Drift

2014
Année de création : 2014

Le mot « drift » signifie aussi bien « dérive » en anglais, que « colère », « ardeur » ou « pulsion » en néerlandais.

 
close

Drift

Chorégraphie Cindy Van Acker

En 2005, Tamara Bacci reprend un solo originalement conçu et dansé par Cindy Van Acker. Cette première rencontre est le début d’une intense collaboration entre les deux femmes.La création du duo Drift concrétise, sur scène, cette relation fusionnelle. Le mot « drift » signifie aussi bien « dérive » en anglais, que « colère », « ardeur » ou « pulsion » en néerlandais. La pièce navigue entre une écriture conduite par la force intérieure et une composition où les mouvements s'imposent au corps dans une sorte de chaos maîtrisé, proche du dérapage contrôlé.
En français, « drift » est un terme de géologie désignant les matériaux charriés par les glaciers ; une idée reprise par la scénographie, aux lumières à la fois froides et douces, en écho à la dualité fondatrice de cette partition chorégraphique.


Générique

Chorégraphie Cindy Van Acker
Interprétation Tamara Bacci, Cindy Van Acker
Composition sonore Vincent Haenni, Denis Rollet
Création lumière Luc Gendroz, Victor Roy
Scénographie Victor Roy
Programmation informatique Khalil Klouche
Costumes VRAC

création en résidence, en collaboration avec les Rencontres chorégraphiques de Seine-Saint-Denis
réalisation Centre national de la danse
durée 66 minutes


En savoir plus

Site internet de la compagnie

Rencontres chorégraphiques de Seine-Saint-Denis


Dernière mise à jour : juillet 2014

Van Acker, Cindy

De formation classique, Cindy Van Acker a d’abord dansé en Belgique au Ballet Royal de Flandres. C’est en rejoignant plus tard le Grand Théâtre de Genève qu’elle fait de la Suisse sa nouvelle résidence. Intéressée par les champs d’expérimentation qu’offre la danse contemporaine, elle devient l’interprète reconnue de chorégraphes comme Philippe Saire, Laura Tanner, Noemi Lapzeson, Estelle Héritier et Myriam Gourfink.
Elle crée ses propres pièces dès 1994 et obtient une reconnaissance internationale avec Corps 00:00, créé à l’ADC à Genève en 2002. En 2003, elle crée deux autres solos, Fractieet Balk 00:49.
Avec Pneuma, elle signe en 2005 sa première pièce de groupe, conçue pour huit danseurs. La même année, elle est invitée par le metteur en scène italien Romeo Castellucci à la Biennale de Venise où elle présente Corps 00:00. Cette première rencontre l’amène à une collaboration artistique avec ce dernier qui l’invite à créer la partie chorégraphique de sa création L’Inferno de Dante pour l’édition 2008 du Festival d’Avignon et pour le Parsifal qu’il monte à la Monnaie en janvier 2011.
En juin 2006, elle crée au Théâtre du Galpon à Genève Puits, en collaboration avec Vincent Barras et Jacques Demierre, dansé par Perrine Valli.
 Invitée par Michèle Pralong et Maya Boesch lors de la saison 2006/2007 au Théâtre du
Grü à Genève, Cindy Van Acker présente un trio de femmes, Kernel. Cette pièce est l’occasion d’une collaboration inédite et stimulante avec le finlandais Mika Vainio, du groupe
 Pan Sonic, qui crée et interprète sur scène la partition sonore de la pièce. Cette rencontre se prolonge en 2008 avec la création du solo Lanx dans le cadre du Festival Electron et en 2009 avec les soli Nixe et Obtus au Festival de la Bâtie. Obvie, Antre et Nodal complètent cette série de six soli qui sont la source d’autant de créations cinématographiques réalisées par Orsola Valenti.
En 2010, elle renouvelle sa collaboration avec le Festival Electron et Mika Vainio pour la création du solo Monoloog.
 Cindy Van Acker est également conviée par Mathieu Bertholet, metteur en scène associé
au théâtre du Grü, à chorégraphier un solo pour lui. Une rencontre qui donnera lieu à
 une nouvelle collaboration dans le cadre du Sujet à vif au Festival d’Avignon en 2010 autour de Rosa seulement, une pièce écrite et mise en scène par Mathieu Bertholet, dont elle signe la chorégraphie. Dans la même édition du Festival, la chorégraphe présente quatre de ses soli : Lanx, Obvie, Nixe et Obtus.
En octobre 2011 elle crée Diffraction, pièce pour six danseurs et une machine lumineuse. 
En janvier 2012, elle conçoit avec Victor Roy le projet Score Conductor. Il s’agit d’exposer et de matérialiser en objets visuels ses partitions chorégraphiques. À cette occasion et sur l’initiative de Michèle Pralong, le livre Partituurstructuur sort aux éditions Héros-Limite.


En savoir plus

Cie Greffe


Mise à jour: juillet 2014

Cette vidéo est aussi présente dans


Collections

Centre national de la danse

Centre national de la danse

Menant une politique active de soutien à la création et à la diffusion, le CND favorise la rencontre entre publics et professionnels autour de toutes les esthétiques. Les services et ressources proposés s’adressent à tous les acteurs du secteur (danseurs, chorégraphes, professeurs, administrateurs, chercheurs, programmateurs, compagnies, lieux de création et de diffusion, lieux de formation ou écoles de danse, relais culturels…).

Voir la collection