Metropolis - GAGA

2010
Déposée par : Montpellier Danse

Reportage sur la technique gaga, un langage du mouvement développé depuis une dizaine d'années par Ohad Naharin. Un sujet d'Olivier Lemaire pour l'émission Métropolis diffusée sur Arte le 26 juin 2010.

 
close

Gaga

La Batsheva Dance Company a été fondée en 1964 par Martha Graham et la Baronne Batsheva de Rothschild. Elle réside à Tel Aviv. Elle se produit avec deux ensembles – la Batsheva Dance Company et le Batsheva Ensemble des juniors – qui regroupent en tout quarante danseurs, israéliens et étrangers.

Ohad Naharin commence sa carrière de danseur, en 1974, au sein de la Batsheva Dance Company. Après des années de formation et de création, il prend la direction de la compagnie en 1990.

Gaga est un langage du mouvement développé depuis une dizaine d'années par Ohad Naharin. Il est utilisé quotidiennement par les danseurs de la Batsheva et les jeunes du Batsheva Ensemble comme base de leur entraînement. Cette méthode, plutôt que technique, s'attache à rendre le corps plus attentif et réactif à l'espace et aux autres qui l'entourent et fait réaliser que personne n'en est le centre. Elle développe l'endurance, la flexibilité, la souplesse et l'agilité… mais aussi la puissance en apprenant à “sortir” toute son énergie.

Un sujet d'Olivier Lemaire pour l'émission Métropolis diffusée sur Arte le 26 juin 2010.

Merci à AGAT FILMS

www.agatfilms.com

Naharin, Ohad

Ohad Naharin naît a Mazra, un kibboutz au nord d'Israël. Son père, Eliahav Naharin, avait été acteur au Théâtre hébraïque Habima à Tel Aviv dans les années 1940, puis enseignant, directeur de lycée, et psychothérapeute. Sa mère, Tzofi a était une danseuse qui, à cause de problèmes de santé, a été contrainte d'abandonner la danse pour l'enseignement du mouvement et de la composition musicale. Dès son enfance, il pratique la gymnastique et l'acrobatie tout en s'intéressant à la guitare. Pendant le service militaire Ohad Naharin fut membre de l'ensemble de musique et de divertissements du Commandement du Nord en qualité de chanteur et danseur. Il débute ensuite des études d'architecture qu'il doit interrompre à cause de la Guerre du Kippour. Il choisit en défi nitive la carrière de danseur et part travailler avec Yehudit Arnon et puis avec John Hill Sagan à Haifa.

Ohad Naharin commença sa carrière de danseur, en 1974, au sein de la Batsheva Dance Company fondée en 1964 en Israël par Martha Graham et la baronne Batsheva de Rothschild. À l'invitation de Martha Graham, qui visita et travailla en 1975 en Israël (elle y créa la chorégraphie Jacob's Scale, avec Ohad Naharin interprétant Ésaü), il vient parfaire sa formation à New York dans son école, puis après 1976 à la Juilliard School. Il prend également des leçons au studio de la danseuse Kazuko Hirabayashi, avec David Gordon, Gina Buntz, et Billy Seigenfeld. En 1980, il rejoint la Mudra de Maurice Béjart à Bruxelles pour une année. À son retour en Israël, il danse dans l'ensemble Bat Dor et rencontre sa femme Mary Kajuwara, danseuse nippo-américaine de ballet. De 1980 à 1990, ils retournent ensemble à New York pour danser avec différents chorégraphes de la scène américaine comme Gina Buntz, Beate Gordon, David Gordon, Kazuko Hirabayashi, David Manion, Larry Rhodes, et Emanuel Sella.

Avec le spectacle Haru No Umi, créé dans le studio de Hirabayashi, Ohad Naharin fait ses débuts de chorégraphe. Ses chorégraphies ont été présentées et produites par différentes institutions comme le Nederlands Dans Theater (en 1987, Jiri Kylian lui commanda des ballets), le Grand Théâtre de Genève, le Ballet de Francfort, le Lyon Opera Ballet, les Grands Ballets Canadiens, la Rambert Dance Company, la Compañía Nacional de Danza et l'Opéra national de Paris.
En 1990, Ohad Naharin retourne en Israël et prend la direction de la Batsheva Dance Company. En 2001 son épouse Mary Kajuwara meurt d'un cancer. En septembre 2003, il transmet provisoirement la direction de l'ensemble Batsheva à ses proches collaborateurs Yoshifumi Inao, Sharon Eyal et Naomi Bloch-Fortis, tout en gardant une fonction dans la compagnie.

Ayant lui même une solide formation musicale, Ohad Naharin collabore dans ses travaux avec des musiciens professionnels comme la formation Tractor's Revenge (Nikmat Hatraktor), des musiciens du rock comme Avi Balleli et Dan Makov (Anaphasa), Ivry Lider (Kaamos, Z/Na), Peter Zegveld et Thijs van der Poll (Sabotage Baby), Karni Postel et Habib Alla Jamal (Naharin's Virus). Après 1990, il travaille également avec le spécialiste en lumières Bambi (Bueno) et la créatrice de costumes Rakefet Levy.

Ses principales chorégraphies : "Haru No Umi" (1980), "Chameleon Dances" (1987), "Tabula Rasa" (1988), "Queens of Golub" et "Innostress" (1989), "Sinking of the Titanic" (1991),  "Black Milk excerpts of Kyr" (1992) et "Off White", "Perpetuum" (1993), "Kaamos" (1995), "Arbos" (1996), "Sabotage Baby" et "Two Short" Stories" (1997), "Anaphase" (1998), "Mamootot" (2003), "Deca Dance" (2005), "Three" (2006), "Max" (2007), "Minus One" (2008).

Source : Dossier de presse Montpellier Danse 2011

 

Batsheva Dance Company

Direction artistique: Ohad Naharin

Année de création: 1979

Fondée en 1964 à Tel-aviv, la Batsheva Dance company  est  dirigée  depuis  1990  par  Ohad  Naharin.  après  avoir  fait  ses  classes  à  new  York auprès de Martha Graham, fondatrice de la Batsheva, il rejoint l'école de Maurice Béjart à  Bruxelles  durant  un  an.  Il  intègre  ensuite  l'ensemble israélien Bat-dor et commence ainsi à  se  produire  à  l'international.  En  1980,  il  monte  sa  propre  compagnie  et  fait  ses  débuts  de    chorégraphe.    De    formation    musicale, passionné  de  mouvement,  c’est  à  travers  la  technique  «  Gaga  »,  une  écriture  axée  sur  l’exploration  des  sensations  et  la  disponibilité  du corps, qu’il impose sa marque de fabrique et écrit les grandes heures de la Batsheva. Ohad naharin  aura  véritablement  marqué  l’histoire  récente de la danse contemporaine. Ses pièces ont  été  présentées  sur  les  plus  grandes  scènes  du monde par le nederlands Dans Theater, le Ballet  du  Grand  Théâtre  de  Genève,  le  Ballet  de francfort ou l'Opéra de paris. La  Batsheva  est  venue  à  Lyon  dans  le  cadre  de  la  Biennale  de  la  Danse  en  1998  avec  « Anaphase », à la Maison de la Danse en 2001 avec « Sabotage Baby » et aux Nuits de Fourvière en 2008 avec « Deca Dance ».

Source: Maison de la Danse - programme 2015

En savoir plus

batsheva.co.il/en/home

Cette vidéo est aussi présente dans


Collections

Montpellier Danse

Montpellier Danse

Déposée par : Montpellier Danse

Montpellier Danse propose à l’Agora, cité internationale de la danse des événements autour des spectacles pour permettre à chacun de « Mieux comprendre » la danse et de l’appréhender sous d’autres biais que le spectacle : cinéma, expositions, ateliers de danse… sont autant de moyens pour le public d’approcher au plus près du processus de création d’un artiste. Cette collection espère se faire le reflet de cette activité à la fois spectaculaire et pédagogique.

Voir la collection