Aller au contenu principal
Ajouter cette vidéo à une playlist

Title

Choreographer

La vidéo a été avec ajoutée succès.

Vous devez être membre pour profiter de toutes les fonctionnalités Se connecter Register
Vous devez être membre pour voir cette playlist Se connecter Register
Supprimer mon historique vidéo Êtes-vous sûr de vouloir supprimer l'historique ?
Supprimer mon historique de recherche Êtes-vous sûr de vouloir supprimer l'historique ?
Créer une playlist
La description est limitée à 500 caractères
Vous pouvez désormais rendre vos playlists publiques! Pour cela, rendez-vous sur votre compte personnel

Attention !
Cette vidéo contient de la nudité ou de la violence.
Modifier la playlist
La description est limitée à 500 caractères
Supprimer la playlist Êtes-vous sûr de vouloir supprimer la playlist ?
Partager cette playlist
Configurer l'accès Garder votre playlist privée
(elle ne sera visible que par vous)
Rendre votre playlist publique
(et partagez-là avec les autres utilisateurs)
Configurer l'accès
Partager Adresse Partager par e-mail Envoyer
Retour aux themas

Techniques contemporaines

2018 - Réalisateur-rice : Plasson, Fabien

Chorégraphe(s) : La Ribot (Spain) Cunningham, Merce (United States) Amagatsu, Ushio (Japan) Acogny, Germaine (Senegal) Charmatz, Boris (France) Chamblas, Dimitri (France) Nikolaïs, Alwin (United States) Monnier, Mathilde (France)

Déposé par Maison de la Danse de Lyon

en fr

Techniques contemporaines

2018 - Réalisateur-rice : Plasson, Fabien

Chorégraphe(s) : La Ribot (Spain) Cunningham, Merce (United States) Amagatsu, Ushio (Japan) Acogny, Germaine (Senegal) Charmatz, Boris (France) Chamblas, Dimitri (France) Nikolaïs, Alwin (United States) Monnier, Mathilde (France)

Déposé par Maison de la Danse de Lyon

Auteur : Centre national de la danse
en fr

Découvrir

En danse contemporaine, tout mouvement est susceptible de devenir de la danse et l’enjeu technique consiste à offrir au corps une grande disponibilité plutôt que l’acquisition d’un vocabulaire. Le danseur est formé de façon à développer ses savoir-faire et à les compléter. Il peut se former au sein de grandes écoles comme il peut suivre un parcours plus personnel.

En somme, s’il y a technique, en danse contemporaine, elle est constituée de plusieurs pratiques.

Description

EEEXEEECUUUUTIOOOOONS !!! - La Ribot

Dans EEEXEEECUUUUTIOOOOONS !!!, le vocabulaire le plus utilisé est celui de la danse classique. On repère notamment des grands jetés, des entrechats, des piqués et des ronds de jambe. Mais la construction dans l’espace, le fouillis apparent des trajectoires, le rire continu qui s’empare des danseurs sont bien loin des référents du ballet classique. L’approche de la chorégraphe, La Ribot, est ici une approche critique qui questionne les processus de production, artistique comme économique, y compris dans l’utilisation et le détournement de la technique classique. « Les rires du spectacle entraînent une contradiction perverse : comment ces exercices physiques tortueux peuvent-ils apparemment inspirer un plaisir aussi irrépressible ? » .

Roaratorio - Merce Cunningham

En danse moderne et en danse contemporaine, plusieurs chorégraphes ont élaboré une approche technique spécifique qui s’enseigne et participe de la formation des danseurs.

Merce Cunningham a développé un entrainement du corps permettant à ses danseurs de s’emparer au mieux des séquences complexes de danse qu’il créait. La « technique Cunningham » fait largement appel à la technique classique pour le travail du bas du corps, mais elle s’appuie sur une autre utilisation du dos et de la colonne vertébrale. Cuningham en parle ainsi : « J’ai recherché comment faire travailler ensemble le dos et les jambes, le torse et les jambes (...). Tout mon travail de torse part du tronc, de la taille au plus près des hanches. À partir de là, vous pouvez basculer le corps ou le torsader dans toutes les directions » .

Waxtaan - Germaine Acogny

Dans la deuxième partie de cet extrait, la chorégraphie de Waxtaan de Germaine Acogny, conçue à partir de danses traditionnelles africaines, est composée dans une approche contemporaine. La gestuelle initiale est alors transformée, mais les techniques du corps mises en jeu relèvent toujours des danses africaines traditionnelles en ce qui concerne, par exemple, le rapport au sol, l’utilisation du rythme, la coordination des mouvements, les jeux de jambes et l’utilisation d’un pas de base.

Kagemi - Ushio Amagatsu

La compagnie Sankai Juku, créée par Ushio Amagatsu, appartient au courant de la danse butô qui cherchait à créer de nouvelles formes dans le Japon des années 1960, en se référant notamment aux avant-gardes européennes. Depuis son apparition, le butô a pris de multiples formes, mais conserve certains aspects du nô ou de danses traditionnelles japonaises ; elle en reprend la lenteur, l’économie de mouvement et un rapport important au sol qui abaisse le centre de gravité du danseur. C’est également par le rôle attribué au corps que le travail technique se distingue de celui qui est requis par d’autres styles de danse.

À bras le corps - Boris Charmatz et Dimitri Chamblas

Les techniques que les chorégraphes se sont appropriées s’infiltrent parfois dans leurs créations. Le danseur et chorégraphe Boris Charmatz a commencé sa formation par la danse classique et, même s’il travaille dans un esprit radicalement contemporain, son expérience de danseur est aussi marquée par cet apprentissage initial. C’est amplement perceptible dans À bras le corps, pièce qu’il a créée en 1983 avec Dimitri Chamblas. La diversité des techniques traversées par les deux danseurs est ici bien visible et leurs propositions physiques assemblent leurs multiples savoir-faire. L’aptitude à la virtuosité, l’utilisation du sol, la puissance de la chute et le travail du souffle, par exemple, témoignent des différentes pratiques que de nombreux danseurs contemporains associent pour travailler leur corps.

Grande leçon de Murray Louis - La Technique Nikolaïs

Alwin Nikolaïs distinguait les quatre facteurs du mouvement suivants : le « motion », le flux du mouvement, le temps, l’espace et la forme. Dans son école, les cours se composait de deux heures de technique et une heure d’improvisation. Chez Nikolaïs, l’approche du mouvement privilégie les données dynamiques et leur transformation dans l’espace ainsi que le « décentrement » du corps qui consiste à donner une égale importance à chaque partie du corps.

La formation Ex.e.r.ce

Les techniques et les pratiques corporelles enseignées, l’ouverture à d’autres champs artistiques et l’apport d’outils théoriques sont des éléments majeurs de la formation du danseur contemporain. À Montpellier, la formation « ex.e.r.ce » a été créée en 1998, sous l’impulsion de Mathilde Monnier, alors chorégraphe et directrice du Centre chorégraphique national de Montpellier Languedoc-Roussillon. Cette formation se veut « un espace de recherche et d’expérimentation pratique et théorique directement lié à la création chorégraphique ». La formation s’appuie également sur l’invitation de nombreux chorégraphes et artistes, comme en témoigne cet extrait.

Auteur

Centre national de la danse

Générique

Sélection des extraits

Centre National de la danse

Textes

Centre National de la danse

Production

Maison de la Danse

Le Parcours « Technique(s) contemporaine(s) » a pu voir le jour grâce au soutien du Secrétariat général du Ministère de la Culture et de la Communication - Service de la Coordination des politiques Culturelles et de l'Innovation (SCPCI)

Votre avis nous intéresse
En naviguant sur ce site, vous reconnaissez et acceptez l'usage de cookies pour faciliter votre navigation.
Vous pouvez bloquez ces cookies en modifiant vos paramètres de sécurités de votre navigateur ou en cliquant surce lien.
J'accepte En savoir plus