Aller au contenu principal
Retour à la recherche
  • Ajouter à la playlist

Sacré printemps ! - Création à la Maison

Maison de la Danse de Lyon 2014

Chorégraphe(s) : M'Barek, Aïcha (Tunisia) Dhaou, Hafiz (Tunisia)

Présentée dans la/les collection(s) : Maison de la Danse de Lyon , Saisons 2010 > 2019

Producteur vidéo : Maison de la Danse

Vidéo intégrale disponible à la Maison de la danse de Lyon

en fr

Sacré printemps ! - Création à la Maison

Maison de la Danse de Lyon 2014

Chorégraphe(s) : M'Barek, Aïcha (Tunisia) Dhaou, Hafiz (Tunisia)

Présentée dans la/les collection(s) : Maison de la Danse de Lyon , Saisons 2010 > 2019

Producteur vidéo : Maison de la Danse

Vidéo intégrale disponible à la Maison de la danse de Lyon

en fr

Sacré Printemps ! - Création à la Maison de la Danse

Documentaire sur la création "Sacré printemps" de la compagnie Chatha

M'Barek, Aïcha

Aïcha M’Barek et Hafiz Dhaou sont nés à Tunis, et vivent et travaillent aujourd’hui à Lyon. Ils constituent la Compagnie CHATHA en 2005 et créent depuis ce jour leurs spectacles ensemble.


Après avoir intégré le Conservatoire de Musique et Danse de Tunis, ils rejoignent en 1995 le Sybel Ballet Théâtre, et participent aussi aux différents projets de Fadhel Jaziri. Il étudient en parallèle le cinéma au sein de l’Institut Maghrébin de Cinéma (IMC) à Tunis.

C’est en 2000 qu’ils intègrent le CNDC d’Angers, à la faveur de bourses de l’Institut Français de Tunis.


Aicha obtient ensuite un Master IUP Métiers des Arts et de la Culture à l’Université Lyon 2, et devient danseuse interprète de la chorégraphe Sophie Tabakov / Cie Anouskan.


Hafiz quant à lui, danse pour Abou Lagraa dès 2003, et suit la formation E.X.E.R.C.E dirigée par Mathilde Monnier au CCN de Montpellier.


Il participe aussi a plusieurs pièces de Héla Fattoumi et Eric Lamoureux et est Interprète associé au CCN de Caen sur divers projets.

Les deux chorégraphes créent leur premier duo Khallini Aïch en 2004, puis Khaddem Hazem en 2006, VU en 2008, à la Biennale de danse de Lyon, puis Kawa, solo à deux en 2010. En 2011, à l’invitation des Ballets de Lorraine-CCN Nancy ils créent Un des Sens, pièce pour 28 danseurs.


KHARBGA - jeux de pouvoir et Do You Believe me ? sont créés en 2011, puis le duo Toi et Moi en 2013. Ils créent le septet Sacré printemps ! en 2014 et Narcose en 2017, enfin Ces Gens-là! en 2018 et L’Amour sorcier avec le musicien Jean-Marie Machado en 2019.

2010 est une année charnière, durant laquelle se créé pour la compagnie une ouverture à l’international : en Afrique, Asie, Moyen Orient, Amérique du nord... C’est l’occasion aussi pour les deux chorégraphes d’établir une correspondance à distance, qui sera la matrice de Kawa, solo écrit à deux mains. Pièce marquant de manière plus globale un tournant dans la vie et l’évolution de la compagnie.

En 2011 et 2012, ils sont nommés directeurs artistiques du Festival Les Rencontres Chorégraphiques de Carthage Tunis Capitale de La Danse. Ils se voient aussi confié plusieurs cartes blanches au MUCEM – Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée à Marseille, également au Kampnaguel à Hambourg, à Limoges au festival des Francophonies en Limousin. Ils collaborent au symposium Dewan en Jordanie, intègrent tous deux le comité d’Orientation de l’Institut Français Paris pour la Triennale Danse l’Afrique Danse jusqu’en 2020.


Ils interviennent au sein de formations universitaires pour lesquelles ils sont chorégraphes-enseignants, à Tunis et à Grenoble.

Enfin la compagnie a été en résidence au Theatre Work Theater Singapore en 2009, au Toboggan, Décines en 2010, au Théâtre Louis Aragon, Tremblayen- France en 2012 et 2013, au MOUSSEM, centre Nomade des Arts Anvers & Bruxelles en 2014, à la Maison de la Danse de Lyon en 2014 et 2015, aux 2 scènes, Scène Nationale, Besançon en 2016 et 2017, à Bonlieu, Scène Nationale d’Annecy – résidence longue de 2016 à 2018, Artistes Associés au CCN, Belfort Franche Comté Viadanse de 2016 à 2018.

Ils sont aujourd’hui Artistes en résidence à l’Arsenal - Cité musicale-Metz en 2019 et 2020, en résidence à l’Esplanade de Divonne et dans le département de l’Ain de 2020 à 2023, en résidence à l’Université Lyon 3 également, et enfin Artistes associés à l’Espace des Arts scène nationale de Chalon-sur-Saône de 2020 à 2025.


Source : Cie Chatha - Avril 2020

Dhaou, Hafiz

Aïcha M’Barek et Hafiz Dhaou sont nés à Tunis, et vivent et travaillent aujourd’hui à Lyon. Ils constituent la Compagnie CHATHA en 2005 et créent depuis ce jour leurs spectacles ensemble.


Après avoir intégré le Conservatoire de Musique et Danse de Tunis, ils rejoignent en 1995 le Sybel Ballet Théâtre, et participent aussi aux différents projets de Fadhel Jaziri. Il étudient en parallèle le cinéma au sein de l’Institut Maghrébin de Cinéma (IMC) à Tunis.

C’est en 2000 qu’ils intègrent le CNDC d’Angers, à la faveur de bourses de l’Institut Français de Tunis.


Aicha obtient ensuite un Master IUP Métiers des Arts et de la Culture à l’Université Lyon 2, et devient danseuse interprète de la chorégraphe Sophie Tabakov / Cie Anouskan.


Hafiz quant à lui, danse pour Abou Lagraa dès 2003, et suit la formation E.X.E.R.C.E dirigée par Mathilde Monnier au CCN de Montpellier.


Il participe aussi a plusieurs pièces de Héla Fattoumi et Eric Lamoureux et est Interprète associé au CCN de Caen sur divers projets.

Les deux chorégraphes créent leur premier duo Khallini Aïch en 2004, puis Khaddem Hazem en 2006, VU en 2008, à la Biennale de danse de Lyon, puis Kawa, solo à deux en 2010. En 2011, à l’invitation des Ballets de Lorraine-CCN Nancy ils créent Un des Sens, pièce pour 28 danseurs.


KHARBGA - jeux de pouvoir et Do You Believe me ? sont créés en 2011, puis le duo Toi et Moi en 2013. Ils créent le septet Sacré printemps ! en 2014 et Narcose en 2017, enfin Ces Gens-là! en 2018 et L’Amour sorcier avec le musicien Jean-Marie Machado en 2019.

2010 est une année charnière, durant laquelle se créé pour la compagnie une ouverture à l’international : en Afrique, Asie, Moyen Orient, Amérique du nord... C’est l’occasion aussi pour les deux chorégraphes d’établir une correspondance à distance, qui sera la matrice de Kawa, solo écrit à deux mains. Pièce marquant de manière plus globale un tournant dans la vie et l’évolution de la compagnie.

En 2011 et 2012, ils sont nommés directeurs artistiques du Festival Les Rencontres Chorégraphiques de Carthage Tunis Capitale de La Danse. Ils se voient aussi confié plusieurs cartes blanches au MUCEM – Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée à Marseille, également au Kampnaguel à Hambourg, à Limoges au festival des Francophonies en Limousin. Ils collaborent au symposium Dewan en Jordanie, intègrent tous deux le comité d’Orientation de l’Institut Français Paris pour la Triennale Danse l’Afrique Danse jusqu’en 2020.


Ils interviennent au sein de formations universitaires pour lesquelles ils sont chorégraphes-enseignants, à Tunis et à Grenoble.

Enfin la compagnie a été en résidence au Theatre Work Theater Singapore en 2009, au Toboggan, Décines en 2010, au Théâtre Louis Aragon, Tremblayen- France en 2012 et 2013, au MOUSSEM, centre Nomade des Arts Anvers & Bruxelles en 2014, à la Maison de la Danse de Lyon en 2014 et 2015, aux 2 scènes, Scène Nationale, Besançon en 2016 et 2017, à Bonlieu, Scène Nationale d’Annecy – résidence longue de 2016 à 2018, Artistes Associés au CCN, Belfort Franche Comté Viadanse de 2016 à 2018.

Ils sont aujourd’hui Artistes en résidence à l’Arsenal - Cité musicale-Metz en 2019 et 2020, en résidence à l’Esplanade de Divonne et dans le département de l’Ain de 2020 à 2023, en résidence à l’Université Lyon 3 également, et enfin Artistes associés à l’Espace des Arts scène nationale de Chalon-sur-Saône de 2020 à 2025.


Source : Cie Chatha - Avril 2020

Aïcha M'Barek, Hafiz Dhaou (Cie Chatha)

La force de leurs spectacles tient à leur capacité de montrer des corps traversés intimement par la politique : la répression, l’effervescence révolutionnaire... Soubresauts, convulsions : sous leur direction, les danseurs explosent en scène. Attentats chorégraphiques. 

Chatha

Direction artistique: Aïcha M'Barek, Hafiz Dhaou
Année de création: 2005

Tous les deux nés à Tunis et vivant à Lyon, Aïcha M’Barek et Hafiz Dhaou travaillent et créent ensemble depuis 1995. Parallèlement à leur carrière professionnelle, ils ont développé une approche commune de la composition chorégraphique. En 2004, cela a conduit à créer le duo "Khallini Aïch" (Let Me Live) pour Repérages de Danse, Lille. En 2005, ils fondent la compagnie CHATHA à Lyon et l'année suivante ils créent ensemble leur première pièce de groupe, le quatuor "Khaddem Hazem" (les ouvriers du bassin) et le quintet "Vu" en 2008, présentés à la Biennale de danse de Lyon. Ils déposent leurs valises véritablement à Lyon.

En 2008, invités une nouvelle fois à la Biennale de la Danse de Lyon, ils créent le quintet "VU". En 2009, il crée la pièce "Mon corps est un pays" dans le cadre d'un projet universitaire Franco-Tunisien impliquant pendant une année en aller-retour des étudiants de Grenoble et de Tunis.
En 2010, ils voyagent beaucoup et crée à distance "Kawa solo à deux", interprété par Hafiz. Ils participent au Défilé 2010 de la Biennale de la danse de Lyon et créent "Mon c(h)oeur qui bat" avec 150 habitants de Décines-Meyzieu dans le cadre de leur résidence au Toboggan, Décines. Ils font cette même année la première au Bonlieu Scène Nationale d’Annecy.
En 2011, ils créent "KHARBGA - jeux de pouvoir", une pièce pour six danseurs qui représente un virage dans le travail en tandem.
En 2012 et 2013, Aïcha et Hafiz sont en résidence au Théâtre Louis Aragon de Tremblay-en-France où ils créent le projet pluridisciplinaire  "TRANSIT" et signent en 2013 la création d’un duo "Toi et Moi".
Pour la saison 2014-2015 Aïcha M’Barek et Hafiz Dhaou sont artistes associés à la Maison de la Danse de Lyon, ils créent "Sacré Printemps !", pièce pour 7 danseurs, hors les murs au Toboggan, Décines. Toujours en 2015, suivant la commande de l’Institut Français de Tunisie, ils développent un projet de formation et de création et mettent en scène leur première pièce de théâtre "la Vie est un Songe" de Caldéron en invitant David Bobée à co-signer la pièce.
En 2016/2017, ils seront présents à Avignon avec "Narcose" création Bonlieu Scène National d’Annecy. Le musée des Beaux-arts de Besançon ainsi que la scène Nationale de Besançon les 2 scènes, invitent les deux chorégraphes et leur équipe à concevoir et mettre en scène un projet participatif autour de la ville, sa population et leur relation avec les œuvres du musée des beaux arts de Besançon. Ils sont également invités par le Kampnaguel pour créer "Ces gens là !" à Hambourg, un projet imaginer autour du grand port de Hambourg.


Source : VIADANSE - Centre Chorégraphique National de Franche-Comté à Belfort

En savoir plus : www.chatha.org (site en construction)

Création à la Maison

Cette série a été imaginée par le pôle image de la Maison de la Danse de Lyon. Le réalisateur Fabien Plasson y interroge les différents artistes chorégraphes invités en résidence dans les murs du théâtre. 

Ces temps de paroles et images de répétition au plateau permettent aux spectateurs d’aborder le spectacle sous un autre angle : celui de sa création, des différents processus par lesquels passent les créateurs, des tremplins ou des freins qu’ils rencontrent sur leur chemin.


Source : Maison de la Danse de Lyon

Nos suggestions de videos
01:55

Etude Révolutionnaire

Duncan, Isadora (France)

  • Ajouter à la playlist
04:56

Cartes postales chorégraphiques : Tunisie #2

M'Barek, Aïcha (Tunisia)

  • Ajouter à la playlist
04:30

Cartes postales chorégraphiques : Tunisie #1

Dhaou, Hafiz (Tunisia)

  • Ajouter à la playlist
03:00

Khaddem Hazem

M'Barek, Aïcha (France)

  • Ajouter à la playlist
03:15

Sketches From Chronicle

Graham, Martha (France)

  • Ajouter à la playlist
02:59

Sacré printemps !

M'Barek, Aïcha (France)

  • Ajouter à la playlist
Nos suggestions de themas

La filiation «américaine» de la danse moderne [1900-1930] : De la danse libre à la Modern Dance.

Parcours

La filiation «américaine» de la danse moderne [1900-1930] : De la danse libre à la Modern Dance.

La filiation «américaine» de la danse moderne [1900-1930] : De la danse libre à la Modern Dance.

Parcours

Découvrir
En savoir plus

Pourquoi je danse ?

Webdoc

Julie Charrier

Pourquoi je danse ?

Webdoc

Danses sociales ou contestataires, rythmes ou identités, rituels ou plaisirs...Les raisons de danser sont multiples, autant que les points de vue. Un webdoc pour parcourir, extraits d’œuvre et témoignages d’amateurs à l’appui, toutes les bonnes raisons de danser !
Découvrir
En savoir plus
En naviguant sur ce site, vous reconnaissez et acceptez l'usage de cookies pour faciliter votre navigation.
Vous pouvez bloquez ces cookies en modifiant vos paramètres de sécurités de votre navigateur ou en cliquant surce lien.
J'accepte En savoir plus