Impair

2014
Année de création : 2014

Après avoir présenté son premier solo, Heimat, lors de l'édition 2013 des Rencontres chorégraphiques, Jérôme Brabant est revenu en 2014 avec IMPAIR, qui, de nouveau, s'inspire de l'île de la Réunion dont il est originaire et qu'il a redécouverte en 2009.

 
close

Impair

Chorégraphie Jérôme Brabant

Après avoir présenté son premier solo, Heimat, lors de l'édition 2013 des Rencontres chorégraphiques, Jérôme Brabant est revenu en 2014 avec IMPAIR, qui, de nouveau, s'inspire de l'île de la Réunion dont il est originaire et qu'il a redécouverte en 2009.

Cette fois, il part des tisaneurs et magnétiseurs de l'île, sorciers des plantes qui apaisent la douleur, activité que deux de ses arrière-grands-parents exerçaient et qui se transmet par voie orale, de père en fils. Il livre une pièce dans laquelle se tissent étroitement la musique et la danse dans une forme incantatoire, puisant dans les rites et les mythes qui nourrissent l'imaginaire créole. Accompagné de David Fourdrinoy, percussionniste passionné d'improvisation qui travailla au CNDC d'Angers comme accompagnateur avant de partir pour La Réunion, il déploie une danse sensuelle, éternellement renaissante, qui joue de la dimension hypnotique. Sur un plateau délimité par des bandes blanches, plongé dans la pénombre et simplement éclairé par quelques projecteurs qui découpent des zones de clair-obscur, Jérôme Brabant évolue avec son corps ondoyant et semble sculpter l'espace. Tout part de ses mains qui offrent, désignent, caressent, évoquant aussi bien les passes de guérisseurs que l'imposition des mains ou les gestes quotidiens qui manipulent, pèsent et séparent les plantes. Puis il se déploie dans un mouvement plus ample, dessinant un corps qui tournoie et se déplie, se délie, dans un mouvement continu et fluide, ondulant et lascif. A côté de lui, David Fourdrinoy officie dans l'ombre et crée un univers sonore et vocal parfois planant, parfois grinçant, parfois tranchant comme un minéral, la transe de la danse se mariant alors à celle de la musique, organique, poussée parfois jusqu'au larsen.

Ainsi se construit et se déploie IMPAIR, rendant hommage aux ancêtres tisaneurs de Jérôme Brabant, qui associent toujours les plantes en nombre impair, c'est-à-dire indivisible, mais aussi à une culture qui accueille en son sein les forces surnaturelles, les rendant indissociables de toute existence. Se faisant le chorégraphe-danseur tisane à son tour puisqu'en créole, ce mot signifie ensorceler, envoûter.


Générique

Conception, chorégraphie, interprétation Jérôme Brabant
Musique originale David Fourdrinoy
Création lumière Christophe Bergon
Costumes Juliette Adam

réalisation Centre national de la danse
durée 48 minutes


Dernière mise à jour : septembre 2014

Brabant, Jérôme

Jérôme Brabant est un chorégraphe né en 1973 à Saint-Pierre de la Réunion. Il se forme à l’université Paris 8 en théâtre et à l’Ecole du Mimodrame Marcel Marceau. Il rejoint en 2001 le Centre de Développement Chorégraphique Toulouse / Midi-Pyrénées pour suivre la formation « Extensions » et débute sa carrière de danseur-interprète pour plusieurs compagnies : *Melk Prod de Marco Berrettini, la compagnie Samuel Mathieu, la compagnie Patricia Ferrara / Groupe Unber-Humber.

Jérôme Brabant commence son travail d’écriture chorégraphique dès 2002, date à laquelle il fonde avec Marion Muzac le UND und ballet. Il créé ses premières pièces : Roomy Dancing en 2002, Gala en 2003 et Pavillon en 2004.

Il fonde en 2011 sa compagnie L’Octogonale à l’île de la Réunion. Son retour sur l’île est l’occasion d’une recherche d’écriture chorégraphique portée sur l’identité insulaire. Il conçoit son premier solo Heimat : « le pays que l’on porte en soi ».

En 2014, il réalise son deuxième solo intitulé Impair, qui s’inspire du métier de ses grands-parents : tisaneurs et magnétiseurs de renoms.

En 2015, Jérôme Brabant collabore avec New Gravity, un groupe de free runners avec lequel il créé la pièce Emergency.

En 2016, il mène une recherche sur l’exotisme avec Maud Pizon et créé la pièce A Taste of ted, un regroupement des soli adapté des créations originales de Ted Shawn.

© Lalanbik

 

Cette vidéo est aussi présente dans


Collections

Centre national de la danse

Centre national de la danse

Menant une politique active de soutien à la création et à la diffusion, le CND favorise la rencontre entre publics et professionnels autour de toutes les esthétiques. Les services et ressources proposés s’adressent à tous les acteurs du secteur (danseurs, chorégraphes, professeurs, administrateurs, chercheurs, programmateurs, compagnies, lieux de création et de diffusion, lieux de formation ou écoles de danse, relais culturels…).

Voir la collection