A quoi tu penses ? - Audition

Année de création : 2005

Enregistré au CND le 16 décembre 2005

 
close

À quoi tu penses ?

création 2005

chorégraphie Dominique Boivin

Au-delà d'un simple dialogue entre danse et littérature, « À quoi tu penses ? » est une véritable co-création. Dominique Boivin et Marie Nimier ont travaillé main dans la main, mêlant leurs univers et leurs interrogations.

Que se passe-t-il dans la tête du danseur, en scène ou lors des répétitions ? Par quel cheminement intérieur devient on danseur ? Où le désir de danse prend-il sa source ? Quelles histoires les gestes racontent-ils, à moins qu'ils ne les taisent ? À la fois exposée et dérobée, la présence du danseur est une énigme vivante, que l'écrivain Marie Nimier s'emploie ici à sonder. Pour écrire les textes qui composent le spectacle, elle a beaucoup parlé avec les danseurs de la compagnie, laissant résonner en elle leurs témoignages, leurs voix et leurs mouvements. Plusieurs fictions en sont nées. À son tour, Dominique Boivin s'est immergé dans les textes de Marie Nimier, jusqu'à les connaître intimement. Un travail d'improvisation, de sélection et d'épure a été mené à partir des textes et en étroite collaboration avec les danseurs avant que la chorégraphie ne prenne sa forme définitive. Le spectacle résulte enfin du double regard de l'écrivain et du chorégraphe. Ils ont exercé ensemble leur vigilance tout au long des répétitions.

Né d'une métabolisation de l'écriture par la danse et vice-versa, « À quoi tu penses ? » retourne la présence des danseurs comme un gant. Portés, soit par la voix de comédiens en scène, soit par des voix off, les textes de Marie Nimier fonctionnent tels des gros plans sonores sur la vie intérieure des danseurs : on entend ce qu'ils pensent. Et ce qu'ils pensent prend corps. Boivin qualifie d'ailleurs de « pensées » les danses qui trament la chorégraphie. Chacune décrit un mode d' « être au monde » différent, une façon particulière de circuler parmi les autres.

Le sens des mots entre en collision ou en connivence avec les mouvements. La présence des danseurs se dédouble, se fend et parfois se refond. Dans le jeu entre voix intérieure et corps, l'identité apparaît complexe et riche, ouverte à l'altérité et au temps.

Annie Suquet

Générique

danse Dominique BOIVIN texte Marie NIMIER
image Joel CALMETTES vidéo Martin ZAYAS lumières Eric LAMY
musiques Michel MUSSEAU, Jean-Marc TOILLON
régie son François CAFFENE voix Johanne THIBAUT, Pierre GRAMMONT
les patins Yan RABALLAND, Stéphanie FELIX l'audition Fanny TIREL solo Cédric LEQUILEUC, Dominique BOIVIN la balançoire Sandra SAVIN, Christine PIGNET le journaliste Olivier DUBOIS, Cédric LEQUILEUC
réalisation Centre national de la danse

durée 78 minutes

En savoir plus

Entretien avec Dominique Boivin dans Numeridanse
À quoi tu penses ? Entretien

Ressource électronique de la médiathèque du Centre national de la danse
À quoi tu penses ?

Dernière mise à jour : décembre 2010

Boivin, Dominique

Dominique Boivin suit une formation en danse classique, puis se dirige vers la danse contemporaine. Il découvre l'enseignement d'Alwin Nikolais par Carolyn Carlson et les danseurs du GRCOP (Groupe de recherche chorégraphique de l'Opéra de Paris). En 1978, sa première pièce « Quelle fut ta soif ? » remporte le prix de l'humour au Concours de Bagnolet. Été 1979, il crée pour le Festival d'Avignon un solo, « L'homme cheval », composé de gestes minuscules orchestrés de façon mathématique.

Il obtient en décembre 1979 une bourse d'étude d'un an pour une formation à New York où il suit les cours de Merce Cunningham, Douglas Dunn, Lucinda Childs et Meg Harper.

Invité à rejoindre la compagnie du CNDC d'Angers, alors dirigé par Alwin Nikolais, il rencontre plusieurs danseurs avec qui il crée en 1981 la compagnie Beau Geste.

Dominique Boivin alterne alors un travail d'interprète au sein de différentes compagnies (Grand Magasin/P. Murtin, F. Hiffler, DCA/P. Decouflé, Astrakan/ D. Larrieu) et de créations : « Belles de Nuit » (1991), « Carmen » (1992), « La Belle Etoile » (1993), « Cabaret Pataphysique » (1993). Le solo « La danse, une histoire à ma façon... » (1994, repris en 2000) expose avec brio une culture du geste subtile qui structure en sous-main ses chorégraphies. Il signe la chorégraphie des opéras « Orphée aux Enfers » (Genève, 1997) et « Les Amours de Bastien et Bastienne » (2002, Rouen, Paris), ainsi qu'une relecture du ballet « Casse-Noisette » pour le Ballet de l'Opéra de Lyon (2001). Parallèlement, il continue de créer pour la compagnie Beau Geste, « Petites histoires au-dessus du ciel » (1996), « Conte sur Moi » (2000), « Miniatures de l'Émoi » (2003).

Il collabore avec La Petite Fabrique en chorégraphiant le duo « Le Lion et le Rat » dans le cadre du projet Les Fables à la Fontaine (2002) et avec la compagnie Non de Nom/Pascale Houbin avec qui il signe « Bonté Divine » (2003) puis « Ni d'Ève, ni d'Adam » (2007).

Il aborde le spectacle de rue avec la création de « Transports exceptionnels » (2005) duo pour un danseur et une pelleteuse puis s'engage avec « À quoi tu penses ? » (2005) dans le rapport danse/théâtre autour des monologues de l'écrivain Marie Nimier.

En savoir plus

Ressource électronique de la médiathèque du Centre national de la danse
Dominique Boivin

Site internet de la compagnie
Compagnie Beau Geste

Dernière mise à jour : novembre 2010

Nimier, Marie

Marie Nimier a écrit une dizaine de romans publiés chez Gallimard et largement traduits dans le monde entier, dont "Sirène" en 1985 (couronné par l'Académie française et la Société des Gens de Lettres), puis "La girafe", "Anatomie d'un chœur", "L'hypnotisme à la portée de tous", "La caresse", "Celui qui court derrière l'oiseau", "Domino" (prix Printemps du roman), "La nouvelle pornographie", "La reine du silence" (Prix Médicis 2004) et "Les inséparables" (Prix Georges Brassens et Prix des Lycéens d'Evreux). Son dernier roman, Photo-Photo, est sorti aux éditions Gallimard.

Elle a écrit également des albums pour enfants, du théâtre, de nombreuses pièces radiophoniques et des chansons pour Jean Guidoni, Juliette Gréco, Art Mengo, Clarika, Lokua Kanza, Eddy Mitchell, Maurane, Delphine Volange…

Marie Nimier a aussi publié chez Gallimard (en novembre 2005) un recueil de textes écrits pour la danse. La plupart de ces textes ont donné naissance au spectacle « À quoi tu penses ? », chorégraphié par Dominique Boivin (programmé au CND en décembre 2005, puis en tournée, puis au Théâtre national de Chaillot en février 2007).
Elle poursuit ce travail avec la chorégraphe Claudia Gradinger dans une lecture dansée autour des "Inséparables". Une nouvelle version de cette lecture est présentée avec la comédienne Fanny Cottençon dans le rôle de l'auteur.
Elle travaille également avec la metteuse en scène Karelle Prugnaud, écrivant les textes et participant à la conception d'une série de performances intitulées "Pour en finir avec Blanche Neige". Le dernier opus a eu lieu dans un parking souterrain. Le suivant se déroule à Rouen, dans le sous-sol d'un grand magasin. Le premier épisode de la série a eu lieu dans la Halle aux poissons du Havre.
"L'hypnotisme à la portée de tous" a été adapté au cinéma sous le titre "Dormez je le veux".

Plus d'informations

Site officiel de Marie Nimier

Dernière mise à jour : janvier 2011

Cette vidéo est aussi présente dans


Collections

Centre national de la danse

Centre national de la danse

Menant une politique active de soutien à la création et à la diffusion, le CND favorise la rencontre entre publics et professionnels autour de toutes les esthétiques. Les services et ressources proposés s’adressent à tous les acteurs du secteur (danseurs, chorégraphes, professeurs, administrateurs, chercheurs, programmateurs, compagnies, lieux de création et de diffusion, lieux de formation ou écoles de danse, relais culturels…).

Voir la collection