Aller au contenu principal
Retour à la recherche
  • Ajouter à la playlist

Sans titre, 2001, avec Maria Donata d'Urso

Boucle 7

CN D - Centre national de la danse 2001 - Réalisateur-rice : Goldring, Laurent

Présentée dans la/les collection(s) : Centre national de la danse

Producteur vidéo : Production Laurent Goldring

en fr

Sans titre, 2001, avec Maria Donata d'Urso

Boucle 7

CN D - Centre national de la danse 2001 - Réalisateur-rice : Goldring, Laurent

Présentée dans la/les collection(s) : Centre national de la danse

Producteur vidéo : Production Laurent Goldring

en fr

Sans titre, 2001, avec Maria Donata d'Urso

Sans titre, 2001, avec Maria Donata d'Urso fait partie de la série d’œuvres vidéo de Laurent Goldring Boucles de corps.

Cette boucle est issue du travail entre Laurent Goldring et Maria Donata d’Urso, à Paris en 2001.

Boucle reprise dans les pièces de Maria Donata d’Urso Pezzo 0 et Pezzo 0 (Due) (2002).

Boucle présentée dans la cadre de l’exposition # 27, Fondation Gulbenkian, Lisbonne (Portugal), 2002.

Boucles de corps

On croyait savoir reconnaître les différentes parties d’un corps, mais Laurent Goldring fait vaciller cette évidence. L’impression d’étrangeté provient des postures sans significations, de l’espace sans direction, des mouvements sans finalité ni aboutissement qui mettent tous les organes sur le même plan. Tous ces principes qui organisent la prise de vue convergent pour remettre en question des hiérarchies qui organisent le corps. L’art se charge en général de légitimer ces hiérarchies : normalement la tête s’oppose au sexe, les épaules aux fesses, et la main au pied. Toutes ces oppositions structurantes imposent des images pré-visibles où le corps est érigé en porteur de signes. Ici, au contraire, le nu apparaît avec toute sa matérialité et dans ce qu’il a d’excessif, de non pré-vu, de toujours nouveau. L’image (du corps) n’est pas une représentation. L’image est un organe.

Elle ne devient représentation qu’en un second temps, quand elle acquiert la capacité qu’ont toutes les fonctions du corps humain de se détacher sous forme d’objets techniques avant de faire retour comme prothèse. Et comme l’image se réincarne aujourd’hui par les effets combinés du génie génétique, de la chirurgie plastique, du relooking total et du fitness, il est d’autant plus urgent de la penser au ras du corps. Laurent Goldring, en studio, dirige son modèle par l’intermédiaire de l’écran vidéo : l’image ne ressemble plus au corps mais c’est au corps de tenter de ressembler à l’image vers laquelle l’artiste le dirige. Il s’agit de rendre de plus en plus visible (par les indications à l’image qui sont suivies par le corps qui « écoute », l’écran et l’artiste, et qui le traduit en mouvements) ce qui émerge à l’écran et qui doit devenir évident pour tout le monde : ce qui ne veut pas dire que ça doit susciter les mêmes affects ou que ça doit avoir la même signification pout tout le monde, mais plutôt rendre évident le non pré-vu, et le non pré-visible.

« Petit à petit, à force d’observer ce n’est plus un organisme que l’on voit, mais une espèce de noeud de chair sans direction. Plus rien n’a de nom, pattes, jambes, cous, poils, cheveux, on ne sait par où prendre ces corps pour les décrire. (...) On ignorait encore tout ce que peut un corps, ce que peut devenir un torse, un bras selon son orientation, une nuque selon ses oscillations, et même rien qu’une toute petite surface de peau. Aucune de ces formes ne se ressemble, pourtant toutes sont travaillées par une incessante confluence de forces qui les fait tenir et persister. Des blocs de corporéité, définis par des tensions, des tractions, des affaissements, des contractions, plus que par des formes, ou des images. » Sophie Charlin, Balthazar, 2001.

La boucle s’est imposée comme la forme la mieux adaptée à ce regard. Les infra mouvements, micro-oscillations quasi statiques, produisent des images incompatibles que la répétition rassemble dans la vision d’un corps improbable qui prend le pas sur la figure humaine pour s’installer dans une nouvelle évidence. La boucle offre donc une véritable expérience visuelle couplée à une expérience de pensée, mais aussi et peut-être surtout une expérience temporelle. Elle ne s’inscrit ni au passé comme la trace photographique, ni dans le futur où se cache le ressort de l’image cinématographique qui ne se comprend que par l’image qui suit et le climax final tout au bout du suspense. La boucle est l’expérience d’un présent sans rupture, qui intègre l’accumulation des métamorphoses. La répétition provoque le plaisir d’un regard libre de toute interprétation imposée. À partir de la boucle, on peut ainsi, tour à tour, questionner la photographie comme annulation des métamorphoses multiples du réel, et le cinéma comme occultation de ces différentes vérités au profit d’une reconstruction purement consensuelle.

Ceci au moment où le « design » s’empare du vivant après s’être emparé des objets, où les corps sont formatés par les biotechnologies, le génie génétique, la chirurgie plastique et réparatrice, la cosmétique, et les tatouages, ce qui inclut les gestes du travail et de la séduction, les comportements et les relations entre sujets. De la même façon que les peintres ont dû se confronter au design quand les objets se sont mis à se représenter eux-mêmes et à prévoir leur apparence, de la même façon c’est aujourd’hui toute la représentation des corps qui est contrainte de choisir entre accepter cette prévisibilité (la définition de l’art pompier au XIXème et aujourd’hui) ou tenter d’y échapper (la révolution moderniste). Mais cette alternative a du mal à se formuler quand les nouvelles normes sont relayées par l’injonction contemporaine à jouer avec les images déjà faites plutôt que d’essayer d’en créer de nouvelles.

Goldring, Laurent

Laurent Goldring est un artiste né en 1957, à Paris, où il vit et travaille.

Après des études de philosophie (École Normale Supérieure (Paris), City College (New-York)), il s’oriente vers un travail artistique, à la croisée des arts plastiques, de la vidéo, de la photographie et du cinéma. Ce travail est tout de suite remarqué : une exposition personnelle au Centre Pompidou en 2002 commissionnée par Christine Van Assche, un portrait par Jacqueline Caux suivi de deux articles, par Laurence Louppe et Laurent Goumarre, dans Artpress, puis un entretien avec Cyril Beghin et Stéphane Delorme et un texte de Françoise Parfait apportent une reconnaissance rapide. 

Les interventions se succèdent dans les grandes institutions : FRAC Franche Comté (Cesser d’être un, 2020 pour Dancing Machine), Musée des Beaux-Arts de Lyon (2019), Kindl Berlin, Biennale de Venise (Der Bau et Collective Jumps, 2016), Garage, Moscou (Collective Jumps, 2016), Le Bal (Cesser d’être un, 2016), Jeu de Paume (Broken Loops, 2014), MOMA PS1 (La Rencontre, 2014), Fondation Gulbenkian (Sculpture mobile #4, 2002), Musée National d’Art Moderne (Expo N°26, 2002)...

Il fait aujourd’hui partie de prestigieuses collections publiques comme le Musée National d’Art Moderne (Sans titre acquis en 1989, Petite chronique de l’image (1995/2002) acquis en 2003, 24 images seconde acquis en 2013).

En lien avec le monde de la danse, ses images de corps ont influencé de nombreux chorégraphes. Il a directement participé à la création des spectacles de Xavier Le Roy, Blut et Boredom, Ectoderme et Self-Unfinished (1996-1998), et de Maria-Donata d’Urso, Pezzo 0 (uno et due) (2002). Il a ensuite cosigné avec Benoit Lachambre, Saskia Holbling et Louise Lecavalier les pièces rrr... (reading readings reading) (2001), Is you me (2008) et Squatting Project (2012-2016), avec Germana Civera, Figures (2008), avec Isabelle Schad, Unturtled (2009/2012), Der Bau (2013) et Collective Jumps (2014), et avec Eva Klimackova, Ouvrir le temps (2014).

En 2016 et 2017, Le Palais de Tokyo a montré une douzaine de vidéos de corps (Alter Ego), alors que le Bal (Paris) et Garage (Moscou), ont présenté des sculptures vivantes, performances à l’intérieur d’espaces sculptés ou tissés. En 2018-2019, il a créé Fauteuils à Uzès danse et au Potager du roi. Il termine actuellement un dessin animé expérimental avec Louise Lecavalier.

Laurent Goldring est représenté par la Galerie Maubert, Paris : https://www.galeriemaubert.com/laurent-goldring

Sans titre, 2001, avec Maria Donata d'Urso

Direction artistique / Conception : Laurent Goldring

Interprétation : Maria Donata d'Urso

Production / Coproduction de l'œuvre vidéo : Production Laurent Goldring

Nos suggestions de videos
29:31

Post

Raffinot, François (France)

  • Ajouter à la playlist
03:00

Sutra

Cherkaoui, Sidi Larbi (France)

  • Ajouter à la playlist
56:28

La Suite Logique des Choses

Brumachon, Claude (France)

  • Ajouter à la playlist
03:25

La Suite Logique des Choses

Brumachon, Claude (France)

  • Ajouter à la playlist
02:46

Hallo

Zimmermann, Martin (Switzerland)

  • Ajouter à la playlist
07:32

Corpus

Diverrès, Catherine (France)

  • Ajouter à la playlist
04:27

Der Bau

Schad, Isabelle (Germany)

  • Ajouter à la playlist
02:48

Plan B

Bory, Aurélien (France)

  • Ajouter à la playlist
02:59

Plexus

Bory, Aurélien (France)

  • Ajouter à la playlist
10:32

Salves

Marin, Maguy (France)

  • Ajouter à la playlist
02:56

Rhizikon

Moglia, Chloé (France)

  • Ajouter à la playlist
03:21

La Création du monde 1923-2012

Börlin, Jean (France)

  • Ajouter à la playlist
03:08

Lucinda Childs, Vehicle

Childs, Lucinda (United States)

  • Ajouter à la playlist
03:00

Grass Field

Hay, Alex (United States)

  • Ajouter à la playlist
03:04

Deborah Hay, Solo

Hay, Deborah (United States)

  • Ajouter à la playlist
02:51

Steve Paxton, Physical Things

Paxton, Steve (United States)

  • Ajouter à la playlist
03:18

Carriage Discreteness

Rainer, Yvonne (United States)

  • Ajouter à la playlist
03:46

100% polyester, objet dansant n°(à définir)

Rizzo, Christian (France)

  • Ajouter à la playlist
06:47

Factory

Robbe, Hervé (France)

  • Ajouter à la playlist
03:00

Géométrie de caoutchouc

Bory, Aurélien (France)

  • Ajouter à la playlist
Nos suggestions de themas

Danse et arts numériques

Exposition virtuelle

K. Danse - Jean-Marc Matos

Danse et arts numériques

Exposition virtuelle

Découvrir
En savoir plus

La filiation «américaine» de la danse moderne [1900-1930] : De la danse libre à la Modern Dance.

Parcours

La filiation «américaine» de la danse moderne [1900-1930] : De la danse libre à la Modern Dance.

La filiation «américaine» de la danse moderne [1900-1930] : De la danse libre à la Modern Dance.

Parcours

Découvrir
En savoir plus

Noé Soulier : Repenser le mouvement

Exposition virtuelle

Maison de la Danse de Lyon

Noé Soulier : Repenser le mouvement

Exposition virtuelle


Découvrir
En savoir plus

40 ans de rock et danse

Exposition virtuelle

Maison de la Danse de Lyon

40 ans de rock et danse

Exposition virtuelle

Chic planète, dansons dessus, oh oh oh

Chic planète, dansons dessus, oh oh oh

Chic planète, dansons dessus...

Et mettons-nous tous nus > Chanson de l’Affaire Louis Trio (1987)

Découvrir
En savoir plus

Charles Picq, réalisateur en danse

Exposition virtuelle

Maison de la Danse de Lyon

Charles Picq, réalisateur en danse

Exposition virtuelle

Rencontre avec Charles Picq, réalisateur et vidéaste de la danse. 

Découvrir
En savoir plus

Danses noires

Webdoc

Julie Charrier

Danses noires

Webdoc

James Carlès, danseur et chorégraphe spécialiste de la danse afro-américaine, évoque l’origine des danses urbaines actuelles. De l’Afrique aux États-Unis en passant par l’Europe, il souligne leur caractère métissé et met en perspective leur dimension sociale et politique. De nombreuses vidéos, photos, dessins et ressources complémentaires accompagnent cette interview.
Découvrir
En savoir plus

Pourquoi je danse ?

Webdoc

Julie Charrier

Pourquoi je danse ?

Webdoc

Danses sociales ou contestataires, rythmes ou identités, rituels ou plaisirs...Les raisons de danser sont multiples, autant que les points de vue. Un webdoc pour parcourir, extraits d’œuvre et témoignages d’amateurs à l’appui, toutes les bonnes raisons de danser !
Découvrir
En savoir plus

Étranges spectacles

Parcours

Centre national de la danse

Étranges spectacles

Parcours

 Des spectacles atypiques de danse contemporaine qui réinventent le rapport à la scène.  

Découvrir
En savoir plus

Collaborations artistiques

Parcours

Centre national de la Danse

Collaborations artistiques

Parcours

Petit panorama de collaborations artistiques, des « couples » de chorégraphes aux créations impliquant des musiciens ou des plasticiens, via quelques rencontres atypiques

Découvrir
En savoir plus

Danse et performance

Parcours

Marie-Thérèse Champesme

Danse et performance

Parcours

 Echantillon d’extraits des figures burlesques de la Performance en danse.

Découvrir
En savoir plus

Les arts du mouvement

Parcours

Anne Décoret-Ahiha

Les arts du mouvement

Parcours

Généralement associés aux arts circassiens, voici un Parcours qui vous fera déambuler entre différents artistes de cet univers.
Découvrir
En savoir plus

Vidéo-danses mexicaines

Exposition virtuelle

Centre de Vidéo Danse de Bourgogne

Vidéo-danses mexicaines

Exposition virtuelle

Une sélection de vidéo-danses mexicaines réalisée par le festival AGITE Y SIRVA (https://www.agiteysirva.com/).
 

Découvrir
En savoir plus

La danse à la croisée des arts

Parcours

Anne Décoret-Ahiha

La danse à la croisée des arts

Parcours

Certains spectacles sont le lieu de rencontre de différents métiers. Voici un aperçu de certains spectacles où les arts se croisent sur la scène d’une pièce chorégraphique.

Découvrir
En savoir plus

L’espace scénique

Parcours

Anne Décoret-Ahiha

L’espace scénique

Parcours

Un spectacle de danse se déroule dans une zone spatiale définie ou non. Ce parcours permet de comprendre l’occupation de l’espace scénique en danse.

Découvrir
En savoir plus

Les états de corps

Parcours

Philippe Guisgand

Les états de corps

Parcours

Explication du terme « état de corps » pour la danse.

Découvrir
En savoir plus

La Biennale de la danse

Exposition virtuelle

Biennale de la danse

La Biennale de la danse

Exposition virtuelle

La Biennale de la danse est un événement lyonnais que la ville traverse toutes les années paires. Voici l’histoire de cette aventure et un historique de toutes ses éditions.

Découvrir
En savoir plus

La Fondation BNP Paribas

Exposition virtuelle

Fondation BNP Paribas

La Fondation BNP Paribas

Exposition virtuelle

Depuis sa création en 1984, la Fondation BNP Paribas soutient les arts de la scène. Attentive à la qualité de son engagement auprès de ses partenaires,  elle veille à accompagner leurs projets dans la durée.  Découvrez les engagements de la Fondation.

Découvrir
En savoir plus

Corps dansants

Parcours

Centre national de la danse

Corps dansants

Parcours

Focus sur la variété des corps que propose la danse contemporaine et la manière de montrer ces corps : de la nudité complète au corps tout à fait caché ou recouvert.

Découvrir
En savoir plus
En naviguant sur ce site, vous reconnaissez et acceptez l'usage de cookies pour faciliter votre navigation.
Vous pouvez bloquez ces cookies en modifiant vos paramètres de sécurités de votre navigateur ou en cliquant surce lien.
J'accepte En savoir plus