Aller au contenu principal
Retour à la recherche
  • Ajouter à la playlist

La Minute du spectateur (2014) : Wim Vandekeybus

Maison de la Danse de Lyon 2014 - Réalisateur-rice : Picq, Charles

Chorégraphe(s) : Vandekeybus, Wim (Belgium)

Présentée dans la/les collection(s) : Maison de la Danse de Lyon , La minute du spectateur

Producteur vidéo : Maison de la Danse de Lyon

en fr

La Minute du spectateur (2014) : Wim Vandekeybus

Maison de la Danse de Lyon 2014 - Réalisateur-rice : Picq, Charles

Chorégraphe(s) : Vandekeybus, Wim (Belgium)

Présentée dans la/les collection(s) : Maison de la Danse de Lyon , La minute du spectateur

Producteur vidéo : Maison de la Danse de Lyon

en fr

La Minute du Spectateur

La Minute du Spectateur, un rendez-vous vidéo à visionner avant chaque spectacle pour découvrir en deux minutes un chorégraphe, sa compagnie, son vocabulaire, son œuvre.

Une collection présentée par Dominique Hervieu, produite par la Maison de la Danse de Lyon et réalisée par Fabien Plasson.
 

© Maison de la Danse de Lyon

Vandekeybus, Wim

Wim Vandekeybusest né à Herenthout le 30 juin 1963. Son père était vétérinaire. Après l’enseignement secondaire, Wim Vandekeybus est parti à Louvain, pour y étudier la psychologie. En 1985, il s’engage dans une voie toute nouvelle et passe une audition pour Jan Fabre qui lui donne un rôle dans "The Power of Theatrical Madness". Un an plus tard, il fonde Ultima Vez.
 

Son premier spectacle "What the Body Does Not Remember" est devenu un succès international. Presque une trentaine d’années et toute une série d’oeuvres filmées et de vidéos plus tard, Wim Vandekeybus poursuit sa quête de la nouveauté et de l’innovation: “Pour moi, la forme doit être chaque fois différente, dit-il. C’est pour ça qu’une fois, je crée un spectacle très musical ("nieuwZwart" ou "Speak low if you speak love" ….), que la fois d’après je place un seul homme face à un film (Monkey Sandwich), que je mets en scène une pièce mythologique classique ("Oedipus/bête noir") ou que je monte un spectacle-analyse où la théâtralité joue un rôle majeur ("Booty Looting" ou "Talk to the Demon").
 

Pourtant dans toutes ces productions si différentes, Ultima Vez reste fidèle à son propre langage du mouvement. Tension, conflit, body face à mind, risques et impulsions. Corporéité, passion, intuition, instinct. Ces piliers ne disparaîtront jamais de l’œuvre de Vandekeybus. Ils prennent simplement chaque fois une autre forme.
 

Cette multiplicité de projets est rendue possible, pour une part, grâce à la collaboration avec des danseurs, des circassiens, des acteurs, des musiciens et d’autres artistes issus des disciplines les plus diverses. Et tout naturellement la musique, le son sont devenus le fil conducteur de son oeuvre (...)
 

En septembre 2015 sort le premier long métrage de Vandekeybus "Galloping Mind". Tourné en Hongrie et au bord de la Mer Noire en Roumanie, le film raconte une histoire dramatique de liens familiaux, de trahison et de triangles relationnels avec Jerry Killick, Natali Broods et une bande d’enfants à cheval dans les rôles principaux.
 

Source : Site de la compagnie Ultima Vez

En savoir plus : ultimavez.com

Picq, Charles

Auteur, réalisateur et vidéaste, Charles Picq (1952-2012) entre dans la vie professionnelle dans les années 70 par le théâtre et la photographie. Après une reprise  d'études (Maîtrise de Linguistique - Lyon II, Maîtrise des Sciences et Techniques de la Communication - Grenoble III), il se consacre à la vidéo, d'abord dans le champ des arts plastiques à l'Espace Lyonnais d'Art Contemporain (ELAC) et avec le  groupe "Frigo", puis dans celui de la danse.

Dès la création de la Maison de la Danse à Lyon en 1980, il est sollicité pour y entreprendre un travail de documentation vidéo qu'il poursuit toujours depuis. Durant les années 80, marquées en France par l'explosion de la danse  contemporaine et le développement de l'image vidéo, il fait de nombreuses rencontres avec des artistes tels qu'Andy Degroat, Dominique Bagouet, Carolyn Carlson, Régine Chopinot, Susanne Linke, Joëlle Bouvier et Régis Obadia, Michel Kelemenis. Son activité se déploie dans le champ de la création avec des installations et des vidéos en scène, ainsi que dans celui de la télévision avec des spectacles filmés, des recréations et des documentaires. Avec Dominique Bagouet (80-90), la rencontre est particulière. Il documente sa création, l'assiste sur " Le Crawl de Lucien" et co-réalise avec lui les films "Tant Mieux, Tant Mieux" et "10 anges". 

Dans les années 90, il devient le directeur du développement vidéo de la Maison de la danse et œuvre, avec le soutien de Guy Darmet et son équipe, pour une place grandissante de l'image vidéo au sein du théâtre à travers plusieurs initiatives :

   • Il fonde une vidéothèque de films de danse, d'accès public et gratuit. C'est une première en France. Poursuivant la documentation vidéo des spectacles, il en organise la gestion et la conservation.
  •  Il impulse la création d'un vidéo-bar et d'une salle de projection vidéo dédiée à l'accueil scolaire.
  •  Il initie les "présentations de saisons" en image.
  •  Il conçoit l'édition du DVD "Le tour du monde en 80 danses", une vidéothèque de poche produite par la Maison de la Danse pour le secteur éducatif.

   •  Il lance la collection « Scènes d'écran » pour la télévision et le web,  il entreprend la conversion numérique de la vidéothèque et crée Numeridanse.
 

Ses principaux documentaires sont : "Enchaînement", "Planète Bagouet", "Montpellier le Saut de l'Ange", "Carolyn Carlson, a woman of many faces", "Grand Ecart", "Mama Africa", "C'est pas facile", "Lyon, le pas de deux d'une ville", "Le Défilé", "Un Rêve de cirque".
  Il a également réalisé des films de spectacle : "Song", "Vu d'Ici" (Carolyn Carlson),"Tant Mieux, Tant Mieux", "10 anges", "Necesito" et "So Schnell", (Dominique Bagouet), "Im bade wannen","Flut" et "Wandelung" ( Susanne Linke), "Le Cabaret Latin" (Karine Saporta), "La danse du temps"(Régine Chopinot), "Nuit Blanche"( Abou Lagraa), "Le Témoin" (Claude Brumachon), "Corps est Graphique" (Käfig), "Seule" et "WMD" (Françoise et Dominique Dupuy), " La Veillée des Abysses" (James Thiérrée), Agwa »(Mourad Merzouki), Fuenteovejuna (Antonio Gadès), Blue Lady revisted (Carolyn Carlson)…
 

Source : Maison de la Danse de Lyon

Ultima Vez

Direction artistique: Wim Vandekeybus

Année de création: 1986


Ultima Vez a été fondée en 1986 en tant que société et compagnie de danse du chorégraphe, metteur en scène et cinéaste Wim Vandekeybus. Depuis sa fondation, Ultima Vez a fortement développé ses activités en tant que compagnie internationale de danse contemporaine avec une base forte à Bruxelles et en Flandre.

Actuellement, les activités de Ultima Vez s'articulent autour de:

- La création, la production, la distribution et la promotion du travail artistique de Wim Vandekeybus
- L'organisation d'activités éducatives pour les différents publics
- Le soutien et les conseils de chorégraphes à travers le Réseau européen Life Long Burning


Source : Site de la compagnie Ultima Vez

En savoir plus : ultimavez.com

Nos suggestions de themas et videos

Aucun Résultat

En naviguant sur ce site, vous reconnaissez et acceptez l'usage de cookies pour faciliter votre navigation.
Vous pouvez bloquez ces cookies en modifiant vos paramètres de sécurités de votre navigateur ou en cliquant surce lien.
J'accepte En savoir plus