Swan Lake

2012
Auteur : Masilo, Dada
Année de création : 2012

Documentaire sur l'oeuvre "le Lac des Cygnes" revisitée par Dada Masilo.

 
close

Swan lake

Création 2012

Chorégraphie Dada Masilo
Réalisation Scènes d'écran Jean-Marc Birraux

A onze ans, Dada tombe amoureuse du Lac des cygnes et se promet d'en créer une version personnelle.

Avec une compagnie de treize danseuses et danseurs africains, la chorégraphe sud-africaine Dada Masilo revisite ce grand classique de la danse occidentale qu'elle s'approprie avec ses thèmes, la musique de Tchaïkovski, ses tutus et ses pointes et qu'elle « sud-africanise », en lui donnant un nouveau souffle et une nouvelle vie.

Elle fait joyeusement voler en éclats les codes du ballet romantique avec un seul mot d'ordre : être iconoclaste. Même les « balletomanes » ne résistent pas à ce Lac d'un autre genre. Ici, la danse classique fusionne brillamment avec la danse contemporaine africaine et même la musique de Tchaïkovski rencontre avec bonheur d'autres sonorités. Elle révise ainsi l'argument du Lac des cygnes, faisant de Siegfried un prince aux amours homosexuelles. En croisant la question des sexes et des genres et celle de l'homophobie dans un pays ravagé par le sida, ce Swan Lake nous parle de tolérance et de sentiments.

Générique

Chorégraphie: Dada Masilo
Danseurs: Dada Masilo, Nicola Haskins, Bafikile Sedibe, Carlynn Williams, Shereen Mathebula, Ipeleng Merafe, Thoko Sidiya, Craig Arnolds, Johannes Snyman, Lesego Ngwato, Sibusiso Ngcobo, Genius Olekeng, Songezo Mcilizeli, Tshepo Zasekhaya
Musique: Pyotr Ilyich Tchaïkovsky, Steve Reich, René Avenant, Camille Saint-Saens, Arvo Part
Lumières: Suzette Le Sueur Costumes Dada Masilo et Suzette Le Sueur
Fabrication des costumes: Ann et Kirsten Bailes et des chapeaux Karabo Legoabe

Réalisation: Jean-Marc Birraux  
Production: 24 images  
Collection: Scènes d'écran

Mise à jour : janvier 2013

Masilo, Dada

Née en 1986 à Soweto, township de Johannesburg, Dada Masilo, se forme essentiellement à la Dance Factory de Newton, le quartier culturel de Johannesburg, ainsi qu'à la National School of Art (Johannesburg) et au Jazzart Dance Theater du Cap. En 2005, elle intègre pour deux ans l'école PARTS (Performing Arts Research and Training Studios) d'Anne Teresa de Keersmaeker à Bruxelles où elle découvre entre autres l'univers de Trisha Brown et de Pina Bausch, et crée « The World, My Butt and other big round things ».

De retour en Afrique du Sud, elle crée « Love and other four letter words » en 2008, évocation de la pandémie du Sida, et oriente son travail vers la relecture de ballets classiques (« Roméo et Juliette » en 2008, « Carmen » en 2009), dont elle s'approprie les codes qu'elle travestit, les mélangeant avec humour à d'autres esthétiques chorégraphiques. En 2011, elle reçoit le prix danse Standard Bank Young Award, l'une des récompenses sud-africaines les plus réputées, tandis que le quotidien sud-africain The Star distingue son travail « The Bitter end of Rosemary » en l'inscrivant à la liste des cent plus belles réussites de l'année : elle y interroge le personnage d'Ophélie tiré d' « Hamlet », en donnant à la folie du personnage un caractère de grande vulnérabilité. Ce solo sera la première pièce de D. Masilo visible en France, au festival Anticodes de Brest en mars et au festival Fragile Danse au Théâtre des Bouffes du Nord en novembre 2011. Invité lors de la Biennale de la danse de Lyon en 2012, elle y donne « Swan Lake » largement diffisé sur le territoire français en 2013 et en 2014.

Programmés dans tous les festivals d'Afrique du Sud, notamment au réputé festival Dance Umbrella, les spectacles de Dada Masilo tournent ainsi en Tanzanie, au Mali, au Mexique, en Israël, et en Europe (Belgique, Hollande, Italie, France... ) et rencontrent un succès tant public que critique.

Elle collabore avec de nombreuses personnalités de la scène artistique sud-africaine. Ainsi, en 2013, elle co-signe « Refuse the hour » avec le plasticien et metteur en scène William Kentridge, commande et danse « In creation » au chorégraphe Gregory Maqoma dans le cadre du Sujet à vif à Avignon, ou encore « Deep night » avec P. J. Sabaggha et son collectif The Forgotten Angle. Elle forme également de jeunes danseurs et anime régulièrement des ateliers aux Etats-Unis.

Plus d'informations

http://theartchive.co.za/dada-masilo/

Dernière mise à jour : février 2014

Cette vidéo est aussi présente dans


Collections

Scènes d'écran

Scènes d'écran

Transmettre la création chorégraphique dans toute sa richesse et sa diversité. Faire découvrir le travail d’artistes contemporains qui interrogent le monde grâce au langage universel du corps. Partager sens et plaisir d'une danse éclectique et généreuse, par la télévision. Témoigner de la diffusion et de l’enracinement de la danse par des lieux de diffusion régionaux. Tel est la mission de cette collection Scènes d’écran.

Voir la collection