Double Deux

2007
Auteur : Jobin, Gilles
Année de création : 2006

 
close

Double Deux

DOUBLE DEUX / création 2006

Chorégraphie Gilles Jobin
Interprétation Cie Gilles Jobin

DEUX

Dans mes pièces, je n'ai jamais vraiment abordé la question du duo, ou du moins, pas comme figure centrale d'une pièce. J'ai fait des solos, des trios, des quintets, un septet, un sextet, une pièce pour treize danseurs, une pièce pour vingt-deux danseurs... Mais pas la trace d'un duo. Pas de travail où le rapport corps à corps - corps à deux se développe. On voit parfois poindre dans quelques-unes de mes chorégraphies, dans le fond, des duos esquissés, quelques entrelacements, des mécaniques corporelles d'entrelacements. Ce qui était pour moi anecdotique, presque illustratif, ne méritant donc pas vraiment que l'on s'y attarde ou s'y applique, deviendrait le centre même du travail ?

DOUBLE DEUX

Il y aura six hommes et six femmes, mais pas de symétrie. Il n‘y aura pas de hiérarchie dans les corps. Il s'agira de groupes de corps qui se mélangent, des corps de muscles et de chair, des corps sexuels mais pas forcément sexués.

TRANSITION DOUBLE DEUX

Des corps engagés dans des manipulations difficiles, demandant la plus grande concentration. Parfois même, ces combats corps à corps, travail au ralenti ou accéléré provoquent de la sueur, de la chaleur, de l'énergie qui irradie des corps.

DOUZE

Douze danseurs. Un grand plateau et des corps abstraits. Multiplication des duos. Comme un champ de bataille. Comme des corps au travail.

Je vois des corps pris par l'effort de l'équilibre. Corps de force et corps de chauffe. Corps glissants et muscles durs. Corps barrières et corps outils. Corps fabriques, corps qui montent et démontent.

MULTIPLICATION ET DIVISION

Nous sommes un, mais parfois nous nous sentons deux. On divise ou multiplie ? Nous sommes du matériel organique fait de divisions, de multiplications et d'unions. Nous étions deux cellules uniques, puis une, puis deux, puis quatre, puis huit, puis seize, puis trente-deux etc… Nous sommes des êtres binaires et devons être deux pour créer la vie.

Gilles Jobin

Générique

chorégraphie Gilles Jobin danseurs Jean-Pierre Bonomo, François Chaignaud, Victoria Chiu, Marie-Caroline Hominal, Mariusz Jedrzejewski, Marcel Leemann, Chiharu Mamiya, Ismaël Oiartzabal, Susana Panadès Diaz, Emma Ribbing, Isabelle Rigat, Rudi Van Der Merwe musique Cristian Vogel costumes Karine Vintache lumières Daniel Demont régisseur technique Gildas Burille ingénieur du son Clive Jenkins assistante chorégraphie Isabelle Rigat assistante costumes Caroline Bault administration et production Maria-Carmela Mini assistante de production Mélanie Rouquier comptabilité Yves Bachelier production Cie Gilles Jobin - Genève coproduction Bonlieu Scène nationale, Annecy - France / Théâtre de la Ville, Paris - France / Festival Montpellier Danse 2006 - France / La Bâtie, Festival de Genève - Suisse / Théâtre Arsenic, Lausanne - Suisse / Kampnagel, Hambourg - Allemagne
Gille Jobin bénéficie d'une convention de soutien conjoint pour la période 2007-2009 de la Ville de Genève, du Canton de Genève et de Pro Helvetia. aide à la tournée 2007 : La Loterie Romande, Corodis
Gilles Jobin est artiste associé à Bonlieu Scène nationale, Annecy.

production Cie Gilles Jobin, Maison de la Danse date du document vidéo 2007 réalisation vidéo Charles Picq

Mise à jour : novembre 2011

 

Jobin, Gilles

Gilles Jobin est internationalement reconnu depuis sa première chorégraphie pour trois danseurs "A+B=X" qu'il crée en 1997 à l'Arsenic de Lausanne, et qui sera présentée au Festival Montpellier Danse deux ans plus tard. En 1999 il produit "Braindance" qui ouvrira la saison 2000-2001 du Théâtre de la Ville à Paris. Son orientation artistique radicale et sa reconnaissance internationale font de lui un précurseur d'une nouvelle génération de chorégraphes européens. Suit un autre quintet, "The Moebius Strip", créé à Paris au Théâtre de la Ville en 2001.

En 2002, il crée "Under Construction" à la Schaubühne de Berlin. En 2003, Gilles Jobin surprend encore en acceptant une commande du Ballet du Grand Théâtre de Genève pour lequel il crée "TWO-THOUSAND-AND-THREE", pièce pour vingt-et-un danseurs. La même année il crée "Delicado" pour le Ballet Gulbenkian, et en 2005 il crée "Steak House" à l'Arsenic de Lausanne après être revenu s'installer en Suisse. En 2006, il devient artiste associé de Bonlieu Scène nationale Annecy en France où il crée ses quatre productions suivantes "Double Deux" (2006), "Text To Speech" (2008), "Black Swan" (2009) et "Le Chaînon Manquant - The Missing Link" (2010). En 2011 il crée dans le même lieu "Spider Galaxies" – une pièce dans laquelle il redéfinit le mouvement à l'aide d'une imposante base de données iconographiques. Il reprend également "A+B=X" avec de nouveaux interprètes. En 2013, il créé "PROTOKIDS" au festival La Bâtie à Genève pour neuf jeunes danseuses de la Cie Virevolte Manon Hotte. Il produit également "QUANTUM", une pièce pour six danseurs.

Outre ses propres créations, Gilles Jobin a fait de sa compagnie et des Studios 44 un lieu pionnier pour la formation professionnelle du danseur, la reconnaissance de la danse contemporaine en Suisse et la stimulation des échanges internationaux à travers de nombreuses initiatives : entraînement quotidien du danseur, actions pédagogiques, workshops, résidences d'artistes, ainsi que des projets avec les pays du Sud, notamment en Afrique et en Amérique Latine.

Source: Site de Gilles Jobin

En savoir plus

gillesjobin.com

 

Cette vidéo est aussi présente dans


Collections

Maison de la Danse de Lyon

Maison de la Danse de Lyon

Dès sa création, la Maison de la Danse a fait preuve d’une conscience patrimoniale en mettant en place une politique de l’image. Une grande partie des spectacles programmés sont filmés, une collection vidéo se constitue et la danse y apparaît dans sa dimension internationale, sous toutes ses formes, genres et styles.

Voir la collection