Aller au contenu principal
Retour à la recherche
  • Ajouter à la playlist

Classique - Epreuves de danse 2023 - Variation n°5 - Fin du cycle diplômant (DEC), épreuve d'admission EAT, garçon – 2ère option

Ministère de la Culture 2022 - Réalisateur-rice : Le Mao, Gilles

Chorégraphe(s) : Lacotte, Pierre (France)

Présentée dans la/les collection(s) : Ministère de la Culture , Épreuves de danse 2023

en fr

Classique - Epreuves de danse 2023 - Variation n°5 - Fin du cycle diplômant (DEC), épreuve d'admission EAT, garçon – 2ère option

Ministère de la Culture 2022 - Réalisateur-rice : Le Mao, Gilles

Chorégraphe(s) : Lacotte, Pierre (France)

Présentée dans la/les collection(s) : Ministère de la Culture , Épreuves de danse 2023

en fr

Classique - Epreuves de danse 2023 - Variation n° 5 - Fin du cycle diplômant (DEC), épreuve d'admission EAT, garçon – 2ère option

Chers professeurs,

La première variation de James, tirée du Grand Pas de deux de l’acte II de la Sylphide, chorégraphiée par Pierre Lacotte d’après Philippe Taglioni, est particulièrement représentative de la pureté de la danse académique : petites batteries, manège, pirouettes et jeux musicaux avec tout le panache et la simplicité qui la caractérisent.

Il s’agit de préciser les épaulements, les hauteurs de bras, la virtuosité du bas de jambe, l'aisance des pirouettes et les déplacements des grands sauts dans l’espace pour rendre le relief et la lisibilité du texte chorégraphique à ce joyau de notre école française.

Commentaires chorégraphiques :

Au début de la variation, deux accents musicaux forment une introduction pour le placement en cinquième position du danseur ; dans le silence, ce dernier plie pour prendre son élan pour l’entrechat cinq ouvert.

Laurent Choukroun, pour aider l’élève, a donné une pulsation à quatre temps pour chaque accent, suivi de deux temps de silence pour l’appel.

Il sera important de maîtriser ce départ.

Attention aux épaulements des entrechats cinq, aux accents en bas et en l’air, aux arrêts en cinquième position après cabriole arabesque et après les doubles ronds de jambe sautés en précisant les arrivées des bras également ; pour le manège, après les pirouettes penser à bien tourner dans les préparations des coupés jetés à l’italienne pour avancer suffisamment pour enchaîner les déboulés (profil, diagonale, diagonale, profil le plus possible le dernier).

Gil ISOART

Lacotte, Pierre

 Pierre Lacotte est né en 1932. Il reçoit sa formation à l’École de danse de l’Opéra de Paris et à l’extérieur (notamment avec Gustave Ricaux, Carlotta Zambelli, et Lubov Egorova). Entré dans le corps de ballet en 1946, il est nommé Premier danseur en 1951. L’une de ses premières chorégraphies, La Nuit est une sorcière, sur une musique de Sydney Bechet, est primée par la télévision belge (1954). Décidé à continuer de créer, il démissionnera de l’Opéra pour fonder Les Ballets de la Tour Eiffel. Directeur des Ballets des Jeunesses Musicales de France en 1963, il y réalise plusieurs créations dont la Voix en collaboration avec Édith Piaf. Il retrouve en 1968, les documents sur La Sylphide de Philippe Taglioni (1832) qui lui permettent de remonter l’œuvre. Réalisée d’abord pour la télévision (1971), La Sylphide sera reprise à l’Opéra Garnier (1972) avec les créateurs de 1971, Ghislaine Thesmar et Mikhaël Denard, puis à travers le monde : Tokyo, Buenos Aires, Prague, Rome, Helsinki, Rio de Janeiro, à la Scala de Milan, au Ballet de Canton…

Devenu le « spécialiste des reconstitutions du répertoire romantique », il remonte Coppélia et le Pas de six de la Vivandière (Arthur Saint-Léon), le Pas de deux du Papillon (Marie Taglioni), La Fille du Danube, Nathalie ou la Laitière suisse, La Gitana, L’Ombre, Le Lac des fées (Philippe Taglioni), Marco Spada (Joseph Mazilier), Giselle (Jean Coralli et Jules Perrot), Ondine (Perrot), Le Lac des cygnes (Petipa, Ivanov), La Fille du pharaon (Petipa), Paquita (Mazilier, Petipa)…, ainsi que des œuvres de Mikhaïl Fokine : les Danses Polovtsiennes du Prince Igor, l’Oiseau de feu, le Spectre de la Rose…

En 1985, il est avec Ghislaine Thesmar, co-directeur des Nouveaux Ballets Monte-Carlo, puis de 1991 à 1999, directeur artistique du Ballet national de Nancy et de Lorraine. Il est Commandeur des Arts et Lettres et reçoit pour honorer l’ensemble de sa carrière le Benois de la danse en 2012.

Isoart, Gil

Transmetteur : Gil Isoart est formé au Conservatoire de Nice puis à l’École de danse de l’Opéra national de Paris, il intègre le Ballet de l’Opéra national de Paris en 1986. Il y dansera différents rôles de soliste (Casse-Noisette, La Sylphide, Dark Elegies, Les Quatre tempéraments, La Petite danseuse de Degas…). La diversité du répertoire de la compagnie lui permet d’aborder différents styles de M. Cunningham à J. Robbins en passant par R. Noureev, P. Lacotte, A. Bournonville, G. Balanchine, F. Ashton, K. Mac Millan, J. Kylian, E. Lock, W. Forsythe, C. Carlson, M. Béjart, A. Preljocaj… Plusieurs chorégraphes lui créent des personnages dans leur pièce comme P. Lacotte, P. Bart, N. Leriche, K. Belarbi, M. Kelemenis, J-Cl. Gallotta, S. Teshigawara…

Souvent invité dans d’autres compagnies, il danse au Japon, aux États-Unis, en Allemagne et avec le Ballet national de Nancy, le Ballet de l’Opéra de Nice, actuellement avec les Arts Florissants de W. Christie dans l’opéra-ballet Atys. Il est récompensé par les prix AROP, Carpeaux, Florence Gould, Ballet 2000, pour ses prestations.

Titulaire du certificat d’aptitude, il enseigne au Ballet de l’Opéra national de Paris. En juillet 2012, il remonte La Sylphide de Pierre Lacotte au Teatro Colon de Buenos Aires.

Le Mao, Gilles

Dirigeant de la société de production La Huit depuis 1990, Gilles Le Mao produit et réalise pour le compte de la Délégation Générale de la Création Artistique, plus de 300 variations des « Epreuves de danse » depuis 1996.

Producteur délégué de quelques 400 programmes audiovisuels et cinéma à La Huit, il réalise aussi des grands entretiens sur des personnalités de l’ethnologie, de l’architecture, du paysage et de l’histoire de l’art avec le Ministère de la Culture. Prix coup de cœur Musique du Monde 2009 de l’Académie Charles Cros pour le film « Les tambours de Tokyo », il réalise une cinquantaine de concerts documentés sur le jazz, les musiques du Monde et la musique classique depuis 1999.

Il est par ailleurs membre de diverses commissions sélectives cinéma depuis 2009 au CNC et en région Limousin, Normandie et Grand-Est. Depuis 1995, il intervient avec le Ministère de la Culture - Drac Ile de France en lycée et BTS section cinéma et production.

Classique - Epreuves de danse 2023 - Variation n° 5 - Fin du cycle diplômant (DEC), épreuve d'admission EAT, garçon – 2ère option

Chorégraphie : Pierre Lacotte

Interprétation : Pablo Legasa

Musique originale : Jean Schneizhoeffer, joué par Laurent Choukroun

Nos suggestions de themas et videos

Aucun Résultat

En naviguant sur ce site, vous reconnaissez et acceptez l'usage de cookies pour faciliter votre navigation.
Vous pouvez bloquez ces cookies en modifiant vos paramètres de sécurités de votre navigateur ou en cliquant surce lien.
J'accepte En savoir plus