Collections

Les Ballets de Monte-Carlo

En 1985, l’actuelle compagnie des Ballets de Monte-Carlo voit le jour grâce à la volonté de S.A.R. la Princesse de Hanovre qui souhaite s’inscrire dans la longue tradition de la danse à Monaco. L’arrivée de Jean-Christophe Maillot en 1993 fait prendre un essor international à la compagnie grâce à ses ballets reconnus dans le monde entier et sa politique d’invitation d’autres chorégraphes

 

Bernice

2006

Un film qui dresse le portrait de la danseuse étoile des Ballets deMonte-Carlo Bernice Coppieters

 
close

Coppieters, Bernice

Belge, née à Termonde en Belgique le 16 novembre 1970

LA FORMATION

1980 Bernice Coppieters étudie la danse à l’Institut de Ballet d’Anvers 

1988 Elle entre à la Juilliard School of New-York. La même année, elle obtient le Prix de Lausanne.

L’ARTISTE CHORÉGRAPHIQUE

1988 Elle est engagée au Ballet Royal de Flandres où elle est nommée soliste. De cette période, elle garde notamment en mémoire son interprétation du Tchaïkovski / Pas de deux de Balanchine.

1991-2014 Elle rejoint les Ballets de Monte-Carlo. La rencontre avec Jean-Christophe Maillot, nommé Chorégraphe Directeur en 1993, marque le début d’une collaboration exceptionnelle qui dure depuis plus de 20 ans. Bernice Coppieters inspire à Jean-Christophe Maillot les personnages les plus marquants des ballets qui font la réputation de la compagnie dans le monde entier : Juliette dans Roméo et Juliette (elle interprétera également Lady Capulet) / la Fée/Mère et la Marâtre dans Cendrillon / Meier dans le couple « Drosselmeier » de Casse-Noisette Circus / La Belle dans La Belle / Titania dans Le Songe / La Mort dans Faust / La princesse Schéhérazade dans Schéhérazade / La mère du Cygne Noir dans LAC.

Elle incarne également les rôles majeurs dans les ballets Concert d’Anges, Dov’è la Luna, Duo d’anges, Home, Sweet Home, Thème et quatre variations, Ubuhuha, Vers un pays sage, in Volo, l’île, Opus 40, Œil pour œil, Entrelacs, D’une rive à l’autre, Atro Canto I et II Fauves (avec Gil Roman), Men’s dance for women, Daphnis et Chloé, Choré, Casse-Noisette Compagnie, Switch (avec Diana Vishneva).

Bernice Coppieters interprète également les rôles prépondérants du répertoire des Ballets Russes dont la principauté de Monaco fut le berceau il y a 100 ans (Schéhérazade, les Sylphides, l’Oiseau de Feu, Petrouchka, L’Après-midi d’un Faune) ainsi que le répertoire de George Balanchine (Agon, Les Quatres Tempéraments, le Fils Prodigue, La Valse, Sérénade, Violin Concerto, Who Cares ?, Thème et variations).

Elle collabore également avec de nombreux chorégraphe contemporains dont les pièces sont entrées au répertoire des Ballets de Monte-Carlo, ou qui sont venus y créer des rôles pour elle : Duende de Nacho Duato, In the Middle, Somewhat Elevated, Approximate Sonata, The Vile Parody of Address et The Second Detail de William Forsythe, Watching Waters de Renato Zanella, Return to a Strange land, Bella Figura, Sechs Tänze, No more play et Silent cries de Jiri Kylian, et des pièces de Karole Armitage, Lucinda Childs (The Chairman Dances), Twyla Tharp, Kevin O’Day, Angelin Preljocaj, Uwe Sholz, Jacopo Godani, Sidi Larbi Cherkaoui (In Memoriam, Mea Culpa), Johan Inger, Alonzo King, Marco Goecke (solo créé pour elle : Tué), et Maurice Béjart qui lui offre le privilège de danser son Boléro.

Ces dernières années, Elle remonte pour Jean-Christophe Maillot plusieurs de ses productions pour de grandes compagnies telles que le Royal Swedish Ballet, le Ballet de Essen, Le Ballet National de l’Opéra de Vienne, le Ballet National de Corée, le Pacific Northwest Ballet, le Théâtre National de Prague, l’Atlanta Ballet Company.

COLLABORATIONS ARTISTIQUES

Ernest Pignon-Ernest
Avec le plasticien, Bernice Coppieters vit une complicité qui dure depuis 12 ans. Vers les années 2000, il lui confie son désir de réaliser un projet autour de 7 femmes mystiques. La danseuse sera son modèle pendant une décennie. En juillet 2008, l’artiste investit la chapelle Saint Charles d’Avignon (puis le Grimaldi Forum l’année suivante) pour exposer le fruit de cette collaboration. L’exposition fait l’objet d’un livre, Extases, Gallimard, 2008.

Helmut Newton
Bernice Coppieters a collaboré à de nombreuses reprises avec le photographe. Elle figure dans le célèbre album SUMO publié chez Taschen.

Ange Leccia
En 2006, le plasticien réalise pour elle Bernice, un film qui dresse le portrait de la danseuse et qui sera diffusé sur de nombreuses chaines.

PRIX  ET DISTINCTIONS

1988 Prix de Lausanne 1995 Nommée Danseuse Etoile des Ballets de Monte-Carlo par S.A.R. La Princesse de Hanovre 2002 Nommée Officier de l’Ordre du Mérite Culturel de la Principauté de Monaco 2003 Reçoit le prix Positano « Léonide Massine » 2005 Élue « Etoile de l’Année » par le Jury du Prix Danza & Danza présidé par Mario Pasi 2011 Elle reçoit des mains de Youri Grigorovitch le Benois de la danseuse 2011.

Mise à jour Avril 2015

La compagnie des Ballets de Monte-Carlo

 

L'ANCRAGE DE LA DANSE À MONACO : LES BALLETS RUSSES

1909 marque le début d'une forte implantation de l'art chorégraphique à Monaco. Serge de Diaghilev présente pour la première fois à Paris ses Ballets Russes. Ils s'établissent à Monte-Carlo qui devient leur atelier créatif pendant deux décennies. Depuis la Principauté, Diaghilev réforment le ballet de son temps dans toutes ses formes. À sa mort en 1929, la compagnie est dissoute. Plusieurs personnalités et chorégraphes la font renaître sous diverses appellations mais elle disparaît définitivement en 1951.

LA NAISSANCE DE L'ACTUELLE COMPAGNIE DES BALLETS DE MONTE-CARLO

En 1985, la compagnie des Ballets de Monte-Carlo voit le jour grâce à la volonté de S.A.R. la Princesse de Hanovre qui souhaite s'inscrire dans cette tradition de la danse à Monaco. La nouvelle compagnie est dirigée par Ghislaine Thesmar et Pierre Lacotte, puis par Jean-Yves Esquerre.

L'ESSOR DE LA COMPAGNIE

En 1993, S.A.R. la Princesse de Hanovre nomme à la tête des Ballets de Monte-Carlo, Jean-Christophe Maillot. Fort d'une expérience de danseur acquise chez Rosella Hightower et John Neumeier, et chorégraphe-directeur du Centre Chorégraphique National de Tours, Jean-Christophe Maillot fait prendre un tournant à la compagnie. Il crée pour elle plus de 30 ballets dont plusieurs entreront au répertoire de grandes compagnies internationales. Les Ballets de Monte-Carlo sont désormais sollicités dans le monde entier grâce aux œuvres emblématiques de Jean-Christophe Maillot telles que Vers un pays sage (1995), Roméo et Juliette (1996), Cendrillon (1999) La Belle (2001), Le Songe (2005), Altro Canto (2006), Faust (2007) et LAC (2011).

Par ailleurs Jean-Christophe Maillot enrichit également le répertoire de la compagnie en invitant des chorégraphes majeurs de notre époque mais aussi en permettant à des chorégraphes émergeants de travailler avec cet outil exceptionnel que sont les 50 danseurs des Ballets de Monte-Carlo. Parmi ces chorégraphes invités figurent notamment Sidi Larbi Cherkaoui, Shen Wei, Alonzo King, Emio Greco, Chris Haring, Marco Goecke, Lucinda Childs, William Forsythe, Jiri Kylian, Karole Armitage, Maurice Béjart ou encore Marie Chouinard

En 2000, Jean-Christophe Maillot crée le Monaco Dance Forum, vitrine internationale de la danse qui présente un foisonnement éclectique de spectacles, d'expositions, d'ateliers et de conférences. La compagnie participe régulièrement à ce festival ainsi que l'Académie de Danse Princesse Grâce.

L'AVENIR DES BALLETS DE MONTE-CARLO

En 2011, sous la Présidence de S.A.R. La Princesse de Hanovre, une nouvelle structure dirigée par Jean-Christophe Maillot réunit ces trois institutions : Les Ballets de Monte-Carlo concentrent à présent l'excellence d'une compagnie internationale, les atouts d'un festival multiforme et le potentiel d'une école de haut niveau. Création, formation et diffusion sont à présent réunies à Monaco pour se mettre au service de l'art chorégraphique d'une manière inédite dans le monde de la danse.

Mise à jour Juin 2012

Vidéos coup de coeur à voir absolument

Les autres vidéos de la collection à découvrir

Toutes les vidéos de la collection