Collections

CCN de La Rochelle - Cie Accrorap, direction Kader Attou

La création hip hop d’aujourd’hui, danse d’auteurs et nouvelle scène de danse, porte l’image de la culture française dans le monde entier. Kader Attou revendique une pleine appartenance à cette nouvelle scène de danse. Il est l’un des représentants majeurs de la danse française hip hop, la cie Accrorap, une compagnie emblématique. En 2008, il devient le premier chorégraphe en danse hip hop directeur d’un centre chorégraphique national à La Rochelle.

 

Plus d’informations à propos de la collection


Attou, Kader

Kader est né dans les banlieues de Lyon de parents algériens émigrés. Après une période chaotique à l'école, il s'est intéressé aux arts du cirque ... et a très rapidement acquis un goût pour le monde de la performance. En raison de sa capacité à s'ouvrir aux autres, il rencontra les bonnes personnes au bon moment. Sa danse est généreuse, désintéressée et cherche à briser les barrières, à franchir les limites. Une danse qui refuse d'être qualifiée « de banlieue» et appelle à des échanges entre le hip-hop et les autres formes de danse.

Le travail de Kader se fait par le biais de voyages et, à travers ses performances, il montre « une autre image » de la France à l'étranger. De son premier voyage à Zagreb en 1993 jusqu'à son voyage à Ramallah en septembre 2004, ses rencontres ont été extrêmement intenses. En janvier 1996, il a créé "Kelkemo" en hommage aux enfants réfugiés. Grâce à cette performance, l'aspect universel de la danse. À la suite de ses tournées à l'étranger, il a commencé à explorer la question du sens: l'énergie du hip-hop, le sentiment de révolte qu'il intègre est devenu un outil pour atteindre l'autre. La question du métissage, la notion de citoyen du monde a joué un rôle central dans son travail.

À partir de 1999, son travail a porté sur la recherche sur ses origines algériennes. Il a d'abord créé la «Prière pour un fou», comme un cri d'incompréhension, confronté aux difficultés de comprendre ce qui se passait en Algérie et de rétablir le dialogue. Cela a été suivi d'un long travail d'échanges et de rencontres avec de jeunes danseurs hip-hop d'Alger, pour développer ensemble un projet. Cela a conduit à "Douar". En 2000, il a réussi à organiser un échange entre les danseurs hip-hop et les danseurs indiens classiques. Cela a conduit à la création de "Anokha - Danse des Dieux et des Hommes" (Les humains et les dieux dansent). Cette performance produisit « un sentiment de paix » qui le rendait universel et intemporel.

La danse de Kader tire son originalité et son innovation de la quête identitaire qui le motive, quête née de toutes les épreuves, de tous les chocs, de toutes les contradictions qui l'alimentent et de ce qu’ils expriment : assimilation et exclusion, modernité et tradition, Europe et L'Afrique, l'Orient et l'Occident, la spontanéité et la rigueur ... Kader est l'une de ces personnes qui remplissent la danse contemporaine avec un vocabulaire alternatif, une nouvelle signification, un nouveau rôle. Depuis 2008, Kader Attou est directeur du Centre Chorégraphique National de La Rochelle.

Source : Site du CCN de la Rochelle

En savoir plus

ccnlarochelle.com

 

Compagnie Accrorap (la)

En 1989 à Saint-Priest, Kader Attou, Eric Mezino, Chaouki Saïd, Mourad Merzouki et Lionel Fredoc fondaient la compagnie Accrorap, dont l’écriture était basée sur “l’acrobatie et les danses de rue”…
Du collectif d’artistes des débuts à l’émergence de chorégraphes singuliers, le travail de la cie Accrorap se caractérise par une grande ouverture : ouverture au monde grâce à des voyages conçus comme autant de moments de partage, ouverture vers d’autres formes artistiques, vers d’autres courants.

Dès 1989, dans la fièvre de la découverte de la breakdance et avec les premiers spectacles d’Accrorap, naît le désir d’approfondir la question du sens et de développer une démarche artistique. Athina, en 1994, marque les grands débuts d’Accrorap sur la scène de la Biennale de la danse de Lyon. Créée en 1996 Kelkemo, hommage aux enfants de réfugiés bosniaques et croates, est le fruit d’une expérience très forte dans des camps à Zagreb en 1994 et 1995. Prière pour un fou (1999), pièce charnière dans l’univers chorégraphique de Kader Attou, tente de renouer le dialogue que le drame algérien rend à cette période de plus en plus douloureusement improbable. La cie Accrorap se donne alors la liberté d’inventer une danse riche et humaine avec Anokha (2000), au croisement du hip hop et de la danse indienne, de l’Orient et de l’Occident. Cette pièce donne à la danse hip hop une dimension spirituelle. Pourquoi pas (2002), pièce qui aborde un univers fait de poésie et de légèreté, est composée de saynètes où se côtoient performance, émotion, musicalité. Douar (2003), conçu dans le cadre de l’année de l’Algérie en France, interroge les problématiques de l’exil, de l’ennui, écho des préoccupations de la jeunesse des quartiers de France et d’Algérie. Les corps étrangers (2006), projet international - France, Inde, Brésil, Algérie, Côte d’Ivoire - évoque la condition humaine et cherche les points de rencontres possibles entre cultures et esthétiques, pour construire avec la danse un espace de dialogue qui puisse questionner l’avenir. Petites histoires.com (2008) obtient un succès critique et public et raconte une France populaire, avec de la simplicité, de la légèreté, tout en gardant un propos engagé.
Trio (?) (2010) renoue avec l’univers du cirque, tout en légèreté et poésie. Symfonia Piésni Załosnych (2010) s’attache à l’intégralité de la Symphonie n°3 dite des Chants plaintifs, du grand compositeur polonais Henryk Mikołaj Górecki. Cette création en explore l’ensemble des aspects compositionnels et sensibles, se laisse transporter par la voix, traverser par la force mélodique et s’unit au message d’espoir.
En 2013, Kader Attou revient aux sources du hip hop, à ses premières sensations : The Roots est une aventure humaine, un voyage, un grand plongeon dans son univers poétique. Onze danseurs hip hop d’excellence en sont les interprètes, ils créent un groupe en totale symbiose.
En septembre 2014 à l’occasion de la Biennale de Lyon, il crée OPUS 14 pour seize danseurs.

Le travail de la cie Accrorap est l’histoire d’une aventure collective internationale : la notion de rencontre est au centre de la démarche de la compagnie et les voyages (Palestine, Algérie, Brésil, Cuba, etc.) alimentent la réflexion.




CCN de La Rochelle (Le)

Bref historique :
1974-1985 Expérience pionnière du Théâtre du Silence dirigé par Jacques Garnier et Brigitte Lefèvre, labellisé Centre chorégraphique de Poitou-Charentes en 1984.
1986-2008 Régine Chopinot succède à Brigitte Lefèvre.
Septembre 2008 Kader Attou est nommé directeur du CCN.

Projet du CCN :
Établissement emblématique et prestigieux de la création chorégraphique contemporaine, soucieux de la relation aux territoires et à leurs acteurs, moteur des politiques culturelles passées et à venir, le CCN de La Rochelle est dirigé depuis cinq ans par Kader Attou.

À l’image de La Rochelle et du Poitou-Charentes, terres riches et innovatrices, cet établissement symbolique s’appuie sur un projet artistique et culturel, audacieux et d’excellence, en relation étroite avec les interlocuteurs des territoires rochelais, régionaux et nationaux, dans une dimension internationale forte.

Le projet de Kader Attou se fonde sur son expérience de compagnie, d’artiste, son identité de chorégraphe, et de directeur artistique de la cie Accrorap. Depuis 1989, son parcours est marqué par son appartenance à la danse hip hop, son appétence pour le frottement des esthétiques, les voyages et la dimension internationale : rencontres, échanges, partages.

Le CCN de La Rochelle est un lieu de développement chorégraphique qui déploie son activité au plus près des acteurs amateurs et professionnels. Le projet prend assise sur des résidences d’artistes, équipes proches de sa philosophie et de son esthétique - contemporanéité, métissage culturel, engagement de ces acteurs à la cité et au monde - et un soutien à la diversité chorégraphique, comme sur la réunion de chercheurs, pédagogues, et de personnes ressources, véritables relais pour la danse et les publics.

www.ccnlarochelle.com

Facebook du CCN de La Rochelle

 

 

 

Photos


Kader Attou Le CCN de La Rochelle  la Chapelle Fromentin