So schnell (remontage 2016)

2016
Année de création : 1990

Extrait remonté par le groupe l’ Atelier chorégraphique jeunes adultes de Florac, sous la direction artistique de Muriel Marie-Augé, dans le cadre de Danse en amateur et répertoire (2015)

 
close

Danse en amateur et répertoire

Le CN D coordonne un programme d’accompagnement de la pratique amateur au-delà de la phase d’apprentissage technique et du cours de danse, qui permet à des groupes de danseurs, composé d’un minimum de cinq danseurs, de découvrir une écriture chorégraphique à travers une œuvre significative dans l'histoire de la danse, et ayant connu l'épreuve de la scène, ou des danses non reliées à une pratique scénique (danses traditionnelles, danses du monde…) en se confrontant aux sources de cette pratique.

Ouvert à tous les styles et à toutes les histoires de danse, le projet comporte deux volets : l’appropriation dansée d’une œuvre ou l’exploration d’un corpus de danses, la connaissance approfondie de l’environnement culturel du répertoire travaillé.

Le programme permet aux groupes et à leurs coordinateurs artistiques de rencontrer et travailler avec un professionnel confirmé (chorégraphe et/ou interprète du répertoire choisi, notateur ou collecteur) : son intervention auprès du groupe couvre un volume de trente à quarante heures, et plus, réparties en fonction des nécessités de travail. Le groupe s’engage à présenter son travail en public deux fois au minimum, dont une lors d’une journée nationale rassemblant les différents groupes retenus et leur donnant ainsi accès à une grande scène.

So schnell (remontage 2016)

(création 1990 et 1992, seconde version)
extrait remonté par le groupe l'Atelier chorégraphique jeunes adultes de Florac, sous la direction artitstique de Muriel Marie-Augé, dans le cadre de Danse en amateur et répertoire 2015

 

Le groupe
Sous la direction artistique de Muriel Marie-Augé, l’ Atelier chorégraphique jeunes adultes, composé
de treize interprètes âgés de 15 à 19 ans, suit des cours et des stages réguliers
avec des danseurs et chorégraphes comme Ingeborg Liptay, Jean Pomarès, Hélène Cathala... Créé à Florac (Lozère),
 il a profité de la présence à Montpellier du chorégraphe Dominique Bagouet
au début des années 1980 et conservé
des liens forts avec les danseurs et artistes proches de Bagouet et basés dans
la région. Il travaille et répète à la Genette verte, centre culturel communal de Florac créé en 1997, qui comprend une salle
de spectacles.

Le projet
En choisissant « So schnell »(1990 et 1992), ultime pièce de Dominique Bagouet, autour des thèmes de l’enfance et l’âge adulte,
de la mémoire et du temps, et manifeste d’écriture sur fond d’œuvres du plasticien Roy Lichtenstein et de la cantate BWV 26 de J. S. Bach, l’association a désiré travailler sur l’espace comme aire de jeu, les parcours géométriques, ainsi que sur les fondamentaux de Bagouet : trajets, rebonds, musicalité du souffle... C’est Rita Cioffi, interprète de Bagouet depuis 1989, qui a fait le travail de transmission aux danseurs.

Le chorégraphe
Dominique Bagouet (1951-1992), chorégraphe emblématique de la danse contemporaine française, a été formé
à l’École de Rosella Hightower, avant
de faire ses apprentissages chez Maurice Béjart, à Bruxelles. En 1980, il prend la tête de l’un des premiers centres chorégraphiques nationaux, celui de Montpellier. Enracinée dans le classique, son écriture détaillée, subtilement burlesque parfois, allie précision du geste, élégance décalée et musicalité intime. Il a collaboré avec de nombreux artistes comme le compositeur Pascal Dusapin, le plasticien Christian Boltanski... Depuis sa disparition en 1992, l’association Les Carnets Bagouet, fondée par ses danseurs, préserve et transmet ses pièces en France et à l’étranger.

 

GÉNÉRIQUE

Création les 6 et 7 décembre 1990 au Corum à Montpellier, à l’occasion de l’inauguration, pour la danse, du plateau du nouvel Opéra Berlioz

Pièce pour 14 danseurs Hélène Baldini, Amar Belouettar, Séverine Bost, Isabelle Boutrois, Hélène Cathala, Mary-Anne Chebbah, Philippe Combeau, Dominique Grimonprez, Olivia Grandville, Nicolas Héritier, Sylvain Prunenec, Annabelle Pulcini, Fabrice Ramalingom, Corinne Rochet

Durée originale : 50 minutes

Transmission Rita Cioffi, interprète de la pièce (seconde version)
Danseurs Joachim Cendrier, Maëlle De Viegler, Hélène Diemunsch, Aimée Dollfus, Chiara Frimas, Ambre Lambert, Julie Mollet,
Nina Montrozier, Gaia Probst,
Mila Taillandier, Brigitte Thomas, Pavel Tos

Durée de l’extrait 11 minutes
Réalisation CND
mise à jour : juin 2016

Bagouet, Dominique

Angoulême, 9 juillet 1951 - Montpellier, 9 décembre 1992

Elève de Rosella Hightower à Cannes dès 1965, il reçoit un enseignement classique et trouve son premier engagement chez Alfonso Cata au Ballet du Grand Théâtre de Genève en 1969. L'année suivante, il danse dans la compagnie de Félix Blaska puis entre aux Ballets du XXème siècle de Béjart à Bruxelles. L'expérience dure deux ans et se prolonge dans le groupe Chandra (où travaillait aussi Maguy Marin).

De retour à Paris en 1974, Dominique Bagouet prend des cours avec Carolyn Carlson et Peter Goss. Il danse aussi dans les compagnies de Joseph Russillo, Anne Béranger et Peter Goss. Il part quelques mois aux Etats-Unis où il découvre les techniques issues des écoles américaines, entre autres avec Jennifer Muller et Lar Lubovitch.

En 1976, à son retour en France, il présente sa première chorégraphie : « Chansons de nuit » au Concours de Bagnolet et remporte le premier prix avec mention « recherche ». Il fonde alors sa propre compagnie. Pour la faire vivre, il va enchaîner les créations à un rythme très soutenu qu'il déplore. Jusqu'en 1979, il crée quatorze pièces, parfois dans l'urgence et pas toujours de façon satisfaisante.

Avec « Sous la blafarde », le jeune chorégraphe commence à s'imposer et trouve un havre : la ville de Montpellier qui accueille la compagnie et lui donne les moyens d'exister puisqu'il est invité à mettre sur pied et à diriger le Centre chorégraphique régional de Montpellier. Il créera d'ailleurs dans cette ville le Festival International Montpellier Danse qu'il dirigera jusqu'en 1982.

Dominique Bagouet va alors créer certaines des pièces les plus marquantes de la chorégraphie contemporaine française, d' « Insaisies »(1982) jusqu'à « Necesito, pièce pour Grenade » (1991), ultime commande réalisée pour célébrer le 500ème anniversaire de la ville espagnole.

Avec des pièces comme « Déserts d'amour » (1984), « Le Crawl de Lucien » (1985) ou « Assaï » (1986), Dominique Bagouet impose clairement sa personnalité et son style. Il compose le mouvement de très nombreux petits gestes (jeux des pieds et des mains, inclinaison particulière du torse...) sans aucun maniérisme et d'une redoutable précision.

Autre constante, le chorégraphe a toujours su s'entourer d'artistes au talent reconnu. Il y eut Tristan Murail pour«Déserts d'amour », Pascal Dusapin pour « Assaï », Christian Boltanski pour « Le Saut de l'ange » (1987), ou l'actrice Nelly Borgeaud pour le superbe « Meublé sommairement » (1989), adaptation chorégraphique d'un roman d'Emmanuel Bove.

Avec Charles Picq, il a réalisé deux films : « Tant mieux, tant mieux ! » (1983) et « Dix anges, portraits » (1988) d'après « Le Saut de l'ange ».

S'il y avait un style Bagouet, il résiderait également dans cette curiosité qui a marqué toute une génération.

En 1993, les danseurs de sa compagnie fondent Les Carnets Bagouet afin de préserver et transmettre le patrimoine artistique du chorégraphe. Ils proposent le répertoire à d'autres compagnies et de nombreuses écoles.

Sources : Philippe Verrièle - Extrait de « 99 biographies pour comprendre la jeune danse française », Les Saisons de la danse-hors série été 97.

En savoir plus : www.lescarnetsbagouet.org

Dernière mise à jour : octobre 2014

Cette vidéo est aussi présente dans


Collections

Danse en amateur et répertoire

Danse en amateur et répertoire

Danse en amateur et répertoire est un programme d’accompagnement de la pratique amateur au-delà du cours de danse et de la phase d’apprentissage technique. Destiné à des groupes de danseurs amateurs, il ouvre un espace de partage pour ceux qui désirent approfondir une pratique et une connaissance de la danse en relation avec son histoire.

Voir la collection