Kiss & Cry

2012
Année de création : 2012

Objet d’un culte en devenir au sein de la communauté de ceux qui ont eu la chance d’y assister, adoubé par la presse, Kiss & Cry est un petit bijou de poésie et d’inventivité, fable universelle où l’humanité tient dans un mouchoir de poche.

 
close

Kiss & Cry

MICHÈLE ANNE DE MEY & JACO VAN DORMAEL

en création collective avec Grégory Grosjean, Thomas Gunzig, Julien Lambert, Sylvie Olivé, Nicolas Olivier

Danse, cinéma éphémère, théâtre / 2011 / 1.30'

Kiss & Cry est un spectacle inédit, confrontant cinéma, danse, texte, théâtre et bricolages de génie. Une pièce qui invite le spectateur à assister au même instant à un spectacle chorégraphique singulier, à une séance de cinéma ainsi qu'au making of du film. Les codes se croisent : écriture cinématographique, présence scénique propre au théâtre, registre sensitif de la danse... Personnages principaux, les mains interpellent par leur sensualité et leur nudité. Le décor de miniatures dans lequel elles évoluent témoigne d'une précision aboslue.
Kiss & Cry inaugure une nouvelle manière de raconter qui ouvre plus avant le spectre de l'imaginaire. Un spectacle ambitieux porté par un collectif bousculant les frontières de toutes les disciplines artistiques pour créer une oeuvre chaque jour différente, chaque jour unique.

Prix de la critique 2011 du Meilleur spectacle de danse

 

ÉQUIPE DE CRÉATION

Idée originale Michèle Anne De Mey & Jaco Van Dormael En création collective avec Grégory Grosjean, Thomas Gunzig, Julien Lambert, Sylvie Olivé, Nicolas Olivier Chorégraphie, NanoDanses Michèle Anne De Mey, Grégory Grosjean Mise en scène Jaco Van Dormael Texte Thomas Gunzig Scénario Thomas Gunzig, Jaco Van Dormael Lumière Nicolas Olivier Images Julien Lambert Assistante caméra Aurélie Leporcq Décor Sylvie Olivé assistée d'Amalgame - Elisabeth Houtart & Michel Vinck Assistants mise en scène Benoît Joveneau, Caroline Hacq Design sonore Dominique Warnier Son Boris Cekevda Manipulations, interprétation Bruno Olivier, Gabriella Iacono, Pierrot Garnier Construction, accessoires Walter Gonzales, Amalgame - Elisabeth Houtart & Michel Vinck Conception deuxième décor Anne Masset, Vanina Bogaert, Sophie Ferro Régie générale Nicolas Olivier Techniciens de création Gilles Brulard, Pierrot Garnier, Bruno Olivier Musiques George Frideric Handel, Antonio Vivaldi, Arvo Pärt, Michael Koenig Gottfried, John Cage, Carlos Paredes, Tchaikovsky, Jacques Prevert Ligeti, Henryk Gorecki, George Gershwin Narrateurs Jaco Van Dormael (français) / Valentijn Dhaenens (néérlandais) / Ivan Fox (espagnol) / Toby Regbo (anglais) / Marcus Himbert (allemand) / Angelo Bison (italien) Déléguée de production & diffusion Gladys Brookfield-Hampson Communication Ivo Ghizzardi
Photos Maarten Vanden Abeele - Production Charleroi Danses, Centre chorégraphique de la Fédération Wallonie-Bruxelles / le manège.mons, Centre Dramatique Coproduction Les Théâtres de la Ville de Luxembourg Avec l'aide de la Fédération Wallonie-Bruxelles

ÉQUIPE EN TOURNÉES

Interprété en alternance par : Le réalisateur Jaco Van Dormael / Harry Cleven / Ivan Fox Danseurs Michèle Anne De Mey / Frauke Mariën / Nora Alberdi & Gregory Grosjean / Denis Robert Caméraman Julien Lambert / Aurélie Leporcq / Philippe Guilbert Assistantes caméra Aurélie Leporcq / Juliette Van Dormael Régie lumières Bruno Olivier / Thomas Beni Manipulation décors Pierrot Garnier, Stefano Serra / Philippe Fortaine & Gabriella Iacono / Florencia Demestri Coordinateur technique Thomas Beni Coordinateur artistique Grégory Grosjean Régisseur de tournée Bruno Olivier Son Boris Cekevda / Benjamin Dandoy Techniciens lumière Bruno Olivier, Wenceslas Kabore / Rémy Nelissen Responsable et entretien décors Pierrot Garnier Techniciens plateau Pierrot Garnier, Stefano Serra / Philippe Fortaine, Wenceslas Kabore Machinerie Pierrot Garnier, Stefano Serra, Wenceslas Kabore, Rémy Nelissen, Philippe Fortaine, Boris Cekevda En savoir plus :
www.charleroi-danses.be Dernière mise à jour : mai 2013

De Mey, Michèle Anne

Chorégraphe belge, Michèle Anne De Mey (Bruxelles - 1959) étudie de 1976 à 1979 à Mudra, l'école fondée par Maurice Béjart (Bruxelles).
Elle donne une nouvelle orientation à la danse contemporaine en signant ses premières chorégraphies : Passé Simple (1981), les duos Ballatum (1984) et Face à Face (1986). Parallèlement, elle collabore durant 6 ans à la création et à l'interprétation de plusieurs pièces d'Anne Teresa de Keersmaeker dont Fase (1982), Rosas danst Rosas (1983), Elena's Aria (1984) et Ottone, ottone (1988). Bien qu'une attention particulière soit toujours portée au lien entre la danse et la musique, la structure chorégraphique des créations de Michèle Anne De Mey nourrit un contenu dramaturgique fort et place le danseur dans un rapport scène/public spécifique et novateur. En 1990, à l'occasion de la création de Sinfonia Eroica, elle fonde sa compagnie. Viennent ensuite une série de 15 créations rencontrant chacune un succès international. On citera 13 Reasons ...(to sing), création en collaboration avec Thierry De Mey pour le Folkwang Tanzstudio à Essen (2005), 12 Easy Waltzes (2004), Raining Dogs (2002), Utopie (2001), Katamenia (1997), Pulcinella (1994), Love Sonnets (1994), Châteaux en Espagne (1991), Cahier (1995), etc.

De plus, elle développe un important travail pédagogique (à Amsterdam, à l'INSAS-Bruxelles, au CNDC d'Angers, à l'École en Couleurs). Durant trois ans, elle travaille avec les enfants de l'École en Couleurs à l'élaboration de la création du Sacre en Couleurs présentée à l'occasion de Bruxelles/Brussel 2000.
Son travail chorégraphique est le point de départ de la réalisation de plusieurs films dont Love Sonnets et 21 Études à danser de Thierry De Mey, Face à Face d'Eric Pauwels. Créant son univers chorégraphique à partir de musiques fortes et des compositeurs de renom, elle a travaillé avec Thierry De Mey, Robert Wyatt, Jonathan Harvey. Depuis plusieurs années, elle développe des collaborations étroites avec d'autres artistes comme le plasticien-scénographe Simon Siegmann et le réalisateur-compositeur Thierry De Mey ainsi que Stéphane Olivier, membre du collectif Transquinquennal et Grégory Grosjean. Ils signent en collectif, le duo 12 Easy Waltzes.


En juin 2006 elle a recréé pour neuf danseurs Sinfonia Eroica, une de ses pièces phares des années 1990. Depuis lors, la pièce s'est produite plus de 100 fois, partout dans le monde. En décembre 2007 elle crée le spectacle P.L.U.G, sur la mécanique de l'accouplement. En juin 2009, Michèle Anne présente Koma, un solo pour une danseuse, dans le cadre du festival Made in Korea initié par BOZAR. Ce solo fait partie d'une série de quatre dont les trois autres sont de Sidi Larbi Cherkaoui, Arco Renz et Thomas Hauert. Neige, a fait l'ouverture de la Biennale de Charleroi Danses en novembre 2009 et poursuit ses tournées.

A l'occasion du festival VIA, en mars 2011, elle créé avec Jaco Van Dormael et en collectif avec Gregory Grosjean, Thomas Gunzig, Julien Lambert, Nicolas Olivier et Sylvie Olivé, Kiss & Cry - NanoDanses, un spectacle inédit et ambitieux qui met en confrontation cinéma, danse, texte, théâtre et bricolages de génie. Plus de 20 dates sont déjà annoncées.

Michèle Anne De Mey est aujourd'hui artiste associée à Charleroi Danses, Centre chorégraphique de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

En mai 2012, elle présente sa dernière pièce Lamento, solo créé pour et interprété par la danseuse Gabriella Iacono à partir du Lamento d'Arianna de Monteverdi.

Van Dormael, Jaco

JACO VAN DORMAEL

Jaco Van Dormael est né le 9 février 1957 à Ixelles (Belgique). Il a vécu une partie de son enfance en Allemagne. Après des études de cinéma à Louis-Lumière (Paris) et à l'INSAS (Bruxelles), il devient metteur en scène de théâtre pour enfants et clown.

Il écrit et réalise plusieurs courts métrages de fictions et documentaires - Maedeli-La-Breche (1980), Stade (1981), L'imitateur (1982), Sortie de secours (1983), E pericoloso sporgersi (1984), De Boot (1985) - avant d'écrire et de réaliser trois longs métrages : Toto le Héros (1991) avec Michel Bouquet récompensé par la Caméra d'or au Festival de Cannes, Le Huitième Jour avec Pascal Duquenne et Daniel Auteuil (1996) qui recevront le Prix d'interprétation masculine (ex æquo) au Festival de Cannes, et Mr. Nobody (2009) avec Jared Leto, Sarah Polley, Diane Kruger et Lin Dan Pham, primé au Festival de Venise et à la cérémonie des Magrittes où il recevra trois prix (Magritte du meilleur film, du meilleur réalisateur, du meilleur scénario original), ainsi que le Prix du Public aux European Film Awards.

Jaco Van Dormael assure également des mises en scène de théâtre comme Est-ce qu'on ne pourrait pas s'aimer un peu ? avec Eric De Staerke. En 2012, il met en scène son premier opéra Stradella de César Franck, dans le cadre de la réouverture de l'Opéra Royal de Wallonie à Liège. Jaco Van Dormael explore dans ses mises en scène teintées d'onirisme, la puissance de l'imaginaire et la part de l'enfance.

En moins de trente ans il a développé un univers poétique et ambitieux qui lui est propre et des formes non-linéaires du récit.
Il vit avec la chorégraphe Michèle Anne De Mey et a deux filles, Alice et Juliette. Son frère, Pierre Van Dormael (1952-2008), était un compositeur et guitariste de jazz.

En savoir plus :
www.charleroi-danses.be

Dernière mise à jour : mai 2013

Cette vidéo est aussi présente dans


Collections

Charleroi Danses, Centre chorégraphique de la Fédération Wallonie-Bruxelles

Charleroi Danses, Centre chorégraphique de la Fédération Wallonie-Bruxelles

Institution de référence sur le plan international, Charleroi Danses est dirigé depuis 2006 par Vincent Thirion, intendant général et directeur artistique et compte 3 artistes associés qui aux côtés de ce dernier, contribuent à forger les orientations et la politique artistique du Centre : les chorégraphes Michèle Anne De Mey et Pierre Droulers et le compositeur et réalisateur de films de danse Thierry De Mey.

Voir la collection