Vue sur les marches - Hervé Robbe

2012
Auteur : Robbe, Hervé
Année de création : 2012

Les artistes invités du Théâtre National de Chaillot s'approprient le grand escalier le temps d’une "descente".

 
close

Vue sur les marches

L'équipe du Théâtre en connait chaque marche. Vous l'avez sans doute descendu (et monté!) plus d'une fois, après un bref salut à la statue de Jean Vilar. Notre Grand Escalier constitue sans aucun doute un des lieux symboliques forts du Théâtre National de Chaillot.
Depuis septembre 2011, nous proposons aux artistes invités du Théâtre, chorégraphes et metteurs en scène, de se l'approprier le temps d'une "descente" sous l'œil des caméras. Les clips vidéo ainsi réalisés constituent progressivement une sorte de " livre d'or ", traces de la vie artistique de Chaillot.

Robbe, Hervé

Après quelques années d'études d'architecture, Hervé Robbe se destine à la danse. Il reçoit principalement l'enseignement de Mudra, l'école de Maurice Béjart à Bruxelles. Il débute sa carrière d'interprète en dansant le répertoire néo-classique, puis collabore avec différents chorégraphes contemporains.

Dès 1987, il fonde sa compagnie "le Marietta secret".
 Son travail associe à la présence chorégraphique, des univers visuels, sonores et technologiques. Ses projets, œuvres polysémiques, prennent des formes multiples : spectacles frontaux, spectacles déambulatoires et installations. La place du public, sa présence et son regard, y est déterminante, l'espace scénique étant régulièrement questionné. 
En 1999, Hervé Robbe est nommé directeur du Centre chorégraphique national (CCN) du Havre Haute-Normandie. Il y crée le solo autobiographique "Polaroïd". En 2000, il explore la thématique de la maison avec "Permis de construire" - "Avis de démolition", diptyque composé d'une installation et d'un spectacle, puis appréhende en 2002, celle du jardin avec "Des horizons perdus".
 Dans un univers construit d'écrans, réceptacles de corps virtuels, évocateurs de la mort, il engage dans le duo "<< REW", un dialogue entre l'homme et la femme sur le thème du suicide. En 2004, il renoue dans la pièce de groupe "Mutating score", avec l'occupation commune par le public et les danseurs de l'espace scénique. En 2006, il conçoit l'installation, "So long as baby...love and songs will be", manifeste de toutes les préoccupations qui sous-tendent son travail. Hervé Robbe y prenait ses distances avec le plateau pour y revenir dans la création "Là, on y danse" (2007). Depuis il poursuit son parcours en réalisant avec le vidéaste Vincent Bosc, les films "Un appartement en centre ville" et "Une maison sur la colline" en 2009, et parallèlement crée pour le plateau la pièce "Next Days". En 2011, il retrouve le sculpteur anglais Richard Deacon pour un dialogue sur la forme avec "Un terrain encore vague". 
Tout en poursuivant sa démarche au sein de ses productions, il répond régulièrement à des commandes pour l'Opéra de Lyon, le ballet Gulbenkian, le Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris (CNSMDP) et pour l'Academy of performing arts de Hong Kong.

Après treize années passées à la direction du CCN du Havre Haute-Normandie, Hervé Robbe prolonge désormais son travail de recherche artistique et pédagogique au sein d'une nouvelle structure de production nommée Travelling & Co. Une de ses orientations artistiques consistera à inventer une hybridation singulière entre danse et image filmée et à proposer des objets artistiques au public.

Récemment, il a créé "Slogans" (2012), suivit de "Dahlias Song" (2013). Tout en poursuivant son travail personnel au sein de Travelling & Co, Hervé Robbe est nommé directeur artistique du Programme Recherche et Composition Chorégraphiques de la Fondation Royaumont, où il a pris ses fonctions en avril 2013.

Source : Programme de salle Centre national de la danse et Fondation Royaumont

 

Cette vidéo est aussi présente dans


Collections

Chaillot - Théâtre national de la Danse

Chaillot - Théâtre national de la Danse

Situé place du Trocadéro, dans le 16e arrondissement de Paris, Chaillot est l’un des lieux les plus prestigieux de la capitale. Il est depuis 2008 principalement consacré à la danse, mais reste ouvert à toute la diversité des esthétiques et se distingue comme un théâtre de création. Le chorégraphe Didier Deschamps le dirige depuis juillet 2011.

Voir la collection