Aller au contenu principal
Ajouter cette vidéo à une playlist

Title

Choreographer

La description est limitée à 500 caractères


Vos playlists

La vidéo a été ajoutée avec succès.

La vidéo est déjà présente dans la playlist.

Vous devez être membre pour profiter de toutes les fonctionnalités Se connecter S'inscrire
Vous devez être membre pour voir cette playlist Se connecter S'inscrire
Supprimer mon historique vidéo Êtes-vous sûr de vouloir supprimer l'historique ?
Supprimer mon historique de recherche Êtes-vous sûr de vouloir supprimer l'historique ?
Créer une playlist La description est limitée à 500 caractères


Intégrez la vidéo Intégrez la vidéo sur votre site web
Index
Voir la vidéo
Vous pouvez désormais rendre vos playlists publiques! Pour cela, rendez-vous sur votre compte personnel

Attention !
Cette vidéo contient de la nudité ou de la violence.
Supprimer la playlist Êtes-vous sûr de vouloir supprimer la playlist ?
Partager cette playlist
Configurer l'accès Garder votre playlist privée
(elle ne sera visible que par vous)
Rendre votre playlist publique
(et partagez-là avec les autres utilisateurs)
Configurer l'accès
Partager Adresse Partager par e-mail Envoyer
Help Par défaut, la recherche retourne les résultats pour tous les mots trouvés. Pour une recherche avancée, préfixez votre recherche par ":"
(ex ":hiphop && breakdance").

Vous pouvez utiliser les opérateurs suivants: AND (&&), OR (||), NOT (! ou -)

Pour utiliser l'opérateur NOT correctement, le deuxième mot doit être écrit juste après le point d'exclamation, sans espace (e.g. ":merzouki !hip hop").


Documents
Information Votre soumission a été envoyé
Informations vidéo

La politique vidéo du navigateur Google Chrome a été modifiée depuis la version 6.6 : les playlists vidéo ne peuvent pas être lues automatiquement

Pour une meilleure expérience sur Numeridanse, nous vous recommandons d'utiliser Mozilla Firefox

offres

Offre PRO

Uniquement accessible aux artistes/compagnies, réalisateurs

les options :

  • Outil de création d’expositions virtuelles
  • Gestion et valorisation de ses ressources en autonomie
  • Nombre illimité de gestionnaires du compte "contributeur"
  • Création de comptes invités
  • Aucune publicité sur le site et les vidéos
  • Site bilingue français-anglais
  • Player HTML5 exportable
  • Bande passante illimitée
  • Partage de liens privés
  • Pas de limite de volumes
  • Stockage sécurisé
  • + Assistance technique
offres

Offre PRO +

Artiste, compagnie, association, bureau de production, centre ressource, collectivité territoriale, festival, lieu de diffusion et de création, mécène et fondation, réalisateur, réseau.

les options :

  • Outil de création d’expositions virtuelles
  • Gestion et valorisation de ses ressources en autonomie
  • Nombre illimité de gestionnaires du compte "contributeur"
  • Création de comptes invités
  • Aucune publicité sur le site et les vidéos
  • Site bilingue français-anglais
  • Player HTML5 exportable
  • Bande passante illimitée
  • Partage de liens privés
  • Pas de limite de volumes
  • Stockage sécurisé
  • + Assistance technique

+ Conseils et accompagnement dans la création de contenus vidéos, formation complémentaire en catalogage, navigation, recherche de documents et organisations de contenus vidéos (expositions virtuelles, playlists, etc.)

avantages

Promouvoir sa collection vidéo

Les plateformes vidéos généralistes sont utilisées pour la promotion d’un artiste et d’une œuvre. Mais Numeridanse offre un environnement dédié au monde de la danse, tant par ses outils de recherche que par l’éditorialisation du contenu que la plateforme propose. Ainsi les œuvres et leurs auteurs sont facilement accessibles et ce durablement.
Numeridanse est un site de référence reconnu et utilisé par les amateurs de danse, les professionnels de la culture, les pédagogues, les journalistes, les chercheurs, etc.

avantages

Garantir l’accès à un fonds vidéo unique

Seuls les professionnels de la danse peuvent ouvrir un compte PRO et PRO+ et proposer leurs ressources vidéo sur la plateforme. Vous êtes garants d’une histoire de la danse. En étant déposé sur Numeridanse votre fonds d’archive vidéo devient accessible à tous.

avantages

Partager son compte

Vous pouvez créer des comptes « contributeurs invités », ainsi, vos collaborateurs disposent des mêmes outils que vous, leurs collections vidéos sont rattachées à votre identité et toute publication vous sera soumise pour validation.

  • Ajouter aux playlists
  • Enlever de vos favoris Ajouter à vos favoris

Encor

CN D - Centre national de la danse 2010

Chorégraphe(s) : Diverrès, Catherine (France)

Présentée dans la/les collection(s) : Centre national de la danse

Vidéo intégrale disponible à CND de Pantin

en fr

Encor

CN D - Centre national de la danse 2010

Chorégraphe(s) : Diverrès, Catherine (France)

Présentée dans la/les collection(s) : Centre national de la danse

Vidéo intégrale disponible à CND de Pantin

en fr

Encor

Première pièce de Catherine Diverrès après son départ de la direction du Centre chorégraphique national de Rennes, « Encor » est une pièce de commande, créée pour la Biennale de la danse de Lyon 2010. Catherine Diverrès propose « de jouer avec des concepts, entre intuition et réflexion, et d'interroger le mouvement et le langage dansé autour du thème de même de la Biennale : “Encore” » [1]. Elle revient sur le contexte de création avec ce texte d'introduction : « Après mon départ de la direction du Centre Chorégraphique de Rennes m'est venue l'idée d'une “commande”... Je me souvins du processus de “San”, pièce commandée par Antonio Pinto Ribeiro pour Culturgest à Lisbonne en 2002 : il s'agissait d'un hommage à Oskar Schlemmer. Ma réticence de départ a été bouleversée par le plaisir d'entrer dans une  matière toute nouvelle et finalement indépendante de ma volonté, c'est-à-dire dont les contraintes fixées d'avance et le sujet, ne m'appartenaient pas. J'ai trouvé dans cette expérience une grande liberté, une espèce de dégagement de moi-même...
Les voies toutes nouvelles qu'ouvre la position de mon indépendance retrouvée, m'ont donnée ce désir d'appréhender à nouveau cette qualité si particulière que la commande engendre dans un processus de création.
Je savais que Guy Darmet signerait sa dernière Biennale en 2010. Il s'agit donc de départs, nouveaux départs... Il m'a répondu par le thème même de cette Biennale : “Encore...”. Et je l'en remercie ! Aussi banal, anodin soit ce mot, il porte force de désir, de transmission, de durée... Et une certaine gravité. Ainsi c'est avec sérieux et un plaisir ludique que je me suis plongée dans la réflexion de ce que recouvrait l' “encore”. » [2]

Marquée par la disparition encore récente de figures tutélaires de la danse (Pina Bausch, Merce Cunningham, Odile Duboc, Kazuo Ohno), Catherine Diverrès associe à l'invective « encore » – « mot lourd de fruits, riche d'imaginaire, qui marie ce sens du débordement à celui du cycle infini de la vie et de la mort » [3] – , la notion de temps, de durée, de mémoire. Mais aussi la multiplicité de la danse : « Je voulais parler de cette diversité-là et surtout de cette résistance aussi parce que pour que l'écriture de la danse contemporaine existe, il faut continuer à se battre. C'est aussi une façon de rendre hommage au métier du danseur, qui est souvent mal connu socialement, qui est dur, et en même temps qui est magnifique, qui demande beaucoup d'amour, de don, de générosité, d'imagination, de sensibilité. Je rends un peu hommage aussi au métier du danseur. » [4]

« Encor » entre en résonnance avec le séminaire « Encore » du psychanlalyste Jacques Lacan, qui s'est déroulé lors de l'année 1972-1973, abordant le thème de la jouissance. La pièce donnera lieu à de fructueux échanges entre la chorégraphe et un cercle de psychanalystes à Pontarlier.

Pour la journaliste Irène Filiberti, « Encor » incarne la réponse de la chorégraphe à son appel (lancé en 1998) à lutter par le mouvement et la présence physique contre la disparition annoncée des corps : « Du sentiment tragique de la vie aux différentes dimensions poétiques de ses pièces, de sa conception de la danse aux divers dispositifs imaginés pour moduler sa perception du réel, Catherine Diverrès concrétise son intuition de 1998 dans “Encor”. Pas de texte ni d'objet plastique sinon une architecture de l'espace, des environnements sonores et lumineux. Dans la vision et le travail de mémoire si particulier d'“Encor” demeure l'une des postures premières de la chorégraphe. Le refus de la langue comme seul instrument et vecteur de “signification”. » [5] Toujours accompagnée par Laurent Peduzzi et Cidalia Da Costa, cette incarnation prend forme en plusieurs tableaux évoquant tour à tour la fête et ses addictions, les fastes de l'Ancien Régime, la résistance combattive ou l'endurance.

« “Encor” est une succession d'instants de vie, de références, de scènes recréées illustrant la vision du monde de la chorégraphe inspirée aussi bien par Godard que par le mythe d'Icare ou par son lien fort avec le Japon et Kazuo Ohno. Les images jaillissent, les danseurs, lancés dans une course poursuite, se succèdent en des séquences, révélant notre solitude dans un monde en pleine mutation. » [6]

La pièce sera présentée à Paris au Théâtre national de Chaillot en 2010 ainsi que dans plusieurs villes de France (Le Mans, Le Havre, Dijon, Limoges Pau, Bezons, Saint-Brieuc, Vannes) jusqu'en 2012 ainsi qu'en Belgique (Bruxelles) et en Allemagne (Brême) et lors des Hivernales Avignon 2012.

Claire Delcroix

[1] C. Diverrès, dossier de création, octobre 2009.
[2] Ibid
[3] I. Filiberti, dossier de création, octobre 2009.
[4] C. Diverrès, « Une minute avec... » (interview filmée dans le cadre de la Biennale de la danse), septembre 2010.
[5] I. Filiberti, Catherine Diverrès, mémoires passantes, Paris : Centre national de la danse ; L'Oeil d'or, 2010, p. 146.
[6] Programme des Hivernales d'Avignon, 2012, http://www.hivernales-avignon.com/archives


EXTRAIT DE PROGRAMME


De l'expérience de la lenteur et de la retenue à la traversée fulgurante, de l'élan à la déflagration du geste, de la forme la plus explorée de la danse du XXe siècle, la spirale, au mouvement et son continuum, de la chute à l'élévation, Catherine Diverrès conduit un propos qui nous parle du sens même de la vie comme des mutations du regard. On peut y renouer aussi avec les premiers films abstraits fondés sur la musique chromatique. L'intérêt de la chorégraphe pour la lumière et plus précisément son exploration des formes et des couleurs comme sources énergétiques suggèrent ce que ces pionniers de la danse tels Loïe Fuller tentaient de définir à travers de nouvelles expérimentations physiques : les conséquences motrices et tactiles des sensations visuelle. « Encor » est construit de bribes de mémoire agrégées, plus ou moins décousues, superposées, fondues, enchaînées, entre silence, brouillages sonores et voix, traitées comme des inserts. La chorégraphie prend de nouveaux chemins de traverse non balisés : « encore », mot lourd de fruits, riche d'imaginaire, qui marie ce sens du débordement à celui du cycle infini de la vie et de la mort.

Irène Filiberti, « Catherine Diverrès, mémoires passantes », Paris : Centre national de la danse ; L'Oeil d'or, 2010, p. 147

Que signifie alors pour nous, en danse, interprètes et spectateurs, le mot « encore » ? Mot de promesse, gorgé de désir, qui nous parle de croissance et de vie, de transmission et de forces. [...] « Encore », mot lourd de fruits, riche d'imaginaire, marie ce sens du débordement à celui du cycle infini de la vie et de la mort. D'où l'envie, aisée, d'associer en lui les pulsions troubles d'Eros, et de la fête qui sans cesse recommence. Paillettes, fantômes, masques pour la « re-présentation ». Orgasme inassouvi de la fête. Entre gravité et légèreté, naissance et disparition, comment faire entendre le mot, faire résonner l'écho de ses multiples sens avec ses débordements et ses fugues, ses envols ? Cycle merveilleux et impitoyable de la vie liée aux rêves contre la mort, mais qui à son climax - toujours, encore - côtoie la Mort ; par addiction, démesure, quantité, résistance... Eros et Thanatos, à nouveau, combats et chute. Vertige, tourbillon, le chemin ouvert par l'« encore » suit le destin sinueux de la grâce et du tourment. Chronos, le plus grand chorégraphe, règle tangos et valses et décide du tempo. Un certain balancement y est ordonné par l'usage du superlatif « encore ». Mouvement vers le « plus » : bouffonneries, fioritures baroques, débordements d'artifices. Puis bascule vers le moins : rigueur suprématiste, économie des formes, des affects, des effets et des moyens. Et puis les timides, les austères, fidèles et terribles « pas encore», « encore temps ! » et autres étoiles qui veillent, luisent : attente, espoir, transmission. Le lustre du « Salon de musique » balance, Satayavit Ray ouvre un œil, le film mythique se rappelle à nous. Dans de premières investigations rêvées, « encore » nous guide, nous mène. Il ouvre le cercle magique et abstrait de l'intemporalité, de la durée pure. Mais il ouvre aussi le cercle infernal de la performance, celui-là même auquel l'humain se mesure et se « dé-mesure », sans relâche parfois, jusqu'à sa propre finitude. Alors la fragile abstraction de la danse devient « l'intranquillité » même. Une image surgit : l'homme, la femme, sur une pointe (à son pied) saute, saute encore et encore. Il, elle s'enfonce et s'élève furieusement, désespérément, (« encore et toujours » chante le poète, si l'on songe à Verlaine). Il, elle chute et se relève, chute et se relève, chute et se relève... Il, elle prend et repousse, prend et repousse, prend et repousse... Le mot « encore » nous parle de mémoire. Quand nous le prononçons, nous appelons un futur, immédiat ou lointain. Et devant la répétition, nous sommes aussi de façon consciente ou inconsciente dans un rappel du passé, également immédiat ou lointain. On peut ainsi parler de l'humilité de la répétition, de l'effort, de la lutte contre l'épuisement. Re-prendre, re-faire, re-commencer. Boucle du temps, bégaiement qui le déjoue Beckett et l'Absurde ne sont pas loin de cette conjuration du définitif, l'irréparable. Le désir de suspendre la chute, vers l'oubli, un instant.

I. Filiberti, dossier de présentation d'« Encor », Compagnie Catherine Diverrès, 2010.


EXTRAIT DE PRESSE


Catherine Diverrès procède par séquençage, finement composé sur des grilles répétitives d'inspiration minimaliste, d'éclats esthétiques intensifiés dans le présent d'une mémoire active des figures qui hantent son œuvre. Mais la dynamique en est autre. « Encor » procède par un enchaînement d'expositions successives, volontiers solitaires, d'actes scéniques qui s'inscrivent avec l'intention farouche d'affirmer la revendication de durer, de continuer coûte que coûte, en résistance. Geste après geste comme arrachés à un péril futur, cette pièce se bat avec le vide du plateau. Animée d'un vertige répétitif, elle émeut par sa détermination de funambule à acter la conscience que pour l'art, face à tous vents contraires, il n'y a rien à céder. Chacun des cinq interprètes, de solide et fidèle trempe, s'en fait le combattant, en mobilisant la densification de son personnage. L'encore présent de Catherine Diverrès procède par collecte dans l'immense réserve de son passé, au péril de se tendre à l'extrême dans une posture en survie. Elle travaille sur la mémoire sans doute plus qu'elle ne se laisse travailler par la mémoire....

Gérard Mayen, Mouvement, septembre 2010


dernière mise à jour novembre 2014

Diverrès, Catherine

Catherine Diverrès naît en Gironde en 1959, et passe une enfance entre France et Afrique. Dès l'âge de 5 ans, elle se forme à la danse classique auprès de Sylvie Tarraube, puis de Suzanne Oussov, selon la technique Vaganova. Dans le milieu des années 1970 elle aborde les techniques américaines (Limon, Graham, Cunningham, Nikolais), et entre en 1977 à Mudra Béjart.

Elle danse un temps pour les Ballets Félix Blaska (1978) puis pour la compagnie Nourkil – danse-théâtre et pour Elinor Ambasch (1979) avec Bernardo Montet. En 1980 ils intègrent la compagnie de Dominique Bagouet à Montpellier, notamment pour les pièces Grand Corridor et Toboggan. A la suite d'une série d'ateliers, Catherine Diverrès conçoit Une main de sable, création pour cinq danseurs pensée depuis un travail en commun autour des thèmes d'origine et de territoire, qui sera présentée au festival de Montpellier en juillet 1981.

En 1982, Elle s’installe à paris avec Bernardo Montet. Advient la préfiguration de ce qui deviendra le Studio DM, avec la création d'un solo de Catherine Diverrès, Consumer, puis l'obtention d'une bourse d'étude du Ministère de la Culture, leur permettant de se rendre à Kamihoshikawa (Japon) suivre une formation de six mois auprès du maître de butô Kasuo Ohno.

La première pièce officielle du Studio DM, Instance, est créée par Catherine et Bernardo Montet en 1983 à Tokyo, et la légende veut qu'elle laissa « muet le maître du butô en personne. » Elle est suivie du Rêve d'Helen Keller en 1984, conçue par Catherine Diverrès seule, et primée lors du Concours de Bagnolet. Sept autres pièces voient le jour entre 1985 et 1994, faisant l'objet de différentes collaborations. De cette première période de création, on note que Catherine Diverrès continue à danser dans chacune de ses pièces. A ses côtés, Bernardo Montet se pose également comme un collaborateur et interprète d'exception : « Deux danseurs hors pair : elle, lointaine, intouchée, lui, massif et virtuose à la fois, tous deux réunis dans une même façon de ployer le corps et de passer avec aisance de la lenteur la plus suspendue à la brutalité la plus vive » (Chantal Aubry).

Le studio DM – où désormais chacun des deux chorégraphes signe ses propres pièces - acquiert progressivement une reconnaissance critique, publique et institutionnelle : les spectacles font la une des festivals les plus prestigieux d'Europe (Avignon, Montpellier, SIGMA à Bordeaux, Sringdance à Utrecht, Glashuset à Stockholm, Festwoch à Berlin…), et sont montés grâce à différentes coproductions (CAC d'Orléans, Théâtre de la Ville, Quartz de brest, CNDC d'Angers, …).

En 1994, Catherine Diverrès et Bernardo Montet sont nommés codirecteurs du Centre chorégraphique national de Rennes et de Bretagne, que Catherine Diverrès continuera à diriger seule à compter de 1998. Ce qui, peut-être, détermine le plus pertinemment cette période tient probablement à l'incursion de textes poétiques ou philosophiques dans les créations. Si l'incursion de textes n'est certes pas nouvelle dans les œuvres de Catherine Diverrès, du moins prend-elle, dans ces années-là, un tour essentiel dans les enjeux, artistiques comme de réflexion, portés par la chorégraphe. Il paraît nécessaire de souligner l'importance de la pratique de l'écriture chez Catherine Diverrès. Les archives des documents artistiques de la chorégraphe montrent assez l'ampleur et la qualité de son implication dans les éditoriaux des Lettres du CCNRB comme dans les dossiers de création : toutes les notes d'intention des pièces, exclusivement rédigées par elle, témoignent d'une grande exigence et d'une rare clarté de pensée. 

L'année 2008 est marquée par le retour au statut de compagnie indépendante, que Catherine Diverrès nomme Association d'octobre. La première pièce créée après le départ du CCNRB, Encor (2010), est une commande de la Biennale de danse de Lyon dont c'est alors la dernière édition pour son fondateur Guy Darmet. C'est d'ailleurs ce dernier qui lui suggérera ce titre, telle une pirouette actée et symbolique à leurs départs respectifs. 

En 2012 est créé le solo O Senseï, dansé par Catherine Diverrès. Il s'agit d'une commande du CDC-Les Hivernales, que la chorégraphe conçoit en hommage à Kasuo Ohno, mort en 2010. Ce solo constitue actuellement la seule pièce dansée par Catherine Diverrès. La dernière pièce à ce jour date de 2013 : Penthesilée, créée au Théâtre Anne de Bretagne, renoue avec le format de pièce de groupe, en réunissant sur scène une équipe de neuf danseurs. 


Source :  Alice Gervais-Ragu 

Encor

Chorégraphie : Catherine Diverrès

Interprétation : Carole Gomes, Isabelle Kurzi, Thierry Micouin, Rafael Pardillo, Emilio Urbina

Musique originale : Jean-Luc Guionnet, Seiji Murayama, Denis Gambiez

Lumières : Catherine Diverrès, Pierre Gaillardot

Costumes : Cidalia Da Costa

Nos suggestions de videos
04:56

Altered Natives' Say Yes to Another Excess - TWERK

Bengolea, Cecilia (France)

  • Ajouter aux playlists
  • Enlever de vos favorisAjouter à vos favoris
03:16

Park de 1998 à aujourd'hui [extrait 2]

Triozzi, Claudia (France)

  • Ajouter aux playlists
  • Enlever de vos favorisAjouter à vos favoris
05:17

Les Serrenhos du Caldeirão, exercices en anthropologie fictionnelle

Mantero, Vera (France)

  • Ajouter aux playlists
  • Enlever de vos favorisAjouter à vos favoris
02:42

Dialogo

Pericet, Olga (France)

  • Ajouter aux playlists
  • Enlever de vos favorisAjouter à vos favoris
04:26

Думи мої - Dumy Moyi

Chaignaud, François (France)

  • Ajouter aux playlists
  • Enlever de vos favorisAjouter à vos favoris
04:28

Park de 1998 à aujourd'hui [extrait 1]

Triozzi, Claudia (France)

  • Ajouter aux playlists
  • Enlever de vos favorisAjouter à vos favoris
05:51

Mauvais genre

Buffard, Alain (France)

  • Ajouter aux playlists
  • Enlever de vos favorisAjouter à vos favoris
03:10

Et mon cœur a vu à foison

Richard, Alban (France)

  • Ajouter aux playlists
  • Enlever de vos favorisAjouter à vos favoris
03:02

Lointain

Richard, Alban (France)

  • Ajouter aux playlists
  • Enlever de vos favorisAjouter à vos favoris
03:18

Under my skin

Tompkins, Mark (France)

  • Ajouter aux playlists
  • Enlever de vos favorisAjouter à vos favoris
05:53

Stäbetanz

Wavelet, Christophe (France)

  • Ajouter aux playlists
  • Enlever de vos favorisAjouter à vos favoris
03:00

L'après-midi d'un faune

Nijinsky, Vaslav (France)

  • Ajouter aux playlists
  • Enlever de vos favorisAjouter à vos favoris
02:57

Let me change your name

Ahn, Eun-Me (France)

  • Ajouter aux playlists
  • Enlever de vos favorisAjouter à vos favoris
02:31

La belle au bois dormant

Petipa, Marius (France)

  • Ajouter aux playlists
  • Enlever de vos favorisAjouter à vos favoris
04:10

La Bête

Schwartz, Wagner (France)

  • Ajouter aux playlists
  • Enlever de vos favorisAjouter à vos favoris
05:05

Deus ex Machina

Seyoung, Jeong (France)

  • Ajouter aux playlists
  • Enlever de vos favorisAjouter à vos favoris
04:52

Commedia

Carlson, Carolyn (France)

  • Ajouter aux playlists
  • Enlever de vos favorisAjouter à vos favoris
10:54

Carolyn Carlson et Michel Portal

Carlson, Carolyn (France)

  • Ajouter aux playlists
  • Enlever de vos favorisAjouter à vos favoris
03:37

La barque sacrée

Carlson, Carolyn (France)

  • Ajouter aux playlists
  • Enlever de vos favorisAjouter à vos favoris
Nos suggestions de themas

Sacré Sacre

Webdoc

Julie Charrier

Sacré Sacre

Webdoc

Classique, tellurique, chamanique, révolutionnaire ? Le 29 mai 1913, la première du "Sacre du printemps" de Nijinski fit scandale. Ce webdoc vous raconte l'histoire de cette pièce majeure qui a inspiré tant de chorégraphes.

Découvrir
En savoir plus

Écrire le mouvement

Webdoc

Julie Charrier

Écrire le mouvement

Webdoc

De nombreux systèmes ont été inventés pour analyser et mettre en perspective la danse et pour accompagner l’outil resté indispensable à sa mémoire, le corps du danseur. Ce webdoc vous présente les enjeux de la notation du mouvement.
Découvrir
En savoir plus

Danses noires

Webdoc

Julie Charrier

Danses noires

Webdoc

James Carlès, danseur et chorégraphe spécialiste de la danse afro-américaine, évoque l’origine des danses urbaines actuelles. De l’Afrique aux États-Unis en passant par l’Europe, il souligne leur caractère métissé et met en perspective leur dimension sociale et politique. De nombreuses vidéos, photos, dessins et ressources complémentaires accompagnent cette interview.
Découvrir
En savoir plus

Collaborations artistiques

Parcours

Centre national de la Danse

Collaborations artistiques

Parcours

Petit panorama de collaborations artistiques, des « couples » de chorégraphes aux créations impliquant des musiciens ou des plasticiens, via quelques rencontres atypiques

Découvrir
En savoir plus

LE FESTIVAL VAISON DANSES

Exposition virtuelle

Numeridanse.tv

LE FESTIVAL VAISON DANSES

Exposition virtuelle

Découvrir
En savoir plus

LATITUDES CONTEMPORAINES

Exposition virtuelle

Numeridanse.tv

LATITUDES CONTEMPORAINES

Exposition virtuelle

Découvrir
En savoir plus

40 ans de rock et danse

Exposition virtuelle

Maison de la Danse de Lyon

40 ans de rock et danse

Exposition virtuelle

Chic planète, dansons dessus, oh oh oh

Chic planète, dansons dessus, oh oh oh

Chic planète, dansons dessus...

Et mettons-nous tous nus > Chanson de l’Affaire Louis Trio (1987)

Découvrir
En savoir plus

La Biennale de la danse

Exposition virtuelle

Biennale de la danse

La Biennale de la danse

Exposition virtuelle

La Biennale de la danse est un événement lyonnais que la ville traverse toutes les années paires. Voici l’histoire de cette aventure et un historique de toutes ses éditions.

Découvrir
En savoir plus

La Fondation BNP Paribas

Exposition virtuelle

Fondation BNP Paribas

La Fondation BNP Paribas

Exposition virtuelle

Depuis sa création en 1984, la Fondation BNP Paribas soutient les arts de la scène. Attentive à la qualité de son engagement auprès de ses partenaires,  elle veille à accompagner leurs projets dans la durée.  Découvrez les engagements de la Fondation.

Découvrir
En savoir plus

COLLECTION BAGOUET

Exposition virtuelle

Montpellier Danse

COLLECTION BAGOUET

Exposition virtuelle

Dominique Bagouet a créé plus de 45 pièces en 15 ans. Certaines ont marqué le paysage chorégraphique entre 1980 et 1992, année de sa disparition. Cette collection montre les œuvres les plus emblématiques et s’enrichit au fur et à mesure de films liés à la transmission de son répertoire grâce au travail mené par l’association Les Carnets Bagouet créée par ses interprètes aprè

Découvrir
En savoir plus

La relecture des œuvres

Parcours

Anne Décoret-Ahiha

La relecture des œuvres

Parcours

Certains grands spectacles sont revisités à travers les siècles. Voici deux exemples de pièces relues par différents chorégraphes.

Découvrir
En savoir plus

Rencontres avec la littérature

Parcours

Centre national de la danse

Rencontres avec la littérature

Parcours

La collaboration entre chorégraphe et écrivain fait apparaître de multiples combinaisons. Parfois, ce n’est plus le chorégraphe qui « met en danse » le texte d’un auteur, c’est l’écrivain qui prend la danse pour sujet ou matière de son texte.

Découvrir
En savoir plus

La ronde

Parcours

Olivier Lefebvre

La ronde

Parcours

 De l’importance de la Ronde en danse aujourd’hui.

Découvrir
En savoir plus

Pourquoi je danse ?

Webdoc

Julie Charrier

Pourquoi je danse ?

Webdoc

Danses sociales ou contestataires, rythmes ou identités, rituels ou plaisirs...Les raisons de danser sont multiples, autant que les points de vue. Un webdoc pour parcourir, extraits d’œuvre et témoignages d’amateurs à l’appui, toutes les bonnes raisons de danser !
Découvrir
En savoir plus

La danse classique occidentale entre dans la modernité du 20e siècle : Les Ballets russes et les Ballets suédois

Parcours

Céline Roux

La danse classique occidentale entre dans la modernité du 20e siècle : Les Ballets russes et les Ballets suédois

Parcours

Si le 19e siècle est celui du romantisme, l’entrée dans le nouveau siècle est synonyme de modernité ! Ce sera quelques décennies plus tard que lui sera attribué a posteriori un nom : « le néo-classique ».

Découvrir
En savoir plus

Quand le réel s'invite

Parcours

Centre National de la danse

Quand le réel s'invite

Parcours

Comment les œuvres témoignent-elles du monde ? L’artiste contemporain est-il lui-même le produit d’une époque, d’un milieu, d’une culture ?  

Découvrir
En savoir plus

Danse et performance

Parcours

Marie-Thérèse Champesme

Danse et performance

Parcours

 Echantillon d’extraits des figures burlesques de la Performance en danse.

Découvrir
En savoir plus

Féminin - Masculin

Parcours

Anne Décoret-Ahiha

Féminin - Masculin

Parcours

Promenade entre les différentes conceptions et réceptions des genres dans les différents styles et époques de la danse.

Découvrir
En savoir plus

La Nouvelle Danse Française des années 80

Parcours

La Nouvelle Danse Française des années 80

La Nouvelle Danse Française des années 80

Parcours

En France, à l’aube des années 80, une génération de jeunes s’empare du corps dansant pour esquisser leur vision singulière du monde. 

Découvrir
En savoir plus

Käfig, portrait d'une compagnie

Webdoc

Agathe Dumont

Käfig, portrait d'une compagnie

Webdoc

À l’occasion des 20 ans de la compagnie Käfig, Mourad Merzouki revient sur l'évolution singulière du mouvement hip-hop en France, du succès populaire à la conquête de la scène, et sur les spectacles qui ont marqué l'histoire de Käfig.
Découvrir
En savoir plus
En naviguant sur ce site, vous reconnaissez et acceptez l'usage de cookies pour faciliter votre navigation.
Vous pouvez bloquez ces cookies en modifiant vos paramètres de sécurités de votre navigateur ou en cliquant surce lien.
J'accepte En savoir plus