Epreuves de danse 2015. Danse contemporaine. Variation 10 garçon

2015

Fin du 2e cycle. Examen d'entrée en C.E.P.I. Chorégraphe Dominique PETIT. Compositeur Christian GRIMAULT. Danseur Damiano BIGI.

 
close

Epreuves de danse 2015. Contemporain. Variation 10 garçon

Ministère de la Culture et de la Communication

Direction générale de la création artistique

Les épreuves de danse 2015, sont conçus comme un outil pédagogique qui devrait permettre à chaque professeur de transmettre les danses dans le contexte d'une culture chorégraphique. Aussi la notice d'accompagnement présente-t-elle pour chaque chorégraphe, pour chaque musicien et pour chaque danseur une note biographique qui permettra aux professeurs de situer, auprès de leurs élèves, les auteurs et les interprètes. Par ailleurs, il est particulièrement recommandé de prendre connaissance des commentaires relatifs à chacune des danses. Des chorégraphes reconnus aux professeurs des établissements du secteur public ou du secteur privé, l'éventail des approches chorégraphiques témoigne de la diversité des approches pédagogiques qui sont ou qui peuvent être entreprises.

L'inspection de la création artistique spécialité danse

Les commentaires, remarques et suggestions des utilisateurs des Epreuves et de la notice d'accompagnement seront appréciés.

Merci de les adresser au :

Ministère de la culture et de la communication

Direction générale de la création artistique

Service de l'inspection de la création artistique – pôle danse

3, rue de Valois 75001 PARIS 3

EVALUATION

EXAMEN D'ENTREE DANS LE CYCLE D'ENSEIGNEMENT PROFESSIONNEL

INITIAL DE DANSE (CEPI)

L'examen d'entrée pour le CEPI comporte :

1) Une épreuve éliminatoire (voir le contenu des épreuves dans l'arrêté relatif à l'organisation du cycle d'enseignement professionnel initial de danse).

2) Une épreuve d'admission :

- interprétation de la variation de la fin du 2 èm e cycle ,

- interprétation d'une chorégraphie libre,

- un entretien avec le jury.

EXAMENS DE FIN DE CYCLE

Les examens de fin de cycle permettent d'assurer une partie de l'évaluation des élèves (voir schéma d'orientation pédagogique). Le contenu de ces examens comporte un travail collectif et deux autres épreuves de pratique corporelle dont une variation imposée.

Pour l'année 2015, la DGCA propose les variations imposées dans les disciplines danse classique, danse contemporaine et danse jazz pour :

- la fin du 1er cycle,

- la fin du 2ème cycle,

- la fin du 3ème cycle,

1) à vocation de pratique en amateur (CEC)

2) à vocation pré-professionnelle (DEC, DNOP)

- le baccalauréat F 11',

- l'examen d'aptitude technique (EAT) au diplôme d'État de professeur de danse.

Ainsi, pour l'examen de la fin du 3ème cycle à vocation de pratique en amateur (qui correspond à l'ancien cursus B), l'équipe pédagogique peut :

choisir la variation imposée dans un vidéogramme des années précédentes,

adapter les variations imposées pour le DEC ou DNOP d'une année précédente aux caractéristiques d'une variation destinée aux élèves d'un cycle à vocation de pratique en amateur,

composer la variation imposée.

Pour les épreuves autres que la variation imposée, notamment celles relatives au certificat d'études chorégraphiques (CEC) et au diplôme d'études chorégraphiques (DEC ou DNOP), voir le schéma d'orientation pédagogique de 2004 pour la danse.

NB : L'option danse jazz peut être choisie pour le baccalauréat F 11' au même titre que les options danse classique et danse contemporaine.

JURYS

Pour la fin du 1 er cycle et la fin du 2èm e cycle : le jury est présidé par le (la) directeur(trice) ou par le (la) coordinateur(trice) ou directeur(trice) des études chorégraphiques, si celui (celle)-ci n'assure pas en outre les fonctions de professeur(e) de danse dans l'établissement, assisté(e) d'au moins deux personnalités de la danse ou professeur(e)s qualifié(e)s extérieur(e)s à l'établissement, dont l'un(e) au moins est titulaire du C.A. dans la discipline considérée.

Pour l'entrée dans le CEPI : le jury de l'examen d'entrée est composé de la manière suivante :

le directeur de l'établissement ou d'un établissement du groupement, ou son représentant, président ;

un ou deux professeurs de l'établissement ou du groupement d'établissements ;

un ou deux personnalités qualifiées extérieures à l'établissement ou au groupement d'établissements.

Au sein du jury, deux personnes au moins sont spécialistes de la discipline choisie par le candidat. Les membres du jury sont nommés par arrêté de la collectivité territoriale responsable, ou des collectivités territoriales responsables en cas de groupement d'établissements sur proposition du ou des directeurs des établissements concernés.

Pour la fin du 3ème cycle à vocation de pratique en amateur : le jury est présidé par le (la) directeur(trice) ou par le (la) coordinateur(trice) ou directeur(trice) des études chorégraphiques, si celui(celle)-ci n'assure pas en outre les fonctions de professeur de danse dans l'établissement, assisté(e) d'au moins deux personnalités de la danse ou professeur(e)s qualifié(e)s extérieur(e)s à l'établissement, dont l'un(e) au moins est titulaire du C.A. dans la discipline considérée.

Sur proposition du jury, le (la) directeur(trice) décerne à l'élève l'UV technique du certificat d'études chorégraphiques (CEC).

Pour la fin du 3 e cycle d'orientation professionnelle : le jury est présidé par le (la) directeur(trice) ou par le (la) coordinateur(trice) ou directeur(trice) des études chorégraphiques, si celui(celle)-ci n'assure pas en outre les fonctions de professeur de danse dans l'établissement, assisté(e) d'au moins trois personnalités de la danse ou professeur(e)s qualifié(e)s extérieur(e)s à l'établissement, tous(toutes) trois spécialistes de la discipline évaluée dont deux au moins sont titulaires du C.A. dans celle-ci. Sur proposition du jury, le (la) directeur(trice) décerne à l'élève l' UV technique du diplôme d'études chorégraphiques (DEC ou DNOP).Pour l'évaluation des disciplines complémentaires obligatoires (formation musicale, histoire de la danse, anatomie – physiologie) et au choix (voir schéma d'orientation), le jury est composé du (de la) directeur(trice) de l'établissement ou du (de la) coordinateur(trice) ou directeur(trice) des études chorégraphiques, si celui (celle)-ci n'assure pas en outre les fonctions de professeur de danse dans l'établissement, et d'un(e) professeur(e) de la discipline. L'élève qui obtient une note au moins égale à 10 (ou plus selon règlement des études) sur 20, se voit décerner l'UV correspondante. Le (la) directeur(trice) de l'établissement décerne le diplôme d'études chorégraphiques, qui peut comporter une mention, à l'élève qui a obtenu les cinq UV. Il est envisageable que la mise en réseau des établissements conduise entre autres à la désignation de jurys communs à plusieurs structures.

NB:

1) Les enseignements reçus et épreuves relatifs aux disciplines associées, complémentaires obligatoires, au choix entrent en compte dans l'évaluation selon des modalités précisées dans le règlement des études de l'établissement. Néanmoins, les CEC et DEC ou DNOP sont délivrés dans une discipline chorégraphique principale (classique, contemporain ou jazz) autour de laquelle s'articulent les enseignements complémentaires pratiques et théoriques : les diplômes délivrés mentionnent clairement cette discipline.

2) L'UV technique du CEC et le CEC lui-même (sanction des études chorégraphiques de fin de troisième cycle à vocation de pratique en amateur), ne doivent être confondus ni avec l'UV technique du DEC, ni avec le DEC lui-même (sanction des études chorégraphiques de fin de 3ème cycle d'orientation professionnelle).

3) Les candidats au DEC ou DNOP, au baccalauréat F11' et à l'examen d'aptitude technique (E.A.T.) pour le diplôme d'État de professeur de danse choisissent leur variation imposée parmi deux (1ère ou 2ème option), proposées pour chaque sexe dans chacune des trois disciplines : danse classique, danse contemporaine, danse jazz).

DANSE CONTEMPORAINE

Variation n° 10

Fin du 2ème cycle, examen d'entrée en CEPI, garçon

Chorégraphe : Dominique PETIT

Compositeur : Christian GRIMAULT

Danseur : Damiano BIGI

Dominique PETIT

Après une formation et un début de carrière d'interprète à New York auprès de Paul Sanasardo, il est engagé par Carolyn Carlson pendant les cinq années du Groupe de Recherche Théâtrale de l'Opéra de Paris. Interprète pour de nombreux autres chorégraphes dont Régine Chopinot, Caroline Marcadé et auteur de collaborations avec les musiciens Steve Lacy, Barre Phillips, Denis Levaillant, il fonde sa propre compagnie en 1983. Il crée une douzaine de pièces diffusées en France dans de nombreux festivals, dont Jade, créée avec Anne Carrié et Les tournesols qui obtiennent une reconnaissance internationale. Invité comme professeur et coordinateur des études pendant de nombreuses années au CNDC d'Angers, il est titulaire du CA de danse contemporaine et enseigne actuellement à l'ENMDAD de la Roche-sur-Yon.

Christian GRIMAULT

Compositeur, interprète et pianiste accompagnateur au CNR de Nantes, il est aussi spécialiste de l'accordéon et du bandonéon. Il est également chargé de la formation musicale pour les étudiants danseurs du CEFEDEM de Bretagne / Pays de la Loire, dans le cadre de la préparation au DE.

La musique de Voltes est une réécriture, pour le bandonéon, de la gigue de la quatrième suite pour

violoncelle seul de J.S. Bach.

COMMENTAIRE RELATIF A LA VARIATION N° 10

Quelques clés et quelques principes de base :

- Le tempo n'est pas rapide, pour permettre de donner la plus grande amplitude aux mouvements.

- Ancrage puissant dans le sol pour gérer le flux du mouvement dans l'espace de manière fluide et continue et avec grandes détente et mobilité du haut du corps.

- Toutes les réceptions sont très amorties pour canaliser l'énergie de la chute dans une autre direction.

- Les extensions partent du sol pour traverser tout le corps.

- Les transferts en plié qui initient des séries de pas ou de déplacements sont presque toujours à prendre avec un sens de chute.

- Tendre vers une danse sereine qui permette de différencier la puissance de la force et être toujours en légère anticipation de la pulsation pour pouvoir nuancer les impulsions et les réceptions sans courir après la musique.

- Le regard englobe l'espace environnant, parce que le mouvement s'inscrit à chaque instant dans l'espace : le mouvement n'est pas pris par rapport à soi, mais comme une inscription dynamique de volumes dans l'espace.

- Les bras sont la plupart du temps la résultante ou la conséquence des mouvements initiés dans la colonne (mouvement premier ou principal) ; ils alternent des séquences de flux guidé et de flux libre.

Introduction :

En silence, avec un sens de musicalité intérieure. Entrée lointain cour : Six pas assurés, le regard dirigé vers un point devant soi, conscience de rentrer dans un espace ; le sixième pas est une prise d'élan pour le piqué en suspension pour inverser la direction du déplacement ; amortir sur l'appui jambe gauche et prise d'élan pour piqué avec un quart de tour, jambe gauche en flexion et rotation externe, sens de suspension, regard ouvert et périphérique ; lâcher le poids dans le transfert latéral suivant (ces trois actions se font avec une même pulsation, régulière) ; le repoussé part du sol pour parcourir toute la colonne, le mouvement des bras et le regard viennent en succession par rapport à cette extension ; le mouvement s'arrête avec l'arrivée du regard à la verticale ; flexion gauche et dépôt du talon droit simultanément, courbe sagittale et poursuite du plié en fente maintenant le bassin vertical ; mouvement délicat de la main en contact avec le sol … transfert latéral pour ramener le poids sur l'appui droit et aborder le tour en plié très bas avec un sens de résistance dans la spirale (« repousser l'air » avec le côté droit et retenir avec la hanche gauche, inclinaison de la tête et légère courbe latérale) ; la résolution du tour est une suspension de la spirale (sans mettre de poids sur le pied gauche) pour inverser la direction et repartir en plié seconde à gauche, extension et rond de jambe simultanément pour la suspension qui précède la chute sur l'anacrouse, en jouant toujours sur les résistances entre les différentes directions.

Première partie : (1 à 50)

Départ de la musique sur le premier appui.

Mesures un à huit :

Déplacement latéral avec une inversion de la torsion du buste (de la droite vers la gauche) ; dans le tour en soutenu, la main droite (en rotation interne) remonte une ligne méridienne verticale jusqu'à l'extension maximale ; le mouvement qui suit est une chute qui se poursuit en déséquilibre contrôlé jusqu'au piqué et le bras droit balaie le plus grand parcours possible en un immense balancier (pendant ce mouvement la tête penche de gauche à droite) ; dans le piqué, le mouvement du bras gauche est initié dans la suspension, avant le plié.

MESURES 1 A 20

Mesures neuf à vingt

Extension de la jambe droite en seconde attitude, buste en inclinaison latérale, pivot sur la jambe gauche, le pied droit passe par une première position avant le dégagé, plié profond, les bras se déploient latéralement ; la main droite « creuse » puis remonte verticalement en opposition avec la main gauche qui presse vers le bas (exemple de flux guidé) ; pendant le pivot sur la jambe gauche les deux mains se rejoignent en pressant l'air vers le bas ; à partir de là, prendre les deux sauts et les pas suivants comme un seul mouvement qui se déploie dans l'espace, sentir le ralentissement après le deuxième saut pour terminer la vingtième mesure avec la phrase musicale.

MESURES 20 A 40

Deuxième partie : (51 à 82)

MESURES 1 A 32

Mesures une à douze :

- Suspension/déséquilibre sur la jambe droite, six pas en cercle (croiser derrière) avec cercle du haut du buste : les pas sont petits mais le cercle du buste est le plus ample et le plus fluide possible, avec la conscience du cercle dessiné dans l'espace ; grande fente très basse sur la sixième mesure, 4 temps pour le parcours des bras, initier le mouvement vers le bas par la main et la tête … 2 temps pour aller poser la main droite au sol …

Mesures treize à vingt :

- Toute la suite est en succession : réception amortie avec torsion du bassin, projection du talon droit, cercle latéral du buste, rouler au sol, projection circulaire du talon, cercle du pied droit …

Mesures vingt et un à trente-deux :

- Pivot sur la jambe gauche en laissant s'enrouler la jambe droite, prendre l'appui de la main droite en diagonale loin de soi, projection du bassin de la jambe droite ; amorti sur le coup de pied, projection des deux bras loin de soi pour l'appui suivant, monter le bassin à la verticale des appuis, les jambes en écart avant d'initier la vrille du bassin par la pointe du pied droit, amortir en fléchissant légèrement les bras … transfert latéral avec une suspension avant de se relever … rester en mouvement jusqu'au début de la musique de la troisième partie.

Mesures vingt et un à quarante (12 + 8)

- La tête reste inclinée à droite pendant les cinq premières mesures, l'inclinaison change de côté sur les mesures 6 et 7, déplacement le plus ample possible gagnant toujours plus vers la cour en vagues successives avec le regard qui englobe tout l'espace, mesures 8 et 9 en arc de cercle vers le lointain jardin, dans le tour initié par le piqué jambe droite, le bras gauche fait un cercle en passant par seconde, couronne et première et continue le mouvement dans l'espace jusqu'au saut suivant (sur la douzième mesure).

Le jeté à la seconde n'est pas forcément en extension maximum, il est à prendre comme une suspension en l'air (pour pouvoir contrôler la réception) ; le tour suivant est en deux parties, l'une pour refermer en parallèle, l'autre pour ouvrir en fente.

Dans le déplacement latéral, les bras emmènent un volume latéralement de gauche à droite (flux guidé), grande fente en avant en descendant le bras droit, rétablir la verticale sur les deux piqués en tournant, le dernier mouvement est une opposition entre la direction du bras gauche et celle de hanche droite qui va amorcer le mouvement suivant (fin de la mesure quarante).

MESURES 40 A 50

Mesures quarante et un à cinquante :

Amorcer la course par le centre … les quatre appuis se font dans l'élan du déséquilibre avec une rotation de l'axe ; le coupé/jeté se prend par le dos [pivot] (se sentir suspendu par le sommet de la tête) … trois appuis, le saut suivant commence en parallèle et atterrit en quatrième avec une sensation de bulle [volume], (flux libre)

… deux appuis, jeté avec cercle du bras droit [plan] (flux guidé), projection du regard au-delà des mains … dernier saut à la seconde [lignes] réception très amortie en pivotant (brosser le sol du pied gauche) ; poser les bras sur l'air en pliant.

Troisième partie : (83 à 130)

MESURES 1 A 47

Mesures 1 à 16 :

Petit saut en ramenant le regard vers le public, deux pas et un piqué en arc de cercle vers le lointain, changement d'orientation par une rotation externe vers la droite en restant en ½ pointe, profond plié, pivot et repoussé latéral horizontalement avec une succession : appui, hanche et épaule gauches pour se réaligner sur la verticale sur la 8ème mesure …

Lâcher la tête à gauche avec le bras, amener la jambe droite en attitude et cercle du bras droit, chuter en fente arrière avec courbe latérale du buste, le regard posé sur la main droite …

Petite glissade avant, rond de jambe en l'air (mi-hauteur) qui finit avec une extension vers le haut ; plié seconde ; piqué sur la 16ème mesure …

Mesures 17 à 32 :

Tourner en pliant pour glisser dans la course qui ralentit jusqu'à l'arrêt, transfert latéral sur la jambe gauche en spirale, fin sur la 2ème mesure, trois appuis, mouvement suivant comprend un changement d'orientation avec un rond de jambe et une arche en opposition au plié profond, le mouvement est répété à l'identique ; suspension dans laquelle la hanche droite tire le centre vers la droite en direction opposée au développé pour amener au déséquilibre de la fente en quatrième (mesure 16).

Mesures 33 à fin :

Impulsion rapide sur le premier déboulé, les suivants ralentissent, les paumes des mains sont serrées l'une contre l'autre, à hauteur du plexus ; finir parallèle, de profil en plié, la course est amorcée par le dos … Le nombre de pas de ce dernier trajet est à adapter en fonction des dimensions du studio ou de la scène ; c'est une sorte de decrescendo d'énergie : le soubresaut, très bas, presse l'air avec tout le corps, la suspension est aérienne et très allongée dans l'espace, les derniers pas arrivent doucement à l'avant-scène, comme un bateau qui vient s'échouer sur le sable.

Dominique PETIT

Cette vidéo est aussi présente dans


Collections

Epreuves de danse (archives depuis 1996)

Epreuves de danse (archives depuis 1996)

Les variations proposées par le Ministère de la Culture et de la Communication sont un support à l'enseignement. Elles sont composées par différents artistes et permettent aux élèves de traverser des écritures gestuelles variées qui les sollicitent sur d’autres états de corps que ceux travaillés tout au long de l’année. Cette proposition partagée par l’ensemble des conservatoires peut constituer une référence pour les élèves et une matière d’échange et de réflexion pédagogique.

Voir la collection