Aller au contenu principal
Retour à la recherche
  • Ajouter à la playlist

Mille et une danses orientales

Mille et une danses orientales

Mille et une danses orientales

Il n'est pas sûr qu'il faille se réjouir de l'actuel engouement de l'Occident pour la danse orientale, estime Moktar Ladjimi, réalisateur de ce film. Si cette danse (dont l'âge d'or, particulièrement en Egypte, appartient au passé) ne se signale plus guère désormais que sous la forme de shows dénudés à destination de la clientèle internationale des hôtels de luxe, son origine remonte à la nuit des temps.

Entouré d'érudits, de critiques et de danseuses créatives et lucides (Leïla Haddad, Fifi Abdou, Nagwa Foved), Moktar Ladjimi retrace cette histoire et l'illustre de nombreux extraits de films. Sacrée dans l'ancienne Egypte, cette danse dont Salomé est la figure centrale, inspira fortement Hollywood durant les années 1920 et 1930 : de Ruth Saint-Denis, Marlène Dietrich, Rita Hayworth, à Loïe Fuller dont l'usage intensif des voiles deviendra la marque de fabrique hollywoodienne de la danse orientale. Dans les années 1950, retour à l'Egypte avec le succès des comédies musicales et l'art somptueux de Samia Gamal aux bras interminables. Un demi-siècle plus tard, il semble bien que l'avenir de la danse orientale passe par le retour à ses sources.


Source : Fabienne Arvers

Mille et une danses orientales

Direction artistique / Conception : Moktar Ladjimi

Production / Coproduction de l'œuvre vidéo : Lark productions, La Sept-Arte

Nos suggestions de themas et videos

Aucun Résultat

En naviguant sur ce site, vous reconnaissez et acceptez l'usage de cookies pour faciliter votre navigation.
Vous pouvez bloquez ces cookies en modifiant vos paramètres de sécurités de votre navigateur ou en cliquant surce lien.
J'accepte En savoir plus