Aphasiadisiac

2008
Année de création : 2008
Déposée par : Biennale de la danse

"Aphasiadisiac" est le dernier épisode d'une trilogie qui s'inspire des conditions de la communication et de sa nature transmutable.

 
close

Aphasadisiac

APHASIADISIAC / création 2008

Concept et chorégraphie Ted Stoffer

 

"Aphasiadisiac." Le titre est un composé d'aphasie (l'incapacité d'exprimer ou de comprendre une pensée en paroles écrites ou verbalisées) et d'aphrodisiaque (qui stimule l'appétit sexuel). C'est de cela, je crois, que souffrent la plupart des personnes lorsqu'elles sont frappées de mutisme ou qu'elles parlent par longues phrases insignifiantes, ajoutent des mots superflus ou même créent de nouveaux mots, parce qu'elles sont en proie à l'amour. Par exemple, un aphasiadisiaque dirait « Tu connais ce filou rosé et que je veux lui faire faire un tour et prendre soin d'elle comme tu le voulais avant »,  mais qu'il veuille dire « Vous êtes magnifique et je vous veux tout de suite » est laissé à votre interprétation. Cette pièce parle de la politique de l'amour - la construction et la déconstruction de relations par les efforts de compréhension et de communication lorsque la nature explicite et individuelle du discours et la nature implicite et universelle du mouvement sont en question. La pièce illustre un recours aux illusions, aux séductions, aux agressions, aux revanches et réconciliations qui sont peut-être propres à toutes les relations.

Trilogie-troisième partie
"Aphasiadisiac" est le dernier épisode d'une trilogie qui s'inspire des conditions de la communication et de sa nature transmutable. Le premier épisode, "I Enigma", traitait de notre communication personnelle à ses débuts, des difficultés rencontrées et des procédés employés dans la recherche d'un langage que l'on puisse faire sien – un langage que l'on n'emprunte ni à la société, ni aux parents qui nous éduquent, ni à notre entourage.
Le deuxième épisode, "Dear Elizabeth,…" s'inspirait de deux événements totalement différents. La mort de ma grand-mère quand j'avais 3 mois et les événements survenus lors de la première élection du président George W. Bush.
A chacune de ces occasions, je me suis demandé ce qui avait été communiqué. Que reste-t-il d'une personne une fois qu'elle est morte ? Quels sont les mécanismes de contrôle, les barrières entre propriété publique et propriété privée ? L'amour est-il public ? Votre vote est-il public ? Qu'en est-il de l'intimité ? Comment se souviendra-t-on de nous ? Comment se souvient-on de quiconque que ce soit ?
L'élan de l'épisode final, "Aphasiadisiac", est inspiré par des souvenirs issus de mon enfance et des tentatives de nouer des relations : l'amour, la déception, la compréhension, le refus, l'acceptation, la perte et la redécouverte de soi.

La musique
La musique marie des mélodies slaves à des rythmes de bossa-nova et fusionne la cadence que confèrent les percussions au dialogue que suscitent les cuivres. Elle est composée et jouée par la troupe. Les chansons ont été arrangées par  Sam Serruys et Ladislav Soukup.

Ted Stoffer, août 2008

Générique

Concept et chorégraphie : Ted Stoffer

Pièce créée et jouée par : Kristýna Lhotáková, Mieke De Groote, Pieterjan Vervondel, Ted Stoffer, Yvan Auzely - Scénographie : Annette Kurz - Dramaturgie : Ladislav Soukup - Costumes : Isabelle Lhoas - Assistance costumes : Frédéric Denis - Assistance répétitions : Sayaka Kaiwa - Lumières : Kurt Lefevre - Conseil musical : Ladislav Soukup, Sam Serruys - Soundscapes : Sam Serruys

Direction de production et de tournée : Valerie Desmet, Merel Vercoutere

Coproduction : Pallas Theatre - Elliniki Theamaton Production company (Athene), TorinoDanza, Sadler's Wells (London), Théâtre les Tanneurs (Bruxelles)
Avec le soutien de : la Ville de Gand, la Province de la Flandre-Orientale, les Autorités Flamandes

Remerciements : Koen Augustijnen

 

production Les Ballets C. de la B. , Maison de la Danse date du document vidéo 2008 réalisation vidéo Charles Picq 

Durée de l'oeuvre 1h10

Mise à jour : janvier 2012

Stoffer, Ted

Né en 1970, Indiana (USA)

Ted Stoffer a dansé pour Scapino Ballet, Rambert Dance Company, Sasha Waltz & Guests et les ballets C de la B. Il a vécu et travaillé aux Pays-Bas et au Royaume-Uni, où il constitua Aphasia Dance Company en 1997. Il a produit quatre œuvres pour la compagnie, allant d'enregistrements vidéo à des scénographies interactives avec le public, en passant par des productions chorégraphiques directes. Sa dernière pièce, "Rencontres des Imbéciles", créée pour sa propre compagnie, Aphasia, est actuellement en tournée.  En 2011, il crée les chorégraphies de trois pièces dans des établissements d'enseignement supérieur en Allemagne, ainsi que celle de Macbeth de Luk Perceval à Hambourg. En 2012, il crée la pièce "A Scattered State of Silence".
Ted Stoffer s'est vu décerner un Jerwood Award pour Jeunes Chorégraphes et a occupé différentes fonctions de recherche chorégraphique. Il a été mandaté par Norrdans (S) et BalletRoto (RD). Il a été assistant en gestuelle et en chorégraphie de Koen Augustijnen des ballets C de la B et de Said Gharbi et Ali Salmi, des Ballets du Grand Maghreb. Il a régulièrement enseigné pour Ultima Vez, Charleroi Danse, ImpulsTanz Festival, Sasha Waltz & Guests, mais aussi pour DV8, O Vertigo, CNDC Montpellier et Paris, Cirque-est Montréal, Re-Action Tokyo, P.A.R.T.S., et a dirigé des ateliers en Corée, en Suède, à Amsterdam, Londres, Barcelone, Athènes, Bologne et Cologne. Il réside maintenant en Belgique.

Sources: Site de la cie Aphasia ; Site des Ballets C. de la B.

En savoir plus

aphasiadance.com

Ballets C de la B (Les)

Direction artistique: Alain Platel

Année de création: 1984

Les Ballets C de la B (ballets Contemporains de la Belgique), troupe créée par Alain Platel en 1984, est à présent une compagnie se faisant régulièrement acclamer en Belgique et ailleurs. Au fil du temps elle a adopté une structure de plate-forme de travail réunissant plusieurs chorégraphes. Aux côtés d'Alain Platel y figurent Christine De Smedt et Koen Augustijnen ; Hans Van den Broeck et Sidi Larbi Cherkaoui en ont également fait partie. Depuis toujours, Les Ballets C de la B tiennent à associer de jeunes artistes talentueux, actifs dans différentes disciplines et venus d'horizons variés, à leur processus de création dynamique. La troupe accueille actuellement deux chorégraphes invités, Lisi Estaràs et Ted Stoffer. Le mélange unique de visions artistiques diverses, se nourrissant les unes des autres, rend impossible toute définition exacte des Ballets. Pourtant, une espèce de «style maison» se dessine. Il est populaire, anarchique, éclectique et engagé, sous la devise "Cette danse s'inscrit dans le monde, et le monde appartient à tous".

Source : Les ballets C de la B

En savoir plus

lesballetscdela.be