Disgrâce

2009
Année de création : 2009

La grâce peut-elle sourdre de la disgrâce ?

 
close

Disgrâce

Disgrâce

création 2009

chorégraphie Michel Kelemenis


La grâce peut-elle sourdre de la disgrâce ?

Par essence, la danse se nourrit de différences, de tolérance et de complémentarité. Renier cet en-commun en n'abordant que les scories jalonnant sa réalité humaine condense la parabole d'une société nouvellement disloquée par la certitude des égoïsmes. L'empreinte de l'individu sur son alentour s'intensifie avec pour corollaire son flot de protection, d'enfermement et d'isolement.”

L'intuition qui a guidé l'écriture de Disgrâce est appuyée sur le constat, à travers de nombreuses années de collaborations diverses, des divergences d'approche de la danse par les danseurs eux-mêmes. Rapidement écrite, peu dansée, la pièce met en scène un rai de lumière unique que 5 hommes se disputent. S'il n'y a pas de violence gestuelle, l'éloquence d'une mise en scène de l'incompatibilité s'articule par séquences soudainement interrompues, sur une musique électroacoustique particulièrement tendue de Christian Zanési.

“Les 5 partitions hermétiques sont superposées. Ils ne se regardent pas, ou parfois se toisent-ils. Chacun, dans la grâce de ce qu'il est, est en disgrâce des autres. Ils ne partagent rien, qu'un évident minima commun dicté par la contrainte de mon choix : la froide étendue scénique et l'épaisseur musicale. Un espace et un temps.”
Le spectacle est filmé par Charles Picq.


Conception générale et chorégraphie
Michel Kelemenis
Interprètes Olivier Clargé, Gildas Diquero, Tuomas Lahti, Bastien Lefèvre, Chistian Ubl
Création musicale Christian Zanési

Production Kelemenis & cie, Ballet Preljocaj, avec le soutien du GMEM et du Théâtre Durance à Château Arnoux

La Fondation BNP Paribas accompagne les projets de Kelemenis & cie

Durée de la pièce et du film 20 minutes

Dernière mise à jour : Mars 2012

Kelemenis, Michel

Danseur et chorégraphe français né en 1960.

 

Après une formation de gymnaste, Michel Kelemenis commence la danse à Marseille à l’âge de 17 ans. Dès 1983, il est interprète au sein du Centre Chorégraphique National de Montpellier auprès de Dominique Bagouet et écrit ses premières chorégraphies, dont Aventure coloniale avec Angelin Preljocaj en 1984. Lauréat de la Villa Médicis Hors-les-Murs en 1987, il fonde la même année Kelemenis&cie. En 1991, il est lauréat de la Bourse Léonard de Vinci, et du Fonds japonais Uchida Shogakukin. Son parcours est salué par 3 distinctions : il est nommé Chevalier dans l’Ordre National du Mérite en 2007 et promu Officier des Arts et des Lettres en 2013.

 

Ses nombreuses pièces (plus de 60 dont une quarantaine pour sa compagnie) sont présentées à travers le monde. Parmi ses œuvres les plus remarquées, le duo fondateur Plaisir d’Offrir -1987, suivi du solo Faune Fomitch -1988, le programme d’adieu à Bagouet, Clins de lune -1993, Le Paradoxe de la femme-poisson -1998, 3 poèmes inédits -2001, Besame mucho -2004, l’ôde à la femme Aphorismes géométriques -2005, la fable Jeune public Henriette & Matisse -2010, Siwa pour Marseille Provence Capitale européenne de la Culture 2013...

 

Amoureux du mouvement et des danseurs, de ces instants exceptionnels où le geste bascule dans le rôle, Michel Kelemenis articule ses créations autour de la recherche d’un équilibre entre abstraction et figuration. Pour son style personnel, qui allie finesse et performance, le chorégraphe est sollicité par les Ballets : du Grand Théâtre de Genève (Tout un monde lointain -1997, Kiki la rose -1998, Image -2008, Cendrillon -2009, Le Songe d’une nuit d’été -2013), de l’Opéra national de Paris (Réversibilité -1999), du Rhin (L’ombre des Jumeaux -1999, JEUX -2001 -repris par le Ballet du Nord en 2005- Le Baiser de la fée -2011), ou le Ballet National de Marseille (TATTOO -2007, Le Sixième pas -2012). Il accorde à la musique contemporaine une place essentielle, notamment en sollicitant les œuvres originales des compositeurs Christian Zanési, Philippe Fénelon, Philippe Hersant, Yves Chauris, Gilles Grand.

 

À l’Opéra de Marseille, il met en scène en 2000 le drame lyrique et chorégraphique L’Atlantide de Henri Tomasi. Il participe aux créations du Festival d’Aix-en-Provence, en 2003 auprès de Klaus-Michaël Grüber et Pierre Boulez, et en 2004 auprès de Luc Bondy et William Christie.

En 2007, Michel Kelemenis s’essaie à la narration avec plaisir avec, notamment, des créations en direction du public jeune et la commande de Cendrillon par le Ballet du Grand théâtre de Genève.

 

Des missions régulières, portées par l’Institut Français, au bénéfice des services culturels français à Cracovie, Kyoto, Johannesburg, Los Angeles, en Inde, en Corée et en Chine, naissent des projets de formation, de création et d’échange, de façon toujours bilatérale, avec des artistes d’expressions différentes et des compagnies étrangères. Sa longue coopération ininterrompue depuis 1994 avec l’Afrique du Sud aboutit en 2010 à la création de la formation CROSSINGS, ouverte à des jeunes chorégraphes, danseurs, musiciens et éclairagistes de plus de 10 nationalités.

 

De nombreuses actions croisant création et pédagogie sont menées au sein de formations supérieures et professionnelles (Coline/Istres, Conservatoires Nationaux Supérieurs de Musique et de Danse de Lyon et Paris, Pôle Supérieur Provence Méditerranée…).

 

Le 10 décembre 2007, après 10 ans d’animation du Studio/Kelemenis, le Conseil municipal de la Ville de Marseille valide un programme architectural conceptualisé par le chorégraphe. KLAP Maison pour la danse, équipement de 2000 mètres carrés dédié à la création et à la culture chorégraphiques, est inauguré le 28 octobre 2011. Aussitôt, KLAP amplifie les actions fondamentales de Kelemenis&cie autour du cœur battant de la création : accueil de compagnies, partage artistique éducatif et culture chorégraphique. L’acte de création s’épaissit de nouvelles formes pour intégrer de nouveaux champs :

  • Le Territoire rural (My Way -2012) et extérieur (Zef ! -2014)
  • Le Jeune public (Henriette & Matisse -2010 et Rock & Goal -2016)
  • La mise en perspective du répertoire (COLLECTOR -2017)

Picq, Charles

Auteur, réalisateur et vidéaste, Charles Picq entre dans la vie professionnelle dans les années 70 par le théâtre et la photographie. Après une reprise  d'études (Maîtrise de Linguistique - Lyon II, Maîtrise des Sciences et Techniques de la Communication - Grenoble III), il se consacre à la vidéo, d'abord dans le champ des arts plastiques à l'Espace Lyonnais d'Art Contemporain (ELAC) et avec le  groupe "Frigo", puis dans celui de la danse.

Dès la création de la Maison de la Danse à Lyon en 1980, il est sollicité pour y entreprendre un travail de documentation vidéo qu'il poursuit toujours depuis. Durant les années 80, marquées en France par l'explosion de la danse  contemporaine et le développement de l'image vidéo, il fait de nombreuses rencontres avec des artistes tels qu'Andy Degroat, Dominique Bagouet, Carolyn Carlson, Régine Chopinot, Susanne Linke, Joëlle Bouvier et Régis Obadia, Michel Kelemenis. Son activité se déploie dans le champ de la création avec des installations et des vidéos en scène, ainsi que dans celui de la télévision avec des spectacles filmés, des recréations et des documentaires. Avec Dominique Bagouet (80-90), la rencontre est particulière. Il documente sa création, l'assiste sur " Le Crawl de Lucien" et co-réalise avec lui les films "Tant Mieux, Tant Mieux" et "10 anges". Dans les années 90, il devient le directeur du développement vidéo de la Maison de la danse et oeuvre, avec le soutien de Guy Darmet et son équipe, pour une place grandissante de l'image vidéo au sein du théâtre à travers plusieurs initiatives:

• Il fonde une vidéothèque de films de danse, d'accès public et gratuit. C'est une première en France. Poursuivant la documentation vidéo des spectacles, il en organise la gestion et la conservation.
•  Il impulse la création d'un vidéo-bar et d'une salle de projection vidéo dédiée à l'accueil scolaire.
•  Il initie les "présentations de saisons" en image.
•  Il conçoit l'édition du DVD "Le tour du monde en 80 danses", une vidéothèque de poche produite par la Maison de la Danse pour le secteur éducatif.

Plus récemment, il lance la collection « Scènes d'écran » pour la télévision et le web,  il entreprend la conversion numérique de la vidéothèque et crée le site « numeridanse.tv », vidéothèque internationale de danse en ligne.

Ses principaux documentaires sont : "Enchaînement", "Planète Bagouet", "Montpellier le Saut de l'Ange", "Carolyn Carlson, a woman of many faces", "Grand Ecart", "Mama Africa", "C'est pas facile", "Lyon, le pas de deux d'une ville", "Le Défilé", "Un Rêve de cirque".
Il a également réalisé des films de spectacle : "Song", "Vu d'Ici" (Carolyn Carlson),"Tant Mieux, Tant Mieux", "10 anges", "Necesito" et "So Schnell", (Dominique Bagouet), "Im bade wannen","Flut" et "Wandelung" ( Susanne Linke), "Le Cabaret Latin" (Karine Saporta), "La danse du temps"(Régine Chopinot), "Nuit Blanche"( Abou Lagraa), "Le Témoin" (Claude Brumachon), "Corps est Graphique" (Käfig), "Seule" et "WMD" (Françoise et Dominique Dupuy), " La Veillée des Abysses" (James Thiérrée), Agwa »(Mourad Merzouki), Fuenteovejuna (Antonio Gadès), Blue Lady revisted (Carolyn Carlson)…

Source : Maison de la Danse

En savoir plus

lescarnetsbagouet.org

Kelemenis & cie

Direction artistique Michel Kelemenis
Date de création 1987

Quelques dates

1987 Fondation de Kelemenis & cie - Association Plaisir d'Offrir / soutien du Ministère de la culture.
1989 Installation à Marseille / soutien de la Ville de Marseille, du Département des Bouches-du-Rhône et de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur.
1994 à 1997 « compagnie chorégraphique associée » au Théâtre du Merlan, Scène nationale, Marseille.
1999 Inauguration du Studio/Kelemenis / programme de sensibilisation Danse au Studio / soutien de la Politique de la Ville dans le cadre du Contrat Urbain de Cohésion Sociale pour le développement dans le quartier / de la Caisse des Dépots et Consignations, de la Fondation de France et du Ministère de l'éducation nationale pour le projet spécifique des Classes-Cousines. 4 salariés permanents employés / artistes et techniciens intermittents du spectacle.
2002 Attribution de la nouvelle ligne d'aide pour les compagnies chorégraphiques dotées d'un studio et en faisant partage, créée par le Ministère de la culture.
2002 Label « compagnie conventionnée » attribué par la Direction régionale des affaires culturelles de PACA.
2004 9 jours CONTRE LE SIDA à Marseille, en partenariat avec Aides / rassemblement du monde du spectacle et de la santé, sous le patronage d'Agatha Ruiz de la Prada.
2006 1e édition de Question de danse, Question d'artistes au Studio/Kelemenis / nouveaux partenariats : Adami, Fondation BNP Paribas, Onda, Sacd.
2007 Soutien de la Fondation d'Entreprise CMA CGM pour le 20e anniversaire de la compagnie et son festival unique Olé !, rassemblant artistes, théâtres et partenaires durant 3 semaines festives de créations.
2008 Convention triennale avec la Fondation BNP Paribas pour l'ensemble des projets de la compagnie.
2009 Résidence longue au Pavillon Noir à Aix-en-Provence et redéploiement des activités de la compagnie dans un nouvel espace de travail.
2008/2010 Élaboration/édification du Centre de danse en résidence à Marseille.
septembre 2011 Inauguration de KLAP Maison pour la danse à Marseille.

2009 Aléa, Viiiiite, Disgrâce, un électroacouCycle, sur des musiques de Christian Zanési

2010 Henriette & Matisse, création Jeune public, Biennale de la Danse de Lyon

2011 La Fondation BNP Paribas renouvelle son accompagnement de la compagnie

2012 My Way, pour 3 danseurs, Espace Robert Hossein à Grans

2013 Siwa, pour 4 hommes et quatuor à cordes, Festival Les Musiques - gmem-CNCM / Marseille Provence 2013

2014 Zef ! un petit vent de douceur et d’amour, pour 9 danseurs, Cité Le Corbusier au MAMO à Marseille

2015 La Barbe bleue, Grand Théâtre de Provence - Aix en Provence

 

Sources : Kelemenis&Cie

En savoir plus

www.kelemenis.fr  Mise à jour : Mars 2015

Cette vidéo est aussi présente dans


Collections

Kelemenis

Kelemenis

Amoureux du mouvement et des danseurs, de ces instants exceptionnels où le geste bascule dans le rôle, Michel Kelemenis articule ses créations autour de la recherche d’un équilibre entre abstraction et figuration. Pour son style qui allie finesse et performance, le chorégraphe est sollicité par les ballets de l’Opéra de Paris, du Rhin, du Nord, de Genève ou de Marseille. A son initiative, en 2011, est inauguré KLAP Maison pour la danse à Marseille, équipement de 2000 m2, dédié à la création et à la culture chorégraphiques.

Voir la collection