Aller au contenu principal
Retour à la recherche
  • Ajouter à la playlist

Coquillages & Crustacés

CN D - Centre national de la danse 1994 - Réalisateur-rice : Pasquier, Arnold

Chorégraphe(s) : Ruckert, Felix (Germany)

Présentée dans la/les collection(s) : Centre national de la danse

Producteur vidéo : Arnold Pasquier

Vidéo intégrale disponible au CND de Pantin

en fr

Coquillages & Crustacés

CN D - Centre national de la danse 1994 - Réalisateur-rice : Pasquier, Arnold

Chorégraphe(s) : Ruckert, Felix (Germany)

Présentée dans la/les collection(s) : Centre national de la danse

Producteur vidéo : Arnold Pasquier

Vidéo intégrale disponible au CND de Pantin

en fr

Coquillages et Crustacés

Note du vidéaste (2019) :
"Je crois me rappeler que je rencontre Felix Ruckert par l’intermédiaire de la danseuse Joëlle Rollet. Cette captation est encore  l’occasion pour moi de filmer des corps en mouvement, d’essayer de  saisir par la cadre la mécanique chorégraphique. C’est certainement Felix qui me demande de filmer cette captation d’un résultat d’atelier chorégraphique."

Captation de la chorégraphie de Felix Ruckert, spectacle issu d'un atelier. Filmé au Regard du Cygne, à Paris, le 12 novembre 1994.

Ruckert, Felix

Felix Ruckert a étudié la danse à la Folkwangshochschule d’Essen auprès de Malou Airaudo, Jean Cébron et Hans Züllig, à New York chez Barbara Mahler, Maggie Black et Alberto Corvino et à Paris chez Peter Goss entre autres. Pendant sa formation, il commence à développer son propre travail qui est remarqué et récompensé aux concours de Cagliari (1987) et d’Hannovre (1989).

La pièce "Cut", créée à Paris en 1992, fait scandale car contenant des éléments sexuellement explicites. C’est la première pièce de Felix Ruckert qui introduit le rapport interactif  entre public et danseurs. Parallèlement, il poursuit son parcours d’interprète dans la Compagnie Neuer Tanz à Düsseldorf auprès de Wanda Golonka et VA Wölfl et passe trois ans en France où il apparaît dans les projets de Jean-Francois Duroure (1990), Mathilde Monnier(1991), Sidonie Rochon ou Charles Cré-Ange. En 1992, il rejoint à la demande de Pina Bausch le Wuppertaler Tanztheater. Il interprête différentes pièces  du répertoire de la compagnie, parmi elles : "Le Sacre du Printemps",  "Viktor", "Kontakthof", "Blaubart and Palermo", "Palermo" et participe aux créations "Das Stück mit dem Schiff" (1992) et "Trauerspiel" (1993).

En 1994, il quitte la compagnie pour une vie de chorégraphe nomade. Son projet d’improvisation "Die Küche" (1993-1995) rassemble plus de 30 danseurs et musiciens locaux et est représenté dans plus de 12 villes d’Europe. En 1995, à l’invitation du DOCK 11 à Berlin, il crée la première version de "Hautnah -1 solo pour 1 spectateur-", concept qui attirera sur son travail une reconnaissance internationale. Présenté aux platesformes allemandes en 1998, et en 1999 listé par le New York Times comme l’un des 10 spectacles les plus importants de l’année, "Hautnah" a été représenté plus de 243 fois dans le monde entier et reste au répertoire de la compagnie.

Les productions suivantes, "Krapplack" (1997), "Schwartz" et "Eden-Projekt" (1998), "Ring" et "Choreographisches Projekt" (1999), "Stillen", "City Sleepers", "Blind Dates" et "Deluxe Joy Pilot" (2000) ont continué par leur radicalité, à surprendre amateurs  et détracteurs. Très souvent, Felix Ruckert donne au public un rôle  actif et le confronte à des émotions intenses et durables, tout en poursuivant une exploration du mouvement pur et des recherches du côté de l’improvisation ; le point commun entre ces deux démarches restant un questionnement de la perception du spectacle vivant.

Depuis 1998, La Compagnie Felix Ruckert reçoit le soutien du Senat de Berlin  et du Goethe Institut pour ses tournées internationales, tout en maintenant une relation de compagnie en résidence avec le DOCK 11 à Berlin.

Invité régulièrement par diverses institutions et compagnies, Felix Ruckert a enseigné et créé notamment à Anvers, Bruxelles, Cagliari, Paris, Prague, Lausanne, Montréal, Toulouse, Kyoto, Hanoi et Tokyo.

Pasquier, Arnold

Arnold Pasquier est un vidéaste et réalisateur de cinéma, né en 1968 à Paris. Il est l’auteur d'une œuvre qui couvre les champs de la fiction, du documentaire, de l'essai et du cinéma expérimental. Il partage son activité entre projets personnels, enseignement et collaborations en tant que chef-opérateur et monteur. 

Dès ses études d’arts plastiques et de cinéma, il réalise des essais en Super 8 et en vidéo où il mêle journaux filmés et fictions. À vingt ans, il se rapproche de la danse contemporaine et collabore avec des chorégraphes comme documentariste (Mathilde Monnier, Josef Nadj, Dominique Boivin, Christian Rizzo) et comme danseur (Ami Garmon, Régis Huvier, Felix Ruckert, Julie Desprairies). 

En 1997, il est résident au Fresnoy, Studio national des arts contemporains à Tourcoing. En 2004, à la faveur d’une bourse « Villa Médicis hors-les-murs» de l’AFAA, il réalise au Brésil le film de long métrage « Celui qui aime a raison ».  Cette expérience marque un intérêt pour la représentation de la ville et de l’architecture qui se développera notamment avec « L'Italie »  (2012) ou « Borobudur » (2015), et avec plusieurs projets en lien avec l'oeuvre et la pensée de l'architecte Lina Bo Bardi (2016-2019). 

Biographie sensible d’Arnold Pasquier par lui-même (2019) : 

« Être né rue des Martyrs à Paris ne lui porte pas ombrage. Il passe les premières années de sa vie à jouer, à Paris puis à Yerres, charmante ville de banlieue, avantageusement proche de la capitale. Il aime alors les châteaux-forts et déjà Venise, les ruines, et veut être archéologue. Il incommode les guides de ses questions pressantes et toujours pertinentes lors de visites de sites remarquables, et son père n’hésite pas à le réveiller tôt un dimanche matin pour écouter le cinéaste Jean Renoir parler à la radio. Sa cinéphilie est dévorante et il voue un culte païen à quelques actrices, quelques acteurs, quelques films. Tous les matins sous la douche, il répète la bande-son du film "Les Enfants du paradis". Après s’être essayé à plusieurs sports, c’est la natation qui a ses faveurs et il s’entraine régulièrement au niveau régional puis national. L’option "Arts plastiques" qu’il choisit pour entrer en  seconde au Lycée de Montgeron lui offre des rencontres essentielles. Il s’essaye à la création de costumes, tout d’abord pour s’habiller, puis pour agencer des défilés-spectacles qui sont autant d’occasions de convoquer sa cinéphilie et les arts. A Senigallia, en Italie, il rencontre la belle Angela qui est son inspiratrice, son modèle, son actrice. Pour elle, il fait des robes, des films et l'évoque dans son premier roman, "Période Simple", qui rassemble, dans une maison de banlieue, une bande d’amis et d’amants. Sa disparition, sidérante et brutale, remue le champ de ses attentions. Il abandonne la mode qui le lui rend bien, transforme son manuscrit de roman en un scénario de long-métrage et s’adonne plus que jamais aux arts. Il découvre la danse contemporaine dont les spectacles l’enchantent. Il s’en approche en la filmant puis en dansant. La chorégraphie est un contour de son travail et elle s’invite dans l’ensemble d’une œuvre qui croise art vidéo, fiction, documentaire, émission de radio, spectacle. Il collabore régulièrement sur des films comme chef-opérateur ou monteur et enseigne le cinéma dans des écoles d’art, de design et d’architecture. Cette dernière discipline, l'architecture, rassemble en un même lieu ce qui l’attire aujourd’hui : une scène où se construit le rapport entre un lieu et un corps. » 

Source : https://arnoldpasquier.com 

Coquillages et Crustacés

Chorégraphie : Felix Ruckert

Conception vidéo : Arnold Pasquier

Nos suggestions de videos
01:47

Brûlent nos cœurs insoumis - Teaser

Ben Aïm, Christian & François (France)

  • Ajouter à la playlist
18:40

Workshop 2017 - Students' Studies

Workshop 2017 - Students' Studies (France)

  • Ajouter à la playlist
05:40

Workshop 2017

Workshop 2017 (France)

  • Ajouter à la playlist
01:05:04

Brûlent nos coeurs insoumis

Ben Aïm, Christian & François (France)

  • Ajouter à la playlist
01:58

Wicklow Training 3

Wicklow Training 3 (Ireland)

  • Ajouter à la playlist
10:08

Wicklow Training 2

Wicklow Training 2 (Ireland)

  • Ajouter à la playlist
02:59

<<both, and >>

Maliphant, Russell (United Kingdom)

  • Ajouter à la playlist
01:04

Brûlent nos cœurs insoumis - Etape de travail

Ben Aïm, Christian & François (France)

  • Ajouter à la playlist
54:07

50 Box

50 Box (France)

  • Ajouter à la playlist
57:18

Cribles. Légende chorégraphique pour 1000 danseurs.

Huynh, Emmanuelle (France)

  • Ajouter à la playlist
02:57

The seasons

Lock, Édouard (France)

  • Ajouter à la playlist
17:25

Ori-mi

Otoshi, Meri (France)

  • Ajouter à la playlist
20:08

Workshop 2016

Workshop 2016 (France)

  • Ajouter à la playlist
04:58

Atelier Participatif - Fast Forward

Carvalho, Tânia (France)

  • Ajouter à la playlist
02:58

Agwa

Merzouki, Mourad (France)

  • Ajouter à la playlist
03:39

Käfig Brasil

Merzouki, Mourad (France)

  • Ajouter à la playlist
05:20

La Mort du cygne [extraits]

Malandain, Thierry (France)

  • Ajouter à la playlist
16:22

Créatures

Malandain, Thierry (France)

  • Ajouter à la playlist
08:34

Une Dernière chanson

Malandain, Thierry (Monaco)

  • Ajouter à la playlist
02:44

Ballet Mécanique

Malandain, Thierry (France)

  • Ajouter à la playlist
Nos suggestions de themas

Pourquoi je danse ?

Webdoc

Julie Charrier

Pourquoi je danse ?

Webdoc

Danses sociales ou contestataires, rythmes ou identités, rituels ou plaisirs...Les raisons de danser sont multiples, autant que les points de vue. Un webdoc pour parcourir, extraits d’œuvre et témoignages d’amateurs à l’appui, toutes les bonnes raisons de danser !
Découvrir
En savoir plus

Hip hop / Influences

Parcours

Anne Décoret-Ahiha

Hip hop / Influences

Parcours

Ce Parcours présente un aperçu des racines de la danse Hip Hop.

Découvrir
En savoir plus

La Biennale de la danse

Exposition virtuelle

Biennale de la danse

La Biennale de la danse

Exposition virtuelle

La Biennale de la danse est un événement lyonnais que la ville traverse toutes les années paires. Voici l’histoire de cette aventure et un historique de toutes ses éditions.

Découvrir
En savoir plus

La Maison de la Danse de Lyon

Exposition virtuelle

Maison de la Danse de Lyon

La Maison de la Danse de Lyon

Exposition virtuelle

Créée à Lyon en 1980, la Maison de la Danse fut le premier théâtre en Europe dédié exclusivement la danse. Avec plus de 150 000 spectateurs par saison et près de 200 levers de rideaux, la Maison de la Danse rassemble aujourd’hui un large public de spectacles très fédérateurs mais aussi d’œuvres innovantes et de recherche. Théâtre de diffusion mais aussi pôle européen de création et d’innovations numériques, la Maison de la Danse vous ouvre ses portes et vous dévoile ses projets.

Découvrir
En savoir plus

[1970-2018] Développements néoclassiques : diffusion mondiale, répertoires multiples et dialogues avec la danse contemporaine

Parcours

[1970-2018] Développements néoclassiques : diffusion mondiale, répertoires multiples et dialogues avec la danse contemporaine

[1970-2018] Développements néoclassiques : diffusion mondiale, répertoires multiples et dialogues avec la danse contemporaine

Parcours

Avec les années 1970, l’élan des artistes vers un nouveau classique a plus d’un demi-siècle et ainsi plusieurs générations se sont déjà déployées depuis les Ballets Russes. Au fil des décennies, chacun a défendu ou défend la danse classique sous le signe de la nouveauté, de la singularité, de la connexion avec les autres arts et avec les préoccupations de son temps.

Découvrir
En savoir plus

Käfig, portrait d'une compagnie

Webdoc

Agathe Dumont

Käfig, portrait d'une compagnie

Webdoc

À l’occasion des 20 ans de la compagnie Käfig, Mourad Merzouki revient sur l'évolution singulière du mouvement hip-hop en France, du succès populaire à la conquête de la scène, et sur les spectacles qui ont marqué l'histoire de Käfig.
Découvrir
En savoir plus

COLLECTION BAGOUET

Exposition virtuelle

Montpellier Danse

COLLECTION BAGOUET

Exposition virtuelle

La collection Dominique Bagouet sur Numeridanse présente les œuvres les plus emblématiques de son répertoire et s’enrichit au fur et à mesure de films liés à la transmission de son répertoire grâce au travail mené par l’association Les Carnets Bagouet.

Découvrir
En savoir plus
En naviguant sur ce site, vous reconnaissez et acceptez l'usage de cookies pour faciliter votre navigation.
Vous pouvez bloquez ces cookies en modifiant vos paramètres de sécurités de votre navigateur ou en cliquant surce lien.
J'accepte En savoir plus