Collections

Centre Chorégraphique James Carlès

Le Centre Chorégraphique James Carlès œuvre à la valorisation des formes chorégraphiques issues des traditions sociales et populaires en occident. En 1998 James Carlès créé le centre de danse éponyme autour de plusieurs axes : -La pratique amateur -La formation professionnelle conventionnée -La compagnie James Carlès Dance & Co -Le festival Danses et Continents Noirs -Des résidences pédagogiques (stages et Masters Class avec des artistes internationaux) Au sein de ses créations, la compagnie tend à confronter des cultures chorégraphiques diverses à d’autres formes d’art. Elle mène également des activités autour de la recherche, la conservation, la transmission, la diffusion et la sensibilisation des publics.

 

Toutes les vidéos de la collection (74)

trier par
affichage

les sélections thématiques de la collection (6)


Plus d’informations à propos de la collection


Festival Danses et Continents Noirs

Le festival Danses et Continents Noirs, créé en 2007 en prolongement du festival «Danse à Toulouse», est une synthèse et une réponse à tous les détracteurs sur la richesse de la diversité culturelle comme plus-value pour la société. Il est une réponse évidente aux enclaves rencontrées par une trop grande partie de la société.
Mêlant le culturel à la technique, le social à l’artistique, le patrimoine à la mémoire, le projet Danses et Continents Noirs porte au devant de la scène les danses populaires vectrices d’interculturalité, et les pose comme un enjeu politique et artistique.
Le festival Danses et Continents Noirs a lieu chaque année pendant les vacances de la Toussaint, sur l’ensemble de la Communauté Urbaine du Grand Toulouse, le Département de la Haute Garonne, la Région Midi-Pyrénées et à l’International. C’est un moment privilégié, pour le public, de réception de la mémoire, du patrimoine et de la création actuelle des artistes dont le travail, la vision ont façonné l’histoire de l’art du XXème siècle et plus particulièrement la Danse. Ce projet est aujourd’hui porté par un collectif d’acteurs culturels, associatifs, chercheurs, intellectuels, artistes, citoyens soucieux et engagés pour une transformation sociale de la société.
Germaine Acogny est la marraine du festival depuis sa première édition :
« James est soucieux du travail de mémoire et de résistance, en réalisant un travail exceptionnel de répertoire et de transmission des œuvres des chorégraphes noirs d’Amérique et d’Afrique.
Je suis fière et heureuse d’être la marraine de Danses et Continents Noirs et je souhaite tout le succès que cette initiative mérite. »

Danseurs apprentis

Au sein de ses créations, la compagnie tend à confronter des cultures chorégraphiques diverses à d’autres formes d’art. Elle mène également des activités autour de la recherche, la conservation, la transmission, la diffusion et la sensibilisation des publics.
En 20 années James Carlès a formé plusieurs générations de danseurs professionnels et amateurs. Un riche répertoire chorégraphique s’est constitué tout au long de ce parcours. Depuis plusieurs années ce répertoire est transmis à divers publics dans toute la France et à l’étranger : Conservatoire National Supérieur de Paris, Centre National de la Danse Contemporain d’Angers, Centre National de la Danse à Pantin (dispositif «Danse en amateur et répertoire»), divers conservatoires à rayonnement régional, compagnies amateurs et semi-professionnelles, écoles de formation...etc. Ces chorégraphies explorent et contiennent des éléments nécessaires à la structuration ainsi qu’au développement technique et artistique du danseur. Elles questionnent principalement le concept du «corps musical» et du jeu (adresse public, adresse à soi, aux autres). Leur transmission propose aux danseurs une approche singulière du son, de la musique, du rythme, du temps, de l’espace, du flux, de la forme et du mouvement dansé. Des concepts qui sont à la base de la démarche de James Carlès.

Centre chorégraphique James Carlès

L’histoire


C’est en 1992 que James Carlès crée l’Apca-Compagnie.
Petit à petit, le projet a évolué :
– en 1998 avec le Centre de Danse, afin de transmettre et perpétuer un travail artistique et culturel engagé.
– en 1999 le Festival “Danse à Toulouse” qui deviendra en 2007 le festival « Danses et Continents Noirs » fait son apparition, vitrine de cette démarche atypique de valorisation des danses sociales.
– en 2000 vient à son tour la Formation Professionnelle, interdisciplinaire et interculturelle.


Le rayonnement à l’international et les partenaires.


Le centre bénéficie désormais d’un positionnement fort à l’international. En effet, son rayonnement au fil des années s’est installé grâce à la qualité du travail pédagogique et artistique réalisé, les tournées internationales de la Compagnie James Carlès Danse & Co et les différentes compagnies venues des 4 coins du monde que nous accueillons chaque saison lors du Festival Danses et Continents Noirs. Enfin, grâce à des partenariats actifs tissés avec des structures qui comptent à la fois sur le plan artistique, pédagogique et institutionnel.
On peut citer entre autre : Les Compagnies ATDK & Parts en Belgique, Hofesh Schester ou Akram Khan en Angleterre, Batsheva en Israël, Alvin Ailey aux USA, l’Université Jean Jaurès à Toulouse, les Centres Chorégraphiques Nationaux, l’Association des Centres de Développement Chorégraphiques (ACDC), l’Institut National de l’image (INA), le Centre National de la Danse (CND), le Centre National de la Danse Contemporaine d’Angers, etc.

Le nouveau projet


En 23 ans, le projet artistique a trouvé sa force grâce à son contenu, sa cohérence et la qualité des partenaires impliqués. Dans un souci de donner une meilleure lisibilité au projet et un nouvel élan au projet, de faire face aux nouveaux enjeux (économiques, artistiques, sociaux) que le monde actuel nous offre, James Carles a redéfini son projet artistique en lui donnant une nouvelle identité. Le Centre James Carles devient le Centre Chorégraphique James Carles.
Cette nouvelle entité regroupe dans une ligne artistique cohérente :
– L’école de danse
– Le centre de formation professionnelle
– La compagnie James Carles Danse & Co (ex James Carles)
– Le festival international Danses et Continents Noirs
– Des temps de résidence pédagogique avec des artistes (stages et master classes)
Cette nouvelle »identité » artistique, traduit les points suivants :
1/ Une volonté de rendre lisible l’articulation et la cohérence du projet global. En effet, c’est la même ligne artistique qui se décline sur tous les projets.
2/ Une ligne artistique redéfinie ainsi :
– S’affranchir des catégorisations esthétiques existantes (jazz/contemporain/danses urbaines actuelles)
– Affirmer une identité « contemporaine » à racines multiples; c’est à dire, une identité dynamique, ouverte, qui se nourrit pleinement de différentes traditions chorégraphiques et artistiques.
– Etre attentif aux liens qui existent entre des « circulations corporelles » (techniques du corps), les « circulations scéniques » (écritures chorégraphiques, discours, etc…) et les cultures sociales qui les sous tendent.
– Construire et accompagner des artistes et pédagogues dotés d’une grande technique, au fait des enjeux de l’altérité, versatiles, autonomes, libres, singuliers, confiants, capables de porter leur parole, leur réflexion (ou celle de l’autre) sur le plateau et/ou en studio.
3/ Se donner les moyens de développer significativement le contenu, la quantité artistique et pédagogique grâce à :
– Un meilleur maillage de collaboration avec des artistes et structures culturelles du territoire
– Une confirmation et un développement des partenariats artistiques et pédagogiques avec des compagnies, structures pédagogiques et culturelles qui rayonnent sur le plan international
4/ Créer des conditions qui permettent d’offrir de meilleures opportunités professionnelles à nos étudiants
5/ Redéfinir le projet de la compagnie : le cycle de travail autour de répertoire et du patrimoine étant achevé, les productions se feront désormais par « projets », sous forme de « collaborations » avec des individus ou des collectifs artistiques.
6/Orienter la programmation du Festival sur des petites formes, mais qui interroge toujours les enjeux de l’altérité sur la scène contemporaine et dans notre société.

Carles, James

James Carlès est chorégraphe, chercheur et conférencier. Il reçoit une formation initiale en danses et musiques d'Afrique et de sa Diaspora puis il se forme auprès des grands noms de la danse moderne à New York et à Londres principalement. Depuis 1992, il a engagé une démarche artistique et analytique qui explore les "lieux de jonctions" entre les danses, rythmes et philosophies d'Afrique et de sa Diaspora avec les techniques et les cadres de pensées occidentales. A ce jour, le répertoire de sa compagnie est riche de plus d'une cinquantaine de pièces de sa propre création et d'auteurs comme Katherine Dunham, Pearl Primus, Talley Beatty, Asadata Dafora, Géraldine Armstrong, Rick Odums, Wayne Barbaste, Carolyn Carlson, Robyn Orlin, etc.

Danseur soliste et performer hors pair, James Carlès a été interprète et collaborateur artistique pour non seulement, de nombreux "ensembles musicaux" allant du Baroque, à la musique contemporaine, en passant par le Jazz; mais également des chorégraphes tels que Carolyn Carlson, Robyn Orlin, Rui Horta, Myriam Naisy, etc.

Artiste associé à l'Astrada-Jazz In Marciac de 2012 à 2014, chercheur associé au laboratoire LLA Créatis de l'université Jean-Jaurès de Toulouse, James Carlès est particulièrement investit dans des projets patrimoniaux pour la diversité et la diffusion de la culture chorégraphique.
Il est également créateur et directeur artistique du festival "Danses et Continents Noirs".

Compagnie James Carlès Danse & Co

La Compagnie James Carlès œuvre à la valorisation des formes chorégraphiques issues des traditions sociales et populaires en occident. En 1998 James Carlès crée le centre de danse et le festival « Danse à Toulouse », vitrine de cette démarche atypique, dont le festival « Danse et Continents noirs » créé en 2007, est un prolongement.

Au sein de ses créations, la compagnie tend à confronter des cultures chorégraphiques diverses à d’autres formes d’art. Elle mène également des activités autour de la recherche, la conservation, la transmission, la diffusion et la sensibilisation des publics.

En 2015 la compagnie change de nom et devient la Compagnie James Carlès Danse & Co.

www.jamescarles.com