Collections

Pont Culturel Méditerranéen - Franco Algérien

En 2008, Abou Lagraa revient en Algérie pour retrouver ses racines, son passé et décide de s’y investir artistiquement. Ce retour se concrétise en 2009, alors qu’il se voit confier par Mme Khalida Toumi, Ministre de la Culture algérienne, la chorégraphie de Cérémonie de Clôture du 2ème Festival Panafricain d’Alger qui a lieu en juillet 2009. La Compagnie La Baraka est par la suite missionnée pour développer l’art de la danse en Algérie.

 

Plus d’informations à propos de la collection


Pont Culturel Méditerranéen Franco- Algérien

Compagnie La Baraka / Ballet Contemporain d'Alger

Responsable artistique Abou Lagraa

Responsable pédagogique Nawal Aït Benalla-Lagraa

 

Naissance d'un projet

En  2008, Abou Lagraa revient en Algérie pour retrouver ses racines, son passé et décide de s'y investir artistiquement. Ce retour se concrétise en 2009, alors qu'il se voit confierpar Mme Khalida Toumi, Ministre de la Culture algérienne, la chorégraphie de Cérémonie de Clôture du 2ème Festival Panafricain d'Alger qui a lieu en juillet 2009. La Compagnie La Baraka est par la suite missionnée pour développer l'art de la danse en Algérie.

Porté par Abou Lagraa et Nawal Aït Benalla-Lagraa/Compagnie La Baraka, initié par le Ministère de la Culture algérien, soutenu par l'Agence Algérienne pour le Rayonnement Culturel, le projet du Pont culturel Méditerranéen est conçu en 2010 comme un programme triennal de coopération algéro-française en faveur de l'art chorégraphique. Les principaux objectifs étant de créer un Ballet de danse contemporaine structuré autour de deux pôles indissociables que sont la formation et la création, d'encourager les échanges d'oeuvres chorégraphiques, de soutenir la professionnalisation des danseurs algériens... L'initiative s'appuie avant tout sur la formation (danse classique, contemporaine, yoga) avec un programme pédagogique dirigé par Nawal Lagraa et qui implique les danseurs de la Compagnie La Baraka.

En janvier 2010, une audition nationale a réuni en Algérie près de 400 candidats, issus de toutes les régions, afin de sélectionner 9 danseurs. Ce sont ces jeunes talents algériens qui constituent aujourd'hui le Ballet Contemporain d'Alger et qui interprètent Nya.

Le succès du projet aboutit, depuis septembre 2010, à plusieurs tournées nationales et internationales. En Juillet 2011, Abou Lagraa reçoit le Grand Prix de la Critique pour la meilleure chorégraphie attribuée à NYA.

 

Ce que vous allez découvrir sur ce channel "Pont Culturel Méditerranéen" !

Le documentaire de Laurent Ait Banalla qui retrace la naissance du projet, l'audition des 400 jeunes par Abou Lagraa et Nawal Aït Benalla-Lagraa, la sélection des danseurs du Ballet Contemporain d'Alger et le travail autour de Nya.

Filmé par Arte, en Janvier 2011, au Festival de Suresnes Cité Danse,le spectacle Nya d'Abou Lagraa, vous est proposé dans son intégralité. C'est ici l'occasion de voir tout le chemin parcouru par ces jeunes danseurs qui démontrent de grandes qualités artistiques.

Une interview d'Abou Lagraa expliquant sa vision du projet, le sens politique et artistique qu'il lui donne. Il évoque aussi ses espoirs de voir la danse contemporaine reconnue en Algérie tout comme son désir de transmettre, à travers la danse, une liberté et un avenir à ces jeunes danseurs algériens.

Une interview de Nawal Aït Benalla-Lagraa qui aborde le projet pédagogique qu'elle développe au sein du Ballet et son lien étroit avec le travail de création d'Abou lagraa.

Deux danseurs du Ballet Contemporain d'Alger prennent la parole. Il s'agit de Nassim Feddal et Mokhtar Boussouf, qui parfois timidement parlent de cette extraordinaire aventure qu'ils vivent depuis plus d'un an.

Les prochaines créations de la Compagnie La Baraka et du Ballet Contemporain d'Alger. Tandis que NYA poursuit sa tournée internationale, deux autres créations sont en cours avec les danseurs de la Compagnie La Baraka et ceux du Ballet Contemporain d'Alger : Univers... l'Afrique (Mai 2012) et EL-Djoudour (Les racines), (Janvier 2013). Découvrez-les en allant sur l'Onglet ACTUALITES.

 

LES PARTENAIRES DU PONT CULTUREL MEDITERRANEEN FRANCO-ALGERIEN

Ministère de la Culture algérien, Agence Algérienne pour le Rayonnement Culturel, Fondation BNP Paribas.

En 2012, le projet sera soutenu par le Ministère de la Culture Français.

http://www.aboulagraa.com/

Lagraa, Abou

Chorégraphe Compagnie La Baraka/Ballet Contemporain d'Alger

Né à Annonay, Abou Lagraa y débute la danse à 16 ans avant d'entrer au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Lyon. Il entame sa carrière de danseur interprète au S.O.A.P. Dance Theater Frankfurt auprès de Ruy Horta dont il devient l'assistant sur un projet au Gulbenkian de Lisbonne. Très vite remarqué, il travaille avec Robert Poole, Denis Plassard et Lionel Hoche.

Par deux fois, ses qualités d'interprète sont récompensées : en 1998 par le 2ème Prix d'interprétation au Concours International de Danse Contemporaine de Paris et en 2009, par le Prix du Meilleur Danseur International 2009 décerné par l'International Movimentos Dance Prize.

En 1997, il fonde La Baraka, sa propre compagnie. Une fois encore, la reconnaissance ne se fait pas attendre, de nombreuses scènes françaises programment le jeune chorégraphe et des collaborations lui sont proposées. Ainsi, après 4 années en tant qu'artiste associé à Bonlieu, Scène Nationale d'Annecy, Abou Lagraa et sa compagnie sont accueillis en résidence de production aux Gémeaux, Scène Nationale de Sceaux depuis 2009.

Rapidement, la renommée de la Compagnie franchit les frontières et les tournées s'enchaînent partout en Europe mais également aux Etats-Unis, en Algérie, en Tunisie et en Indonésie… Parallèlement à son travail au sein de sa compagnie, Abou Lagraa est régulièrement sollicité par de grandes structures.

En 2001, il crée Fly, Fly pour le CCN Ballet de Lorraine, cette pièce entrera par la suite au répertoire de l'ABC Dance Company de St Pölten en Autriche.

En 2003, il crée pour les étudiants de 2ème année du Centre National de Danse Contemporaine d'Angers, puis en 2007 pour les élèves de la Hochschule de Francfort et les élèves du Centre Méditerranéen de Danse Contemporaine de Tunis.

En 2006, il entre au répertoire du Ballet de l'Opéra National de Paris  avec Le Souffle du Temps, une création, pour 21 danseurs dont 3 étoiles (Marie-Agnès Gillot, Manuel Legris, Wilfried Romoli). Enfin, en 2008, il est l'invité du Memphis Ballet (USA) pour lequel il écrit Everyone's one.

En collaboration avec le Ministère de la culture français, le Ministère de la culture algérien et l'Agence Algérienne pour le Rayonnement Culturel, il travaille avec Nawal Ait Benalla Lagraa, à l'élaboration d'un « Pont Culturel Méditerranéen », projet de coopération franco-algérienne pour le développement de la danse et d'échanges artistiques, fondé sur un programme de formation et de création. Dans ce cadre, il se voit confier pour Juillet 2009, la chorégraphie de Cérémonie de Clôture du 2ème Festival Culturel Panafricain d'Alger. En 2010, il crée le Ballet Contemporain d'Alger, sous la responsabilité pédagogique de Nawal Ait Benalla-Lagraa, avec une première pièce NYAdont le succès aboutit à plusieurs tournées nationales et internationales.

Cette pièce sera distinguée puisqu'en 2011, elle lui vaut de se voir décerner le Grand Prix de la Critique au titre de « La meilleure chorégraphie de l'année ».

Depuis 2008, il a retrouvé son passé, ses racines, une partie de son histoire culturelle, d'où le titre de sa nouvelle création El Djoudour (Les racines). A la fois contemporaine et métissée, cette pièce est issue d'un compagnonnage fructueux, « Pont culturel Méditerranéen » entre sa propre compagnie française et le Ballet Contemporain d'Alger.

Les créations

2013 El Djoudour dans le cadre de l'ouverture de Marseille-Provence 2013, capitale européenne de la Culture
2012 Univers …l'Afrique pour les Gémeaux Scène Nationale à Sceaux
2010 Nya pour le Ballet Contemporain d'Alger
2010 Un Monde en Soi avec le  Quatuor Debussy
2009 Cérémonie de Clôture du  Festival Panafricain– Algérie.
2008 Everyone's one pour le Memphis Ballet (USA)
2008 D'Eux Sens
2007 Nawal (ou l'offrande) pour le Centre Méditerranéen de Danse Contemporaine de Tunis
2007 My Skin pour la Hochschule de Francfort
2007 Matri(K)is
2006 Le Souffle du Temps pour les étoiles (Marie- Agnès Gillot, Manuel Legris et Wilfried Romoli) et le Ballet de l'Opéra de Paris.
2006 Le Pas Suspendu avec l'Orchestre des Pays de Savoie) “La Jeune Fille et La Mort” (Schubert) et les “Trois Tempéraments” (Hindemith) »
2006 R.B.V.B.
2005 Où Transe
2004 Cutting Flat
2003 Leïla pour l'école supérieure du Centre de Danse Contemporaine d'Angers.
2002 Allegoria Stanza
2001 Fly, Flyau CCN Ballet de Lorraine (entrera ensuite au répertoire de l'ABC Dance Company (Saint Pölten Autriche)
2000 Nuit Blanche
2000 Passage
1999 Kraft
1998 Violatus
199Les 2

Medias audiovisuels

La Baraka d'Abou LagraaFrance3.
Hip Hop Fusion- Musiques au Cœur d'Eve Ruggieri - France2.
Nuit Blanche - ARTE.
La Danse d'Abou Lagraa - Musiques au Coeur sur France2, Mezzo et TV5 Monde
Juré pour Dancing Show - France2 (2006).
D'eux sens - Film de Luc Riolon – Production 24 images - 2010 - Scènes d'écran, collection proposé et dirige par Charles PICQ

 Reportages et interviews

JT de TF1, France2, France3, Les Mots de Minuit, Paris Dernière, France Ô, France24…

Ait Benalla Lagraa, Nawal

Assistante artistique et responsable pédagogique du Pont Culturel Méditerranéen Franco-Algérien/Ballet Contemporain d'Alger

Née en 1978 au Maroc, d'un père Berbère et d'une mère Française, Nawal Lagraa - Aït Benalla s'installe en France avec sa famille à l’âge de 8 ans. Elle suit une formation intensive en danse classique (technique Vaganova) et s’ouvre aux styles contemporain et jazz et participe aux créations du “Armstrong Jazz Ballet” où elle a l’opportunité de travailler avec les chorégraphes les plus divers de Wayne Barbaste à Géraldine Amstrong ou encore de Georges Momboye à Matt Mattox… En 2000, elle sera choisie par le DJ Laurent Garnier pour participer à la tournée mondiale de l’album «Unreasonable behaviour» En 2003, elle rencontre Peter Goss, et suivra de manière intensive ses cours de yoga et de danse contemporaine pendant deux ans. Passionnée d'échanges et de transmission, en 2005, elle obtient son Diplôme d'Etat de professeur de danse au Centre National de la Danse, à Pantin

Soutenue par la Cie la Baraka, elle cherche son financement propre pour mener à bien son projet spécifique "Les Femmes sur le devant de la scène" à l'automne 2014. Projet de formation et de création en direction des jeunes talents féminins fragilisées de Lyon et son agglomération. Elle crée sa première pièce "Do you be", un solo et une pièce pour les sept danseurs du projet, en septembre 2015 à la Maison de la Danse.

Source: Site de la Compagnie La Baraka

En savoir plus

aboulagraa.fr

Compagnie La Baraka - Abou Lagraa

Chorégraphe - ABOU LAGRAA

Une aventure de plus de 15 ans

La Compagnie La Baraka est née en 1997 à l'initiative d'Abou Lagraa. Dès sa première création en 1998, la compagnie est programmée à la Biennale de la Danse de Lyon et le succès est immédiat. Les créations s'enchaînent rapidement, les soutiens se multiplient parmi lesquels le Théâtre National de Chaillot, la Maison de la danse de Lyon, la Fondation BNP Paribas… Plébiscitée par le public et les professionnels, la compagnie se produit sur les plus grandes scènes de France mais aussi à l'étranger, notamment en Allemagne, Italie, Algérie, USA, Europe de l'Est, Asie... Elle a aujourd'hui 22 pièces au répertoire, propose une création par saison et 90 représentations par an, en France et à l'international.

La création artistique, un travail de terrain

La Compagnie La Baraka travaille grâce à des résidences artistiques qui permettent de multiplier les rencontres, les expériences, les partenariats qui se fidélisent a au fil des ans. De 2004 à 2007, Abou Lagraa était artiste associé à la Scène Nationale Bonlieu d'Annecy. Depuis 2009 et jusqu'en 2013, la compagnie est en résidence de production aux Gémeaux, Scène Nationale de Sceaux.

En parallèle au travail de création, elle développe un important travail de sensibilisation à l'art chorégraphique auprès du grand public : des rencontres, ateliers, stages sont mis en place lors des tournées dans des collèges, lycées, universités, facultés d'architecture, IUFM, grandes écoles… Des initiatives fortes et populaires ont vu le jour comme l'organisation d'une Boîte de Danse à Bonlieu (réunissant 3000 personnes) ou la présentation de conférences dansées au Musée du Louvre. Ces actions traduisent la volonté de la compagnie d'ouvrir un dialogue intergénérationnel et intercommunautaire pour partager et faire découvrir la danse et ses valeurs.

La Création du Pont Culturel Méditerranéen Franco-Algérien

Responsable artistique Abou Lagraa, responsable pédagogique Nawal Aït Benalla-Lagraa

En  2008, à l'initiative de Nawal Aït Benalla-Lagraa, Abou Lagraa revient en Algérie pour retrouver ses racines, son passé et décide de s'y investir artistiquement. Ce retour se concrétise en 2009, alors qu'il se voit confierpar Mme Khalida Toumi, Ministre de la Culture algérienne, la chorégraphie de Cérémonie de Clôture du 2ème Festival Panafricain d'Alger qui a lieu en juillet 2009. La Compagnie La Baraka est par la suite missionnée pour développer l'art de la danse en Algérie.

Soutenus également par l'Agence Algérienne pour le Rayonnement Culturel, Abou Lagraa et Nawal Aït Benalla-Lagraa créent en 2010, le Pont Culturel Méditerranéen conçu comme un programme triennal de coopération algéro-française. Les principaux objectifs étant de créer un Ballet de danse contemporaine structuré autour de deux pôles indissociables que sont la formation et la création, d'encourager les échanges d'oeuvres chorégraphiques, de soutenir la professionnalisation des danseurs algériens... L'initiative s'appuie avant tout sur la formation (danse classique, contemporaine, yoga) avec un programme pédagogique dirigé par Nawal Aït Benalla-Lagraa et qui implique les danseurs de la Compagnie La Baraka.

En janvier 2010, une audition nationale a réuni en Algérie près de 400 candidats, issus de toutes les régions, afin de sélectionner 9 danseurs. Ce sont ces jeunes talents algériens qui constituent aujourd'huile Ballet Contemporain d'Alger et qui interprètent Nya.

Le succès pédagogique et artistique du projet aboutit, depuis septembre 2010, à plusieurs tournées nationales et internationales.

En Juin 2011, Abou Lagraa reçoit le Grand Prix de la Critique pour la meilleure chorégraphie attribuée à NYA.

Les dernières créations de la Compagnie La Baraka et du Ballet Contemporain d'Alger

Abou Lagraa, assistée de Nawal Aït Benalla-Lagraa, poursuit cette aventure humaine et artistique avec deux nouvelles pièces qui permettent une riche rencontre entre les danseurs de la Compagnie La Baraka et les danseurs algériens du Ballet Contemporain d'Alger.

Ainsi en Mai 2012 a été créée aux Gémeaux/Scène nationale, Univers… l'Afrique - tribute to Nina Simone, une pièce pour 8 danseurs (deux quatuors pour les danseurs de la Compagnie La Barakaet les danseurs du Ballet Contemporain d'Alger).  Pour parler de ses racines africaines et de l'amour, le chorégraphe a choisi un fil conducteur musical : la chanteuse Nina Simone.

En Janvier 2013, EL-Djoudour a été créé au Grand Théâtre de Provence, Aix-en-Provence, dans le cadre de l'ouverture de Marseille Provence 2013, Capitale Européenne de la Culture. Cette pièce réunit pour la première fois sur scène 14 danseurs (neuf de la Compagnie La Baraka et cinq du Ballet Contemporain d'Alger). Le chorégraphe a souhaité centrer cette création sur sa propre perception du « vivre musulman » dans toute sa dimension originelle de générosité, de partage et de fraternité.

Les créations

2013 El Djoudour (les racines) pour l'ouverture de Marseille-Provence 2013
2012 Univers l'Afrique - tribute to Nina Simone pour les Gémeaux Scène Nationale de Sceaux
2010 Nya pour le Ballet Contemporain d'Alger
2010 Un Monde en Soi avec le  Quatuor Debussy
2009 Cérémonie de Clôture du  Festival Panafricain– Algérie.
2008 Everyone's one pour le Memphis Ballet (USA)
2008 D'Eux Sens
2007 Nawal (ou l'offrande) pour le Centre Méditerranéen de Danse Contemporaine de Tunis
2007 My Skin pour la Hochschule de Francfort
2007 Matri(K)is
2006 Le Souffle du Temps pour les étoiles (Marie- Agnès Gillot, Manuel Legris et Wilfried Romoli,) et le Ballet de l'Opéra de Paris.
2006 Le Pas Suspendu avec l'Orchestre des Pays de Savoie) “La Jeune Fille et La Mort” (Schubert) et les “Trois Tempéraments” (Hindemith) »
2006 R.B.V.B.
2005 Où Transe
2004 Cutting Flat
2003 Leïla pour l'école supérieure du Centre de Danse Contemporaine d'Angers.
2002 Allegoria Stanza
2001 Fly, Flyau CCN Ballet de Lorraine
(entrera ensuite au répertoire de l'ABC Dance Company (Saint Pölten Autriche)
2000 Nuit Blanche
2000 Passage
1999 Kraft
1998 Violatus
199Les 2

 Reportages et captations

La Baraka d'Abou Lagraa : sur France3 Hip-Hop Fusion : dans « Musiques au Coeur » (Eve Ruggieri) sur France2
Nuit Blanche : captation diffusée sur Arte
La Danse d'Abou Lagraa : diffusée dans « Musiques au Coeur » surFrance2, Mezzo et TV5 Monde
Juré à l'émission Dancing Show sur France2 à l'été 2006
Reportages et interviews TV : dans les JT de TF1, France2, France3, Les Mots de Minuits, Paris Dernière, FranceÔ, France24…

Les partenaires et soutiens de la compagnie La Baraka

La Compagnie La Baraka est en résidence de production aux Gémeaux/ Sceaux/ Scène Nationale de 2009 à 2014.
Dans le cadre du projet « Le Pont Culturel Méditerranéen », elle est soutenue par la Fondation BNP Paribas.
En 2012, le Ministère de la Culture Français a soutenu ce projet.
Elle est conventionnée par le Conseil Régional Rhône-Alpes et subventionnée par le Ministère de la Culture – DRAC Rhône-Alpes et la Ville de Lyon.
La Compagnie bénéficie de l'appui de la Fondation BNP Paribas.

NYA Tournées 2012- 2013-2014

NYA : Création 2010, dans le cadre du Pont Culturel Méditerranéen Franco-Algérien

2012

Palacio de la Musica / Bilbao / Espagne le 5 février

Teatro Alhambra / Grenade / Espagne le 9 février

Teatro Central / Séville / Espagne Les 11 et 12 février

Mercat de les Flores / Barcelone / Espagne les 16, 17, 18 et 19 février

Auditorio de Galicia / Santiago de Compostela / Espagne le 3 mars

Teatro Jovellanos / Gijon / Espagne le 4 mars

Théâtre de l'Archipel / Perpignan le 6 mars

Théâtre, scène Nationale / St Quentin en Yvelines les 9, 10 mars

Teatro Comunale / Vincenza / Italie le 13 mars

Teatro Rossini / Civitanova / Italie le 16 mars

Théâtre de l'Agora / Evry le 20 mars

Théâtre de Cachan / Cachan le 22 mars

Schowburg / Arnhem / Hollande le 9 mai

Pôle culturel Provence verte, La Croisée des arts / St Maximin le 12 mai

Daehangno Arts Theater / festival MODAFE / Séoul / Corée du Sud le 24 mai

Territory Festival / Théâtre des Nations / Moscou / Russie les 18 et 19 octobre

Théâtre  Liberté / Toulon le 10 novembre

Espace 1789 / Saint Ouen le 13 novembre

 

 

2013

 

Art Festival / Hong Kong / Chine / les 22 et 23 février

L'Onyx - La Carrière / Saint Herblain / le 8 octobre

 

2014

Théâtre de Bretigny / le 18 janvier

Thallia Theater / Hambourg / Allemagne / le 28 janvier

Théâtre de Grande Synthe / le 23 avril

Théâtres d'Abu Dhabi et Dubai / Emirats Arabes Unis / mai - juin 2013

 

les deux prochaines créations

LES DEUX PROCHAINES CREATIONS DE LA COMPAGNIE LA BARAKA ET DU BALLET CONTEMPORAIN D'ALGER DANS LE CADRE DU PONT CULTUREL MEDITERRANEEN

 

Après le succès de Nya, Abou Lagraa, assisté de Nawal Aït Benalla-Lagraa, poursuit cette aventure humaine et artistique avec deux nouvelles créations, qui permettront une riche rencontre entre les danseurs de la Compagnie La Baraka et les danseurs algériens du Ballet Contemporain d'Alger.

Univers... l'Afrique, une pièce pour 8 danseurs (deux quatuors pour les danseurs de la Compagnie La Barakaet les danseurs du Ballet Contemporain d'Alger) et a été créée, les 3, 4 et 5 mai 2012, aux Gémeaux / Sceaux / Scène nationale.

EL-Djoudour (Les racines), qui réunira pour la première fois sur scène 14 danseurs (9 de la Compagnie La Baraka et 5 du Ballet Contemporain d'Alger). La création aura lieu du 16 au 19 janvier 2013, au Grand Théâtre de Provence, Aix-en-Provence, dans le cadre de l'ouverture deMarseille Provence 2013, Capitale Européenne de la Culture.

 

Mai 2012 : « Univers… l'Afrique »(extrait)

Univers… L'Afrique est un spectacle en deux parties composé de deux quatuors : le premier interprété par les danseurs de la Compagnie La Baraka et le second par ceux du Ballet Contemporain d'Alger. Pour parler de ses racines africaines et de l'amour, le chorégraphe a choisi un fil conducteur musical : la diva américaine Nina Simone. Le thème choisi d'une Afrique universelle dans sa diaspora, sa négritude exportée, bafouée, ostracisée, ses cultures, ses identités, ses religions, justifie la référence à Nina Simone. De formation classique, la chanteuse passe du gospel au blues, jazz et folk, à des chansons avec un style classique européen, et aux fugues de type « contrepoints » à la façon de Bach, utilisant souvent le silence comme élément musical. Abou Lagraa écrit-il autrement sa danse que dans la diversité et le mélange des genres ? Enfin l'engagement de Nina Simone  qui n'a cessé de revendiquer son africanité, tenue qu'elle était par ce besoin viscéral du retour aux racines, est un nouveau point de convergence pour ce Français, d'origine algérienne qui poursuit cette même quête pour parler de ses origines, du métissage, du vivre et exister, d'aimer et de se déchirer, de l'Afrique aujourd'hui.

Janvier 2013 : El Djoudour (Les racines) (extraits)

"De la rencontre avec les danseurs du Ballet Contemporain d'Alger, du travail aussitôt engagé avec eux (qui trouvera son aboutissement avec la création de Nya), de cette (re) découverte du quotidien, dans ce pays où il y a tant à faire, de tout cela je ne pouvais sortir indemne, moi si semblable, et finalement si différent. Je ne pouvais occulter aussi, le même sentiment de différence ressenti parfois au sein de la société occidentale et sa confusion entre le culturel et le culturel. Je ne veux ni ne peux occulter aussi, la place du corps dans la culture musulmane. Objet de désir, adulé, soigné, mutilé, sacrifié, il reste au coeur de l'expression de la société musulmane. Abondamment cité par le Coran, il est en fait le lieux privilégié d'une inscription sociale sacralisée. Danseur chorégraphe occidental, français , maghrébin, je veux centrer cette création su ma propre perception de ma culture musulmane dans toute sa dimension originelle de générosité, de partage et de fraternité. Je parle de traditions, de coutumes, de rituels, de culture arabo musulmane et non pas de religion, même si l'Islam a fondamentalement influencé la culture arabe. Je parle de l'eau, source de vie et instrument de purification, de la terre qui nourrit nos racines du début jusqu'à la fin de nos vies…Cette création me tient énormément à cœur, car elle rejoint une quête aussi spirituelle qu'artistique, sans cesse poursuivie. Je veux poser un regard sur la place de l'individu dans le groupe, sa liberté, son indépendance, dans le respect des sociétés métissées d'aujourd'hui. Plus spécifiquement, la place des hommes, des femmes et de leurs corps, ce corps universel et nomade."

Abou Lagraa

 

 

Les textes et informations complètes sur ces deux prochaines créations sont accessibles sur le site de la Compagnie La Baraka.

http://www.aboulagraa.com/

Contacts Compagnie La Baraka *

115 boulevard de la Croix Rousse - 69004 Lyon - FRANCE

T : + 33(0)4 78 29 59 80

F : + 33(0)4 78 29 57 93

http://www.aboulagraa.com/

 

Abou LAGRAA, chorégraphe

abou@cie-labaraka.com

Stéphane HIVERT, Administrateur et Chargée de diffusion Monde

stephanehivert@me.com

Helga MÜLLER-SERRE, Chargée de diffusion Allemagne, Autriche, Luxembourg, Afrique

helgamserre@aol.com

Myriam BOUDENIA, Chargée production et de communication

prod@cie-labaraka.com

Antoine DE GANTHO, directeur technique

antoine.de-gantho@wanadoo.fr

Bureau de Presse Sébastien D'ASSIGNY (assisté de fanny Mallard)

sdapresse@gmail.com

+33(0)1 42 88 79 79