Univers… L'Afrique (tribute to Nina Simone)

2012
Année de création : 2012

Deux quatuors interprètent l’amour et la liberté sur des chansons de Nina Simone, la plus africaine des divas américaines.

 
close

Univers...l'Afrique - tribute to Nina Simone

Compagnie La Baraka /Abou Lagraa / Ballet contemporain d'Alger

CREATION 2012 Pour 8 danseurs (Deux quatuors pour les danseurs de la Compagnie La Baraka et les danseurs du Ballet Contemporain d'Alger)

Chorégraphe Abou Lagraa

Assistante artistique, Nawal Ait Benalla - Lagraa

Interprètes - Compagnie La Baraka : Sarah Cerneaux, Richild Springer, Frederico Strachan, Bernard Wayack Pambe

- Ballet Contemporain d'Alger : Abderraouf Bouab, Nassim Feddal, Oussama Kouadria, Zoubir Yahiaoui

Création lumière Nicolas Faucheux

Costumes première partie Michelle Amet

Réalisation vidéo : Charles Picq

Musiques - Première partie :(Cie La Baraka) Chansons de Nina Simone : Black is the colour of my true loves hair, Plain gold ring, You can have him,  Love me or Leave Me. Bande son et arrangements : Eric Aldéa.

- Seconde partie :(Ballet Contemporain d'Alger) Chansons de Nina Simone : Westwind, Why? (The king of love is dead), Funkier than a mosquito. Arrangement musicaux : Eric Aldéa.

Durée du spectacle (avec une pause de 3mn entre les deux pièces) Première partie 30' - Seconde partie 30'

Les dates – La production

Avant - Première Le 24 avril 2012 - Espace Montgolfier / Davézieux

Première Mondiale Les 3, 4, 5 mai 2012 - Les Gémeaux / Scène Nationale / Sceaux

Les 9, 10 octobre 2012 - Bonlieu / Scène Nationale / Annecy

Les 13, 14 octobre 2012 - Théâtre de Saint-Quentin en Yvelines / Scène Nationale / Montigny-le-Bretonneux

Le 23 octobre 2012 - Teatro Comunale di Ferrara / Italie

Les 1, 2, et 3 février 2013 - Suresnes Cités Danse / Théâtre Jean Vilar / Suresnes (en cours)

Les 6, 7 mai 2013 - La Comédie / Scène Nationale / Clermont-Ferrand

Le 21 janvier 2014 - Théâtre Municipal / Coutances

Les 24, 25, 26 janvier 2014 - Maison de la Danse / Lyon

Le 14 février 2014 - La Gare du Midi - Biarritz

Production Compagnie La Baraka

Coproduction Les Gémeaux / Sceaux / Scène Nationale

Soutiens du Pont Culturel Méditerranéen :Ministère de la Culture français, Ministère de la Culture algérien et de la Fondation BNP Paribas

Résidence La Compagnie La Baraka est en résidence de productionauxGémeaux / Sceaux / Scène Nationale, de 2009 à 2014

Résidences de création Espace Montgolfier, Davézieux - Communauté de Communes du Bassin d'Annonay

Accueil studio Maison de la danse de Lyon

 

SYNOPSIS

Après le succès mondial de Nya, première pièce créée en 2010 pour les
danseurs du Ballet Contemporain d'Alger dans le cadre du projet de Pont Culturel
Méditerranéen franco-algérien, Abou Lagraa a souhaité poursuivre cette aventure
en associant des danseurs de la compagnie La Baraka et des danseurs du Ballet
Contemporain d'Alger.


Dans UNIVERS… l'AFRIQUE, Tribute to Nina Simone, spectacle en deux parties, deux quatuors
interprètent l'amour et la liberté sur des chansons de Nina Simone, la plus
africaine des divas américaines.
En puisant dans le répertoire de cette icône noire, Abou Lagraa parle de ses racines
africaines, de ce besoin viscéral de ne jamais renier l'endroit d'où l'on vient. La voix
envoûtante de la pianiste de génie, rejetée, censurée à cause de sa couleur de peau mais
toujours fière et combative accompagne et propulse les corps des danseurs dans deux
quatuors vibrants.


Première Partie - quatre danseurs de la Compagnie la Baraka
Une lumière tamisée, quelques crépitements d'un vieux vinyle, des costumes atemporels
évoquant cependant une ambiance Cotton club, quelques esquisses de mouvements, puis
la voix de Nina Simone… Et la danse peut s'épanouir.
En quelques touches subtiles, Abou Lagraa nous plonge au coeur de sa vision de l'amour :
la plus belle et la plus déchirante des histoires unissant les Hommes entre eux.
Deux couples d'origine africaine de deux générations différentes (la trentaine et la
soixantaine) s'apprivoisent, luttent et vibrent sur les chansons de la Diva noire. Tous leurs
échanges sont intenses à l'instar de l'émotion dégagée par la voix profonde, rauque,
profondément révoltée de Nina Simone. Les couples se mélangent, le quatuor devient trio,
solo, duo et les rapports amoureux se transforment en rapports de force ou de
soumission. L'abandon charnel côtoie la révolte, l'intense besoin de liberté et
d'indépendance se heurte au désir de l'autre.


Les quatre danseurs jouent de cette complexité des rapports humains, de leurs
contradictions et se lancent à corps perdus les uns vers les autres.
Portés à la fois par la grâce et la fureur, irrémédiablement seuls, ils sont mus par cet infini
désir de plaire à l'autre pour enfin s'aimer soi-même.


Seconde Partie - quatre danseurs du Ballet Contemporain d'Alger
En choisissant des danseurs algériens vivant en Algérie et en préservant l'expression hiphop
(cette culture festive mais également revendicative, issue des ghettos noirs du Bronx),
Abou Lagraa annonce d'emblée sa volonté d'une introspection intime.
Cependant, les influences sont nombreuses, s'entremêlent et ne se contredisent pas.
Abou Lagraa fait aussi appel aux fondements de la danse rituelle reflétant la double
identité de l'Algérie (Berbère et Arabe) dans laquelle la spiritualité fait partie de la vie
quotidienne et où la danse constitue une recherche d'harmonie entre le corps et l'esprit.
Ce quatuor masculin est un voyage de sensations où le chorégraphe travaille les différents
changements d'état du corps de ses interprètes. Au fil de la pièce, sont mis en lumière les
corps très différents des quatre danseurs : graciles, nerveux, athlétiques ou massifs. Ils se
confrontent, se confondent, se cherchent et s'affirment sans tabous ni complexe.
Progressivement, les danseurs libèrent une énergie débordante et communicative qui les
conduit à la transe, référence tribale mais également mystique. Par l'extase, l'âme se perd,
mais se réalise aussi comme une entité à part entière, une entité qui circule le plus
librement du monde. Les rythmes affolants des percussions africaines de la chanson
« Westwind » (magnifique création de Miriam Makeba, citoyenne honoraire algérienne)
illustrent cette soif du monde, cette irrépressible aspiration à l'unité des peuples.

Lagraa, Abou

Chorégraphe Compagnie La Baraka/Ballet Contemporain d'Alger

Né à Annonay, Abou Lagraa y débute la danse à 16 ans avant d'entrer au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Lyon. Il entame sa carrière de danseur interprète au S.O.A.P. Dance Theater Frankfurt auprès de Ruy Horta dont il devient l'assistant sur un projet au Gulbenkian de Lisbonne. Très vite remarqué, il travaille avec Robert Poole, Denis Plassard et Lionel Hoche.

Par deux fois, ses qualités d'interprète sont récompensées : en 1998 par le 2ème Prix d'interprétation au Concours International de Danse Contemporaine de Paris et en 2009, par le Prix du Meilleur Danseur International 2009 décerné par l'International Movimentos Dance Prize.

En 1997, il fonde La Baraka, sa propre compagnie. Une fois encore, la reconnaissance ne se fait pas attendre, de nombreuses scènes françaises programment le jeune chorégraphe et des collaborations lui sont proposées. Ainsi, après 4 années en tant qu'artiste associé à Bonlieu, Scène Nationale d'Annecy, Abou Lagraa et sa compagnie sont accueillis en résidence de production aux Gémeaux, Scène Nationale de Sceaux depuis 2009.

Rapidement, la renommée de la Compagnie franchit les frontières et les tournées s'enchaînent partout en Europe mais également aux Etats-Unis, en Algérie, en Tunisie et en Indonésie… Parallèlement à son travail au sein de sa compagnie, Abou Lagraa est régulièrement sollicité par de grandes structures.

En 2001, il crée Fly, Fly pour le CCN Ballet de Lorraine, cette pièce entrera par la suite au répertoire de l'ABC Dance Company de St Pölten en Autriche.

En 2003, il crée pour les étudiants de 2ème année du Centre National de Danse Contemporaine d'Angers, puis en 2007 pour les élèves de la Hochschule de Francfort et les élèves du Centre Méditerranéen de Danse Contemporaine de Tunis.

En 2006, il entre au répertoire du Ballet de l'Opéra National de Paris  avec Le Souffle du Temps, une création, pour 21 danseurs dont 3 étoiles (Marie-Agnès Gillot, Manuel Legris, Wilfried Romoli). Enfin, en 2008, il est l'invité du Memphis Ballet (USA) pour lequel il écrit Everyone's one.

En collaboration avec le Ministère de la culture français, le Ministère de la culture algérien et l'Agence Algérienne pour le Rayonnement Culturel, il travaille avec Nawal Ait Benalla Lagraa, à l'élaboration d'un « Pont Culturel Méditerranéen », projet de coopération franco-algérienne pour le développement de la danse et d'échanges artistiques, fondé sur un programme de formation et de création. Dans ce cadre, il se voit confier pour Juillet 2009, la chorégraphie de Cérémonie de Clôture du 2ème Festival Culturel Panafricain d'Alger. En 2010, il crée le Ballet Contemporain d'Alger, sous la responsabilité pédagogique de Nawal Ait Benalla-Lagraa, avec une première pièce NYAdont le succès aboutit à plusieurs tournées nationales et internationales.

Cette pièce sera distinguée puisqu'en 2011, elle lui vaut de se voir décerner le Grand Prix de la Critique au titre de « La meilleure chorégraphie de l'année ».

Depuis 2008, il a retrouvé son passé, ses racines, une partie de son histoire culturelle, d'où le titre de sa nouvelle création El Djoudour (Les racines). A la fois contemporaine et métissée, cette pièce est issue d'un compagnonnage fructueux, « Pont culturel Méditerranéen » entre sa propre compagnie française et le Ballet Contemporain d'Alger.

Les créations

2013 El Djoudour dans le cadre de l'ouverture de Marseille-Provence 2013, capitale européenne de la Culture
2012 Univers …l'Afrique pour les Gémeaux Scène Nationale à Sceaux
2010 Nya pour le Ballet Contemporain d'Alger
2010 Un Monde en Soi avec le  Quatuor Debussy
2009 Cérémonie de Clôture du  Festival Panafricain– Algérie.
2008 Everyone's one pour le Memphis Ballet (USA)
2008 D'Eux Sens
2007 Nawal (ou l'offrande) pour le Centre Méditerranéen de Danse Contemporaine de Tunis
2007 My Skin pour la Hochschule de Francfort
2007 Matri(K)is
2006 Le Souffle du Temps pour les étoiles (Marie- Agnès Gillot, Manuel Legris et Wilfried Romoli) et le Ballet de l'Opéra de Paris.
2006 Le Pas Suspendu avec l'Orchestre des Pays de Savoie) “La Jeune Fille et La Mort” (Schubert) et les “Trois Tempéraments” (Hindemith) »
2006 R.B.V.B.
2005 Où Transe
2004 Cutting Flat
2003 Leïla pour l'école supérieure du Centre de Danse Contemporaine d'Angers.
2002 Allegoria Stanza
2001 Fly, Flyau CCN Ballet de Lorraine (entrera ensuite au répertoire de l'ABC Dance Company (Saint Pölten Autriche)
2000 Nuit Blanche
2000 Passage
1999 Kraft
1998 Violatus
199Les 2

Medias audiovisuels

La Baraka d'Abou LagraaFrance3.
Hip Hop Fusion- Musiques au Cœur d'Eve Ruggieri - France2.
Nuit Blanche - ARTE.
La Danse d'Abou Lagraa - Musiques au Coeur sur France2, Mezzo et TV5 Monde
Juré pour Dancing Show - France2 (2006).
D'eux sens - Film de Luc Riolon – Production 24 images - 2010 - Scènes d'écran, collection proposé et dirige par Charles PICQ

 Reportages et interviews

JT de TF1, France2, France3, Les Mots de Minuit, Paris Dernière, France Ô, France24…

Ait Benalla Lagraa, Nawal

Assistante artistique et responsable pédagogique du Pont Culturel Méditerranéen Franco-Algérien/Ballet Contemporain d'Alger

Née en 1978 au Maroc, d'un père Berbère et d'une mère Française, Nawal Lagraa - Aït Benalla s'installe en France avec sa famille à l’âge de 8 ans. Elle suit une formation intensive en danse classique (technique Vaganova) et s’ouvre aux styles contemporain et jazz et participe aux créations du “Armstrong Jazz Ballet” où elle a l’opportunité de travailler avec les chorégraphes les plus divers de Wayne Barbaste à Géraldine Amstrong ou encore de Georges Momboye à Matt Mattox… En 2000, elle sera choisie par le DJ Laurent Garnier pour participer à la tournée mondiale de l’album «Unreasonable behaviour» En 2003, elle rencontre Peter Goss, et suivra de manière intensive ses cours de yoga et de danse contemporaine pendant deux ans. Passionnée d'échanges et de transmission, en 2005, elle obtient son Diplôme d'Etat de professeur de danse au Centre National de la Danse, à Pantin

Soutenue par la Cie la Baraka, elle cherche son financement propre pour mener à bien son projet spécifique "Les Femmes sur le devant de la scène" à l'automne 2014. Projet de formation et de création en direction des jeunes talents féminins fragilisées de Lyon et son agglomération. Elle crée sa première pièce "Do you be", un solo et une pièce pour les sept danseurs du projet, en septembre 2015 à la Maison de la Danse.

Source: Site de la Compagnie La Baraka

En savoir plus

aboulagraa.fr

Compagnie La Baraka - Abou Lagraa

Chorégraphe - ABOU LAGRAA

Une aventure de plus de 15 ans

La Compagnie La Baraka est née en 1997 à l'initiative d'Abou Lagraa. Dès sa première création en 1998, la compagnie est programmée à la Biennale de la Danse de Lyon et le succès est immédiat. Les créations s'enchaînent rapidement, les soutiens se multiplient parmi lesquels le Théâtre National de Chaillot, la Maison de la danse de Lyon, la Fondation BNP Paribas… Plébiscitée par le public et les professionnels, la compagnie se produit sur les plus grandes scènes de France mais aussi à l'étranger, notamment en Allemagne, Italie, Algérie, USA, Europe de l'Est, Asie... Elle a aujourd'hui 22 pièces au répertoire, propose une création par saison et 90 représentations par an, en France et à l'international.

La création artistique, un travail de terrain

La Compagnie La Baraka travaille grâce à des résidences artistiques qui permettent de multiplier les rencontres, les expériences, les partenariats qui se fidélisent a au fil des ans. De 2004 à 2007, Abou Lagraa était artiste associé à la Scène Nationale Bonlieu d'Annecy. Depuis 2009 et jusqu'en 2013, la compagnie est en résidence de production aux Gémeaux, Scène Nationale de Sceaux.

En parallèle au travail de création, elle développe un important travail de sensibilisation à l'art chorégraphique auprès du grand public : des rencontres, ateliers, stages sont mis en place lors des tournées dans des collèges, lycées, universités, facultés d'architecture, IUFM, grandes écoles… Des initiatives fortes et populaires ont vu le jour comme l'organisation d'une Boîte de Danse à Bonlieu (réunissant 3000 personnes) ou la présentation de conférences dansées au Musée du Louvre. Ces actions traduisent la volonté de la compagnie d'ouvrir un dialogue intergénérationnel et intercommunautaire pour partager et faire découvrir la danse et ses valeurs.

La Création du Pont Culturel Méditerranéen Franco-Algérien

Responsable artistique Abou Lagraa, responsable pédagogique Nawal Aït Benalla-Lagraa

En  2008, à l'initiative de Nawal Aït Benalla-Lagraa, Abou Lagraa revient en Algérie pour retrouver ses racines, son passé et décide de s'y investir artistiquement. Ce retour se concrétise en 2009, alors qu'il se voit confierpar Mme Khalida Toumi, Ministre de la Culture algérienne, la chorégraphie de Cérémonie de Clôture du 2ème Festival Panafricain d'Alger qui a lieu en juillet 2009. La Compagnie La Baraka est par la suite missionnée pour développer l'art de la danse en Algérie.

Soutenus également par l'Agence Algérienne pour le Rayonnement Culturel, Abou Lagraa et Nawal Aït Benalla-Lagraa créent en 2010, le Pont Culturel Méditerranéen conçu comme un programme triennal de coopération algéro-française. Les principaux objectifs étant de créer un Ballet de danse contemporaine structuré autour de deux pôles indissociables que sont la formation et la création, d'encourager les échanges d'oeuvres chorégraphiques, de soutenir la professionnalisation des danseurs algériens... L'initiative s'appuie avant tout sur la formation (danse classique, contemporaine, yoga) avec un programme pédagogique dirigé par Nawal Aït Benalla-Lagraa et qui implique les danseurs de la Compagnie La Baraka.

En janvier 2010, une audition nationale a réuni en Algérie près de 400 candidats, issus de toutes les régions, afin de sélectionner 9 danseurs. Ce sont ces jeunes talents algériens qui constituent aujourd'huile Ballet Contemporain d'Alger et qui interprètent Nya.

Le succès pédagogique et artistique du projet aboutit, depuis septembre 2010, à plusieurs tournées nationales et internationales.

En Juin 2011, Abou Lagraa reçoit le Grand Prix de la Critique pour la meilleure chorégraphie attribuée à NYA.

Les dernières créations de la Compagnie La Baraka et du Ballet Contemporain d'Alger

Abou Lagraa, assistée de Nawal Aït Benalla-Lagraa, poursuit cette aventure humaine et artistique avec deux nouvelles pièces qui permettent une riche rencontre entre les danseurs de la Compagnie La Baraka et les danseurs algériens du Ballet Contemporain d'Alger.

Ainsi en Mai 2012 a été créée aux Gémeaux/Scène nationale, Univers… l'Afrique - tribute to Nina Simone, une pièce pour 8 danseurs (deux quatuors pour les danseurs de la Compagnie La Barakaet les danseurs du Ballet Contemporain d'Alger).  Pour parler de ses racines africaines et de l'amour, le chorégraphe a choisi un fil conducteur musical : la chanteuse Nina Simone.

En Janvier 2013, EL-Djoudour a été créé au Grand Théâtre de Provence, Aix-en-Provence, dans le cadre de l'ouverture de Marseille Provence 2013, Capitale Européenne de la Culture. Cette pièce réunit pour la première fois sur scène 14 danseurs (neuf de la Compagnie La Baraka et cinq du Ballet Contemporain d'Alger). Le chorégraphe a souhaité centrer cette création sur sa propre perception du « vivre musulman » dans toute sa dimension originelle de générosité, de partage et de fraternité.

Les créations

2013 El Djoudour (les racines) pour l'ouverture de Marseille-Provence 2013
2012 Univers l'Afrique - tribute to Nina Simone pour les Gémeaux Scène Nationale de Sceaux
2010 Nya pour le Ballet Contemporain d'Alger
2010 Un Monde en Soi avec le  Quatuor Debussy
2009 Cérémonie de Clôture du  Festival Panafricain– Algérie.
2008 Everyone's one pour le Memphis Ballet (USA)
2008 D'Eux Sens
2007 Nawal (ou l'offrande) pour le Centre Méditerranéen de Danse Contemporaine de Tunis
2007 My Skin pour la Hochschule de Francfort
2007 Matri(K)is
2006 Le Souffle du Temps pour les étoiles (Marie- Agnès Gillot, Manuel Legris et Wilfried Romoli,) et le Ballet de l'Opéra de Paris.
2006 Le Pas Suspendu avec l'Orchestre des Pays de Savoie) “La Jeune Fille et La Mort” (Schubert) et les “Trois Tempéraments” (Hindemith) »
2006 R.B.V.B.
2005 Où Transe
2004 Cutting Flat
2003 Leïla pour l'école supérieure du Centre de Danse Contemporaine d'Angers.
2002 Allegoria Stanza
2001 Fly, Flyau CCN Ballet de Lorraine
(entrera ensuite au répertoire de l'ABC Dance Company (Saint Pölten Autriche)
2000 Nuit Blanche
2000 Passage
1999 Kraft
1998 Violatus
199Les 2

 Reportages et captations

La Baraka d'Abou Lagraa : sur France3 Hip-Hop Fusion : dans « Musiques au Coeur » (Eve Ruggieri) sur France2
Nuit Blanche : captation diffusée sur Arte
La Danse d'Abou Lagraa : diffusée dans « Musiques au Coeur » surFrance2, Mezzo et TV5 Monde
Juré à l'émission Dancing Show sur France2 à l'été 2006
Reportages et interviews TV : dans les JT de TF1, France2, France3, Les Mots de Minuits, Paris Dernière, FranceÔ, France24…

Les partenaires et soutiens de la compagnie La Baraka

La Compagnie La Baraka est en résidence de production aux Gémeaux/ Sceaux/ Scène Nationale de 2009 à 2014.
Dans le cadre du projet « Le Pont Culturel Méditerranéen », elle est soutenue par la Fondation BNP Paribas.
En 2012, le Ministère de la Culture Français a soutenu ce projet.
Elle est conventionnée par le Conseil Régional Rhône-Alpes et subventionnée par le Ministère de la Culture – DRAC Rhône-Alpes et la Ville de Lyon.
La Compagnie bénéficie de l'appui de la Fondation BNP Paribas.

Documents UA


Cet espace est dédié aux professionnels. Vous pouvez télécharger le dossier de présentation du spectacle, la revue de presse et la fiche technique.

You can dowload file of production, press excerpts and technical rider.

Dossier UNIVERS L AFRIQUE

File Universe Africa tribute to Nina Simone english version

Revue de Presse UA


FICHE TECHNIQUE UA

TECHNICAL RIDER UA

Cette vidéo est aussi présente dans


Collections

Compagnie La Baraka - Abou Lagraa

Compagnie La Baraka - Abou Lagraa

Dans cette collection de la Compagnie La Baraka, vous pourrez découvrir une interview d'Abou Lagraa qui parle de son désir de danser, son rôle de chorégraphe et de ce qu'est pour lui, l'acte de chorégraphier.... avec une sélection de ses créations, sur la période de 1999 à 2013.

Voir la collection
Fondation BNP Paribas

Fondation BNP Paribas

Déposée par : Fondation BNP Paribas

La Fondation BNP Paribas est l’un des rares mécènes à soutenir des chorégraphes et des artistes issus des nouveaux arts du cirque. Aide à la création, soutien à la diffusion des spectacles et aux résidences d’artistes sont autant de moyens pour la Fondation BNP Paribas de favoriser le développement et le rayonnement de la création contemporaine aux côtés des autres partenaires institutionnels.

Voir la collection
Pont Culturel Méditerranéen - Franco Algérien

Pont Culturel Méditerranéen - Franco Algérien

En 2008, Abou Lagraa revient en Algérie pour retrouver ses racines, son passé et décide de s’y investir artistiquement. Ce retour se concrétise en 2009, alors qu’il se voit confier par Mme Khalida Toumi, Ministre de la Culture algérienne, la chorégraphie de Cérémonie de Clôture du 2ème Festival Panafricain d’Alger qui a lieu en juillet 2009. La Compagnie La Baraka est par la suite missionnée pour développer l’art de la danse en Algérie.

Voir la collection