Les Écailles de la mémoire

2014
Année de création : 2008

Extrait chorégraphique remonté par le groupe Koroll (Ploénour Lanvern), directrice artistique Soaz Jolivet, coordinatrice Émeline Marchand, dans le cadre de Danse en amateur et répertoire (2013)

 
close

Danse en amateur et répertoire

Le CN D coordonne un programme d’accompagnement de la pratique amateur au-delà de la phase d’apprentissage technique et du cours de danse, qui permet à des groupes de danseurs, composé d’un minimum de cinq danseurs, de découvrir une écriture chorégraphique à travers une œuvre significative dans l'histoire de la danse, et ayant connu l'épreuve de la scène, ou des danses non reliées à une pratique scénique (danses traditionnelles, danses du monde…) en se confrontant aux sources de cette pratique.

Ouvert à tous les styles et à toutes les histoires de danse, le projet comporte deux volets : l’appropriation dansée d’une œuvre ou l’exploration d’un corpus de danses, la connaissance approfondie de l’environnement culturel du répertoire travaillé.

Le programme permet aux groupes et à leurs coordinateurs artistiques de rencontrer et travailler avec un professionnel confirmé (chorégraphe et/ou interprète du répertoire choisi, notateur ou collecteur) : son intervention auprès du groupe couvre un volume de trente à quarante heures, et plus, réparties en fonction des nécessités de travail. Le groupe s’engage à présenter son travail en public deux fois au minimum, dont une lors d’une journée nationale rassemblant les différents groupes retenus et leur donnant ainsi accès à une grande scène.

Écailles de la mémoire (Les)

Chorégraphie Germaine Acogny et Jawole Zollar
Extrait chorégraphique remonté par le groupe Koroll (Ploénour Lanvern), directrice artistique Soaz Jolivet, coordinatrice Émeline Marchand, dans le cadre de Danse en amateur et répertoire (2013)

Le groupe

Koroll existe depuis 1990, le groupe actuel est constitué depuis 2010 d’élèves de l’école Tamm Kreiz et de jeunes adultes qui ont participé à plusieurs reprises à des projets chorégraphiques. Il a déjà connu l’épreuve de la scène lors d’événements culturels et de spectacles proposés dans le cadre d’actions de solidarité, fêtes de la musique, journées de la danse. Dans le cadre des projets culturels que Françoise Jolivet, directrice de Tamm Kreiz, développe pour favoriser l’ouverture culturelle et les rencontres aux différentes esthétiques, l’association a signé en 2012 une convention de partenariat avec l’association Jallore qui a pour projet la construction d’un centre culturel à Saint-Louis du Sénégal avec trois axes : la formation, la création et la diffusion. Ciré Béye, porteur du projet de Jallore, a été pendant quinze ans danseur de la compagnie Jant-Bi dirigée par Germaine Acogny.

Le projet

C’est dans ce contexte que l’œuvre « Les Écailles de la mémoire »de Germaine Acogny et Jawole Zollar a été choisie. Née d’une longue collaboration entre les chorégraphes et leurs compagnies - les six femmes d’Urban Bush Women (New York) et les sept hommes de la compagnie Jant-Bi (Sénégal) - elle explore les thèmes de la mémoire, de la résistance et de l’amour. Ciré Béye a participé à la création de la pièce, il a suivi tout le processus de la collaboration entre les deux compagnies et il a été l’interprète de la pièce lors de la tournée internationale. Il a choisi les extraits et adapté l’œuvre par un décryptage chorégraphique. Le groupe Koroll constitué est composé de huit danseuses. Le parti pris est de respecter la parité qui structure la pièce. Un travail particulier est abordé avec les danseuses sur l’interprétation des séquences dansées des hommes afin de respecter le sens de l’œuvre.

Les chorégraphes

Danseuse, chorégraphe sénégalaise et française, Germaine Acogny fonde en 1968 son premier studio de danse africaine, avant de creuser son sillon de l’Europe aux États-Unis. « J’ai pris l’essence des danses traditionnelles d’Afrique de l’Ouest et des danses que j’ai apprises en Europe, et j’ai créé ma propre technique », explique la chorégraphe. En 1998, c’est à Toubab Dialaw, au sud de Dakar, que cette passionnée installe son École des sables, où des centaines de danseurs venus du monde entier ont été formés. Une manière pour elle de ressusciter Mudra Afrique, l’éphémère école de danse fondée en 1977 à Dakar par Maurice Béjart avec le soutien du président Senghor - et qu’elle avait un temps dirigée.

Danseuse, pédagogue, chorégraphe, Jawole Jo Zollar est la directrice fondatrice de la compagnie afro-américaine Urban Bush Women (New York).

 

GÉNÉRIQUE

chorégraphie Germaine Acogny et Jawole Zollar

création le 17 janvier 2008 à l’université de Floride à Gainesville (États-Unis)

pour 7 danseurs de la compagnie Jant-Bi et 6 danseuses de la compagnie Urban Bush Women Babacar Ba, Ciré Béye Abdoulaye Kane, Pape Ibrahima Ndiaye (Kaolack), Abdou Diop, Bertrand Techbe Saky, Abib Sow ; Keisha Turner, Catherine Dénécy, Marjani Forté, Paloma McGregor, Samantha Speis, Bennalldra Williams

extrait chorégraphique remonté par le groupe Koroll (Ploénour Lanvern), directrice artistique Soaz Jolivet, coordinatrice Émeline Marchand, dans le cadre de Danse en amateur et répertoire (2013)

transmission Ciré Béye

danseuses (8) Hulya Ay, Cassandra Bonizec, Nolwenn Cossec,  Marine Flochlay, Aurélia Gourret, Mailys River, Soizic Stephan, Clémence Vigouroux

durée de l’extrait 17 minutes
réalisation Violaine Rival
mise à jour mai 2017

Acogny, Germaine

Sénégalaise et Française, elle suit à Paris de 1962 à 1965 la formation de l’Ecole Simon Siegel (la directrice était Madame Marguerite Lamotte) dont elle est ressortie diplômée d’éducation physique et sportive et de gymnastique harmonique. Puis elle fonde à Dakar en 1968 son premier studio de danse africaine. Influencée par l’héritage gestuel de sa grand-mère, prêtresse Yoruba, son apprentissage des danses traditionnelles africaines et des danses occidentales (classique, moderne), Germaine Acogny a mis au point sa propre technique de Danse Africaine Moderne. Elle est considérée comme « la mère de le Danse Africaine Contemporaine».

En 1977, elle devient Directrice Artistique de Mudra Afrique jusqu’en 1982, créé par Maurice Béjart et le Président L.S. Senghor à Dakar. Après la fermeture de Mudra Afrique, elle s’installe à Bruxelles avec la compagnie de Maurice Béjart et organise des stages internationaux de Danse Africaine qui remportent un franc succès auprès du public européen. Avec son mari Helmut Vogt, elle fonde en 1985 à Toulouse le Studio-Ecole-Ballet-Théâtre du 3ème Monde. Après s’être absentée de la scène pendant plusieurs années, Germaine Acogny fait en 1987 un come-back couronné de succès comme danseuse et chorégraphe en travaillant entre autre avec le chanteur Peter Gabriel pour un clip, et en créant son premier solo « Sahel ».

En 1995, elle décide de retourner au Sénégal et de construire un Centre International de Danses Traditionnelles et Contemporaines Africaines achevé en 2004 –  appelé aussi l’Ecole des Sables - lieu d’échange entre danseurs africains et danseurs du monde entier, et lieu de formation pour les danseurs de toute l’Afrique, afin de les mener vers une Danse Africaine Contemporaine. En 1997, Germaine Acogny est nommée Directrice Artistique de la section Danse d’Afrique en Création à Paris, fonction qu’elle assume jusqu’en septembre 2000.

Son solo « Tchouraï », créé en 2001 et chorégraphié par Sophiatou Kossosko, a eu un grand succès pendant ses tournées jusqu’en 2008. En 2003/2004, elle créé la pièce “Fagaala” sur le génocide du Rwanda pour sa compagnie JANT-BI. Depuis Janvier 2015 elle a transmis la Direction Artistique de l’Ecole des Sables à son fils Patrick Acogny.

Source : Site de l'Ecole des Sables

En savoir plus

ecoledessables.org

 

Cette vidéo est aussi présente dans


Collections

Danse en amateur et répertoire

Danse en amateur et répertoire

Danse en amateur et répertoire est un programme d’accompagnement de la pratique amateur au-delà du cours de danse et de la phase d’apprentissage technique. Destiné à des groupes de danseurs amateurs, il ouvre un espace de partage pour ceux qui désirent approfondir une pratique et une connaissance de la danse en relation avec son histoire.

Voir la collection