Kawa, solo à deux

Année de création : 2011

Enregistré au CND le 8 décembre 2011

 
close

Kawa, solo à deux

création 2011

chorégraphie Hafiz Dhaou, Aïcha M'Barek

Un amas de tasses de café blanches s'entrechoquent puis un danseur – Hafiz Dhaou – s'en extrait peu à peu. « Le café est donc ce silence originel, matinal, circonspect, solitaire où tu te tiens, tout seul, avec cette eau que tu choisis, paresseusement et coupé du monde, dans une paix retrouvée avec les êtres et les choses ».

Hafiz Dhaou et Aïcha M'Barek ont trouvé un écho dans ces vers du poète palestinien Mahmoud Darwich (Une mémoire pour l'oubli, 1982) pour chorégraphier un solo sous forme d'éveil, revenant à la source et à l'essence même de leur travail. Après plusieurs pièces de groupe, les deux chorégraphes ont éprouvé la nécessité de s'extraire des contraintes de production d'un spectacle, de résister aux pressions quelles qu'elles soient. Kawa, solo à deux, est ainsi « pressurisé, amer d'abord, puis son goût mûrit et cela reste noir, un peu brûlant, mystérieux ».

Générique

conception et chorégraphie Hafiz DHAOU, Aïcha M'BAREK
interprétation Hafiz DHAOU
création musique Éric ALDÉA, Ivan CHIOSSONE
lumières Xavier LAZARINI
régie son Christophe ZURFLUH
réalisation Centre national de la danse
durée 45 minutes

En savoir plus

Site internet de la compagnie

Dernière mise à jour : janvier 2012

M'Barek, Aïcha

Aïcha M'Barek naît dans une famille d'artistes en 1974 à Tunis et dans depuis l'âge de 5 ans. Comme Hafiz Dhaou, elle étudie au Conservatoire de Musique et Danse de Tunis et intègre la compagnie de Syhem Belkhodja (Sybel Ballet Théâtre). En 1995-96, sa rencontre avec Fadhel Jaziri (Fondateur du Nouveau Théâtre Tunisien, auteur, metteur en scène et réalisateur) marquera sa danse.

Dès 1999, elle entame des études cinématographiques à l’IMC (Institut Maghrébin de Cinéma) à Tunis. En 2000, elle obtient une une bourse d’étude de l’Institut Français de Coopération pour suivre les cours du Centre National de Danse Contemporaine d’Angers où elle rencontre les chorégraphes et pédagogues Dominique Dupuy, Angelin Preljocaj, Joëlle Bouvier etc. En 2001, elle créée au CNDC d’Angers le quatuor "Essanaï" (le créateur). En 2002 elle crée le solo "Le Télégramme", qui puise ses sources dans "l’Amant de Marguerite Duras".

En 2005, elle danse dans "Temps de feu" de la Compagnie Anouskan, dirigée par la chorégraphe Sophie Tabakov. Depuis 2005, elle est titulaire d’un Master des Métiers des Arts et de la Culture (IUP/Université Lyon 2). Elle crée la même année la Compagnie Chatha avec Hafiz Dhaou, réunissant leurs aspirations artistiques.

Sources: Dossier de presse Cie Chatha ("Narcose, 2017) ; Paris Art

En savoir plus

www.chatha.org/fr (site en construction)

 


Dhaou, Hafiz

Hafiz Dhaou est né le 27 juillet 1976 à Tunis. Danseur hip hop, c'est la chorégraphe tunisienne Syhem Belkhodja qui le forme et l'initie à la danse contemporaine en l'intégrant dans sa compagnie (Sybel Ballet Théâtre) dès 1989. Il participe ainsi à de nombreux projets, comme ceux du metteur en scène Fadhel Jaziri lui donnant ainsi l'occasion d'être en contact avec la musique, le chant, la danse populaire, soufi et folklorique.

En 1999, il entame des études cinématographiques à l'IMC (Institut Maghrébin de Cinéma) à Tunis. Cette discipline nourrit et influence beaucoup sa danse. En 2000, il obtient une bourse d'étude de l'Institut Français de Coopération de Tunis pour suivre les cours du Centre National de Danse Contemporaine d'Angers. Durant cette période, naît une étroite collaboration avec la danseuse tunisienne Aïcha M'Barek qui est aussi au CNDC. Ensemble ils initient un travail approfondi sur une gestuelle "qui serait tunisienne".

En 2001, il a créé au CNDC d’Angers le quatuor "Inta Omri" (tu es ma vie), hymne à la diva Om Kalhtoum. 2002, il crée le solo "Zenzena" (le cachot). En 2003-2004, il intègre la formation EX.E.R.CE Centre Nationa Chorégraphique de Montpellier, dirigée par Mathilde Monnier. Il danse pour Abou Lagraa (Compagnie La Baraka) dans "Cutting flat" en 2004 et "Où transe" en 2005. La même année, il est danseur associé au CCN de Caen dirigé par Héla Fattoumi et Eric Lamoureux.

Source: Dossier de presse de la Cie Chatha ("Narcose", 2017) ; Paris Art

En savoir plus

www.chatha.org/fr (site en construction)

Chatha

Direction artistique: Aïcha M'Barek, Hafiz Dhaou

Année de création: 2005

Tous les deux nés à Tunis et vivant à Lyon, Aïcha M’Barek et Hafiz Dhaou travaillent et créent ensemble depuis 1995. Parallèlement à leur carrière professionnelle, ils ont développé une approche commune de la composition chorégraphique. En 2004, cela a conduit à créer le duo "Khallini Aïch" (Let Me Live) pour Repérages de Danse, Lille. En 2005, ils fondent la compagnie CHATHA à Lyon et l'année suivante ils créent ensemble leur première pièce de groupe, le quatuor "Khaddem Hazem" (les ouvriers du bassin) et le quintet "Vu" en 2008, présentés à la Biennale de danse de Lyon. Ils déposent leurs valises véritablement à Lyon.

En 2008, invités une nouvelle fois à la Biennale de la Danse de Lyon, ils créent le quintet "VU". En 2009, il crée la pièce "Mon corps est un pays" dans le cadre d'un projet universitaire Franco-Tunisien impliquant pendant une année en aller-retour des étudiants de Grenoble et de Tunis.
En 2010, ils voyagent beaucoup et crée à distance "Kawa solo à deux", interprété par Hafiz. Ils participent au Défilé 2010 de la Biennale de la danse de Lyon et créent "Mon c(h)oeur qui bat" avec 150 habitants de Décines-Meyzieu dans le cadre de leur résidence au Toboggan, Décines. Ils font cette même année la première au Bonlieu Scène Nationale d’Annecy.
En 2011, ils créent "KHARBGA - jeux de pouvoir", une pièce pour six danseurs qui représente un virage dans le travail en tandem.
En 2012 et 2013, Aïcha et Hafiz sont en résidence au Théâtre Louis Aragon de Tremblay-en-France où ils créent le projet pluridisciplinaire  "TRANSIT" et signent en 2013 la création d’un duo "Toi et Moi".
Pour la saison 2014-2015 Aïcha M’Barek et Hafiz Dhaou sont artistes associés à la Maison de la Danse de Lyon, ils créent "Sacré Printemps !", pièce pour 7 danseurs, hors les murs au Toboggan, Décines. Toujours en 2015, suivant la commande de l’Institut Français de Tunisie, ils développent un projet de formation et de création et mettent en scène leur première pièce de théâtre "la Vie est un Songe" de Caldéron en invitant David Bobée à co-signer la pièce.
En 2016/2017, ils seront présents à Avignon avec "Narcose" création Bonlieu Scène National d’Annecy. Le musée des Beaux-arts de Besançon ainsi que la scène Nationale de Besançon les 2 scènes, invitent les deux chorégraphes et leur équipe à concevoir et mettre en scène un projet participatif autour de la ville, sa population et leur relation avec les œuvres du musée des beaux arts de Besançon. Ils sont également invités par le Kampnaguel pour créer "Ces gens là !" à Hambourg, un projet imaginer autour du grand port de Hambourg.

Source : VIADANSE - Centre Chorégraphique National de Franche-Comté à Belfort

En savoir plus

www.chatha.org (site en construction)

Cette vidéo est aussi présente dans


Collections

Centre national de la danse

Centre national de la danse

Menant une politique active de soutien à la création et à la diffusion, le CND favorise la rencontre entre publics et professionnels autour de toutes les esthétiques. Les services et ressources proposés s’adressent à tous les acteurs du secteur (danseurs, chorégraphes, professeurs, administrateurs, chercheurs, programmateurs, compagnies, lieux de création et de diffusion, lieux de formation ou écoles de danse, relais culturels…).

Voir la collection
Maison de la Danse de Lyon

Maison de la Danse de Lyon

Dès sa création, la Maison de la Danse a fait preuve d’une conscience patrimoniale en mettant en place une politique de l’image. Une grande partie des spectacles programmés sont filmés, une collection vidéo se constitue et la danse y apparaît dans sa dimension internationale, sous toutes ses formes, genres et styles.

Voir la collection