Loïe Fuller, la danse des couleurs

1988
Déposée par : Biennale de la danse

Loïe Fuller combinait l'utilisation du mouvement, de la lumière, de la couleur, pour créer des œuvres dont elle était à la fois la source d'émanation et la surface de réflexion. Brygida Ochaim a voulu redonner corps à ce travail fondateur.

 
close

La danse des couleurs de Loïe Fuller

"Dès la dernière décennie du 19e siècle, Loïe Fuller inventait un art sans définition, sans limitations sémiotiques et préfigurant cette étrange pratique non indexée qui devait finalement se découvrir comme une forme moderne de la danse dans les premières années du siècle suivant. En se servant de son propre corps comme source d'imaginaire, elle combinait l'utilisation du mouvement de la lumière, de la couleur, pour créer des oeuvres dont elle était à la fois la source d'animation et la surface de réflexion.
Une danseuse munichoise contemporaine Brygida Ochaim, a voulu redonner corps à ce travail fondateur, qui questionne encore aujourd'hui plus d'un champ d'expression artistique. Ce qui a impliqué une patiente étude pour retrouver les dynamiques du mouvement, la confection des larges pans d'étoffe plissés (sculptures vivantes, que le corps agite en les maîtrisiant avec une précision inouïe), les techniques de projection et d'éclairage qui en faisaient également un acte à la fois pictural et cinématographique. Accompagnée dans cette recherche par Judith Barry pour le travail sur les lumières colorées, et par Dan Graham pour la conception de l'espace, Brygida Ochaim a également mis au jour un fonds documentaire précieux sur l'activité technique et artistique de Fuller. Tous ces éléments étaient rassemblés dans cette exposition aussi passionnante que surprenante."
Laurence Louppe

Source : Laurence Louppe, Art press 171, Juillet/Août 1992

Générique

Chorégraphie, danse (solo), concept : Brygida Ochaim
Scénographie (création lumières) : Judith Barry
Installations : Christian Boltanski, Dan Graham
Musique : Claude Debussy (Sirènes)

Ochaim, Brygida

"Brygida Ochaim en danseuse d'images. Comme un long film, en séquences costumées, l'exploration des mythes de la danseuse. Reflets de danseurs mais aussi productrice d'images et de personnages à travers les recherches sur Loïe Fuller et Musidora.
La danse liée à la lumière, à la photographie, au cinéma. L'approche biographique, la danse à travers ses danseuses. Brygida Ochaim en danseuse extra-contemporaine, mixant les époques et les miroires, les voiles et les claquettes : la danse comme personnage. Approche conceptuelle, méta-danse ? Attention le film commence".

Source : Biographie de Brygida Ochaim dans "La tentation biographique" - Dominique Gonzales-Foerster, Purple Prose 4, Automne 1993

En savoir plus : brygida-ochaim.de