Coco le roi du balai

2013
Année de création : 2013

Dans le cadre du festival Concordan(s)e. Enregistré au CND le 23 avril 2013

 
close

Coco le roi du balai

création 2013

chorégraphie Béatrice Massin

Le Festival Concordan(s)e est une aventure singulière où un écrivain rencontre un chorégraphe. Selon le principe établi, les deux artistes, qui ne se sont au préalable jamais rencontrés, s'observent, s'interrogent sur ce qui attise leur désir de créer. De cette plongée dans leur intimité créative, une création commune et inédite est présentée où l'écrivain et le chorégraphe dévoilent ce qu'ils ont surpris, compris de ce cheminement, comme un prolongement original de leur propre univers. Le public devient alors témoin de cette expérience qui illustre à chaque fois la complicité qui s'est établie et la place que chacun propose à l'autre. L'intention de ces rencontres est de découvrir, sur un même espace scénique, la pièce du chorégraphe et l'expression de l'écrivain sur cet acte artistique commun.

Coco le roi du balai

À la chasse à la baleine
vive la Reine
à poil !
À l'aise*
peau lit, peau lire, poil lu
la peau lisse autour de l'arène
Louis-l'ouïe dort
berce sa palme
allait nœud
lasso mais...
Coco, c'est des jabots
c'est déjà beaucoup

*(b) à l'aise : cette rencontre improbable danse le jeu des mots

Générique

chorégraphe Béatrice Massin
écrivain Fabienne Yvert
création lumière Evelyne Rubert
regards complices Maria Pinto, Lou Cantor

réalisation Centre national de la danse
durée 25 minutes

En savoir plus

Site du festival Concordan(s)e

Dernière mise à jour : septembre 2013

Massin, Béatrice

Interprète dans plusieurs compagnies contemporaines, dont celle de Susan Buirge, Béatrice Massin est engagée en 1983 par Ris et Danceries où elle alterne durant dix années, l'interprétation, la recherche sur le répertoire, l'assistanat et la création chorégraphique. Elle crée « Water music » de Haendel à l'Arsenal de Metz (1990), « Bastien et Bastienne » (1991), « Les petits riens » de Mozart (1991) pour l'atelier lyrique de Tourcoing et signe les chorégraphies de « Médée » sur la musique de Marc-Antoine Charpentier (1983).

Fin 1993, Béatrice Massin fonde sa propre compagnie, Fêtes Galantes, pour laquelle elle monte un spectacle par an : reconstitutions de pièces du répertoire baroque, mais surtout, créations utilisant le vocabulaire chorégraphique de la danse du XVIIe (« Charpentier des ténèbres », « Carte du tendre », « Pipinone », « Trio triptyque » ou tout récemment « Que ma joie demeure »).

De décembre 1999 à juillet 2000, Béatrice Massin crée et dirige les chorégraphies du film « Le roi danse » de Gérard Corbiau. En septembre 2001 Béatrice Massin est invitée par le ballet de Lorraine pour la création de trois chorégraphies baroques dont « Noir, du côté de Callot » inspirée de l'œuvre de Callot.

Parallèlement à son travail de recherche et de création, elle assure des programmes pédagogiques à l'Opéra Bastille, à la Cité de la musique, ou encore au Centre national de la danse, sous forme de conférences-spectacles, stages et ateliers et propose la découverte de la danse académique baroque ainsi que des reconstitutions de pièces du répertoire baroque.

Ses dernières créations

Atys (recréation) 2011
La Belle Dame 2011
Songes 2009
Un  voyage d'hiver 2008
Un air de Folies 2007
Pimpinone 2006
Les Eléments 2004
Que ma joie demeure 2002

Plus d'informations

Site de la compagnie

Ressource électronique de la médiathèque du CND sur la compagnie Fêtes galantes

Dernière mise à jour : mars 2010

Yvert, Fabienne

Après des expériences de livres d'artiste dans les années 1980, Fabienne Yvert a multiplié à partir des années 1990 la parution de textes de poésie, que ce soit dans des livres aux éditions Harpo&, des petits livres ou dans des revues telles If, Action poétique, Le Cahier du refuge ou Sarrazine. Son univers poétique, principalement dédié à l'exploration du quotidien, aux émerveillements instantanés et tremblements de sens, se marie à une expérience typographique et artistique sans cesse renouvelée. Fabienne Yvert a publié aux éditions Attila, Télescopages (2010), Papa part maman ment mémé meurt (2011), L'endiguement des renseignements (2012) et Y'en a marre d'être pauvre (2012) aux éditions la ville brûle.

Mise à jour : septembre 2013

Cette vidéo est aussi présente dans


Collections

Centre national de la danse

Centre national de la danse

Menant une politique active de soutien à la création et à la diffusion, le CND favorise la rencontre entre publics et professionnels autour de toutes les esthétiques. Les services et ressources proposés s’adressent à tous les acteurs du secteur (danseurs, chorégraphes, professeurs, administrateurs, chercheurs, programmateurs, compagnies, lieux de création et de diffusion, lieux de formation ou écoles de danse, relais culturels…).

Voir la collection