D'après une histoire vraie

2013
Année de création : 2013

Accompagné de huit danseurs et de deux musiciens, Christian Rizzo cherche un espace où le mouvement et sa relation à la musique se jouent des catégories "populaires" et "contemporaines".

 
close

D'après une histoire vraie

 Côté jardin, deux batteurs jouent en live sur une estrade. Huit hommes se retrouvent, s’associent, font ensemble quelques pas qui se muent peu à peu en une danse tribale puisant ses racines dans les danses traditionnelles du bassin méditerranéen.

Il y a quelques années à Istanbul, Christian Rizzo assiste à une danse traditionnelle interprétée uniquement par des hommes. Le chorégraphe est soudain envahi par une profonde émotion. Le souvenir de cette scène, resté ancré en lui, a depuis fait son chemin et ressurgi pour constituer le point de départ du spectacle D’après une histoire vraie. Avec huit danseurs et deux musiciens qui jouent en live, Christian Rizzo imagine une danse hybride et percutante qui mêle pratiques folkloriques et danse contemporaine. Les deux batteries, aux confins de rythmiques tribales et de rock psychédélique, entretiennent une relation entre dialogue et « battle ». Les danseurs forment une chaîne humaine avec les mains sur les épaules dans des rondes de plus en plus resserrées. 

CDN Haute-Normandie

Générique 

Conception, chorégraphie, scénographie et costumes Christian rizzo
Interprétation Fabien Almakiewicz, Yaïr Barelli, Massimo Fusco, Miguel Garcia Llorens, Pep Garrigues, Kerem Gelebek, Filipe Lourenço, roberto Martínez
Musique originale Didier Ambact et King Q4
Musique live Didier Ambact et King Q4
Lumières Caty Olive
Régie générale Jérôme Masson
Arrangements sonores vanessa Court
Régie lumière et vidéo Samuel dosière
Administration, production, diffusion Bureau cassiopée Léonor Baudouin, Mélanie Charreton, Isabelle Morel et émilie davy
Production déléguée l’association fragile 

Coproduction Théâtre de la ville - paris, Festival d’avignon, Opéra de lille, cDc de Toulouse / Midi-pyrénées, Ménagerie de Verre - paris, la Filature / scène nationale de Mulhouse, l’apostrophe / scène nationale de cergy-pontoise et du Val d’Oise, ccn rillieux-la-pape
Avec le soutien du conseil régional nord-pas de calais, de la convention institut français + Ville de lille, de l’association Beaumarchais - SACD et de l’institut français dans le cadre du fond de production circles 

Avec l’aide du phénix scène nationale Valenciennes
résidences de création Opéra de lille, ccn rillieux-la-pape, ccn roubaix nord-pas de calais remerciements à toute l’équipe de l’Opéra de lille, à l’Opéra de lyon, au Théâtre du nord, au Fresnoy - studio national des arts contemporains, au centquatre-paris, à Marie-Thérèse allier, rostan chentouf, sophie laly, arthur le Fol, Frédéric Bonnemaison, catherine Tsékenis et stéphane Malfettes.
l’association fragile est aidée par le Ministère de la culture et de la communication / Drac nord-pas de calais au titre de l’aide à la compagnie chorégraphique conventionnée et reçoit le soutien du conseil régional du nord-pas de calais, de la Ville de lille et de l’institut français pour ses tournées à l’étranger.
De septembre 2007 à juin 2012, l’association fragile / christian rizzo a été en résidence à l’Opéra de lille. au 1
er janvier 2015, christian rizzo prend la direction du centre chorégraphique national de Montpellier- languedoc roussillon. 

 Avec le soutien de la région rhône-alpes dans le cadre de l’APSV.

Réalisation et production vidéo Association fragile

Rizzo, Christian

Né en 1965 à Cannes, Christian Rizzo fait ses débuts artistiques à Toulouse où il monte un groupe de rock et crée une marque de vêtements, avant de se former aux arts plastiques à la villa Arson à Nice et de bifurquer vers la danse de façon inattendue.

Dans les années 1990, il est interprète auprès de nombreux chorégraphes contemporains, signant aussi parfois des bandes sons ou la création des costumes. Ainsi, on a pu le voir chez Mathilde Monnier, Hervé Robbe, Mark Tompkins, Georges Appaix puis rejoindre d’autres démarches artistiques auprès de Vera Mantero, Catherine Contour, Emmanuelle Huynh, Rachid Ouramdane.

En 1996, il fonde l’association fragile et présente performances, objets dansants et des pièces solos ou de groupes en alternance avec d’autres projets ou commandes pour la mode et les arts plastiques.  Depuis, plus d’une trentaine de productions ont vu le jour, sans compter les activités pédagogiques.

Christian Rizzo enseigne régulièrement dans des écoles d’art en France et à l’étranger, ainsi que dans des structures dédiées à la danse contemporaine.

Son écriture chorégraphique et ses compositions visuelles ont su imposer l’individualité d’un style au delà du cénacle de la danse contemporaine. De 2007 à 2012, Christian Rizzo est en résidence à l’Opéra de Lille mais il voyage beaucoup, notamment en Asie où il est invité en tant que chorégraphe et plasticien. Il a en effet réalisé plusieurs expositions parmi lesquelles « Le sort probable de l’homme qui avait avalé le fantôme » dont il a conçu la scénographie et le commissariat avec Bernard Blistène (Nouveau Festival du Centre Pompidou à Paris, automne 2009). Il faut aussi mettre au rang de ses projets parallèles son rôle d’artiste professeur invité au Fresnoy, Studio national des arts contemporains de Tourcoing, où il a encadré le travail d’étudiants et réalisé des installations multimédia. Familier du
rock et des musiques électroniques, Christian Rizzo a découvert de nouveaux horizons avec la mise en scène d’opéra. Il s’apprête désormais à aborder le continent wagnérien au Théâtre du Capitole de Toulouse où il va monter Tannhäuser en juin 2012. De l’opéra aux ateliers qu’il anime avec l’Oiseau-Mouche, compagnie installée à Roubaix qui réunit des comédiens en situation de handicap mental,
Christian Rizzo n’aime rien tant que les changements d’univers culturels. Ces expériences se répondent entre elles par attractions réciproques et produisent les interactions à partir desquelles il fonde sa pratique chorégraphique.

Au 1er janvier 2015, Christian Rizzo prend la direction du Centre chorégraphique national de Montpellier. Désormais intitulé ICI (Institut Chorégraphique International), le CCN propose une vision transversale de la création, de la formation, de l’éducation artistique et de l’ouverture aux publics. Prenant support sur les pratiques et les territoires, le projet est avant tout un espace prospectif qui prend à bras le corps, l’invitation d’artistes, l’écriture du geste chorégraphique et les manifestations de son partage.

Source : site de L'association fragile / Christian Rizzo ; site de l'Institut Chorégraphique International (ICI)

En savoir plus

lassociationfragile.com