim Zeriahen

En savoir plus : www.karimzeriahen.com

Allegoria stanza [remontage 2015]

Chorégraphie : Abou Lagraa

Interprétation : Émilie Casseville-Morel, Cindy De Campos, Laura Debiez, Marion Dutour, Candice Franco-Crollard, Claire-Lyse Jan, Patrick Martin, Chloé Perrier, Coralie Rivoir, Nelly Rodrigues, Marlène Rostaing, Marielle Scelles, Stéphanie Wernert

Musique additionnelle : Fairouz, Kan Yan Ma Kan

Autres collaborations : Transmission, répétiteur et danseur de la compagnie La Baraka Saül Dovin

Les vidéos du moment

02:52

Yātrā

Marin, Andrés (France)

  • Ajouter à la playlist
  • Enlever de vos favorisAjouter à vos favoris
03:00

Hourvari

Bourgeois, Yoann (France)

  • Ajouter à la playlist
  • Enlever de vos favorisAjouter à vos favoris
03:47

Event

Meklin, Heli (Finland)

  • Ajouter à la playlist
  • Enlever de vos favorisAjouter à vos favoris
02:55

Théorie des Prodiges

Biscuit, Karl (France)

  • Ajouter à la playlist
  • Enlever de vos favorisAjouter à vos favoris
09:38

Sons of Sissy

Mayer, Simon (France)

  • Ajouter à la playlist
  • Enlever de vos favorisAjouter à vos favoris
03:21

La Création du monde 1923-2012

Börlin, Jean (France)

  • Ajouter à la playlist
  • Enlever de vos favorisAjouter à vos favoris
07:46

Drift

Van Acker, Cindy (France)

  • Ajouter à la playlist
  • Enlever de vos favorisAjouter à vos favoris
05:16

Bruit de couloir

Dazin, Clément (France)

  • Ajouter à la playlist
  • Enlever de vos favorisAjouter à vos favoris
01:38

Ibuki (extrait de Namasya)

Amagatsu, Ushio (France)

  • Ajouter à la playlist
  • Enlever de vos favorisAjouter à vos favoris
}
En naviguant sur ce site, vous reconnaissez et acceptez l'usage de cookies pour faciliter votre navigation.
Vous pouvez bloquez ces cookies en modifiant vos paramètres de sécurités de votre navigateur ou en cliquant surce lien.
J'accepte En savoir plus