Myriam Gourfink, un Temps autre

2011

"Un Temps autre" s’articule autour de "Corbeau", "Les Temps tiraillés", "Choisir le moment de la morsure" et "Marine" de Myriam Gourfink. En captant les séances de travail ou les moments de représentations, Eric Legay éclaire la complexité de sa démarche.

 
close

Myriam Gourfink, un Temps autre

 

"Un Temps autre" s’articule autour de 4 pièces de Myriam Gourfink : "Corbeau", "Les Temps tiraillés", "Choisir le moment de la morsure" et "Marine". En captant les séances de travail ou les moments de représentations, Eric Legay éclaire la complexité de la démarche de la chorégraphe. Infiniment ralentie, guidée par le souffle, la danse se transforme pour être perçue comme elle ne l’a jamais été, dans un rapport renouvelé au temps et à l’espace.

 

Myriam Gourfink s’appuie sur les techniques du yoga pour élaborer des mouvements d’une extrême lenteur. Pour elle, seul le souffle, en lien avec le sol et l’air, peut les motiver. Cette attention portée à la respiration mène les danseurs vers une autre perception de soi, autant que de l’espace qui les environne. Le cœur du film est consacré à la création des "Temps tiraillés", créé en 2009 sur une composition de Georg Friedrich Haas à partir d’une commande de l’Ircam. Dans cette pièce, Gourfink soumet sa partition chorégraphique à ses six danseuses par l'intermédiaire d'écrans LCD suspendus. Invitées à la faire évoluer, les danseuses prennent le temps de se concentrer sur les sensations qu’elles éprouvent dans l’étirement infini du geste, mais également sur la manière dont les corps se frôlent et se rencontrent. Dans l’expérimentation des multiples possibles de cette partition, ce sont pour la chorégraphe autant d’espaces imaginaires qui se trouvent créés.

 

Damien Truchot

 

Générique

 

2011 , 57' , couleur , documentaire

 

Réalisation : Eric Legay. Production : Red Star Cinéma, Des pas des figures, Télessonne, Cinaps Télévision. Participation : CNC, Centre Pompidou.

 

Contact


Ministère de la Culture et de la Communication : claire.perrus@culture.gouv.fr

CNC Images de la culture : alain.sartelet@cnc.fr

 

Dernière mise à jour : août 2014

Gourfink, Myriam

Les techniques respiratoires du yoga fondent la démarche de Myriam Gourfink. L’idée est de rechercher la nécessité intérieure qui mène au mouvement. Guidée par le souffle, l’organisation des appuis est extrêmement précise, la conscience de l’espace ténue. La danse se fait lente, épaisse, dans un temps continu. Cette connaissance du mouvement et de l’espace permet de concevoir des chorégraphies, sans travail en atelier. Grâce à ce qu ‘elle subodore d’une situation dansée, nul besoin de se mouvoir pour ressentir la danse : Les sens et l’intellect la reconstituent.

Comme les musiciens, elle utilise une écriture symbolique pour composer l’univers géométrique et l’évolution poétique de la danse. Ayant étudié la Labanotation avec Jacqueline Challet Haas, elle a entrepris à partir de ce système une recherche pour formaliser son propre langage de composition. Chaque chorégraphie invite l’interprète à être conscient de ses actes et de ce qui le traverse. Les partitions activent sa participation : il fait des choix, effectue des opérations, fait face à l’inattendu de l’écriture, à laquelle il répond instantanément.

Pour certains projets, les partitions intègrent au sein de l’écriture, des dispositifs (informatisés) de perturbation et re-génération en temps réel, de la composition pré-écrite : le programme gère l’ensemble de la partition et génère des millions de possibilités de déroulements. Les interprètes pilotent – via des systèmes de captation– les processus de modification de la partition chorégraphique, qu’ils lisent sur des écrans LCD. Le dispositif informatique est ainsi au coeur des relations d’espace et de temps. Il permet, au fur et à mesure de l’avancement de la pièce, la structuration de contextes inédits.

Figure de proue de la recherche chorégraphique en France, mais également invitée par de nombreux festivals internationaux (Springdance à NYC, Künsten festival des arts à Bruxelles, Festival de La Bâtie à Genève, Festival Danças Na Cidade à Lisbonne,…) Myriam Gourfink a été artiste en résidence à l’IRCAM en 2004-2005 et au Fresnoy-studio national des arts contemporains en 2005‑2006. Elle est depuis janvier 2008 directrice du Centre de recherche et de composition chorégraphiques (CRCC) à la Fondation Royaumont.

http://www.myriam-gourfink.com/biography.html

 

Cette vidéo est aussi présente dans


Collections

Collection CNC - Images de la culture

Collection CNC - Images de la culture

Sous l’égide du Ministère de la Culture et de la Communication, le catalogue Images de la culture, géré par le Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC), présente 300 de ses films consacrés à la danse. Réunissant captations de spectacle, fictions, entretiens ou documentaires, cette collection donne à voir une précieuse diversité d’esthétiques et d’approches de l’art chorégraphique du XXe siècle à aujourd’hui.

Voir la collection