Aller au contenu principal
Retour à la recherche
  • Ajouter à la playlist

Khoom

Numeridanse.tv 2007

Chorégraphe(s) : Bonté, Patrick (Belgium) Mossoux, Nicole (Belgium)

Présentée dans la/les collection(s) : Numeridanse.tv , Compagnie Mossoux-Bonté

en fr

Khoom

Numeridanse.tv 2007

Chorégraphe(s) : Bonté, Patrick (Belgium) Mossoux, Nicole (Belgium)

Présentée dans la/les collection(s) : Numeridanse.tv , Compagnie Mossoux-Bonté

en fr

Khoom

Au départ de lʼoeuvre troublante quʼest le "Khoom" de Giacinto Scelsi, "Sept épisodes dʼune histoire dʼamour et de mort non-écrite dans un pays lointain", trois danseuses, une chanteuse et sept musiciens mènent un parcours sensible où le geste accompagne au plus intime la vibration sonore, où lʼespace balayé par la danse reflète la profondeur de ces sons si particuliers à Scelsi.
Pour Giacinto Scelsi (1905-1988), la musique est dʼabord une affaire de son, "premier mouvement de lʼimmobile". Dʼun son comprenant non seulement hauteur et longueur, mais aussi profondeur.
Sous la direction de Jean-Paul Dessy, la soprano Elise Gäbele et les six musiciens de Musiques Nouvelles entourent les déplacements circulaires des trois danseuses, Odile Gheysens, Frauke Mariën et Shantala Pèpe. Soutenues par des cordes, elles se meuvent au plus près de la musique, dans un espace dédoublé par des images évoquant de lointaines animalités.
Cʼest à travers la technique de danse-voltige dʼOlivier Farge que notre désir de transcender le poids pour rejoindre la vibration sonore a pu se réaliser, et au-delà de la technique, une véritable collaboration sur le sensible est née.
Tout ici semble pris dans la même épaisseur sonore, enroulé dans les courbes de la voix, cinglé par la vibration des cordes, découpé par les percussions.

Générique

Concept et chorégraphie Nicole Mossoux

Mise en scène Patrick Bonté, Nicole Mossoux

Interprètes à la création Frauke Mariën, Céline Perroud, Sarah Piccinelli, Marion Ballester

Interprétation Frauke Mariën, Odile Gheysens, Shantala Pèpe

Musique Giya Kancheli, Giatino Scelsi

Musique interprétée en direct par Elise Gabële (soprano) et L'Ensemble Musiques Nouvelles

Direction musicale Jean-Paul Dessy

Formation en danse-voltige et collaboration artistique Olivier Farge

Scénographie Johan Daenen

Costumes Colette Huchard

Maquillages Jean-Pierre Finotto
Image et vidéo Mikha Wajnrych

Lumières Patrick Bonté, Pierre Stoffyn

Mixage son Gérald Fenerberg

Réalisation vidéographique Heidi Ostrowski, Ludovic Romain

Régie plateau Mikha Wajnrych

Régie générale à la création Pierre Stoffyn

Assistante à la mise en scène Barbara Geraci
Durée de l'oeuvre intégrale 70 minutes
Réalisation du film Michel Jakar

Bonté, Patrick

Après des études de philosophie et lettres et d’interprétation dramatique, Patrick Bonté écrit de nombreux textes pour le théâtre, la radio et le cinéma et réalise de nombreuses mises en scène à Bruxelles, Anvers et au Québec. Désirant se servir du théâtre pour aborder des thématiques liées à l’énigme de la présence, il cherche à inventer des langages évitant la narration textuelle, le réalisme et la psychologie. Avec Nicole Mossoux, qu’il  rencontre  en  1985,  il  partage  le  désir  de  "créer  une  image  scénique  porteuse  de  sens,  qui  ne prétende pas détenir une vérité mais dans laquelle règne une tension liée aux contradictions dont elle est nourrie". Il est également directeur artistique des Brigittines (Centre d’Art contemporain du Mouvement de la Ville de Bruxelles).


Source: Site de la Cie Mossoux/Bonté


En savoir plus : mossoux-bonte.be

Mossoux, Nicole

Nicole Mossoux est une danseuse et chorégraphe belge née à Bruxelles le 3 janvier 1956.

Après des études à l'école Mudra de Maurice Béjart, elle crée plusieurs pièces seule dès 1978, s'intéresse à la psychanalyse[réf. nécessaire] puis, après sa rencontre avec le dramaturge et metteur en scène Patrick Bonté, elle crée avec lui la première chorégraphie d'une longue série commune et partagée, « Juste Ciel » (10 décembre 1985), présentée à la Raffinerie du Plan K, dirigée par Frédéric Flamand.

Quelques années plus tard, les deux artistes fondent la Compagnie Mossoux-Bonté, qui ne cessera de fondre danse et théâtre en un seul langage, explorant les zones troubles de la sensibilité et de l'inconscient, dans une familiarité étrange à la rencontre de l'imaginaire du spectateur.

Source: Site de la cie Mossoux Bonté


En savoir plus : mossoux-bonte.be/fr

Nos suggestions de themas et videos

Aucun Résultat

En naviguant sur ce site, vous reconnaissez et acceptez l'usage de cookies pour faciliter votre navigation.
Vous pouvez bloquez ces cookies en modifiant vos paramètres de sécurités de votre navigateur ou en cliquant surce lien.
J'accepte En savoir plus