Skip to main content
Back to search
  • Add to playlist

Park de 1998 à aujourd'hui [extrait 1]

Park de 1998 à aujourd'hui [extrait 1]

Park de 1998 à aujourd'hui

Objet  performatif non identifié créé en 1998, dans un moment d’intense  redéfinition de la scène chorégraphique française, Park de Claudia  Triozzi est révélateur du décloisonnement à l’oeuvre à cette période :  un désir d’élargissement de la danse à d’autres formes, conjugué à la  relecture plurielle de son histoire – prenant en compte les arts  plastiques, la performance ou le cinéma. Dans cette pièce qui oscille  entre la déambulation, l’installation plastique et la performance, on  suit le personnage d’Adina, figure féminine soumise à une série de  dispositifs contraignants – objets ludiques ou inquiétants qui balisent  un quotidien piégé. Au fil de tableaux vivants minutieusement composés,  la relation entre cette silhouette fragile, les environnements qu’elle  habite et les machines qu’elle actionne, présente une allégorie  domestique, dont le caractère absurde peut vite tourner à l’oppression.  Son corps enclavé, réifié, subissant l’action répétitive des engrenages  qui l’enserrent, soumet le regard à une solitude et à une séparation  radicale. 

Drôle,  touchante, absente à elle-même et au monde, cette sœur lointaine du  Chaplin des Temps modernes, ou de la figure de femme-objet créée par  Lucinda Childs dans Carnation, nous confronte à un double prisme  critique : celui du contrôle physique et symbolique exercé sur le corps  féminin, et de la dépossession subjective induite par la mécanisation  des gestes. Avec cette dérive fictionnelle revisitant des références  hétéroclites, Claudia Triozzi a ouvert un nouveau champ d’investigation  scénique qui, dix-huit ans après, n’a rien perdu de sa force critique.

Triozzi, Claudia

Claudia  Triozzi, danseuse et chorégraphe italienne, s'installe à Paris en 1985.  Parallèlement à son travail d'interprète (avec Odile Duboc, Georges  Appaix, François Verret, Alain Buffard, Xavier Le Roy et Xavier  Boussiron), elle crée ses propres pièces, spectacles iconoclastes dont  la danse ne sort jamais indemne (La Vague, 1991, Les Citrons, 1992,  Gallina Dark, 1997, Park, 1998, Bal Tango, 1999, Dolled Up, 2000, The  Family Tree, 2002, Stand, 2004, Opera's Shadows, 2005). Car, il s'agit  toujours pour Claudia Triozzi de mettre à l'épreuve les présupposés du  spectacle chorégraphique. L'espace de représentation, les modes  d'interprétation propres au danseur et les notions mêmes de spectacle  font l'objet d'une perpétuelle remise en question. De pièce en pièce,  d'espaces d'exposition en scènes de théâtre, Claudia Triozzi repousse  les limites du corps et les espaces de visibilité du danseur. Ses  dernières créations laissent apparaître un travail de voix qui déplace  les attentes du spectateur en interrogeant la place de la danse.

Dernière mise à jour : Janvier 2015

Centre national de la danse, Réalisation

Since 2001, the National Center for Dance (CND) has been making recordings of its shows and educational programming and has created resources from these filmed performances (interviews, danced conferences, meetings with artists, demonstrations, major lessons, symposia specialized, thematic arrangements, etc.).

Park de 1998 à aujourd'hui

Artistic direction / Conception : Claudia Triozzi

Interpretation : Claudia Triozzi

Lights : Lumières à la création Caty Olive Lumières Yannick Fouassier

Technical direction : Régie générale Sylvain Labrosse - Réalisation de la machine d’Open Please Nicolas Darrot

Duration : 61 minutes

Our videos suggestions

No results

Our themas suggestions

Tanz und Musik

Parcours

Anne Décoret-Ahiha

Tanz und Musik

Parcours

Die Beziehung zwischen Musik und choreografischer Schöpfung unterscheidet sich je nach den Strömungen nach den Jahrhunderten. 

Entdecken
Know more
By accessing the website, you acknowledge and accept the use of cookies to assist you in your browsing.
You can block these cookies by modifying the security parameters of your browser or by clicking onthis link.
I accept Learn more